Celle qui a choisi sa robe sans réaliser le choix qu’elle faisait – Partie 3

Nous rentrons donc à la maison, retrouver mon papa. Je suis toute joyeuse, un peu dans un état second : je vais me marier. Je commence à réaliser, j’ai toujours des paillettes plein les yeux !

Arrivées chez mes parents, j’annonce fièrement à mon papa que la robe est commandée. Mon père est plus que surpris. Il croyait que pour trouver The Robe, j’allais écumer les boutiques, essayer trente six mille robes… Bref que ça allait être une sacrée épopée.

J’ai la chance d’avoir un papa peu curieux qui ne pose pas de questions. Il savait que je voulais qu’il découvre ma robe le jour J et pas avant, alors je n’ai pas eu de questions et, à ce moment-là, la dernière chose dont j’avais besoin, c’était des questions.

En effet, fière d’avoir fait mon choix aussi simplement, je me jette sur les trois photos que j’ai dans mon téléphone. Nous sommes revenues depuis une heure. Et là, mon cœur palpite et ma première pensée sera : « mais pourquoi j’ai choisi cette robe ? ». Moi qui voulait une robe fluide, elle est lourde sur les photos, je voulais quelque chose de fin et élégant, je la trouve grossière. J’ai même hésité un instant : rappeler le magasin et retourner essayer d’autres robes ?

La robe choisie est-elle la bonne ?

Crédits photo (creative commons) : Kristina

Mon éternelle indécision serait-elle de retour ?

J’ai aussi une forte tendance à l’angoisse. Les palpitations et les insomnies à me retourner le cerveau sont mes amies. Et là, des palpitations, je peux te dire que j’en ai eu. Beaucoup.

J’essaie de me calmer. Je sais que cette robe a 10 tailles de trop et que ce n’est pas quelques épingles qui l’ajustent parfaitement. Je sais aussi que c’est un choix important : je n’aurais qu’une seule et unique robe de mariée, alors c’est normal de se demander si on a fait le bon choix.

J’ai décidé de ne pas retourner essayer d’autres robes. J’ai aussi choisi de limiter ma vision de robes de mariées : je n’ai pas fait de recherche sur Internet et je ne me suis pas attardée sur les photos de mes copines chroniqueuses. Du moins au début. Parce que le temps passant, je voyais bien que les robes de mes copines chroniqueuses étaient toutes plus belles les unes que les autres mais que décidément, je ne me voyais pas dedans. Mais alors pas du tout.

Alors surtout, si toi aussi tu as du mal à te faire confiance et que tu doutes de tes choix, garde en tête ce moment précis où ton cœur a pris la décision pour toi et que ça fait du bien de suivre cette pulsion. À trop vouloir réfléchir, on se complique parfois la vie. Et c’est ce jour-là, que je me suis dit qu’il fallait que je fasse confiance à ce sentiment que j’ai ressenti. C’était une évidence. Ça le restera, il n’y a pas de raison. Sache que j’ai eu des doutes jusqu’à l’essayage suivant (en octobre donc 5 mois plus tard) et encore jusqu’à deux jours avant le mariage quand j’ai récupéré celle-ci !

Et toi alors, as-tu douté ou même regretté ton choix initial ? Comment as-tu géré l’angoisse avant de revoir ta précieuse ? Ou au contraire étais-tu sûre et certaine que ton choix était le bon ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Celle qui a choisi sa robe sans réaliser le choix qu’elle faisait – Partie 3”

  • oh comme je me reconnais là, Mme Bham ! Je doute aussi sur ma robe, depuis le mariage de ma cousine. Elle avait une robe superbe, toute en dentelle et en tissu vaporeux… Tout ce que je ne voulais pas pour moi, et à l’opposé de la robe que j’ai choisi ! Mais ça ne m’a pas empêché de me mettre à douter de ma robe… Et au final, c’est ma RH, une jeune nana d’un an de plus que moi, à qui j’ai montré ma robe pendant un voyage en train qui m’a rassurée 🙂 Comme quoi 😉 Quand on a un doute sur sa robe, je crois sincerement qu’il faut en parler à une personne bienveillante, qui saura être rassurante 🙂

  • “garde en tête ce moment précis où ton cœur a pris la décision pour toi et que ça fait du bien de suivre cette pulsion. À trop vouloir réfléchir, on se complique parfois la vie.” C’est tellement vrai ! Moi aussi j’ai eu des doutes et ça m’a toujours beaucoup aidé de lire des témoignages comme le tien sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *