5 choses imprévisibles qui peuvent arriver le jour de ton mariage… et des pistes pour anticiper malgré tout !

Tu prends tranquillement ton petit-déjeuner ? C’est l’heure de ta pause café au bureau ? Ah. Mieux vaudrait poser ton breuvage chaud avant de lire ce qui va suivre, en particulier si tu te maries dans les mois à venir… Autant éviter de ruiner ton nouveau collant plumetis !

Et oui, aujourd’hui on met de côté les licornes et les paillettes pour parler d’un sujet très terre à terre : ces choses imprévisibles que redoutent toutes les futures mariées (ou presque…). Je suis sûre que tu vois de quoi je parle ? Hum hum.

Au cas où tu débarques tout juste par ici (bienvenue à toi, future bride-to-be !), sache que je suis une grande anxieuse perfectionniste, de celles qui cherchent à maîtriser tout ce qui est contrôlable, et même ce qui ne l’est pas (la preuve ultime se trouve dans le titre de cet article…!)

Bref, en grande sensible qui vit les joies et les peines à cent à l’heure, anticiper m’apaise. Prévoir un plan B (voire un plan C…) me rassure. Si un événement ne se déroule pas comme prévu, et que malgré tout j’ai une “roue de secours”, alors je pourrais après coup m’accorder la sagesse de penser “j’ai fais tout ce que je pouvais pour anticiper, je n’ai rien à me reprocher”. C’est bête, hein ? Mais alors, j’ai envie de te dire… tant que ça marche ! Aucune règle, on fonctionne toutes différemment là-dessus.

Anticiper les petits cailloux qui pourraient se glisser dans mon escarpin de mariée m’a aussi permis de réaliser pour de bon : “Non, tout ne se passera pas comme prévu à mon mariage, c’est quasi impossible”. Si tu te reconnais dans mes propos, mieux vaut donc accepter dès à présent que la probabilité qu’un imprévu pas cool t’arrive… existe ! Elle est même (très) loin d’être proche de zéro (ouais, je sais, c’est naze…).

Tiens, t’es-tu déjà demandé les trois pires choses qui pourraient arriver le jour de ton mariage ? J’ai l’intuition que l’on a toute une idée différente sur la question. C’est pourquoi j’ai choisi de me concentrer ici sur celles qui faisaient le plus peur à la future mariée que j’étais il y a encore quelques semaines. Tu trouveras également mes pistes pour t’y préparer. Si tu en vois d’autres, n’hésites pas à les partager avec nous en commentaires !

Dans la famille des imprévus dont on se passerait bien, tu peux faire confiance à la transparence des chroniqueuses Dentelle :

Pourtant, à en croire les sourires sur les photos de leurs récits, ça n’a pas effacé les petits bonheurs de cette journée, entourée par des proches (et aussi parfois, des prestataires) aux petits soins.

Commençons donc par mon imprévu “préféré”, veux-tu ? Celui qui nous est arrivé, à moi et M. Golf… Le seul majeur qui nous soit arrivé (remercions quand même notre bonne étoile).

Imprévu n°1 : À quelques jours du mariage, la météo est capricieuse. Pluie et vent sont annoncés le jour J… Nooon ! Pourquoi moi ?

J-15 : tu ouvres à peu près sept onglets Internet sur ton smartphone pour consulter les prévisions de différents sites météorologiques. Derrière ton épaule, le fiancé te chuchote “ça ne sert à rien, ce n’est pas encore assez fiable”. Et toi, tu pestes car tu aimerais bien l’anticiper, cette fichue météo, ce sale paramètre incontrôlable qui pourrait ruiner 18 mois d’organisation… Tu as eu beau consulter l’historique des années précédentes au moment de fixer la date du mariage, tu as eu beau inciter tes copines à faire la danse du soleil, rien n’y fait : tu ne maîtrises pas. Avec la profonde envie qu’il réponde un “oui” rassurant, tu l’interroge : “dis, tu crois qu’on sera fixé, 4 jours avant ?”

“On verra bien.”

“…”

J-4 : lassée d’entendre “on verra bien”, et surtout de psychoter dans ton coin (“bouhh… ma coiffure ne tiendra pas”, “avec ma traîne, ça va être une cata…”, “un bel extérieur pour le cocktail ? c’était bien la peine de casser la tirelire…”), tu mises sur tes frères-témoins férus de voile et de surf, qui sauront décrypter les sites les plus fiables. Le couperet tombe : “60% de probabilité d’avoir des rafales de vent à 45 km/h et une masse pluviométrique qui se décale au fil de la journée”. Autrement dit : adieu le first look en front de mer, bonjour le cocktail en intérieur”.

“Je vais pleurer un coup et je reviens”.

Anticiper ces choses imprévisibles qui peuvent arriver le jour du mariage !

Crédits photo : Photo personnelle

* Arrêt sur images * 

Tu vois, ça ? C’est ce qui m’est arrivé en octobre dernier. C’est aussi ce qui a dû se passer pour beaucoup de futures mariées avant moi. J’avais beau avoir conscience que ça pourrait arriver, je ne pouvais m’empêcher de penser : “mais pourquoiiii nouuuuus ?”

Rien n’était certain. Il restait encore quelques jours à la couche nuageuse pour geeeeentiment se décaler. Et pourtant, il fallait l’envisager.

À 3 jours du mariage, M. Golf et moi, on s’est mis en mode “plan de bataille pour un “mariage plus-vieux mariage heureux” pour être parés à toute éventualité (en vrai, j’étais en mode “le premier qui me sort cette phrase le jour J, je l’explose…”).

Anticiper ces choses imprévisibles qui peuvent arriver le jour du mariage !

Crédits photo (creative commons) : cassiazuquetto

Crédits photo (creative common) : cassiazuquetto

Comment y remédier ?

Mission n°1 : envisager des changements dans le planning du jour J

Avant tout, nous (oui “nous” – à ce stade, j’étais bien incapable d’avoir l’esprit clair pour y réfléchir seule…) avons repris mentalement le déroulé du jour J, point par point. En fonction de la météo prévisionnelle, quels moments pourraient être perturbés par le mauvais temps ?

  • Le first look prévu avant la cérémonie à l’église, sur une belle colline entre terre et mer, à 5 min de chez mes parents
    • Plan B ? Se découvrir sur l’un de nos lieux de préparatifs (chez mes parents ou sur le lieu de réception)
  • Les photos de famille en sortant de la cérémonie religieuse, sur le fronton du village
    • Plan B ? Plier les photos en 10 minutes chrono, devant le porche (abrité) de l’église
  • Les photos de couple, sur le front de mer
    • Plan B ? Grouper first look et photos de couple, avant la cérémonie.
  • Le cocktail prévu sur la terrasse de la ferme rénovée
    • Plan B (en cas de pluie fine) ? Installer le cocktail sous le préau de la salle
    • Plan C (en cas de pluie forte + vent) ? Installer le cocktail à l’intérieur de la salle

Wow… bizarrement, on se sent mieux une fois qu’on y a pensé ! La météo est si instable au Pays Basque… Nous gardons en tête ces changements éventuels jusqu’à la veille du jour J.

Mission n°2 : chercher des endroits abrités pour la (ou les) séance(s) photo

Pour nos photos de couple prévues sur la Corniche basque, finies les illusions : mon rêve d’immortaliser cette journée si spéciale sur de magnifiques falaises en flanc d’océan s’éloigne doucement…

Mais comme la Saphir ne se laisse pas abattre (et qu’elle aime, dans ces circonstances atténuantes, parler d’elle à la troisième personne), elle s’est remuée les méninges pour dégoter un lieu charmant : les arcades abritées d’un ancien couvent, habituellement fermé au public. Coup de fil à l’agence du tourisme : ça sera (exceptionnellement) possible d’y accéder samedi … OUF !

Mission n°3 : vérifier que les prestataires sont préparés à cette éventualité et qu’ils ont prévu un plan B

Allez hop, pas le choix… On rappelle les prestataires un à un pour vérifier qu’ils ont aussi frénétiquement que nous consulté la météo pour samedi. Ils se montrent rassurants (de vrais pros !) :

  • Les vidéastes : “ne vous inquiétez pas, nous avons l’habitude de gérer ça”
  • Le traiteur : “oh, il n’est pas prévu beaucoup de vent, le cocktail sous le préau est tout à fait envisageable. On saura réagir s’il le faut, n’ayez crainte.”
  • Le coiffeur : “on laquera bien” (euh… j’ai le droit d’avoir peur, là ?)
Mission n°4 : investir dans de jolis parapluies

Mauvais temps = parapluies moches tristounets des invités = pas glop glop sur les photos…

C’est bien simple, l’équation n’a pas mis long feu à s’allumer dans ma tête de bride qui a trop regardé de photos léchées sur Pinterest.

Regard lasse, furetant sur un site de e-commerce bien connu pour sa rapidité de livraison : “Chéri, j’ai repéré un lot de parapluies transparents. Livraison demain. Je valide déjà le panier, tu crois ? Ça conjurera le mauvais sort, qui sait.”

Zou ! “Ce qui est fait, n’est plus à faire”, comme dirait l’autre.

Mission n°5 : croiser les doigts… et positiver !

Ce qui me faisait le plus peur avec le fait que Jupiter soit contre nous, c’était que nos invités n’anticipent pas l’humidité et gardent un souvenir de notre mariage terni par la sensation de froid. “Eh oh, on ne peut pas penser à la place des gens, ils vont se débrouiller, tu verras”. Papa Saphir : +1 … et UNE fille Saphir rassurée, UNE !

Quant aux photos, beaucoup de photographes s’accordent à dire que les plus belles images se font par temps pluvieux. C’est d’ailleurs la première chose à laquelle mon chéri, éternel optimiste, a pensé devant les prévisions météo pour notre mariage (OK, peut être la deuxième, juste après : “Arf… ce n’est vraiment pas de chance”). Un ciel chargé de nuages, plus contrasté qu’un grand ciel bleu, rend parfois beaucoup mieux en photographie … et quand l’arc-en-ciel pointe le bout de son nez, c’est la magie de l’instant !

J’ai également lu sur divers blogs que la pluie donnait un aspect très romantique aux photos de couple, blotti sous un joli parapluie, les sourires détonants face à la grisaille, hum. Bref, si le mauvais temps se confirme, un vrai défi technique attends notre équipe de photographes et vidéastes !

Affaire à suivre…

 

Imprévu n°2 : tes règles pointent leur nez, pile la veille ou le matin du jour J. Glamour, glamour…

“Coucou, nous voila !” Elles n’étaient pas prévues dans ton rétro-planning millimétré… Tu avais fais le calcul, elles devaient arriver quatre jours plus tard. Il est trop tard pour “enchaîner” deux plaquettes (à faire en ayant consulter son médecin au préalable), ou alors pas de bol, tu es sous stérilet. Et voilà que le stress, ce vilain, les amènent au moment le moins propice. Pas le choix, il va falloir composer.

Anticiper ces choses imprévisibles qui peuvent arriver le jour du mariage !

Crédits photo (creative commons) : Pixabay

Comment y remédier ?

Si cela devait me tomber dessus, voilà ce que j’avais prévu :

  • Mettre des protections et des médicaments anti-règles douloureuses dans ma trousse de mariée (contenant également une bouteille d’eau, des mouchoirs, des épingles à nourrice, ma trousse de maquillage complète pour les retouches, etc.).
  • Prévenir mes demoiselles d’honneur pour qu’elles me rappellent d’aller aux WC aux moments propices (avant d’enfiler ma robe, avant la cérémonie, etc.)0
  • Me dire que je ne suis pas la seule… (haha *rire jaune*) et profiter malgré tout !!

 

Imprévu n°3 : au moment de l’échange des consentements (ou des vœux), un enfant se met à pleurer dans l’assemblée… et personne ne se décide à sortir avec lui, WTF ?!

Lors des mariages auxquels tu n’es qu’une simple invitée, il y a des moments qui marquent… Celui d’un enfant qui se met à pleurer dans l’église au moment de l’échange des alliances, instant qui restera gravé à jamais sur le teaser vidéo des mariés, fait parti de ceux-là. True story. C’est devenu l’un de mes pires cauchemars.

Comment y remédier ?

Ne pas convier les enfants.

Non, non, je ne blague pas. Mise à part être certaine que ses invités auront la bienséance de s’asseoir dans les derniers rangs “au cas où”, je vais te décevoir : je ne vois pas d’autres options.

C’est ce que nous avons décidé de faire, non sans être pris de doutes (“les parents ne se vexeront-ils pas ?”, “viendront-ils malgré tout ?”). Après avoir libellé les enveloppes au nom de “Monsieur & Madame Y”, M. Golf a appelé ses amis un à un pour leur exposer nos raisons (manque de place sur le lieu de réception, volonté qu’ils profitent réellement de la soirée avec nous…), ce qu’ils ont très bien compris. Spoiler : ils étaient TOUS ravis de leur weekend en amoureux !

 

Imprévu n°4 : un prestataire te lâche à la dernière minute. C’est une blague… dites-moi que c’est une blague ?

via GIPHY

Il n’est pas mal, cet imprévu là, n’est-ce pas ? L’un des pires qui soit, je trouve.

  • Ta coiffeuse a “confondu” la date de ton mariage avec celle d’une autre mariée. Elle ne pourra honorer son engagement.
  • Ton photographe tombe en panne le matin du jour J. Il n’arrivera jamais à temps pour couvrir la cérémonie.
  • Ton traiteur s’est cassé le bras. Il ne pourra pas assurer ton dîner de mariage.

Que de scénarios catastrophes construits par mon imaginaire fécond, à quelques mois du jour J. Flippant, hein ? Je ne te le fais pas dire !

Comment y remédier ?

Rassure-toi, si tes prestataires sont consciencieux, ils se seront prémunis d’eux-mêmes. Dans le pire des cas, ils devraient mettre tout en oeuvre pour gérer (on les a embauché pour ça, non ?) :

  • Ta coiffeuse se confondra en excuses, en te confiant à une collègue qui maîtrise les techniques de coiffure à la perfection.
  • S’il habite loin, ton photographe arrivera la veille pour loger au plus près de la réception.
  • Le traiteur déléguera la mise en oeuvre à un confrère compétent, l’informant en détails de ce que vous aviez convenu.

Te dire que j’avais prévu une solution de secours dans chaque cas ? Ce serait mentir, d’autant plus que ça parait tout bonnement impossible ! En revanche, je me suis assurée – sur le ton de la plaisanterie, hein (ou pas…) – auprès de chacun de mes prestataires, qu’ils avaient bien un plan B en cas de maladie.

 

Imprévu n°5 : tu découvres le matin du jour J qu’un gros bouton est apparu dans la nuit sur ton menton. Help !

Quelle poisse… Le stress, ce fléau. Toi qui prend particulièrement soin de ta peau depuis un mois, tadaaaam c’est cadeau !

Comment y remédier ?

Si tu as fais appel à une maquilleuse professionnelle : pas d’angoisse, c’est son métier, elle va cacher ça fissa, ne t’en fais pas et… Hey, je te vois, là ! N’y touche surtout pas.

Tu te maquilles seule ? Opte d’avance pour un correcteur d’imperfections, ou un anti-cernes longue tenue. Pense bien à le tester en amont pour vérifier qu’il est suffisamment couvrant, et surtout à la bonne teinte pour ta carnation.

***

Whaouh ! Félicitations, tu as lu cet article jusqu’au bout. On peut dire que tu ne recules pas devant le stress. Tu es prête à affronter toutes les tempêtes !

Maintenant, tu peux tranquillement terminer ton café. Belle journée 😀

 

D’après toi, quelle serait la pire chose qui puisse arriver le jour de ton mariage ? As-tu déjà anticipé un plan B ?

Si tu es déjà mariée, as-tu eu à gérer l’un de ces 5 imprévus ? Ou alors, en as-tu vécu lors d’un mariage auquel tu as assisté ? Comment avez-vous rebondi ?

Partage tes craintes, tes expériences et tes astuces avec nous dans les commentaires !



26 commentaires sur “5 choses imprévisibles qui peuvent arriver le jour de ton mariage… et des pistes pour anticiper malgré tout !”

  • Aha pour ne pas inviter les enfants! J’ai bien failli faire la même chose (mais au final il n’y avait que 3 enfants parmi tous nos invités qui avaient répondus présents (et de la même famille) donc j’ai laissé couler). Après si tu veux vendre ça en mode “ce sera un week-end en amoureux cool pour vous” il faut aussi leur donner la possibilité que ce soit justement ça et pas un week-end ou tu te retrouve obligé en tant qu’invité d’assister au “repas des amis” le vendredi soir, au “méga samedi qui commence super tot et fini super tard” et au “brunch du dimanche”. (<= là comment dire, ton "week-end en amoureux" c'est plus trop ça..) Oui oui je suis une mauvaise invitée 🙂 je déteste les brunchs qui nous obligent à soit quitter la soirée tot pour être en mini-forme le lendemain soit à arriver morts et faire une "bonne figure" contre mauvaise fortune bon coeur alors que tu n'as qu'une envie c'est d'être sur ton canapé.. pas de jets de pierre, s'il vous plait 🙂 !!

    • Pas de jet de pierre 😉 mais juste un mot pour dire qu’en tant qu’invitee j’adoooore les brunchs de mariage et que ce qui fait leur charme (de mon point de vue hein) c’est bien cet état de total fatigue qui fait que tout le monde est plus détendu que la veille … par la force des choses et du manque de sommeil 😂

      • J’adore ton honnêteté, Raphaëlle ! Beaucoup pensent la même chose tout bas, même si en vrai, chacun est libre de confirmer sa présence au brunch … ou pas ! (en fonction de sa condition : fêtard, gros dormeur…)
        Comme Gabrielle, j’adore les brunchs … quand je suis invitée !
        Côté invité, c’est décontract’, on prend le temps de papoter sans être interrompu par un serveur ou une animation pour les mariés. Côté mariés, c’est plus déprimant : on sait que chacun va partir dans l’heure qui suit … et qu’il va falloir tout ranger :'(

  • Madame Saphir, Merci pour cet article qui va me faire réfléchir encore et encore à des solutions pour pallier les imprévus. Mais euh…. pas merci pour le stress que tu viens de réveiller chez moi ! Bon, allez, on ne va pas se laisser abattre, tout va bien se passer (**Respire petite Sirène, respire !**)

    Je dirais que ton papa a les mêmes arguments que maman : “Eh oh, on ne peut pas penser à la place des gens, ils vont se débrouiller, tu verras”. J’ai du avoir ce discours au moins 6 fois : quand j’ai voulu gérer les TOUS les repas (dont veille, avant veille, et voire lundi midi), les couchage, les bouteilles d’eau , l’itinéraire pour se rendre au lieu de réception depuis la mairie, les parapluies, des en-cas dans l’après midi, .. (hein?! comment ça je prends trop en charge mes invités).

    Par contre, un enfant qui se met à pleurer, même pendant l’échange des consentements, ça ne me dérange pas. Car après tout, si un bébé est présent, c’est le signe d’amour… même s’il pleure. <3 <3

    • Oh mince, ce n’était vraiment pas le but. Tu vas y arriver, j’en suis sûre !! Avec un peu d’organisation en amont, de supers prestataires et des témoins bien briefés (mais pas trop, pour ne pas leur faire peur – là est la complexité…!), il n’y a pas de raison de ça se passe mal.

      J’aime beaucoup ta manière d’appréhender les pleurs des enfants, c’est joli 🙂 Tu dois être maman, non ? Quand tu ne l’es pas (pas encore), c’est plus délicat de se montrer compréhensive pour son unique jour J hahaha

      • Ne t’inquiète pas Madame Saphir, je préfère stresser pendant les préparatifs et essayer de penser à tout, c’est ma façon de faire et d’être. J’essaie d’être assez cool avec ma témoin et mes demoiselles d’honneur, mais j’ai bien peut qu’elles me voient un peu comme bridezilla.. enfin, bébé bridezilla pour le moment, on verra dans quelques semaines.

        Et non, je ne suis pas encore maman. Un jour, surement… Mais j’aime vraiment les enfants (bon, il faut être honnête : si un enfant a les mains collantes de chocolat, qu’il ne s’approche surtout pas de moi, en ça sera encore plus vrai le jour J). Mais un enfant qui pleure, je n’ai qu’une envie, c’est le prendre dans les bras pour le consoler de son gros chagrin. Alors si un enfant pleure à l’église, il faudra que je me retienne pour ne pas aller le voir et ne pas demander à ce qu’on interrompe la cérémonie un instant 🙂

  • Aaaaah merci Madame Saphir !! De mon côté, j’ai eu très très peu de l’imprévu 1 (trop chaud, la moyenne à Séville l’année précédente étant de 42 degrés).
    Et par contre, j’ai bien eu imprévu 2 et 5 … mais bon que veux-tu, on fait avec !

    • Ah oui, Séville, tu risquais l’inverse… J’avoue qu’à choisir, je préfère la pluie à la canicule ^^ Dans tous les cas, on fait avec…
      Quant à 2 et 5, pas de chance… Ils vont souvent ensemble, en plus, les coquins !!

  • Ahah… La météo, j’étais devenue une psychopathe… Mais de notre côté, nous avons eu beaucoup de chance !
    Pour les enfants, nous avions prévu des nounous, ce qui nous a ravi tant les parents que les enfants 😉
    En tous cas, bravo pour toute cette anticipation Mme Saphir 😀

    • Ahh.. la météo = LE stress des mariés de printemps, d’été et d’automne… (les mariées d’hiver, à moins de se marier dans une région montagneuse et ses risques neigeux, ne se posent pas la question : tout est prévu en intérieur).
      Tu m’étonnes que les parents soient ravis ! Quant on fait le choix d’inviter les enfants, ça ne semble pas simple de se dispenser de nounous/baby-sitters…

  • Merci pour cet article Mme Saphir !! J’avoue qu’à part la météo (je crois que toute bride to be devient spécialiste de tous les sites de météo inimaginables avant son mariage – généralement jusqu’à ce qu’elle trouve le plus positif ahahah) et les règles (qui devaient arriver la veille de mon mariage, youhou !), je n’ai pas vraiment pensé aux 3 autres imprévus ! En tout cas, ces conseils aideront surement bon nombre de futures mariées 🙂

    • Tout à fait d’accord : la météo reste la peur n°1 de toute future mariée (ou presque) – cf. ma réponse plus haut.
      Je t’envie de n’avoir eu aucune autre angoisse :p

  • Aah, tu as énoncé toutes mes angoisses actuelles en un seul article 😉 Par contre moi pour les enfants, une petite voix dans ma tête voudrait bien ne pas les inviter mais déjà M. Barberouge a un fils et c’est inimaginable pour lui qu’il ne soit pas là (ce que je comprends tout à fait) et aussi j’ai quand même envie que mes filleuls soient présents… donc j’espère qu’ils sauront tous se tenir pendant la cérémonie et que leurs parents/parrain feront bien leur boulot ^^

    • Si ça peut aider à mettre des mots sur ce qui nous tracasse… 😉
      Je croise les doigts pour que tes invités-parents accompagnés de leurs petits têtes blondes soient exemplaires !

  • Aaaah les imprévus… Chez moi ça a été la piqûre de moustique, juste sous l’oeil, en lançant le dîner à 21h ! Panique de la mariée bien gérée par un super gang de témoins qui m’ont fait mettre un glaçon dessus pour désenfler et ma photographe m’a rassurée en me disant qu’au moins toutes les photos de couple avaient déjà été faites ahahah et qu’avec la lumière tamisée de l’extérieur (dîner à la belle étoile) personne n’y prêterait attention. Elles avaient raison, j’ai continué ma soirée sans soucis, on ne voit pas ma paupière enflée sur les photos de la soirée, et puis ça fait un souvenir rigolo à raconter (mais prévoyez l’anti-moustique quand même !!!)

    • La pique de moustique à l’oeil…?! Aouch, sacré imprévu ! Heureusement que ta team était sur le pont 😉
      Ça fait une sacrée anecdote à raconter … après coup ! Merci de l’avoir partagé, en tout cas.

  • Très sympa cet article ! Pour ma part pour la météo je ne suis absoument pas stressée ! Qui dit mariage d’hiver dit tout en intérieur donc il peut y avoir un déluge dehors je m’en fiche ! Pour ce qui est des boutons, là c’est une autre histoire… Bref ! Merci des conseils !

  • Allez hauts les cœurs, on s’en remet bien, même du temps pourri. Ça a été mon cas, j’ai fait la gueule à cause de la pluie jusqu’au matin du jour J mais au final on s’en fiche très vite (et je ne pensais vraiment pas m’en fiche). Comme tu le dis : le traîteur est un pro, la photographe trouve que ça fait une super lumière vers 17h et on avait un joli parapluie rouge. 😉 Et en plus, ça m’a filé une suuuper excuse pour remettre la précieuse et refaire des photos comme prévu dans les vignes avec les belles couleurs d’automne (et psst, tu sais quoi? On a eu trop chaud ce jour là et ma photographe s’est un peu galérée avec la lumière au départ) comme quoi 😊

    • Totalement d’accord avec toi ! On n’est pas ravie jusqu’au matin du jour J, puis tout à coup, on se fait une raison … et on profite. Heureusement !! 😉
      Trop chaud pour votre séance “day after” ? Pff… j’adore les coups du destin. Encore une anecdote à raconter après coup !

  • Ton article est super intéressant et donne de bonnes astuces en cas de pépin, merci !
    Pour ma part je n’angoisse pas trop sur ces choses là : pour le temps, me mariant en hiver, j’ai un peu prit mon partie qu’il risquait de pleuvoir ou faire gris donc au pire ce sera une bonne surprise ( la seule vraie grosse surprise étant qu’il neige ). Pour la n°2, a priori, grâce à la pilule je devrais y échapper. Pour la n°3 n’ayant pas vraiment de prestataires pas de problèmes. Pour les enfants ils sont tous assez grand pour bien se tenir. Et au pire le bouton je ferais confiance à ma maquilleuse :).

  • Lorsque nous nous sommes fiancés et avons fixé la date de notre joli jour, l’imprévu que je craignais le plus était la météo – justement celui qui est difficilement contrôlable 😉
    Mais le jour choisi nous tenait vraiment à cœur et possédait une réelle signification pour nous. Cette période de l’année est propice aux averses et au vent parfois, et après un moment de stress +++ j’ai repris le dessus en relativisant au maximum et en me disant que depuis quelques années, il n’y a plus vraiment de saison de toute façon. Un mariage estival ne garantit pas le soleil à 100% et tu peux tout à fait profiter des extérieurs un jour de janvier 🙂

    Les plans B sont en place pour chacune des situations que tu as citées Mme Saphir, cela m’aide à moins stresser et à me dire que quoiqu’il arrive le jour J ce sera le jour de notre mariage… un des plus beaux et des plus magiques de notre vie de couple. Et rien ne pourra entacher notre bonheur <3

    • Tu as bien raison de positiver Nala 😉 L’importance d’une date aux yeux du couple a toute sa place pour prévaloir sur un potentiel de risque de météo capricieuse. Et puis, comme je le disais plus haut en commentaire, le jour J, on oublie vite. Cela n’a plus tant d’importance, on est tellement absorbé par le tourbillon de la journée que l’on fait avec (j’ai hâte de vous montrer nos photos de groupe par temps pluvieux).
      Pour le reste, coupler la stratégie “je pense à un plan B” au mindset “on profite avant tout de cette journée unique”, c’est effectivement la meilleure chose à faire 🙂

        • Ça me fait du bien de revenir également, mine de rien MD m’a manquée 🙂 Mariage civil dans 6 mois, ça approche à grands pas ! On vient d’envoyer les STD, on est pas forcément dans les clous mais avec une grossesse difficile ce n’est pas évident de tout concilier… Bientôt la délivrance 😉 on pourra reprendre sereinement les préparatifs ^^

          PS : félicitations pour ton mariage du coup (avec un peu-beaucoup de retard), ça y est tu es une Madame maintenant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *