Le choix de nos prestataires – Partie 3 : le DJ

Si tu es en plein préparatifs de ton mariage, je pense que la crise actuelle liée au Coronavirus doit t’inquiéter… Sache que je pense fort à toi, et j’espère que tu pourras célébrer l’union avec la personne que tu aimes dans les conditions les plus optimales qui soient. En attendant, je vais continuer mon récit sur la recherche de mes prestataires. Je t’avais parlé de notre recherche de traiteur (ici) et de photographe (). Aujourd’hui, je veux te parler de notre DJ.

Si tu as suivi depuis le début, tu sais que la danse, pour nous, c’est TRÈS TRÈS TRÈS important. Alors tu te doutes que le choix du DJ ne pouvait pas être négligé. Et il a été source de grandes inquiétudes.

Le choix du DJ pour notre mariage

Crédits photo (creative commons) : StockSnap

Quand la pression monte

Nous voulions absolument confier ce poste à un professionnel. Si nous avions fait la playlist nous-mêmes, nous aurions choisi les chansons sur lesquelles nous aimons et avons l’habitude de danser, tout en essayant désespérément de diversifier pour plaire aussi à nos invités, et un vrai casse-tête s’annonçait pour sélectionner les musiques. Et confier ce poste à un ami nous dérangeait aussi, car l’ami en question aurait été plus souvent derrière ses platines son PC que sur la piste.

Nos amis et famille, sans le vouloir ni s’en rendre compte, nous ont mis une certaine pression aussi. Entre le « Ah mais niveau musique ça va forcément être super à votre mariage » ou le « on a fait des mariages où y avait que de la musique pour les jeunes alors nous les anciens nous n’avons pas dansé » ou encore « y aura des paso doble ?  » « y aura pas que des danses de couple au moins car moi je danse que sur les musiques des années 80 ? » « prenez pas quelqu’un qui fait des animations kitsh » « il faut quand même quelqu’un qui gère les animations »…

via GIPHY


Alors autant te dire que lors de nos recherches et rendez-vous, nous avons été clairs et directs. Nous avons évalué : les connaissances musicales de notre DJ, sa capacité à s’adapter au public, sa vision des animations dans la soirée, sa façon de travailler et bien sûr notre première impression. Le feeling quoi. Cette petite chose qui te permet d’avoir confiance (le plus possible) en ton prestataire.

Au bal masqué ohé ohé

Le premier DJ que nous avons rencontré ne nous a pas laissé une bonne impression. Déjà, il a commencé par nous présenter toutes les animations qu’il proposait et sa façon de les amener. Avant même de nous parler musique je crois… en tout cas, c’est mon impression. Et honnêtement, avoir une rencontre avec un DJ pour parler du jeu « elle ou lui » ou imaginer mes invités en train de faire un « air band » (c’est comme le air guitare sauf qu’il y a plusieurs instruments pour monter un faux groupe de musique), ce n’était pas vraiment ce que j’avais planifié.

Vient alors le moment de parler musique. Il nous dit qu’il a toutes les musiques qu’on passe actuellement en mariage, qu’il suffit de demander ce qu’on veut. Je trouve ça un peu large, mais pourquoi pas. Et lorsque nous lui expliquons que nous faisons de la danse de couple, il nous sort « ah de la musette quoi ! ».

Mais bien sûr, voilà la solution pour faire danser nos invités de 7 à 77 ans !!!

Le choix du DJ pour notre mariage

Crédits photo (creative commons) : cocoparisienne

Bon, trêve de plaisanterie, j’ai beau aimer le son d’un accordéon, ce n’est pas trop l’ambiance que nous imaginons : du rock, de la salsa, du tango argentin… voilà ce qui nous emballe !

Il nous rassure en nous disant qu’il n’y a pas de soucis, et qu’il a beaucoup de tango… il nous fait écouter… du tango… DE BAL ! En guise de salsa, il nous met un merengue (rangé dans le dossier « danses de bal » de son ordinateur). Si tu n’y connais pas grand chose dans ce domaine, tu ne dois pas comprendre la gravité de mes propos. Mais c’est comme confondre death metal et heavy metal, funk et disco, musique classique et musique baroque (mouais, je ne sais pas si c’est beaucoup plus clair comme comparaison).

Toujours est-il qu’à cet instant j’ai compris que cette personne n’était pas celle qu’on cherchait. Je m’attendais à ce que la Chenille retentisse (si tu aime danser à la queue leu leu, je ne te juge pas, mais je dis que ce n’est pas de notre goût).

Boogie night

Lorsque nous avons rencontré Nabyl (je te l’ai présenté rapidement lors de mon EVJF), nous entrons vite dans le vif du sujet : si on te dit salsa, tu mets quoi ? si on te dit tango argentin ? et en rock ? et paso doble pour maman ? et tu fais tourner les serviettes et avancer la chenille ?

Pas de chenille qui redémarre, pas de serviette qui tournent, mais un DJ qui nous apprend qu’il mixe souvent dans certains bars de Nancy. (Ahhh mais oui, c’est toi qui était au bar en octobre dernier pour l’anniversaire de Monsieur Grand !!! Nous avions passé une super soirée et dansé la salsa !!).

Il nous demande de remplir un document avec une dizaine de chansons qui nous tiennent à cœur (clin d’œil à un moment de notre vie ou à l’un de nos invités, ou tout simplement un morceau qui nous tient à cœur). Nous y mettons les morceaux sur lesquels nous aimons danser, la chanson qui a marqué notre première scène avec notre groupe de danseurs et une ou deux musiques qui, nous le savons, ferons plaisir à nos invités. Pour le reste de la soirée, nous laissons faire le professionnel, qui s’adaptera aux personnes sur la piste de danse.

Il a déjà travaillé au château de Boucq, connait les lieux. Il a déjà travaillé avec notre traiteur, et ils savent s’accorder entre les envois de plats et les moments d’animations pour que tout soit bien synchronisé le jour J. Pour nous qui avons décidé de ne pas prendre de wedding-planner, avoir des prestataires qui se connaissent, et qui connaissent les lieux, c’est une sécurité importante !

Nous souhaitons un délai de réflexion… Mais celui-ci sera de courte durée. Nous signons le contrat. En nous imaginant danser jusqu’au bout de la nuit !!

Au secours, j’ai des doutes

Tu connais ça aussi, douter après une signature ? Ou suis-je la seule ?

Car oui, j’ai douté. Ce n’est pas à cause du DJ, mais vraiment de ma faute. Monsieur Triton, lui, ne s’inquiétait pas. Mais tu vois, j’avais tous les commentaires de mes invités qui me trottaient en tête et cette envie de contenter tout le monde. Alors j’ai commencé à me demander si vraiment l’ambiance allait leur plaire.

Afin de ne pas faire retomber l’ambiance en milieu de soirée, il semble logique de mettre les danses de bal (valse, paso doble…) uniquement au début de la soirée comme le propose notre DJ. Mais nous savons que pour nos invités il faut que ça soit éclectique à tout instant de la soirée (des danses de bal, du rock, de la salsa, du disco, du reggaeton, du R’n’B…)
Et si finalement nos invités ne dansaient pas ?

À chaque rendez-vous, je revenais sur ces points. Pas sympa de ma part, car je me dis que Nabyl a dû me prendre pour une future mariée qui n’avait aucune confiance en lui. Il répondait à mes questions, essayait de me rassurer… ce qui fonctionnait un instant. Mais dès le lendemain, la peur que ça ne plaise pas à nos invités remontait à la surface. Et pourtant, je savais que nous ne pouvions trouver mieux, car nous avions eu un véritable coup de cœur.

Ces inquiétudes ne m’ont pas lâchées. Même le jour J je m’inquiétais d’eux : est-ce que la musique n’est pas trop forte pour les grands-parents ? Est-ce que tout le monde trouve du plaisir à cette soirée ? Et, quand je ne voyais personne sur la piste de danse, je me demandais si le DJ lui-même trouvait du plaisir à mixer pour notre mariage.

Moi, stressée ? C’est rien de le dire… je te rassure, j’ai malgré tout réussi à profiter de la soirée (bien qu’elle soit passée trop vite) et l’ensemble de nos invités se sont amusés.

Le choix du DJ pour notre mariage

Crédits photo : Jean-Marc Duges


Si je peux donc te donner un conseil, un seul est unique conseil : profite sans te poser trop de questions car une fois le jour J arrivé, les dés sont jetés !

Et toi, quelle place occupe le choix de la musique dans ton mariage ? Fais-tu appelles à un DJ ? Et quels ont été tes plus grands doutes et tes plus grandes angoisses dans le choix de tes prestataires ?



3 commentaires sur “Le choix de nos prestataires – Partie 3 : le DJ”

  • Ahahah il m’a fait rire ce premier DJ ! Heureusement que vous avez réussi à trouver la perle derrière. Je comprends ton stress vu l’importance que tu accordes à la musique ! J’avoue que c’était aussi une de mes crainte d’avoir la piste de danse vide ! Trop hâte de savoir si tout s’est passé comme tu le souhaitais et surtout votre danse tango !!!! 😍❤️❤️❤️

    • Monsieur triton en mode secrétaire :
      Oui le 1er DJ nous a bien fait rire (mais après coup, car sur le moment ce n’était pas drôle….).
      Finalement on a trouvé THE DJ et là, aucun regret 🙂
      Dès qu’on aura la vidéo de l’ouverture de bal, promis on t’en en fera part 💃🕺

  • J’ai bien ri aussi avec ce premier dj. Je n’ai par contre pas bien compris les différences dont tu parles, le métal ne me parles pas plus que la salsa. J’adorerais m’y connaître plus je dois dire mais ce n’est pas gagné.
    En tout cas le dj choisi à l’air d’avoir assuré, c’est dommage que ça t’aies inquiétée, mais les commentaires et remarques faites par les invités avant ont du jouer à ce sujet. Ils ont juste à profiter, qu’ils arrêtent de se plaindre aussi. Moi je vais militer pour des mariages sans invités bientôt comme ça pas de plaintes 😁.

Commente ici !