Mon chaleureux mariage au cœur de l’hiver : la cérémonie religieuse

La procession

Voilà la musique qui est mise en route par X, conjoint de la témoin de Monsieur For It, propulsé la veille responsable musique du mariage. Honor résonne alors dans l’église. Comme prévu, Monsieur For It avance dans l’allée après les 30 premières secondes. Non, en vrai, les gens (photographe, diacre et invités) lui ont dit d’avancer et, sous la pression, il a avancé.

Comme je vais pouvoir te le dire à plusieurs reprises, de toute façon, les invités ne sont pas au courant de ce qu’il devait se passer, donc ça ne les dérange pas et donc ça ne fait rien. (Oui, je te l’ai déjà dit, mais souviens-t-en, vraiment).

Monsieur For It avance donc avec sa maman. Son papa et ma maman s’avancent à leur tour dans l’allée. Puis c’est au tour des demoiselles d’éblouir tous nos invités en rejoignant l’autel.

Crédit photo : Brian photogaphe

Monsieur For It avance au bras de sa maman

Enfin, bien avant le timing prévu pour que j’avance, qui était précisément après le gong, je pénètre dans l’église avec mon papa. J’ai le sourire collé à mon visage, je vois enfin mon Monsieur For It de plus près et je vois également une partie de nos invités. Je te dirais bien que je les vois tous mais c’est loin d’être le cas. Nous avançons trop vite pour que je puisse voir tout le monde, l’église est petite alors ça n’aide pas. J’ai l’air d’en être déçue, mais franchement, je ne m’en suis pas rendue compte, j’ai littéralement volé dans l’allée.

Crédit photo : Brian photogaphe

Oui, je souris encore et toujours

Me voilà au bout de l’allée. J’embrasse mon papa puis mon mari qui me glisse un petit mot (je viens de lui en reparler, il n’en a aucun souvenir, comme quoi, chacun se souvient de moments différents).

Nous allons pouvoir commencer.

L’accueil, on parle et on chante

Crédit photo : Brian photogaphe

Nous sommes prêts

Notre diacre commence avec le mot d’accueil, avec bien sûr dedans des mots pour mes grands-parents. Il m’invite à venir allumer les bougies, une pour chacun de mes grands-parents. Pour ça, j’ai pris soin d’emmener la bougie utilisée à la cérémonie des vœux perpétuels de ma cousine, une des seules personnes absente que j’aurais souhaité voir et avoir avec nous, et j’invite ma mère et mes oncle et tantes à me rejoindre.

Mon frère est sur le chemin, il croit donc devoir venir aussi, il me fait bien rigoler sur le coup. Surtout que si lui vient, je devrais proposer à tous mes cousins et cousines de venir également. Bon, là, comme d’habitude, ça a un peu péché sur la communication. Bien sûr, je n’avais pas prévenu mes tantes et oncle qu’ils devraient venir pour allumer la bougie avec moi donc ils sont un peu long à venir mais ce n’est pas bien gênant. Nous allumons aussi les petits lumignons sur l’autel pour terminer.

Crédit photo : Brian photogaphe

Après cela, place à la cérémonie en elle-même. Nous entamons le chant d’accueil, Evenou Shalom. C’est ma cousine qui fait le chant, elle maîtrise le sujet puisqu’elle le fait souvent dans sa paroisse. On a aussi pas franchement communiqué avec elle (oui, la télépathie, ce serait vraiment parfait pour moi) du coup, bien éduquée, elle suit ce qu’il y a écrit sur le livret de chant. Au lieu de faire les trois couplets, nous ne chantons donc que le final, qui est une répétition des trois précédents. Si tu ne connais pas ce chant c’est un brin compliqué à comprendre, mais bon, je souhaitais le chanter un peu plus longuement. Ce n’est pas bien grave encore une fois.

Crédit photo : Brian photogaphe

Les bougies resteront allumées durant toute la cérémonie

Le classicisme de l’église catholique

Ensuite vient la salutation, puis nous entrons dans la liturgie de la parole avec la première lecture, lue par mon parrain. Nous enchaînons avec le psaume de la création, pendant lequel je tiens fort la main de mon mari, ce chant m’émeut toujours et particulièrement aujourd’hui, j’ai une forte pensée pour mes grands-parents à ce moment-là. J’en profite d’ailleurs pour jeter un œil à ma mère, qui est dans le même état que moi.

Ensuite vient l’Évangile, lu bien sûr par notre diacre, qui enchaîne avec une homélie, pleine d’humour et de références à notre métier et notre vie. Elle était vraiment bien, moi qui perd souvent le fil des homélies, je peux te dire que j’ai bien suivi celle-ci. Et après avoir presque pleuré, je suis de nouveau bien opérationnelle grâce à ça.

Crédit photo : Brian photogaphe

Je suis de nouveau souriante, tout va bien

Le sacrement, on se dit oui

Nous arrivons au moment que nous attendons tous, surtout la partie pas franchement assidue à la messe de nos familles, j’ai nommé le sacrement du mariage. Les témoins sont appelés. Mes trois témoins se retrouvent juste devant le chauffage, donc un décalage discret se fait dans les chuchotements que je n’entends pas.

Nous chantons le chant à l’esprit Saint, que j’ai révisé vite fait auparavant, puis nous passons au vif du sujet, avec le dialogue initial, puis l’échange de nos consentements. Nous avons choisi la version où il y a le moins à dire, tu commences à me connaître, mais c’est surtout Monsieur For It qui ne voulait pas trop parler. Nous sommes ensuite bénis tout comme nos alliances l’ont été, avant que l’on se les passe au doigt. Pour terminer le sacrement, nous entonnons que tes œuvres sont belles, toujours avec ma cousine au micro et un ami à l’orgue.

Crédit photo : Brian photogaphe

On est en train de se dire oui ! Tu peux également voir le chauffage très joli derrière moi.

Et voilà, nous sommes officiellement mariés. Nous passons à la suite, avec la partie prière.

On commence par notre prière, celle que l’on a faite dans la voiture en allant acheter les salades et autres nourritures, et je suis ravie, elle est vraiment bien.

Pour la prière universelle en revanche, j’ai demandé à mon parrain de nous l’écrire. Il se charge de toutes les Prières universelles familiales, et il écrit très bien. De plus, j’étais heureuse de l’inclure de nouveau dans la célébration. Par contre, j’ai insisté pour que nos témoins prennent la parole. Ils n’étaient pas franchement motivés, oui, ils font plutôt partis de la catégorie non assidue à la messe, mais il était important qu’ils participent. Ils se retrouvent donc tous sur l’estrade et certains seulement lisent leur bout de prière. Mais ils sont tous là, tous beaux et je souris grandement en les regardant.

Vient ensuite le Notre Père, que nous avons noté sur le livret, puisqu’il y a eu le changement de phrase, avec « et ne nous soumets pas à la tentation » remplacé par « et ne nous laisse pas entrer en tentation » qui est bien plus logique tu en conviendras.

Crédit photo : Brian photogaphe

Le fameux échange des alliances, bon, c’est la deuxième fois qu’on se les échange, on maîtrise ce coup-ci !

L’envoi, non, je n’ai pas d’autre mot !

Enfin, c’est presque la fin. Bon, moi je serais bien restée une demie-heure de plus, Monsieur For It en revanche a bien pensé à toute sa famille qui ne va jamais à l’église et serait bien capable d’aller boire un coup au bar juste à côté (oui, certains l’ont déjà fait parait-il). Nous avons donc fait le maximum pour que la cérémonie ne dure qu’une heure au plus.

Nous écoutons donc la bénédiction finale, puis nous chantons le je vous salue Marie et finalement, nous entonnons le chant d’envoi.

Crédits photo : Photo personnelle

Petite chérie profite de la prière à la Vierge pour passer sous la robe de sa mère.

Après celui-ci, nous signons les registres, en relevant la tête et souriant pour les photos. Nous sommes tellement nombreux à signer que copain X doit remettre la musique une nouvelle fois, mais je l’aime tellement que je ne m’en lasse pas.

Nous prenons ensuite la parole, Monsieur For It et moi pour les remerciements. Monsieur For It rajoute une petite touche d’humour avec les radars sur la route et nous invitons tout le monde à partir.

Crédit photo : Brian photogaphe

L’inconvénient de deux photographes, c’est que tu ne peux en regarder qu’un !

Chacun prend son temps, nous prenons pendant ce temps des photos avec nos témoins au niveau de l’autel et ceux-ci prennent la suite des invités. Nous écoutons encore un peu la musique celtique avant de sortir à notre tour. Ça, je te le raconte la prochaine fois.

Récapitulons le déroulement

Je t’ai évoqué le classicisme dans mon sous-titre, contrairement à une cérémonie laïque, le déroulé de la célébration de mariage catholique n’est pas libre. Il y a quatre temps, le deuxième étant celui qui ressemble aux messes dominicales, et le troisième celui correspondant à l’échange des vœux et tout ça. Je te mets le déroulé que nous avons eu, et que tu auras aussi, s’il peut t’être utile.

  • Le temps de l’accueil
    • procession
    • mot d’accueil
    • chant d’entrée
    • salutation
  • La liturgie de la parole (la partie classique messe)
    • la première lecture
    • le psaume
    • l’Évangile
    • l’homélie
  • Le sacrement du mariage
    • l’appel des témoins
    • le chant à l’Esprit Saint
    • Le dialogue initial
    • l’échange des consentements
    • la bénédiction nuptiale
    • chant
  • La Prière de l’église
    • prière des époux
    • prière universelle
    • Notre Père
  • L’Envoi
    • Bénédiction finale
    • consécration à la Vierge Marie
    • chant d’envoi
    • remerciement des époux
    • sortie

Et toi, as-tu choisi d’avoir une cérémonie catholique classique, ou préfères-tu laisser libre cours à ton imagination pour une cérémonie laïque ?



6 commentaires sur “Mon chaleureux mariage au cœur de l’hiver : la cérémonie religieuse”

  • Votre cérémonie semblait tres belle et c’est vraiment génial que les mots de l’homélie de votre diacre ai réussi à te rendre le sourire. Tu es radieuse sur les photos 🙂

  • Merci, oui, je n’ai pas vraiment quitté le sourire pendant toute la cérémonie, voire même toute la journée en fait.
    Oui, l’homélie était super, et parfaitement adaptée.

  • Très belle cérémonie. J’aime beaucoup la phrase que tu répètes sans cesse. Etant donné les grands rebondissements de mon mariage, j’aurais aimé que quelqu’un me la dise pour relativiser. Bon ça n’aurait pas marché pour les logements sur place vu que tout le monde était au courant qu’ils devaient dormir sur place mais que finalement on les envoie à l’hôtel à la dernière minute. Mais n’empêche ça m’aurait apaisé quand même je pense.

    • Merci. Effectivement, c’est bien pratique comme phrase, ça fait bien relativiser. Mais c’est sûr que ça ne peut pas marcher pour tout. Ça devait être compliqué à gérer en dernière minute les logements je n’imagine même pas.

  • Décidément je te trouve vraiment magnifique avec ce petit lainage façon petit chaperon rouge ! Et ton grand sourire fait plaisir à voir 🙂

    • Merci ! (et en plus, j’essaye de ne pas mettre trop de photos de Monsieur For It, comme il n’aime pas trop ça, et en plus, lui ne sourit pas sur toutes les photos c’est moins rigolo).

Commente ici !