le choix de nos prestataires – Partie 2 : le photographe

La dernière fois, je te mettais l’eau à la bouche, en te parlant de notre traiteur. Aujourd’hui, je vais te parler de celui qui nous a accompagné une bonne partie de la journée : le photographe.

Choisir son photographe quand on est amateur soi-même, c’est un sacerdoce. Madame Pomme de Pin l’a très bien expliqué. Mais quand on n’y connait rien du tout, ce n’est pas plus facile : par où commencer ? Que demander ? Et comment faire un choix avec toutes les propositions ? Et combien ça coûte un photographe professionnel ?

Comment choisir le photographe de son mariage ?

Crédits photo (creative commons) : Mohamed_Hassan

Choisir un ami comme photographe de mariage, nous y avons pensé : j’ai une copine de promotion qui fait de la photo-amateur. On aurait pu faire de belles économies. Mais j’avais peur d’être moins exigeante, peur qu’on ne sache pas comment aborder les choses en cas de soucis. Et si la copine avait l’impression d’être invitée au mariage « juste » pour ses talents de photographe ?

Je crois que c’est à ce moment-là que nous avons décidé que, pour notre mariage, il n’y aurait aucun prest’amis. Bon, tu verras, nous avons (un peu) changé d’avis au cours des préparatifs, et quelques invités ont eu des rôles à jouer, quelques minutes ou quelques heures.

Être photographe de mariage, c’est suivre les mariés toute la journée, c’est partir avant tout le monde pour prendre en photo l’arrivée du cortège, c’est se priver de petits fours et ne pas avoir le temps de parler avec les autres invités… Il nous fallait donc un professionnel !

Conseil n°1 : choisis un style qui te plait avant tout

Comme tous naïfs qui se respectent, nous commençons par regarder les photographes présents au Salon du Mariage, le lieu que nous pensons magique pour faire le tour des prestataires. J’avais en tête un conseil qu’on m’avait donné : choisi au style, quand tu auras trouvé le style de photo qui te plait, ça sera le bon !

Sauf qu’en regardant toutes ces photos de mariés exposées en grand format, quelque chose me laisse de marbre. Je retrouve inlassablement les mêmes types de poses que je trouve figées, et la mode étant au fine-art (oui, j’ai quand même appris des nouveaux termes depuis), tous les photographes exposent ce type de photos. Rien qui ne sort du lot à mon goût. Monsieur Triton semble tout aussi perdu que moi. Cette recherche s’annonce difficile.

Après avoir écumé les salons du mariage de la région (petits salons indépendants dans les châteaux et grands salons au parc des expos), nous trouvons (enfin) un photographe, qui sort un peu du lot. Tu vois le « mais » venir ? … et bien tu as raison… toujours ces fameux frais kilométriques (comme pour le traiteur). La région est grande, et le nord de la région est fort fort lointain, et les frais kilométrique deviennent fort fort élevés.

via GIPHY

Moi, devant les prospectus récupérés aux salons du mariage

Conseil n°2 : formalise un devis clair

Il est temps de passer à la solution 2.0. En écumant les sites Internet, je trouve 3 photographes, avec un style qui me plait qui se rapproche de ce que nous cherchons. Mais choisir sur écran, je trouve ça difficile, et les prix ne sont pas affichés. Nos appels téléphoniques nous permettent d’aboutir à 1 rendez-vous, à notre domicile.

Le photographe n’arrive pas à nous donner un prix fixe lors de notre rencontre. Il nous explique que les tarifs se font à l’heure, dépendent du nombre de photos qu’il fera, de notre journée de mariage… bref, rien de très clair quand on sait que la majorité des photographes proposent des forfaits.
Et parmi les photos qu’il nous montre, toutes sont du même mariage. Cela me donne l’impression qu’il a sélectionné uniquement LE mariage qu’il trouve beau. Quid des autres ?

Nous lui expliquons quand même nos attentes, et nous attendons le devis… devis qui arrivera très tardivement, et crois-moi, entre temps, j’avais repris mes recherches (d’aiguille photographique dans la botte de foin de la webosphère).

Un soir, illumination, je me souviens suivre deux photographes depuis quelques temps sur Facebook. L’un habite en Normandie, et l’autre dans la région. Nous décidons donc de rencontrer celui qui est le plus proche (parce que les frais de déplacement, ça suffit !).

Conseil n°3 : choisis un photographe avec qui tu puisses être toi-même

Avoir confiance est certes la base pour le choix de chaque professionnel. Mais pour ton photographe, il faut vraiment que tu sois à l’aise, que tu puisses être toi-même. Par exemple, quand il arrive alors que tu viens de te lever et que tu prends le petit-déjeuner en pyjama avec quelques invités. (Attention, je t’offre une des photos les plus glamour du jour J : les mariés allant à la rencontre du photographe, la mariée pas coiffée, pas maquillée, café à la main).

Comment choisir le photographe de son mariage ?

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Nous rencontrons donc le photographe sur son lieu de travail (c’est à dire chez lui), autour d’un verre, devant son ordinateur pour une séance photos : tout le reportage photo d’un mariage qui avait eu lieu au château de Boucq (tiens donc !), et quelques photos de plusieurs autres mariages. Je suis satisfaite de ce que je découvre.

Et là, c’est le drame, maladroite comme je suis je renverse mon verre de boisson sucrée pétillante, je suis confuse, je rougis, j’ai envie de me planquer… Jean-Marc garde son calme, rien est grave. Trente minutes après, la catastrophe est oubliée.

En sortant de chez lui, nous sommes sûrs : Jean-Marc est LE photographe que nous cherchons ! Mais nous attendons encore le devis du photographe précédent (tu sais, celui qui n’arrivait pas à nous donner un prix fixe). Alors nous attendons avant de donner une réponse définitive…

Jusqu’au jour où Jean-Marc nous dit qu’un autre couple de futurs mariés souhaite l’engager pour la même date que nous, et que nous devons donner une réponse rapidement. C’est là qu’on a compris qu’on ne voulait pas le perdre. NO WAY, c’est NOTRE photographe, pas touche !

Et alors ça coûte combien un photographe ?

Le prix dépend du photographe, de ta région (concurrence oblige), du type de formule que tu choisis… Ce que je vais te dire ici ne concerne donc que nos choix. Nous ne voulions pas mettre plus de 1000 euros.

Par soucis d’économies, nous avons signé au départ pour une formule basique : cérémonies, vin d’honneur, photos de couple. Pour cette formule, frais kilométriques inclus, nous étions à moins de 1000 euros, bingo !

Nous n’avions pas envisagé de prendre un photographe pour les préparatifs. D’une part parce que nous ne savions pas où nous allions nous préparer. D’autre part, parce que je n’étais pas sûre d’avoir envie de partager ce moment avec trop de personnes, et encore moins avec un inconnu qui me verrait en train de me changer. Autant je ne suis pas pudique quand je connais les gens, autant j’avais peur de ne pas être à l’aise devant un appareil photo tenu par un homme que je connaissais presque pas.

Et puis, à force de lire les récits des préparatifs des copines chroniqueuses, j’ai convaincu Monsieur Triton de la nécessité d’immortaliser les préparatifs. Après tout, il fallait ajouter « que » 290 euros… Et honnêtement, je ne regrette pas. J’ai osé me changer devant Jean-Marc (de dos bien sûr), et il s’est montré discret, me laissant partager ce moment avec ma super team et ma maman.

Comment choisir le photographe de son mariage ?

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Quant à la nécessité de prendre un photographe pour la soirée, nous avions eu des avis mitigés (photos souvent identiques avec les invités à table…). Alors nous avons fait l’impasse, et nous avons compté sur nos invités pour prendre quelques clichés. Certes nous avons récupéré quelques photos prises par nos invités, mais nous regrettons que certains moments n’aient pas été immortalisés par un professionnel, notamment quelques jolies surprises de nos proches que je te raconterai prochainement. Nous ne voulions pas ajouter cette dépense supplémentaire… nous aurions peut-être dû.

Comment choisir le photographe de son mariage ?

Crédits photo : Photo personnelle

Et toi, penses-tu faire appel à un photographe professionnel ? As-tu des critères techniques pour faire ton choix, ou fonctionnes-tu au coup de cœur ? Prends-tu un photographe pour les préparatifs et la soirée ?

Bonjour, Je suis Madame Sirène et j'ai épousé Monsieur Triton le 20 juillet 2019. Un mariage de trois jours (rien que ça!) en Lorraine, dans un lieu magnifique auquel nous avons ajouté notre touche de décoration pour entrer dans le thème : un mariage marin (sans la mer). Ce qui semblait simple au départ sur le papier nous a réservé quelques surprises lors des préparatifs. Mais le tout pour notre plus grand plaisir et celui de nos convives, avec qui nous avons passé un week-end mémorable. N'hésite pas à me contacter par mail, je me ferai une joie de te répondre ;) mllesirene.chroniqueuse@gmail.com (cette adresse reste valide après la fermeture du blog le 31 mai 2020)

Commentaires

  • Avatar
    Kim B
    Répondre
    17 mars 2020

    Bonjour Madame Sirène, peux-tu me dire ce qu’est le fine-art?

      • Avatar
        Kim B
        Répondre
        18 mars 2020

        Bonjour Madame Sirène ! Merci pour ta réponse. Je suis en effet à la recherche du photographe pour mon mariage. Ma meilleure amie qui s’est mariée il y a quelques mois m’a demandé ce que je pensais des photos de son mariage et je n’ai pas su quoi répondre: photos surexposées, floues, la plupart avec les gens qui ferment les yeux, pas cadrées, inintéressantes (super de faire des photos de l’immeuble où la mariée se prépare ou d’une fenêtre)… Je pense que c’est la mode actuelle et je me demandais si justement cela n’était pas le fine art. Je me suis reconnue un peu dans ton article dû à te recherche de naturel 🙂

  • Avatar
    Mélanie
    Répondre
    19 mars 2020

    J’aime beaucoup la photo où vous courrez une tasse de café à la main, elle est très rigolote 😉 Comme toi, je n’aime pas le fine art. Je préfère les photos plus naturelles, qui dégagent de l’émotion et non pas des photos figées. J’ai aussi le dilemme de prendre le photographe pour la soirée ou pas, à voir selon le tarif

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    25 mars 2020

    Merci pour la mention. Je suis d’accord il faut choisir un style avant tout et puis le feeling c’est très important, pour être « nous-mêmes » comme tu l’as dit.
    Nous, nous avons fait le choix de ne pas le prendre pendant les préparatifs. C’est vrai que ça fait des super photos glamour de magazine mais bon, c’est pas le « nous » naturel de tous les jours et je me sentais aussi un peu pudique. Par contre on a eu notre photographe jusqu’au gâteau et c’était top car il a photographié toutes les animations avec beaucoup de rires et on a notre gâteau + ouverture de bal.
    On a complètement oublié de demander à nos invités de prendre des photos le dimanche au brunch (j’avais trop bien briefé les invités de ne pas gêner le photographe avec smartphones et cie surtout pendant la cérémonie) et du coup je n’ai aucune photo du brunch.

Poster une réponse