C’est quoi les clés du succès d’un mariage ?

Aujourd’hui, je te livre telle quelle LA devise de Chouchou après le mariage. Oui, Monsieur ayant « organisé » trois mariages, il croit désormais savoir quelles sont les clés du succès d’un mariage. Je me suis donc dit que je devais t’en parler car, qui sait, il a peut-être un peu raison… À toi de me dire.

Il faudrait donc :

  • de l’alcool en quantité, mais du bon alcool,
  • un (très) bon DJ,
  • un bon repas, des invités au top, de belles compositions florales, etc.

À boire, à boire, à boire

Non pas que nous soyons des gens très portés sur la picole (Chouchou boit d’ailleurs rarement et de fait, moi aussi – je ne vais quand même pas me siffler une bouteille en solo), mais nous aimons bien déguster de bons vins. D’ailleurs, pardon amis Bordelais, je suis pro-Bourgogne !

Mais si nous consommons peu, nos invités le font certainement un peu plus que nous (amis Bretons, pardon). Et nous nous sommes vite rendu compte qu’effectivement, servir de l’alcool (si les gens en boivent bien sûr) en quantité suffisante était quand même important pour les invités à un mariage (ou à toute autre fête d’ailleurs – encore une fois, si les gens boivent de l’alcool, hein).

Pourquoi ? Je n’ai pas d’explication, la désinhibition peut-être ? L’association des moments festifs à l’alcool ? Je ne sais pas. Le fait est que manquer d’alcool à une soirée, notamment de mariage, ça se remarque et ça la fout mal (c’est comme sortir d’un repas en ayant faim).

Réussite soirée de mariage // Photo : Lauren Kim-Minn

Crédits photo : Lauren Kim-Minn

Du bon vin, que diantre !

Au-delà de la quantité, nous avons remarqué que la qualité jouait également beaucoup dans l’ambiance de la soirée.

Déguster un bon vin (en France) ou un bon whisky X années d’âge (au Liban), ça passe tout de suite mieux quand même qu’un petit truc qui pique (attention : bon ne veut pas dire cher, il existe des vins de table qui sont top canons !). Premièrement, tu passes un bon moment sur le coup, tu découvres, tu dégustes. Et deuxièmement, ça t’évite quand même la bonne gueule de bois le lendemain au réveil ! Bah oui, tu auras bu en quantité, vu qu’il y en avait.

De nos expériences en France et au Liban, quantité et qualité permettent ainsi joie et bonne humeur. Et si tu te maries vers la trentaine, tes potes (qui ont généralement aussi 30 ans) profiteront sans excès de ce que tu leur offres. En gros, pas de « viande saoule » (expression du soir bonsoir) à ton mariage qui le fait virer au cauchemar !

Eh bien, dansons maintenant !

Très sincèrement, outre l’alcool, j’ai toujours pensé que c’était le repas qui était important. Mais d’après Chouchou, pas autant que le DJ ! « Que diantre, tu ne comprends rien ?! » (OK, non, il ne dit pas “que diantre” en vrai). Après, il faut avouer qu’il n’a pas la culture culinaire française (et paf le petit tacle…), mais je dois reconnaître qu’il aime bien manger et qu’il a quand même le palais fin.

Bref, il n’a pas tort non plus sur ce point : un bon DJ détermine tout de suite ton ambiance. Souvent, quand il est bon, tu ne l’associes pas à la réussite de ta journée, mais quand il est mauvais, tu sais que tu vas en entendre parler.

Par exemple, bien que j’adore notre DJ du mariage en France, nous avons eu quelques remarques. Il se cantonnait un peu trop à la liste que nous avions déterminée ensemble. Or, la soirée a finalement évolué un peu différemment que ce qui était prévu, et peu de personnes « âgées » ont dansé, donc il a fallu évacuer rapidement les chansons années 70-80 etc. pour migrer sur des choses beaucoup plus actuelles et internationales. Nous avions mal calibré ce point. Et quand nos amis sont allés le solliciter, il a eu un peu de mal à s’adapter. Bon, rien de grave, la soirée s’est quand même bien déroulée !

Au Liban, je dois avouer que notre DJ était tout simplement PARFAIT. Il a su s’adapter en live en mixant des chansons traditionnelles libanaises et de la musique internationale. Résultat : les gens avaient du mal à quitter la piste pour repartir dîner ! Il fallait continuellement qu’il calme le jeu pour que les gens profitent quand même du repas. Seul bémol : la musique était un peu forte pendant le repas, on a dû lui répéter à plusieurs reprises de baisser et il finissait toujours par s’exécuter, mais les habitudes ont la vie dure !

Réussite soirée de mariage // Photo : Lauren Kim-Minn

Crédits photo : Lauren Kim-Minn

Oui, mais quand même, le dîner, la déco, les amis ?

Mais bien sûr, le dîner a aussi toute son importance, mais finalement moins. Par exemple, au Liban, il faisait tellement chaud que tout le monde n’a pas mangé. Pour autant, nous n’avons eu aucune remarque. Et peut-être plus que le dîner, c’est le service que les gens ont apprécié. À nos deux mariages, les équipes étaient aux petits soins, à notre écoute, rien à dire.

La décoration florale aussi a son importance, mais nous avions fait dans le léger, donc finalement, pas d’impact majeur, même si c’était très bien fait.

Et enfin, bien sûr, les invités comptent. Une fois qu’ils ont un peu bu, un peu mangé et pour peu qu’ils soient vraiment contents d’être avec toi, tu pourras compter sur eux pour rendre ta journée magique !

Et toi, tu en penses quoi ? Quelles sont pour toi les clés du succès d’un mariage ? Dis-moi tout…



17 commentaires sur “C’est quoi les clés du succès d’un mariage ?”

  • Totalement d’accord un bon repas est super important ainsi que des bons alcools et en bonne quantité. C’est très culturelle en France. En tout cas je préfère toujours prévoir plus que pas assez car après cela peut vite faire radin. Le Dj c’est sûr que c’est hyper important, le notre était nul et on en entend encore parler plusieurs mois après notre mariage et je pense pendant longtemps on aura encore des retours. Et les amis c’est le plus important c’est ce qui rend cette journée unique et pour l’avoir vécu ils mettront l’ambiance quoi qu’ils arrivent pour que les mariés soient heureux et profitent!

    • C’est clair que les amis sont aussi pour une bonne part dans la bonne ambiance ! Concernant la bonne bouffe et le bon vin je pensais que c’était très français, mais pour le coup les libanais aussi apprécient beaucoup 😉 c’est peut être universel en fait ahaha

  • Hello,
    Merci beaucoup pour cette article! Justement on est d’accord sur la boisson et je suis en plein préparatifs et achats, j’ai du mal à prévoir les quantités. Est-ce que tu pourrais partager les consommations à ton mariage sur la base du nombre d’adultes présents?
    J’ai peur de manquer et en même temps mon budget me demande d’avoir une estimation assez précise!
    Merci d’avance!

    • Alors pour rappel, on était 130 environ et on avait prévu (je te mets les quantités à la suite) :

      – 2 cocktails par personne (perso on est parti sur une soupe angevine, histoire que ca nous revienne moins cher et que ca rafraîchisse les gens – il faisait chaud)
      – 2 verres de vin blanc environ par personne pour l’entrée (c’est une moyenne, et puis finalement tu as le verre pendant le plat, et le verre d’ “attente” avant le plat suivant)
      – 2 voire 3 verres de vin rouge par personne pour le plat et le fromage. On a décidé de ne pas changer de vin rouge pour ces 2 plats qui se suivaient. Et accessoirement ca te permet de négocier le prix d’une plus grande quantité
      – 1 coupe de champagne par personne pour le dessert (tu peux prévoir quelques bouteilles de rab au cas où mais nous on a triché on a lancé la bière assez rapidement après)
      – pour la bière justement (servie uniquement pendant le bal) on avait prévu très large : 3 fûts de 20L, résultat 1 seul a été consommé et même pas en entier. Ce qui est cool c’est que le prestataire reprenait ce qui n’était pas ouvert. Le fût ouvert on l’a fini le lendemain pour le retour
      – pour les softs (on est passé par un prestataire qui nous a bien conseillé, et simplifié la vie – il gérait aussi la bière d’ailleurs). on avait donc : eau plate (7×24 bouteilles – aucun reste) ; eau gazeuse (5×24 bouteilles – aucun reste) ; coca (24 bouteilles – 6 restantes environ) ; 24 bouteilles de jus multifruits (6 restantes environ – pour info on a économisé aussi en ne prenant qu’un seul goût)

      Donc en gros : quasi aucun reste pour le soft.
      la bière : 20L consommé
      pour le vin, environ 1 bouteille par personne consommée
      pour le cocktail et le champagne…bah là je ne sais pas exactement 🙁

      J’espère que cela va t’aider, sinon je crois que Mme Kiska en a parlé dans un de ses articles.

  • A mes yeux, le plus important reste les invités (amis et familles) car ce sont eux qui vont insuffler le souffle à cette journée 🙂 Certes l’alcool a aussi une grande place dans le succès d’un mariage, davantage que le repas je pense…
    Nous concernant, nous nous passerons des services d’un DJ (peur d’être déçus). Attention, cela ne veut pas dire que nous ferons l’impasse sur l’ambiance – bien au contraire ! Mais nous privilégions une soirée qui nous ressemble et comme dit un célèbre proverbe : “on est jamais aussi bien servi que par soi-même” 😉

    • Franchement je te comprends, tu peux aussi bien te débrouiller seule, mais par contre je te conseillerai de déléguer à une ou deux personnes. qui se chargera aussi de gérer si il y a des animations, donc une personne de confiance qui s’investira aussi 😉

  • Je suis bordelaise et… pro Bourgogne ! (et non, je n’ai même pas honte). Après, je ne sais pas s’il faut forcément beaucoup d’alcool pour une fête réussie. J’ai l’impression qu’on prévoit toujours trop (ce qui prouve qu’on a peur de manquer). Et j’aurais tendance à privilégier la qualité à la quantité.
    En revanche, j’approuve à 100% l’importance du DJ (que se soit un pro ou un ami) capable de s’adapter à l’ambiance… et qui prend en compte les souhaits des mariés, y compris sur le volume sonore (que les mariés soient obligés d’aller dire 20 fois au DJ de baisser le son dans la soirée, c’est quelque chose qui me dépasse. Heureusement, on n’a pas eu se problème avec le notre, pourtant j’ai une faible tolérance aux volumes sonores élevés, mais on avait dû bien le brieffer, à moins que ce soit simplement dans ses habitudes).
    Pour finir, pour moi la déco n’a aucune importance (pas que je n’appprécie pas une belle déco, surtout que j’aime faire de belles photos et que ça donne des occasions, mais pour moi, ça ne joue pas beaucoup sur l’ambiance), et revanche un bon repas, suffisament de boissons sans alcool pour se rafraichir tout au long de la journée/soirée, et une température adaptée (pas trop froid en hiver, pas trop chaud en été) sont des points à ne pas négliger.

    • c’est vrai que j’oubliais, qu’une météo clémente ni trop étouffante ni trop fraîche est quand même bienvenue 😉 et contribue au bien être de tout le monde

    • Je plussoie ce commentaire !
      Pour avoir assisté à de magnifiques mariages mais où l’on a vrai eu froid pendant le dîner (un sous une tente pleine de courant d’air et un autre dans une magnifique grange) … et bien ça peut vraiment avoir un impact sur l’ambiance …
      Du coup c’était dans nos critères prioritaires pour notre propre mariage : une salle avec du charme ET un chauffage efficace si besoin (et besoin y a eu … en septembre pourtant
      …)

  • Je suis d’accord avec toi sur tout et dans le même ordre de “priorité”. Nous aussi à cause d’un couac au moment du buffet des desserts notre DJ a su rebondir et ramener les gens sur ma piste. De toutes façons notre bande d’amis savait que nous tenions à danser jusqu’au bout de la nuit et ils nous ont accompagné jusqu’a la dernière chanson…
    Et le vin comme tu dis n’as pas besoin d’être forcément cher pour être bon, notre vin blanc de petit producteur local a fait l’unanimité tandis que le vin rouge un st émilien grand cru a été laissé de coté (bon la chaleur n’a pas aidé car cet hiver nous l’avons servi plusieurs fois et il a été très apprécié!). Bref, tu as donné les clés de la réussite d’un mariage! 🙂

    • J’avoue que finalement si c’est un midi et pas un soir, s’il fait chaud ou non, si tu as servi un cocktail déjà assez fort avant le repas, etc etc joue énormément sur la consommation. Et je te suis complètement sur les petits vins locaux, on a cherché (et trouvé ça) grâce à mon papa qui a écumé quasi toutes les caves de la région (avec un de ses collègues qui mariait son fils la même année – l’excuuuuuse) !! et on a découvert un super pinot gris pour aller avec le foie gras Mamma Mia !!!

      • Hummm trop bien pour les fêtes de noel ca tombait pile poil alors ! Correcteur automatique de m…. je voulais dire un st emilion Et non émilien lol

  • Oui pourquoi pas… Mais pour nous le plus important était de proposer des activités aux invités : des jeux de société, des accessoires à disposition pour être pris en photo, un groupe folk qui apprenait des danses à ceux aimant danser. En fait, je crois que “les clefs du succès”, c’est tout simplement de faire une fête qui corresponde aux mariés !

    • En te lisant je suis assez (pour ne pas dire 100%) d’accord avec toi Véronique, le plus important reste que cette fête doit coller aux mariés !

    • Oui c est vrai Véronique ton analyse est pertinente. Comme je me retrouve beaucoup dans mme Gypsophile je suis d accord avec les priorités qu elle a donné à son mariage mais Comme tu dis Si bien tant que ça ressemble aux mariés il n y a pas de raison que Ca ne soit pas top! ☺️

  • Grüß Gott aus München,
    pour moi le maître-mot est adéquation.
    Adéquation entre les souhaits des fiancés et caractéristiques objectives de la noce (lieu, saison, profils des familles et invités).
    Nous sommes des bi-nationaux et nous sommes mariés en deux temps en mixant trois origines (un clin d‘oeil aux trois mouvements de Mme Gezillig). Une cérémonie civile en ville en région parisienne en Décembre en petit comité avec des invités plutôt traditionnels venant de France et d‘Allemagne, alors tailleur-bibi, vin d‘honneur dans le double salon de l‘appartement de mes parents puis dîner de famille dans un restaurant gastronomique. Une fête de mariage en été à la campagne dans le Südtirol avec des invités venant des environs, alors une robe blanche tout simple, un déjeûner campagnard dans une ferme auberge et une soirée avec orchestre dans la grange attenant à la maison de mes beaux-parents. Les deux cérémonies étaient, de notre point de vue réussies car chacun s‘est senti accueilli et à l‘aise dans les contextes proposés. Mes amis d‘Ile de France n‘auraient peut-être pas apprécié le goulasch-boulettes de pain traditionnel pour un repas de noce au Südtirol et nos amis du Südtirol se seraient peut-être sentis mal à l‘aise dans les bergères Louis XV du salon de mes parents.
    Quant à nous, les mariés, nous avons vraiment apprécié nos deux cérémonies, justement par leur diversité et leur adéquation aux lieux et aux personnes invitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *