Mon chaleureux mariage au cœur de l’hiver : la soirée

Le dessert

Crédit photo : Brian Photographe

L’arrivée du dessert

Après avoir trouvé nos places pour le dessert grâce aux jeux de nos témoins, nous voilà debout de nouveau avec Monsieur For It pour l’arrivée des macarons, et donc le service du dessert. Comme tu le sais, nous n’avons pas de pschiiit de prévu à ma grande déception. Bon, là, maintenant tout de suite, je m’en fiche tu n’imagines pas à quel point.

Crédit photo : Brian Photographe

Avec Monsieur For It, nous profitons de cette arrivée pour faire des bêtises avec les macarons. La chanson que nous avons choisi, la musique du film « Le Majordome » est un poil longue et on ne sait pas bien quoi faire.

En tout cas, le dessert est bon. J’en profite donc pour discuter avec mes beaux-parents et les oncles et tantes de mon mari qui ont, semble-t-il, apprécié le repas et le reste. C’est maintenant à nous de jouer pour la première danse.

La première danse

Je t’ai déjà dit que Monsieur For It n’aime pas danser, moi je ne suis pas à l’aise en public (danser dans la salle de bain, pourquoi pas mais ça s’arrête là), donc avoir une danse avec une chorégraphie et tout ça, ce n’est pas pour nous. Note que j’aurais adoré pouvoir faire ça, mais ça voulait dire de demander à un professionnel et prendre des cours, ce qui fait des dépenses supplémentaires. Sans compter que Monsieur For It ne m’aurait pas suivi (imagine-moi en train de faire une danse toute seule et rigole je t’en pris).

Crédit photo : Brian Photographe

Nous avons donc, en désespoir de cause et après de nombreuses recherches et discussions, choisi de reprendre la musique de notre entrée à la mairie. Comme ça, la boucle est bouclée, pour le symbole j’ai beaucoup aimé cette idée. Argument positif, la chanson n’est pas trop longue, argument négatif, les paroles ne sont pas franchement pour de l’amour éternel entres deux personnes.

Je te les mets :

I’m the king of my own land.
Je suis le roi sur mes terres
Facing tempests of dust,
Faisant face aux tempêtes de poussières
I’ll fight until the end.
Je me battrai jusqu’au bout
Creatures of my dreams raise up and dance with me!
Les créatures de mes songes se lèvent et dansent avec moi !
Now and forever,
Maintenant et pour toujours,
I’m your king!
Je suis ton roi !

Bon après, tu peux considérer que le « je » est le couple et qu’il restera uni jusqu’au bout, je te laisse en débattre si tu le souhaites. Il s’agit donc de la chanson Outro de M83, utilisé pour le générique de la série Versailles, et là pour le coup, ça colle mieux niveau paroles. De toute façon, on le sait, pas grand monde n’écoutera les paroles, et encore moins de monde ne comprendra les paroles, pas que nos invités soient moins doués que la moyenne, mais c’est chaud à comprendre en général les paroles anglaises en chanson.

Cette danse, un slow tout basique, est un petit moment hors du temps. On invite les invités à venir se déhancher avec nous après ça, et c’est parti pour la soirée.

La soirée : du rhum, de la musique et de l’amour

Crédit photo : Brian Photographe

Les DJ qui maîtrisent leur sujet ambiancent bien les lieux. Je ne danse pas mieux que depuis trois paragraphes, mais je suis à fond, le madison m’aide bien, parce que ça je maîtrise, et tu peux le voir ici, je suis très concentrée.

Crédit photo : Brian Photographe

Nos invités continuent à se déhancher et profitent des musiques, éclectiques, mais je les aime toutes. C’est une chance, vu que nous avons pu remplir un document avec nos préférences, et faire notre black list (aussi nommée les chansons interdites). On aime les musiques des années 80 et les musiques toutes nazes, et surtout on ne connait pas du tout les dernières nouveautés, le mélange que j’entends me convient bien. Il plait aussi apparemment à nos invités qui dansent à mes côtés.

Quelqu’un (oui, je ne sais pas qui (moi dans ma bulle, le monde tourne autour), il est possible qu’il s’agisse de Monsieur For It) a mis en place les rhums arrangés que nous avons confectionné ces derniers mois. Bien évidemment, parce qu’on aime les jeux, nous avons fait des petites devinettes pour les noms de ceux-ci, que nos invités travaillent un peu aussi.

Crédit photo : Brian Photographe

Celui-ci peut être difficile, mais l’initiale utilisée est celle de Monsieur For It, donc le B, et le département 60, c’est l’Oise, donc il s’agit du rhum framboise. Mais oui, je sais que tu avais trouvé.

Crédit photo : Brian Photographe

Les rhums partent bien. certains invités viennent me dire que le rhum de la femme pirate est tout de même un peu fort. Tu m’étonnes, il est aux piments, qui ont bien donné leur force à la boisson, alors ce n’est pas surprenant.

Crédit photo : Brian Photographe

Celui-ci est à la banane, il est trop bon, oui, je les ai gouté pendant la fabrication tout de même.

Pour ma part, je ne teste pas les rhums. J’ai décidé de me limiter en alcool pour ne pas être trop alcoolisée à mon propre mariage comme je t’ai dit. J’ai donc goûté tous les vins mais pas plus. L’excitation de la journée me suffit amplement pour ne pas me sentir ridicule sur la piste.

D’ailleurs, en parlant d’excitation, je profite des chansons où j’aime sauter pour sauter partout, ça, je maîtrise bien, et ma coiffure en profite elle, pour se disloquer. Copine témoin scout toujours (non, elle n’est pas scout mais elle était prête à intervenir dans les 4 secondes) me refait une coiffure décente, puis encore une ou deux fois durant la soirée.

Crédit photo : Brian Photographe

On profite bien de la musique et de nos invités. Je fais danser et tourner petite chérie, c’est chouette. Nous trouvons quelques minutes pour recevoir des cadeaux de nos amis. Ils nous connaissent bien, nous recevons des bières et des verres, parfait.

La soirée ne se finit pas trop tard. Nous avions signé pour avoir le forfait sans heure en plus, estimant que ce serait suffisant vu nos invités et nous-mêmes, et ça a suffit. Monsieur For It a eu un peu chaud vers la fin, il a fait tomber les chaussures et se balade en chaussettes, il va même rejoindre les quelques fumeurs à l’extérieur dans cette tenue. Il a essayé de rester présentable tout du long, et les chaussures, c’est assez discret.

Crédit photo : Brian Photographe

Pour la dernière danse, nous ne sommes plus qu’une dizaine, dont ma nièce, qui a décidé, du haut de ses 5 ans, de rester jusqu’au bout de la nuit. Les DJ nous mettent de nouveau notre première danse, je trouve que c’est une très bonne idée et je profite encore de cette danse avec mon nouveau mari.

Et c’est fini. Ah mais non, ce n’est pas possible, quid des lacs du Connemara ? Mais oui, tu sais, la chanson toujours chantée en fin de soirée (nous avions eu cette discussion avec les DJ lors de nos rendez-vous, ils nous ont confirmé que cette chanson est toujours demandée à la fin des soirées et que les gens restants sont toujours à fond dessus.). Nous nous devons de l’avoir aussi. Qu’à cela ne tienne, elle arrive ! Et ça ne rate pas, nous sommes nous aussi à fond dessus.

Nous avons bien fait de profiter de l’intérieur, car ensuite, il a fallu rentrer dans le bâtiment des chambres. Et qui a fermé la porte à clé sans prévenir ? Et qui se retrouve à la rue (bon dans le domaine, mais il fait bien -3 ou -4 ° voire bien plus pendant cette nuit) ? Et qui tente d’appeler ces amies qui ne décrochent pas pendant une dizaine de minutes ? La clé est juste là, sur l’armoire de l’entrée, on pourrait presque la voir.

Finalement, une bonne âme qui n’a pas éteint son téléphone vient nous ouvrir et nous pouvons aller nous coucher, après avoir, comme toute mariée à chignon, enlevé les innombrables épingles à cheveux et fait tomber la robe. Morphée m’accueille bien vite tandis que Monsieur For It est dans le lit d’à côté.



1 commentaire sur “Mon chaleureux mariage au cœur de l’hiver : la soirée”

  • Tres sympa la symbolique de votre première danse ! Et je vois que je ne suis pas la seule a mieux maitriser les sauts que la danse en elle-même ! J’aime beaucoup votre idée des rhums arrangés !
    Par contre pas chouette votre fin de soirée à vous retrouver bloquer dehors.

Commente ici !