Mon chaleureux mariage enneigé : le brunch du lendemain

Quelques petites heures plus tard, je me réveille déjà. Premier réveil en tant que Madame Biche. Le mariage est déjà passé. Enfin pas tout à fait, puisque nous allons tout à l’heure retrouver une partie de nos convives pour un retour de noces à la bonne franquette.

Je te passe rapidement l’épisode où, alors que son mari tout neuf dort encore à poings fermés, la toute jeune mariée se rend compte désespérément que nous n’avons pas de clef pour rentrer dans la maison, que nous sommes donc enfermés dehors (enfin dans notre tour nuptiale) jusqu’à ce que nos amis se réveillent et qu’elle va donc devoir vivre un grand moment de solitude toute seule à côté de cet arbre un peu à l’écart.

Après le réveil de Monsieur Cerf, nous restons un moment allongés à regarder nos alliances étincelantes, à reparler de la veille et à réaliser que ça y est, nous sommes mari et femme.

Crédits photo : Photo personnelle

Comme un petit regret…

Quand la maisonnée commence à s’animer, nous rejoignons nos amis et commençons doucement à préparer le brunch, où nous avons demandé à chacun de participer en ramenant une préparation. Nous espérons passer un moment convivial et tranquille pour profiter de nos invités un peu plus longtemps.

Mais tout ne se passe pas comme rêvé. Monsieur Cerf ressent vraiment un tel contre-coup de fatigue qu’il va rapidement se recoucher. De mon côté, tout le monde me sollicite : on veut savoir ceci ou cela, on voudrait avoir ceci ou cela, on souhaite me parler de ceci ou de cela.

Et là je craque ! La fatigue et le trop-plein d’émotions ne me réussissent pas. Je n’arrive pas à profiter de ce moment. Je le subis plus qu’autre chose. J’en viens à regretter d’avoir voulu faire ce retour de noces. Je n’ai qu’une hâte que tout le monde s’en aille et que le calme revienne.

Un rangement paisible

Peu à peu, les invités viennent me saluer, me chargent de remercier et féliciter encore une fois Monsieur Cerf et nous quittent… enfin. Je suis soulagée quand nous ne retrouvons plus qu’à quelques-uns très proches pour démarrer le rangement.

Il y a à faire : certains sont à la plonge et s’occupent de la vaisselle du dîner et du brunch, d’autres rassemblent la décoration et replacent le mobilier. Tout le monde met la main à la tâche.

Crédits photo : Photo personnelle

Un grand merci à tous ceux qui nous ont tellement épaulés pendant ses derniers jours et mois. Nous sommes chanceux d’avoir été autant entourés et soutenus.

Une dernière anecdote

En toute fin d’après-midi, nous avons terminé. Ne reste que mon père et mon frère en plus de nous. Nos voitures débordent et le camping-car de mes parents est chargé de toute la vaisselle emportée au village. Nous sommes prêts à laisser les clefs aux propriétaires, que nous remercions encore chaleureusement. Nous rejoignons nos véhicules. Sous la pluie, qui n’a pas arrêté de tomber de la journée, nous nous apprêtons à quitter le domaine.

Alors que nous pensons en avoir terminé et rêvons de retrouver notre canapé, voilà un dernier rebondissement. Mon père me fait de grands signes : il faut que je m’arrête ! En voulant contourner les barrières du parking encore en place, il vient de… s’embourber méchamment. Nous nous retrouvons, avec le propriétaire venu en renfort, tous trempés à tenter de dégager la roue. En vain. Nous finissons par abandonner, mais le propriétaire promet d’appeler dès le lendemain un ami possédant un tracteur pour tirer et donc désenliser le camping-car. Ouf ! Et merci !

Crédits photo : Photo personnelle

Après cette dernière péripétie, je prends enfin le volant. Fatiguée, exténuée mais heureuse, avec une seule hâte : retrouver mon mari tout neuf dans notre nid douillet pour profiter encore de quelques jours de congés et rester sur notre petit nuage de bonheur et d’amour.



9 commentaires sur “Mon chaleureux mariage enneigé : le brunch du lendemain”

  • Je suis contente de lire la suite de tes péripéties ! Et un peu triste car c’est bientôt la fin de tes chroniques … merci pour ces partages !

    • Merci Mme Coccinelle. Oui la fin va arriver maintenant… mais quelque chose me dit que nos partages continueront 😉

  • Je comprends tellement la fatigue le lendemain … Dire au revoir à tout le monde et ranger surtout … Ohlala ! C’est normal de craquer ! Mais rien de tel qu’un repos bien mérité après … ! C’est tellement bon de s’affaler dans le canapé ahah
    Hâte de lire la suite 🙂

    • Le contre-coup peut être malheureusement bien rude oui. Mais c’est quelque chose qu’on oublie un peu quand même 😉

  • Ah mince, je comprends que vous soyez crevés. Dommage que vous n’ayez pas pu profiter pleinement de ce brunch du coup. Et quelles péripéties ! Entre le fait d’être enfermés dans votre tour et l’apothéose du camping car embourbé ! La journée infinie ! Mais c’est ces petites aventures dont on rigole après coup !

    • Tu me fais me rendre compte qu’effectivement la journée a commencé et terminé sur une sacrée petite péripétie 😅 Je ne m’en étais même pas rendue compte ! Mais ça fait sourire par la suite !

  • C’est dommage pour ce retour de noce en demi teinte ! Au moins vous avez eu quelques jours pour vous reposer ensuite ! Et la dernière péripétie avec le camping-car c’est vraiment pas de bol ! Heureusement que le propriétaire de votre domaine a pu vous trouver une solution !

    • Heureusement que le propriétaire a eu cette idée. Le lendemain c’était réglé en 5 minutes grâce au tracteur !

  • Je trouve ça chouette que tu sois heureuse de rentrer chez vous et de rester avec monsieur cerf rien que tous les deux (c’est une chance tu viens de l’épouser ☺️).
    Du coup, c’est vraiment la fatigue qui a joué pour ce retour de noces il semblerait.

Commente ici !