Retour vers le futur… de ton lieu de réception

L’écologie, le minimalisme et le zéro déchet, ça te parle ou pas du tout ? Je continue avec ma série de chroniques sur le sujet en parallèle de nos préparatifs écologeek. Après comment éviter les dégâts écologiques en choisissant bien ses tenues pour un mariage, passons aux lieux de la réception.

Oui, là aussi, il est possible d’éviter les émissions de CO2 inutiles et dangereuses. Et, oui, là aussi, l’excuse “oh ! mais allez, c’est bon : on ne se marie qu’une fois !” n’est pas éco-responsable. Pourquoi ? Parce qu’il y a plus de 200 000 mariages par an juste en France (et si tu ajoutes à ça les PACS, les cousinades, les gros anniversaires et autres fêtes qui ont lieu chaque année dans le monde… la note est plus que salée pour la planète).

La route ? Là où on va, on n’a pas besoin… de route

Je me répète (et je me répéterai encore), le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas. Donc le meilleur lieu pour ta réception de mariage, c’est celui qui est le plus proche de toi et tes invités.

Rêvons un peu au mariage écologique idéal ! Il se déroule dans la plus belle salle du monde qui ne coûte pas bien chère et qui est labellisée éco-construction (genre avec chauffage/ climatisation optimum, éclairage LED, isolation phonique et thermique au top, espaces verts éco-gérés, lessive biodégradable pour le linge de maison, etc.). En plus, cette salle magique est située juste à côté de la maison des mariés ce qui tombe super bien parce que les 200 invités habitent d’ailleurs aux alentours eux-aussi. La plupart va donc pouvoir venir à pieds ou en vélo, puisqu’il fera un temps magnifique, annihilant au passage le risque d’accident de la route même s’ils abusent un peu trop du vin bio.

Crédits photo (creative commons) : dtavres

Ah ! ça serait vraiment chouette… Je suis une grande rêveuse mais ça ne m’empêche pas d’être réaliste. En revanche, si ton mariage a quasiment cette configuration, s’il te plait, fait-moi rêver dans les commentaires !

Nos lieux pour la réception nous a mis des bâtons dans les roues dès le début des préparatifs de notre propre mariage à visée zéro déchet. En effet, à pieds, il nous faut 7 minutes pour aller de chez nous jusqu’à notre mairie (et s’il fait beau je souhaite vraiment le faire accompagnée de quelques dames et demoiselles). Nous avons étudié uniquement les salles se trouvant à moins de 10 km de notre maison pour finalement porter notre dévolu sur la plus proche (à savoir 2 km de la maison) qui se trouve aussi être la plus jolie et la plus adaptée à nos besoins (coût, taille, mobilier, parking, etc.). Selon la météo, nous avons plusieurs possibilité pour faire nos photos autour de la mairie également accessible à pieds. Pour l’instant, niveau rejet de CO2, nous sommes vraiment au top !

Sauf que les VIP de nos invités habitent entre 200 km et 1100 km de chez nous ! En moyenne, nous avons découvert que l’aller-retour de nos groupes d’invités pour venir célébrer notre mariage va générer autant de pollution qu’une dizaine de sèches-linges domestique en une année entière !!!

Personne ne me traite… de mauviette !

Ce constat a fait bugger mon cerveau pendant plusieurs jours, je te l’avoue. D’un autre côté, je me suis félicitée de ne pas utiliser de sèche-linge chez moi… oui, chaque geste compte quand on est un colibri (là encore je me répète hihi). En prime et en toute honnêteté, notre voyage de noces prévoit de nous emmener à l’autre bout du monde au Japon !

Tu as bien lu… je suis en train de t’expliquer que rien qu’en comptant le carburant utilisé pour transporter les gens en voiture à notre mariage (mais aussi pour l’enterrement de célibataire et pour le voyage de noces), le défi zéro déchet est impossible à atteindre. Et, en plus, il est carrément enterré quand on estime le coût écologique du transport pour la lune de miel…

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

(Citation de Pierre Rabhi)

Hauts les cœurs ! Relever des défis nous amusent énormément alors nous ne ferons pas nos mauviettes pour quelques bâtons dans les roues de notre De Loeran volante (dont le carburant est à base de déchets hihi). Nous avons donc cherché comment transformer cet horrible CO2 généré entièrement par notre faute en quelque chose de non polluant. Nous avons alors épluché de nombreux sites proposant de planter des arbres, de faire de la recherche et de la prévention sur la pollution de l’air, etc. en échange de dons financiers afin de compenser. À ce jour, nous n’avons pas trouvé notre bonheur et je ne pourrais donc pas te conseiller sur le sujet mais des tas de solutions existent pour calculer et pour compenser le carbone rejeté (ex : aide à la reforestation).

Monte dans la voiture, banane !

Tu l’auras compris, le zéro déchet peut devenir complexe quand on voit plus loin que la simple poubelle ménagère noire… et je ne t’ai même pas encore parlé de la pollution sonore généré par le mariage !

Personnellement, je trouve que c’est passionnant d’où ma série de chronique sur le sujet… mais revenons à nos choix écolos concernant les lieux du mariage et aux quelques points sur lesquels les futurs mariés peuvent être vigilants.

Pour le lieu des photos, du vin d’honneur, de la réception et de l’hébergement :

  • l’éclairage est-il en ampoules LED ? l’électricité est-elle verte ?
  • le chauffage/ la climatisation est optimale ? avec une isolation thermique et phonique idéale ?
  • les espaces verts sont-ils entretenus naturellement et les produits d’entretien sont également biodégradables ? tu peux choisir d’apporter ton propre papier WC et autres produit vaisselle écolabellisés ?
  • l’accès au tri sélectif et au compostage des déchets est-il simplifié ?
  • les lieux se trouvent à une distance raisonnable des invités pour limiter les kilomètres à parcourir en voiture ?

Pour le transport des invités mais aussi du matériel et des consommables :

  • le co-voiturage est-il possible et fortement recommandé ? encore mieux, il est possible d’y aller à pieds (ex : pour aller de la salle de réception à l’hébergement) ?
  • les repas, les bouquets de fleurs et les cadeaux sont composés de produits locaux, de saison voire bio ou de petits producteurs éthiques ?
  • les professionnels sont également des locaux avec peu de kilomètres à parcourir ?
  • la logistique est-elle optimisée pour limiter l’utilisation des voitures pour aller chercher les nappes chez le loueur, les courses de dernière minute tout comme pour  apporter la décoration, les bouteilles, etc. ?
  • la nuit de noces et la lune de miel sont également en mode éco-tourisme ?  (ex : gîte WWF Panda, Hôtels au naturel, Woofing, etc.)

Alors tu vas choisir du chocolat bio issu du commerce équitable et acheminé par bateau jusqu’à chez nous pour ton dessert ? Tu vas louer un bus pour éviter aux invités de venir avec leurs dizaines de voitures personnelles ? Ou rien de tout ça ? Raconte-moi en commentaire…



8 commentaires sur “Retour vers le futur… de ton lieu de réception”

  • Bon, moi je suis clairement une mauvaise élève sur le sujet ! Mon mariage à Séville a fait déplacer TOUS mes invités (nous y compris). En revanche (j’essaie de me rassurer), tous nos prestataires étaient de la région et après avoir acheminé tous nos invités vers le lieu du mariage, nous n’avons pas bougé pendant 3 jours ! Tout se faisait à pied ! Et malgré tous les restes de nourriture, rien n’a été jeté, mais donné au lieu de réception et aux différents prestataires … #modecolibriasonechelle

    • en même temps, tu as offert de belles vacances à tes invités ! ici nous encourageons fortement nos invités à profiter du déplacement pour visiter la Normandie quitte à être sur place autant faire une pierre deux coups 🙂

    • Mauvaise élève bis !! 500 km pour certains invités à faire, de la route entre la mairie et le lieux de réception à faire le jour J (et certains feront même l’aller-retour dans la matinée)…je me rassure en me disant que nos invités vont co-voiturer, et que les voitures ne seront pas à moitié vides. Mais je crois que je vais devoir planter plusieurs arbres pour compenser.

      Par contre, c’est une super idée Mlle Ecologeek de proposer aux invités de visiter la Normandie ! C’est une belle région (comment ça je ne suis pas objective ?)…

  • « Donc le meilleur lieu pour ta réception de mariage, c’est celui qui est le plus proche de toi et tes invités », ouais bon, comme tu dis, c’est beau de rêver ahah ! Mon mari étant irlandais, et moi française, à moins de se marier au milieu de la mer celtique (tiens oui, sur un ferry, pourquoi pas !), la moitié des invités devait prendre l’avion ou le ferry. Quant aux Français, ils étaient éparpillés partout en France aussi. Maiiis comme Madame Framboise, nos prestataires étaient locaux, avec des produits locaux (vins, produits du traiteur etc) et des fleurs de la région également. Quand à l’isolation de la salle, ou la climatisation, l’avantage d’une abbaye du 12eme siècle, c’est que l’épaisseur des murs se charge de tout ça ! Pas besoin de clim malgré les 30 degrés dehors ! Plusieurs de nos invités ont fait du covoiturage, et nous avons loué un bus pour les ramener chez eux (bon ca, j;avoue, ce n’était absolument pas pour le coté écolo mais le côté don’t drink and drive ! Pour les autres questions, j’avoue qu’on a fait ce qu’on pouvait avec ce qu’on trouvait (la salle était à 1h de la mairie, il n’y avait pas vraiment le choix etc etc). #modecolibriasonechellebis

    • pour ce qui est des salles, de toute façon, oui le choix est vite limité entre le budget et les disponibilités… mais rêver ça fait tellement de bien et c’est gratuit alors pas de raison de s’en priver héhé

  • Quelles réflexions poussées. C’est vraiment dur à appliquer pour un mariage alors bravo de tenir selon tes convictions.
    Nous on a radicalement changé notre mode de consommation ces dernières années. A notre échelle, on privilégie surtout les producteurs/artisans locaux, vraiment autour de notre village. On est loin du zéro déchet mais ça me plait beaucoup de savoir que je fais travailler des acteurs locaux dans un cercle très proche de chez moi. Bien-sûr, nous appliquons ce principe à notre mariage.

Répondre à Mademoiselle Ecologeek Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *