Notre cérémonie religieuse : la préparation au mariage

Tu commences peut-être à lire ces lignes en te demandant : « Mais qui est donc cette Mme Claddagh ? », et je ne t’en voudrais pas ! Emportée par le tourbillon de la vie (comprends par là : une vie bien remplie et un certain penchant pour la procrastination), je t’ai abandonnée en octobre dernier. Mais profitant d’un confinement (presque) sans travail et sans enfants, je m’attaque maintenant à ma to do list longue comme le bras, en haut de laquelle Mademoiselle Dentelle a trouvé sa place.

Mais avant de reprendre mon récit, je te fais un petit recap, parce que je me doute qu’à moins d’avoir une mémoire d’éléphant, tu n’as aucune idée de qui je suis…

Madame Claddagh, 31 ans et toutes mes dents. Je me suis mariée le 11 août 2018 avec Monsieur Claddagh, mon amoureux irlandais. Et oui ! Je vis au pays des leprechauns et de la Guinness depuis 10 ans (en août !), et c’est là que nous vivons. En revanche, amoureux de bonne bouffe et de soleil, c’est en Charente-Maritime que nous nous sommes mariés.

Tu as pu lire le récit de ma demande en mariage au Portugal ici, la joie (hum) des différences culturelles ici, et , l’essayage des robes (et l’heureuse élue) ici.

Aujourd’hui, c’est de la préparation au mariage religieuse dont je voudrais te parler ! Je t’avais raconté comment nous avions construit notre cérémonie bilingue ici, mais j’avais laissé planer le mystère sur notre préparation religieuse.

Lorsque nous avons demandé leur avis aux couples déjà mariés de notre entourage, en Irlande, sur la fameuse préparation au mariage, la réponse était unanime : « Non franchement ça va, on s’attendait à pire, c’était sympa ! ». Tellement unanime que c’en était louche : nous nous sommes presque demandés si on ne leur demandait pas de dire ça aux suivants à la fin du stage ahah !

Comme tu le sais peut-être, l’Irlande est un pays catholique, encore très pratiquant (je dis « encore » parce que la jeune génération l’est beaucoup moins, mais pour te donner une idée : le catéchisme est enseigné à l’école, on y fait une prière en arrivant en classe, avant le déjeuner et avant de finir la journée. Rien que ça !).

Préparation au mariage de notre cérémonie religieuse

Crédit photo (creative commons) : Pexels

Ce à quoi je m’attendais

Du coup, j’avais quelques réserves sur la préparation en question, que j’imaginais très orientée vers la religion. Tu vas me dire, « Madame Claddagh, tu as voulu te marier à l’église, de quoi te plains-tu ? ». Et bien oui, mais Monsieur Claddagh et moi ne sommes pas vraiment pratiquants, et bien que les valeurs religieuses du mariage soient importantes à mes yeux, je ne me voyais pas m’entendre dire que nous devrions aller à la messe tous les dimanches.

Il faut savoir qu’en Irlande, le « cours » de préparation au mariage n’est pas obligatoire du tout, mais vivement conseillé par le prêtre qui s’occupe de ton dossier. Comme nous nous mariions en France, il lui semblait préférable que nous la fassions, au cas où la paroisse française n’accepte pas de nous marier sans la dite préparation. Soit.

L’adresse du site Internet en main, Monsieur Claddagh et moi rentrons donc à la maison, fort peu emballés à la perspective de ce weekend de préparation. Et oui, en Irlande, il s’agit d’un weekend, le vendredi soir, de 19h30 à 22h (l’heure d’aller au pub, en fait), et le samedi (9h30-17h). Notre peu de motivation est retombé comme un soufflé quand nous avons vu qu’il fallait payer 225€ pour la préparation. Rien que ça !

Autre ombre au tableau : je m’imaginais devoir parler devant d’autres couples, et moi, parler devant des gens, c’est l’enfer assuré. (Oui, je suis prof, mais ce n’est pas pareil…). J’appréhendais donc beaucoup ça aussi.

C’est donc par une belle soirée ensoleillée du mois d’avril que nous nous dirigeons vers la maison paroissial pour débuter le « stage ». Pour te dresser le tableau, Monsieur Claddagh était 10 fois moins emballé que moi, qui ne l’était déjà pas beaucoup, donc ça fait de nous un couple « vachement pas emballé ». Nous entrons dans la salle, et nous retrouvons 9 autres couples. Nos noms sont sur des chaises, mises en cercles, et nous rejoignons donc notre cercle, les 3 couples avec lesquels nous passerons le reste du stage.

Ce qui s’est réellement passé

Mes souvenirs sont un peu flous sur le déroulement exact du stage, mais voici que je peux te dire :

Préparation au mariage de notre cérémonie religieuse

Crédit photo : Capture d’écran personnelle

Tu peux voir ici les différents modules couverts pendant le stage.

Le stage n’était pas « religieux » du tout. Bon, quand je dis « du tout », que l’on s’entende : c’était bien organisé par la paroisse hein. Mais mis à part l’intervention d’un prêtre le vendredi soir, et les valeurs du mariage (qui sont pour moi « logiques », religion ou pas, on ne nous a pas demandé de passer tous les dimanches matins de notre vie à la messe. Ouf. Le prêtre quant à lui nous a surtout demandé de profiter de ces deux jours pour réfléchir au « marriage », et pas seulement au « wedding ». J’aime beaucoup le fait que l’anglais distingue les deux (et étant prof de français, je peux te dire qu’il est rare que l’anglais ait plus de mots que le français !).

Si je me souviens bien, il nous a dit que nous étions probablement en plein préparatifs, que nous nous disputions probablement sur le plan de table ou la disposition des fleurs, et qu’il souhaitait que nous saisissions ce stage comme l’opportunité de nous concentrer sur notre couple, notre engagement, notre mariage. Ce que j’ai trouvé très juste.

Nous avions aussi un « cahier d’activités » : des activités à faire à deux, et des questions sur lesquelles réfléchir en groupe. Les intervenants ont également mis en scène quelques disputes pour parler de la communication et de la gestion du conflit au sein du couple, c’était super intéressant ! Ils nous ont donné des pistes qui peuvent paraître évidentes sur le coup, mais auxquelles tu ne penses pas forcément quand ton mari t’a encore laissé le lave-vaisselle à vider (toute ressemblance avec des faits existants est purement fortuite).

Petite astuce pour toi, future mariée : lorsque tu veux gérer un conflit avec un mari, utilise le « je » au lieu du « tu ». Par exemple au lieu de dire : « Tu ne vides jamais le lave-vaisselle, tu attends toujours que je le fasse, tu me saoules », essaie de dire « Quand je rentre du travail tard, et que je vois que le lave-vaisselle est plein, je me sens en colère, parce que je suis fatiguée et que j’ai besoin de temps pour moi en rentrant. J’aimerais bien que tu le fasses les soirs où je rentre tard, et vice versa ». Ça parait simple, mais crois-moi, ce n’est pas évident, et pourtant, les quelques fois où j’ai essayé, ça a marché !

(Spoiler alert : les disputes « lave-vaisselle » arrivent toujours chez les Claddagh. Ma seule solution : un enfant qui le videra en rentrant de l’école. Ben quoi ?! Comment ça, il faut attendre quelques années ? Zut…!)

Préparation au mariage de notre cérémonie religieuse

Crédit photo (creative commons) : Ryan McGuyre

Ça c’est toi quand tu utilises le « tu », tu vois ?

Il y a aussi eu un module sur la parentalité, et les éventuelles difficultés à avoir un enfant. Parmi les questions desquelles nous devions discuter en couple, il y avait notamment la question de l’adoption : si nous ne pouvions pas avoir d’enfant, souhaitions-nous adopter ? Monsieur Claddagh et moi en avions déjà parlé, mais d’après les retours des autres couples, certains ne s’étaient jamais posé la question, ou pensaient connaître l’avis de leur partenaire sur la question, alors que ce n’était pas le cas. Pour ce type de questionnement important, et de discussions que l’on peut avoir du mal à aborder entre le fromage et le dessert dans la vie quotidienne, j’ai trouvé ce stage très utile.

Nous avons aussi dû écrire une lettre à notre fiancé, pour le lui donner la veille du mariage (ou lorsque nous traversions un moment difficile lors des préparatifs par exemple). Nous les avons échangées la veille du mariage, et crois-moi, c’était une brillante idée ! Cours de préparation au mariage ou pas, je te conseille vraiment de le faire : ça pourrait vous sauver d’une prise de tête sur la logistique de la réception et livraison des boissons à la salle le vendredi (ça sent le vécu).

Pour le reste, il y a tout de même eu de grands moments de solitude (comme lorsque les femmes et les hommes ont été séparés, et que l’on nous a donné un questionnaire à remplir toutes ensemble pour tester nos connaissances sur notre corps, la fertilité, la contraception… Bonne élève, petite française que je suis, j’ai eu presque tout bon… et j’ai été effaré de voir que les irlandaises ne connaissaient pas grand chose… (et oui, religion à l’école, ça veut dire, pas d’éducation sexuelle. DU TOUT) , d’autres soporifiques (le module sexualité fait par une intervenante de 70 ans, bon… disons qu’on se serait cru en troisième en cours d’éducation sexuelle justement : il n’y avait plus UN bruit dans la salle, de peur de se faire interroger ahah !).

Finalement, nous sommes sortis de ce stage bien contents que ce soit fini, mais en ayant appris quelques petites choses sur nous, notre couple, et de bons conseils, et finalement, ce n’est déjà pas mal, n’est-ce pas ?

La prochaine fois qu’un couple de futurs mariés nous demandera notre avis, nous pourrons dire : « Non franchement ça va, on s’attendait à pire, c’était sympa ! »

Et toi ? As-tu suivi une préparation au mariage religieuse ? Qu’en as-tu pensé ? As-tu appris des choses ? Raconte !



6 commentaires sur “Notre cérémonie religieuse : la préparation au mariage”

  • Ahahah, tu m’as bien fait rire madame Claddagh et je suis très contente de te retrouver sur mademoiselle dentelle et de pouvoir lire la fin de ton récit!! Alors, je suis comme toi, je serais allée à reculons à ce stage mais au final tu m’as presque donné envie ! Surtout pour le cours d’éducation sexuelle par une dame de 70 ans !! 😉

    • Aaah c’était un grand moment !! Mais j’avoue… c’était pas si mal ahah (même si bon, j’y retournerais pas demain, hein !)

  • A hahahaha
    Comme je suis contente de te retrouver! Ton style, ton humour, j’adore! J’ai hâte de lire la suite maintenant!!!
    Et puis la chute! J’adooooooore 🥰

    • Oooh merci Mlle Couture !! Ca me fait trop plaisir que quelqu’un se souvienne de moi 🙂 La suite arrive très bien, et bientôt, le jour J !! 😀

  • Ça fait plaisir de voir la suite de tes aventures ! Par contre je pense que marriage correspond bien à mariage, mais wedding équivaut en fait à noce, à mon avis, non ? C’est juste qu’en France le mot à rois les 2 sens et on utilise de moins en moins « noce »

    • Merci pour ton commentaire 🙂 Oui tu as raison, c’est vrai que le mot « noce » équivaut à « wedding », c’est dommage qu’on ne l’utilise plus vraiment, à part dans les expressions du type voyage de noce, ou nuit de noce !

Commente ici !