Mon chaleureux mariage au cœur de l’hiver : plus que deux jours

Le jeudi

Le jeudi est un grand jour. Nous devons récupérer les nappes et serviettes, les futs de bière et la tireuse. Normalement, ce sont mes parents qui s’en chargent mais, comme tu le sais, ils se rendent à la place chez mes grands parents en région parisienne, et oublient de nous prévenir.

Je pars donc à mon rendez-vous chez l’esthéticienne pour mon bronzage naturel pendant que Monsieur For It gère la crise. Monsieur For It m’appelle après en m’informant du départ de mes parents pour la région parisienne. Je dois donc l’attendre, j’irais chercher les nappes et lui ira chercher les fûts et tireuse. Pas de gros problème.

Mais si tu as lu mon article précédent, tu te souviens peut-être que, dans la matinée, nous avons reçu un mail de nos amis qui devaient nous prêter leur voiture, et qui nous informe que la voiture n’est pas prête. Nous sommes tous les deux un peu agacés par la situation, de cette accumulation de mauvaises nouvelles et de mauvais timing. Monsieur For It devait en effet attendre que son père, accompagné de ma témoin J, son mari et ses enfants arrivent en voiture pour me rejoindre. Nous n’avons qu’une voiture c’est pourquoi nous avions vraiment besoin de mes parents.

Me voilà donc chez le traiteur pour récupérer les nappes et serviettes pendant que Monsieur For It est chez le brasseur. Il rentre avant moi. Sur le chemin du retour, j’ai beau mettre la musique très fort pour me motiver, je sens le stress se transformer en tristesse et les larmes me viennent. Je suis fatiguée de tous ces préparatifs, couplé au décès de ma mamie et du prochain décès de mon papi. Évidemment, le moindre petit problème se transforme en montagne dans mon esprit, et je craque complétement.

J’appelle Copine Témoin M qui est déjà passée par là avec ses deux cérémonies de mariage à 100 invités chacune et elle trouve les mots pour me consoler. Elle me propose sa voiture qui est toute propre du jour pour m’emmener à l’église. Je le sais, cette histoire de voiture n’est pas importante, en plus je peux à peine te dire qu’elle est ma voiture personnelle, c’est pour te dire à quel point les voitures et moi on ne se connait pas. Mais l’accumulation du stress, la fatigue, la tristesse sans doute un peu refoulée car j’ai autre chose à faire, tout ça fait que je craque, notamment pour une voiture. Je suis finalement apaisée, comme le dit copine témoin M, si tu aimes Monsieur For It et que tu veux toujours l’épouser c’est le principal. Je rentre plus sereine à la maison.

Je repars aussitôt avec beau-papa et copine témoin J pour récupérer ma robe, le manteau de Monsieur For It et la chemise de beau-papa chez le teinturier. Nous devons patienter un bon moment puisque la chemise n’est pas prête. Oui, oui, je n’ai que ça a faire. Ça va que l’ambiance est bonne et que nous discutons tous ensemble mais quand même, tout le monde a décidé de me contrarier aujourd’hui.

La soirée est tranquille, profitons-en, demain est un grand jour, enfin presque.

Le vendredi

Nous voilà à la veille du grand jour. Aujourd’hui, je me lave les cheveux. Oui, je l’ai noté sur le rétroplanning pour ne pas oublier.

Mes parents arrivent déjà. Ma mère me parle directement de l’enterrement de ma grand-mère (comment, quoi, de quoi tu parles). Oui, c’est ça, je ne comprends pas de quoi elle me parle mais je te laisse imaginer l’ambivalence de ses sentiments durant toute cette semaine importante. Comme elle comprend bien que ce n’est pas le moment, nous parlons donc un peu plus mariage, puis nous préparons les affaires pour la voiture.

Nous partons dès 8 heures avec mon père et la voiture remplie pour amener des choses à la salle. Le propriétaire nous y attend. Nous faisons le tour avec lui, puis c’est parti. Pendant que nous faisons le tour des lieux, Monsieur For It ainsi qu’une partie des troupes est arrivé. Il est déjà reparti pour amener le reste, des troupes et des affaires.

Nous allons tout d’abord chercher les tables pour faire la carcasse, comme on dit en restauration. Bon, les tables ayant passé l’hiver sous le auvent à l’extérieur, il faut d’abord bien les décrasser. On est donc à timing +1h puisque ce n’était pas franchement prévu. Heureusement, nous sommes assez nombreux, le mari de copine témoin J est notamment bien efficace et répond à toutes mes demandes. Belle-maman est en charge du repassage des nappes, qui n’étaient pas spécialement prévu mais envisagé, et nous avons bien fait de l’envisager et de prévoir le coup (on passe à bien timing +2h). On arrive à finir la matinée avec un peu de retard (à peine 2 heures, on est bien). Les couverts ne sont pas là, ni les verres, puisqu’il a été décidé que les serveurs s’en occuperont demain durant le temps de la bière.

Mise en place de la déco avant le jour J

Crédits photo : Photo personnelle

Tout est installé pour les tables, même si je trouve qu’il manque de la déco finalement

Nous rentrons chez nous vers 13 heures pour déjeuner des pizzas achetées sur la route. Ma sœur est arrivée à l’instant. Nous allons donc pouvoir aller ensemble à l’église.

Parents, beaux-parents, mariés et demoiselles d’honneur arrivent donc à l’église avec l’ordi et la musique d’entrée pour répéter. Nous passons bien trente minutes pour trouver le bon rythme. Monsieur For It avancera donc au bras de sa mère après les premières trente secondes. Puis ma mère et son père suivront avec également un décalage de trente secondes, le temps pour futur mari d’arriver au bout. Ensuite, ce seront les demoiselles qui avanceront, ma fille et ses cousines. C’est surtout pour ça que ma sœur voulait arriver dans les temps pour que ces filles s’entraînent et ne soient pas inquiètes demain. L’une de mes nièces ne le fera peut-être pas, étant un peu malade ce n’est pas sûr qu’elle soit en forme et qu’elle soit apte à faire le show. Ensuite, c’est mon tour. Nous savons donc que nous devons rentrer, avec mon papa, au moment du gong final, nous avons tout juste la durée idéale pour faire la distance requise. Grâce à ça, tout le monde aura ses 60 secondes de gloire. Tu le sais, ça ne s’est pas passé tout à fait comme ça, mais je te le redis, communique avec tes prestataires, tes invités, eux, n’en sauront rien.

Après tout ça, nous retournons à la salle pour terminer les préparatifs. Il nous faut préparer la table avec le plan de table, la table avec les rhums arrangés qu’il nous faut cacher pour qu’ils ne soient pas bu avant le bon moment, la table Kaamelott, la décoration extérieure, les plafonds de la pièce du vin d’honneur. Surtout, il nous faut finir de placer les fleurs qui sont toujours en vrac et ouvrir les boules de papier de soie et papier crépon pour les plafonds. Je n’avais pas franchement préparé une mise en place, et pour tout dire, c’était une erreur. J’aurais du mieux optimiser les fleurs longuement fabriquées et leur placement, pour avoir quelque chose de mieux structuré. Bref, de toute façon, c’est fini, nous avons terminé.

Mise en place de la déco avant le jour J

Crédits photo : Photo personnelle

Avant de partir, on teste le char pour notre arrivée, tirés par les témoins

Tout le monde est rentré. Je fais un dernier tour avec copine témoin J, restée avec moi, pour vérifier que tout est ok. Ça y est, on y est. Demain je me marie.

Avant ça, il nous faut encore rentrer à la maison, tout le monde nous attend -ou plutôt ne nous attend pas- pour le dîner. Nous avons acheté des grosses salades pour contenter tout le monde. Une vingtaine d’invités sont déjà présents. Avant de manger et de choisir une table dans notre restaurant, je pars chercher les affaires qu’il me manque. Il est ensuite temps pour moi de récupérer ma robe, qui attend depuis la veille dans une des chambres de l’hôtel (il fallait une fenêtre assez haute) occupée ce soir. Je vais donc avec la petite cousine de Monsieur For It la chercher. Une robe de mariée, c’est encombrant, même la mienne qui est assez peu meringuée, ma presque petite cousine m’aide donc à l’emmener à la voiture. Avec tout ça, je n’ai pas énormément mangé. Nos invités sont tous partis dans leurs chambres ou au domaine, je me retrouve avec Monsieur For It. Nous rangeons rapidement, nous discutons un peu, je récupère un reste de tarte et nous nous quittons pour la nuit et la matinée suivante.

Arrivée au domaine un peu avant minuit, je mange ma tarte seule dans ma chambre, et l’ambiance n’est pas au beau fixe, je ne suis pas stressée, mais peut-être un peu triste. Je dors rarement sans mon mari, et je ne sais pas mais je dois être un peu mélancolique. Dans tous les cas, je suis surtout exténuée après ces quelques jours voire même semaines très intenses. Mais on y est. Bonne nuit.

Nous nous sommes mariés en Février 2018 avec Monsieur For It, après avoir célébré en petit comité notre mariage civil à la même date en 2017. C'était un mariage joyeux et coloré, 100 % nous, avec pas mal de récup, de diy, une cérémonie religieuse, une soirée et un retour classiques, mais des déco, animations et couleurs un peu moins ! Aujourd'hui, je fais également parti de l'aventure Paillettes et Chaussettes (https://www.paillettesetchaussettes.fr/) et en parallèle, j'ai créé ma boutique Etsy (https://www.etsy.com/fr/shop/DesPetitsBoutsDeTout) avec une page Facebook (www.facebook.com/DesPetitsBoutsDeTout) et un compte Instagram (https://www.instagram.com/despetitsbouts_detout/) Si tu le souhaites, n'hésites pas à me contacter à mademoisellewait@gmail.com, je serais toujours ravie de te répondre.

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    3 mai 2020

    Whaouu encore une journée bien chargée !! Vivement que le mariage arrive pour un repos bien mérité !! 😉 hâte de voir tes photos de ton beau jour !

  • Avatar
    Madame Chat Potté
    Répondre
    3 mai 2020

    Encore une journée chargée et pleine de stress et d’émotions… j’imagine bien la complexité de gérer tes émotions entre le décès de ta grand-mère et tous ces préparatifs. C’est normal que tu craques… j’espère que tu auras profiter au mieux de ta journée de mariage….

Poster une réponse