Mon chaleureux mariage enneigé : notre ouverture de bal

La première danse est (presque) un incontournable pour les jeunes mariés. Rock endiablé ou slow romantique, chorégraphie mûrement répétée ou improvisation spontanée, en tête à tête ou avec des complices, en entrée avant le repas ou en ouverture de soirée : les possibilités sont infinies ! Un véritable embarras du choix… qui peut virer au casse-tête !

Du choix de la danse…

Dès le début des préparatifs, je pense immédiatement à cette ouverture de bal. Ancienne gymnaste et danseuse, c’est vraiment un point qui me tient à cœur ! Je me mets à rêver d’un tango moderne sur un morceau de Gotan Project. D’accord, Madame Biche, mais pour cela, les cours de danse vous seront indispensables.

J’en parle à Monsieur Cerf qui est partant pour prendre des cours en duo. Yes, yes, yes ! Mais pour le tango, il émet des doutes… Damned ! C’est canon, c’est certain. Cependant, étant tous les deux du genre plutôt perfectionnistes, nous devons bien maîtriser pour que ça ne soit pas un raté… et plus nous y pensons, plus nous avons peur de ne pas être capables de danser un tango à la hauteur de nos espérances !

Alors quel type de danse choisir ? Quelque chose qui bouge, qui met l’ambiance, qui annonce la couleur de la soirée ! Une danse festive ! Parce qu’il faut avouer que s’il y a un loupé, on se sentira un peu moins ridicule que sur une danse plus sérieuse.

Alors, après réflexion, c’est décidé, nous partons sur un charleston ! Coup de cœur pour le titre All Night de Parov Stelar. Tout ça présage un moment fun, énergique et enjoué : parfait pour lancer la soirée !

… aux cours de danse !

Toute cette histoire ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde, voire même de deux ! Tout d’abord, Maman Biche nous fait le beau cadeau de nous offrir des cours de danse ! Ensuite, Mademoiselle Tchaï, grande admiratrice de danse aussi, fait des recherches pour nous dégoter LE professeur idéal !

Ce sera Didier, qui nous concoctera une chouette chorégraphie, la plus belle de toutes celles que j’ai pu danser, celle dont je me souviendrais toute ma vie !

Notre ouverture de bal sur un charleston

Crédits photo : Photo personnelle

Tu le vois, cet enthousiasme débordant avant notre premier cours !

Nous le retrouvons quelques semaines avant le mariage pour un premier cours. Nous commençons doucement : il lui faut juger un peu de notre niveau pour chorégraphier quelque chose à notre portée. Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas dansé : qu’est-ce que ça fait plaisir de s’y remettre !

Et Monsieur Cerf m’étonne. Que dis-je : il m’époustoufle ! Même si nous nous sommes rencontrés sur la piste de danse d’une boîte de nuit, je ne le pensais pas aussi bon danseur… et notre professeur non plus ! On va pouvoir complexifier la chorégraphie !

Nous nous reverrons encore plusieurs fois afin de progresser et de peaufiner la danse en haussant le niveau petit à petit. Tout ça dans une chouette ambiance, ce qui nous vaudra quelques fous rires !

En parallèle, nous nous entraînons et répétons en duo. Ce sont des moments un peu à part qui nous font du bien dans le train-train quotidien. Un bon moyen aussi d’extérioriser la pression montante des préparatifs !

Le jour J !

Nous quittons donc nos invités à la fin du vin d’honneur pour nous préparer à cette fameuse ouverture de bal. En effet, tu imagines bien qu’il est un peu compliqué de danser un charleston avec une robe de mariée : la longueur, la traîne, la dentelle des manches limitent (très légèrement !) les mouvements.

J’ai donc choisi de me changer pour être parfaitement libre de mes mouvements et pour éviter d’arracher la moitié de ma robe ! C’est pour cette raison principale que nous avons décidé d’ouvrir le bal à l’issue du vin d’honneur : c’est le moment le plus propice pour s’éclipser et se changer sans rien louper de la fête !

J’enfile une petite robe blanche (qui traînait depuis un moment dans mon armoire et qui trouve enfin une utilité !). Je troque mes escarpins contre des petites baskets argentées. Monsieur Cerf change aussi de tenue : il passe une autre chemise, des bretelles et des baskets blanches. Des tenues simples mais qui collent au thème… et surtout parfait pour danser librement !

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Et nous voilà prêts à mettre le feu ! La musique démarre et nous nous prenons totalement au jeu !

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Au point d’inverser des directions et même pour moi d’improviser un solo en démarrant quelques temps trop tôt… mais tout cela passe inaperçu et nos invités nous ovationnent du début à la fin de la chorégraphie ! L’ambiance est telle qu’on s’offre, tels des rockstars, le plaisir d’un « rappel » en refaisant « LE » porté acrobatique de la choré.

Monsieur Cerf enchaîne avec le discours de bienvenue. Il était prévu de ménager mes émotions et de m’éviter la voix tremblotante… mais je suis tellement « déchaînée » que je l’interromps en plein milieu et prend la parole à l’improviste. Visiblement ma timidité est restée au placard ce matin et cette journée m’a fait pousser des ailes !

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Notre ouverture de bal sur un charleston // Photo : Pauline Kupper Photographie

Crédits photo : Pauline Kupper Photographie

Nous remercions à tour de rôle nos différents prestataires, nos invités pour leur présence et leur sourire, ainsi que nos plus proches amis et notre famille pour leur aide précieuse pendant tous ces mois de préparatifs.

Et nous terminons par inviter tout le monde à nous rejoindre pour un premier petit quart d’heure de danse avant le début du repas. Une fois est sûre… au vu du nombre de danseurs et de leur enthousiasme, la soirée ne fait que commencer !

As-tu aussi rêvé de ta première danse ? Avez-vous préparé une chorégraphie ou avez-vous « improvisé » ? Dis-moi !



7 commentaires sur “Mon chaleureux mariage enneigé : notre ouverture de bal”

  • 😱😱😱😱😱
    Ou comment faire pâlir d’envie toutes les brides to be… c’est magnifique!!!! J’adore. Vous avez été splendides tous les deux! Et ce porté de dingue!!! Bravo

  • Oh m’y god ce porté!! Excellent!!
    J’ai fait de la danse quelques années et j’aurais rêvé d’une ouverture de bal de folie… malheureusement Mr étant handicapé ça ne sera pas possible. Ça me rend un peu triste mais on a prévu un tour de salle et puis on invitera directement les gens à danser. C’est la vie.
    Pour le mariage d’une de mes cousines on avait fait une choré super drôle. On a bossé pendant des mois c’était génial. J’étais encore plus stressé que quand je faisais des spectacles plus jeune ^^

Partager un commentaire...