M-10 (novembre), peindre les émotions en couleurs

Rappelle-toi, un photographe de qualité faisait partie de nos critères non négociables. Il est venu temps de te parler de comment nous avons choisi la personne qui allait immortaliser sur papier brillant tous nos beaux souvenirs.

Pas vraiment de suspense ici, car tu sais déjà qui nous avons engagé. En effet, les photos d’Emma Godfrey ont déjà illustré plusieurs de mes chroniques. J’aimerais néanmoins te raconter comment nous en sommes venus à l’engager.

Pour le choix du photographe comme pour celui du lieu de notre soirée, j’ai d’abord écumé les annuaires de mariage et proposé un demi-millier de termes différents à mon moteur de recherche… J’en suis ressortie avec pas moins d’une cinquantaine de prestataires candidats. J’ai ensuite passé au peigne fin leurs sites et regroupé les informations suivantes dans un tableur :

  • tarif « 15 heures jour J » (de 10h à 1h)
  • tarif « 15 heures jour J + 1,5 heures de séance engagement »
  • tarif « 15 heures jour J + 1,5 heures de séance engagement + 2 heures civil »
  • tarif « 15 heures jour J + 1,5 heures de séance engagement + 2 heures civil + 1 heure day after »
  • tarif pour 1 photographe supplémentaire pendant 3 heures pour le vin d’honneur (pour pouvoir faire les photos de groupe et de couples en parallèle du vin d’honneur)
  • tarif pour 1 photographe supplémentaire pendant 8 heures, des préparatifs à la fin du vin d’honneur (pour aussi avoir chacun 1 photographe pendant les préparatifs)
  • tarif « 15 heures jour J à 2 photographes + 1,5 heures de séance engagement »
  • nombre de photos estimées le jour J (pour 15 heures de couverture avec 1 ou 2 photographes)
  • type de fichiers livrés (photos non retouchées et retouchées, photos retouchées qualité originale, photo retouchées haute définition
  • frais de déplacements et annexe (logement, etc.)
  • coûts tirages photos et album de mariage
  • note de 1 à 10 sur la qualité des photos en conditions d’éclairage difficiles qui étaient publiées sur leur site (et qui étaient donc supposées être parmi leurs meilleurs clichés)

J’ai demandé un devis détaillé au trois-quart d’entre eux et ai éliminé d’office ceux qui ne nous avaient pas répondu sous deux semaines, malgré une relance. Parmi les autres, il n’y en avait plus que vingt-deux à être libres le jour de notre mariage.

C’est alors que Monsieur Pragmatique et moi avons pris le temps de sélectionner les prestataires que nous avions envie de rencontrer. Nous avons comparé les divers prix avec notre budget, et défini le style qui nous plaisait le plus. Nous ne voulions pas d’ambiance romantique douce, mais plutôt qu’une atmosphère pleine d’énergie, de couleurs et d’émotions se dégage des photos.

Par ailleurs, nous tenions à pouvoir avoir autour de 800 photos (doublons de teintes non inclus) de photoreportage à l’issue de notre belle journée de mariage, dont une soixantaine de photos posées de groupe ou de couples. Et pour finir, il fallait bien sûr que les photos puissent être publiées sur Mademoiselle Dentelle (j’ai fait ajouter une annexe au contrat pour mentionner explicitement ce droit d’usage sur les photos, et je ne peux que te conseiller de faire de même pour avoir l’esprit tranquille).

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Un aperçu de notre séance photo pré-mariage, entre tendresse et douceur du soleil sur mon visage

Les deux finalistes retenus étaient Emma Godfrey Photography et le couple de photographes de Couleurs de l’amour et Willy Couji Photographe. Nous avons enchaîné les deux rendez-vous, et leur avons demandé d’apporter des photos qui n’étaient pas sur leur site.

Véronique et Willy Couji

Nous avons été immédiatement conquis par ce couple jeune et dynamique basé à Thonon, en France. Leurs styles sont légèrement différents, elle un petit peu plus portée sur la mise en valeur par la lumière des émotions et lui plus affirmé dans les jeux de contrastes de luminosité et couleurs.

Ce sont deux très belles personnes qui aiment leur métier et ont un très bel œil. Nous avons eu un très bon contact, et avons pu discuter de notre propre expérience d’amateurs photographes comme avec des amis. Nous sommes ressortis de ce rendez-vous convaincus, avec un excellent feeling. Points positifs annexes non négligeables, ils pouvaient nous proposer la présence de deux photographes professionnels ayant un regard différent tout au long de la journée, et ce pour un tarif très raisonnable de notre point de vue, les tarifs français étant de toute façon en général au moins une fois et demi moins élevés que les tarifs suisses.

Mais pas question de poser un lapin à la deuxième prestataire que nous devions rencontrer juste après.

Emma Godfrey

Emma est d’origine britannique et habite depuis de nombreuses années à Gryon, un village des Alpes vaudoises. Malgré le fait qu’elle reste plus à l’aise en anglais qu’en français, nous avons pu sans problème discuter avec elle de détails techniques de photographie et du déroulement prévu de notre belle journée avec précision. En discutant avec elle, nous avons bien senti à quel point elle saurait diriger nos invités pour les photos de groupe ou conseiller nos témoins sur l’agencement de l’arrière-plan des discours et animations afin que le meilleur ressorte ensuite sur ses clichés pris sur le vif.

Pour le vin d’honneur, elle pouvait nous proposer d’être épaulée par son mari, qui était moins expert qu’elle mais n’avait pas moins l’habitude de l’assister dans ce genre d’événements. Il pourrait se charger « d’espionner » nos convives pendant que nous posions avec Emma. Nous avons rapidement été enchantés par les « reportages mariage » très vivants du portfolio d’Emma, et ce malgré son prix qui dépassait notre budget et était plus de 1300 francs suisses (environ 1200 euros de l’époque) plus élevé que l’offre de Véronique et Willy, tout en incluant la prestation du deuxième photographe pendant cinq heures de moins. En outre, parmi toutes les photos de la séance pré-mariage, nous ne pouvions en conserver que 20 avec le forfait convenu (les autres étant en supplément payant), mais ça ne nous important que peu tant que le nombre de photos du jour J était illimité (spoiler : nous avons reçu les quelques 900 clichés pris ce jour-là, chacun livré en couleur et en noir&blanc).

En sortant de ce rendez-vous, nous ne savions vraiment pas qui choisir et étions prêts à lancer une pièce pour décider qui engager. Et nous avons décidé que si nous étions prêts à considérer Emma malgré la différence non négligeable de prix, c’est que son travail nous plaisait plus.

Et nous n’avons pas été déçus ! Nous adorons reregarder ses photos, en avons disséminé partout dans notre appartement et recevons régulièrement des félicitations à leur sujet. C’est à elle encore que j’ai fait appel l’an dernier pour un photoshooting de grossesse et pour des photos de naissance de notre petit loup, dont tu as eu un aperçu. Et pour finir, il y a quelques mois, un couple d’amis nous a même demandé s’ils pouvaient la contacter pour leur mariage !

Notre séance d’engagement

Nous avons fait notre séance d’engagement en février, car nous voulions pouvoir utiliser ces photos pour nos faire-part.

Pour cette séance photo, je souhaitais un rappel de la région de notre mariage tout en mettant en valeur des lieux à l’ambiance plus axée lac. Et ça tombe bien, Emma préfère les photos lifestyle en pleine nature. De telles photos dépendant énormément de la météo, nous avons bloqué trois dates.

Comme décor, nous avons choisi la petite commune de Rivaz pour sa jetée et sa plage au bord du Léman et ses vignes du Lavaux. C’est l’une des plus belles communes de Suisse, mais nous n’avons pas été déambuler dans ses ruelles car il faut grimper une sacrée pente depuis le lac pour accéder au village lui-même.

Pour les dernières photos, j’avais envie du début des couleurs crépusculaires se reflétant sur le lac, donc nous avons commencé à 16h30 dans les vignes, avec rendez-vous à la plage.

Niveau vestimentaire, nous avions choisi un semi-casual jeans-chemise bleue-blazer pour Monsieur Pragmatique et un joli pull blanc sur jean noir pour moi. Mes cheveux étant très sombres et longs, il était essentiel que mon haut soit de couleur claire, et c’est grâce au veston marine de Monsieur Pragmatique que nous avons évité de donner l’impression d’être trop uniformes en portant les deux du clair en haut et du sombre en bas. Nous avons tous les deux choisis des chaussures sombres et informelles pour qu’elles ne dévient pas l’œil du sujet principal des photos : nous.

J’avais pris un rendez-vous chez le coiffeur juste avant la séance pour avoir les cheveux bien lisses et qu’aucun de mes cheveux blancs ne soit apparent. Et je me suis maquillée en dernière minute sur place.

Dernier moment pour se maquiller avant le photo shooting - Crédit photo : Monsieur Pragmatique

Crédits photo : Photo personnelle

Dernier moment pour se maquiller avant le photo shooting. Tu peux voir à l’arrière le château de Glérolles où nous aurions fait notre réception avec grand plaisir s’il avait encore été ouvert à ce genre d’événements.

Dès l’arrivée d’Emma, nous avons entamé l’ascension vers les vignes et y avons fait quelques clichés romantiques pour se mettre dans l’ambiance. Nous avons marché en nous tenant la main et nous disant des mots doux, dansé, nous sommes embrassés… Nous en avons presque oublié Emma, tout en suivant ses conseils de placement.

J’étais aux anges, et tu verras dans les photos qui suivent que je n’ai pas cessé de sourire pendant toute l’heure et demie de la séance photo. J’ai aussi avoué à Emma que je tenais vraiment à avoir un sourire franc de Monsieur Pragmatique immortalisé en photo, mais qu’ils étaient rares quand il se savait épié et toujours trop brefs pour que j’arrive à les photographier. Elle m’a suggéré à plusieurs reprises de lui murmurer des bêtises au cours de la séance, mais il n’a malheureusement pas été dupe ! (Et je n’en suis pas moins ravie de nos photos !)

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Après un temps dans les vignes, nous sommes redescendus au bord du lac, et avons enchaîné les poses sur la plage, le ponton et le débarcadère, sous le regard attendri de quelques passants.

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Ce ciel, ces montagnes, ce lac ! De quoi rêver longtemps !

Le temps des dernières photos est arrivé bien vite. Nous avons fait encore quelques photos avec le seul accessoire que j’avais apporté, alors que le soleil commençait à descendre.

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Ayant initialement appartenu à mes parents, ces oursons en peluche qui s’embrassent ont ensuite été repris comme fil conducteur de notre amour à de nombreuses reprises. Tu les as d’ailleurs déjà vus quand je te parlais de nos cadeaux de fiançailles !

Et nous avons finalement pu faire les dernières photos devant le soleil couchant.

Crédit : Emma Godfrey Photography (http://www.emmagodfrey.com/)

Crédit photo : Emma Godfrey Photography

Il faisait froid et nous avions tous faim. Nous avons donc terminé la séance un peu en avance, et demandé à Emma si elle pouvait nous déposer à une plus grande gare sur son chemin (car les trains ne passent qu’une fois par heure à Rivaz), ce qu’elle a accepté avec plaisir. Alors que nous allions en direction de Vevey et discutions avec elle de mille choses, nous avons vu le coucher de soleil évoluer en des couleurs rouges encore plus magnifiques. Ah, si seulement nous avions attendus quelques minutes de plus ! Mais photo ou pas photo, j’en garde le souvenir de l’un des plus beaux crépuscules que j’ai jamais vu, et c’est probablement parce que nous avions vécu un splendide après-midi qui m’avait donné mal aux mâchoires de trop sourire. Découvre d’autres photos de cette séance sur le blog d’Emma.

Le but secondaire de cette séance était de se mettre en confiance face à Emma, et de lui permettre d’apprendre à nous connaître, afin qu’elle puisse mieux réagir au quart de tour le jour J. Et c’était aussi une indéniable réussite sur ce plan !

Et toi, as-tu fait tes photos pré-mariage en pleine nature ? Les aurais-tu utilisées pour le save-the-date, le faire-part ou juste gardée pour vous deux ? Que penses-tu d’avoir un photographe supplémentaire pour le vin d’honneur ? Dis-moi tout !



2 commentaires sur “M-10 (novembre), peindre les émotions en couleurs”

  • Vos photos de séance d’engagment sont tres tres chouettes, ca donne un avant goût de ce que sera votre jour J ! Ca fait plaisir de voir que vous êtes tombés sur une photographe qui vous convenait ! Et je suis admirative de la méthodologie dont vous avez fait preuve pour choisir quelqu’un !

  • Superbe cette séance d’engagement au bord du lac Léman. Nous, nous étions au lac d’Annecy pour la nôtre.

Leave a Reply to Madame Pomme de Pin Cancel reply