Pourquoi nous nous marions à l'église

Toi, moi, lui… ou comment on aborde notre mariage religieux

Aujourd’hui, je vais te parler de Dieu. Non, ne pars pas en courant, je te promets que ça ne sera pas ennuyeux. C’est un aspect important de notre mariage, et je ne pouvais pas ne pas dédier une de mes chroniques à notre mariage religieux.

Pourquoi nous nous marions à l'église

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Décider de se marier à l’Église

J’ai mis « Décider », mais j’aurais dû mettre « Choisir ». « Quand on se marie, on allume une bougie signifiant qu’on a choisi de s’aimer, qu’on a choisi le Bien ».

Même si je suis catholique depuis ma naissance et que j’ai suivi tout le parcours de la parfaite petite chrétienne, un mariage, et surtout à l’Eglise, ça se fait à 2. M. Patate à Raclette est certes baptisé, mais à la question « es-tu croyant ? » il répond toujours « ni oui, ni non ». De ce fait, nous étions dans une combinaison de mariage une croyante + un non croyant, couple plutôt classique de nos jours.

À l’Église, le mariage est un sacrement, « un signe visible d’une réalité invisible » comme dit Saint Augustin. Et même si aujourd’hui c’est de plus en plus courant que des couples se marient à l’Église juste pour la tradition, sans vraiment y croire, pour moi, il était hors de question que mon futur époux ne soit que spectateur.

Et là est toute la différence entre « décider » et « choisir ». En acceptant d’être acteur à part entière de notre mariage religieux, je n’ai pas décidé de me marier à l’Église, mais M. Patate à Raclette a choisi de recevoir le sacrement avec moi.

Il était inconcevable pour moi de ne pas me marier à l’Église, mais il m’était tout aussi inconcevable de forcer mon conjoint à le faire. Entre les deux, j’aurais préféré ne pas passer par l’Église plutôt que de faire une cérémonie qui aurait sonné fausse à mes yeux.

Je l’avoue, j’ai extrêmement de chance d’avoir un fiancé qui est à l’écoute et très réceptif de mes croyances. Il ne me juge pas et il a très volontiers accepté de passer par cette case si symbolique pour moi, mais inutile pour bon nombre de personne. Je n’ai pas eu besoin d’argumenter, il l’a proposé spontanément et a accepté de suivre avec moi tout ce chemin, main dans la main.

La préparation au mariage coté théorique

S’engager à se marier à l’Église amène à suivre le parcours de la préparation. Elle diffère selon chacune des paroisses. Je ne vais pas te détailler le contenu ici, mais si ça t’intéresse je te renvoie aux 2 merveilleuses chroniques de Madame Salade de Fruits. Nous avons eu pratiquement la même préparation.

Dans notre paroisse, la période de préparation était condensée en un mois et demi et nous a pris tous nos vendredis soirs, ainsi que plusieurs weekends. Nous avons rencontré des couples mariés depuis longtemps et des futurs mariés, et avec tout ce beau petit monde, nous avons abordé plusieurs thèmes comme le pardon, la communication, ou encore l’équilibre entre vie de famille et vie professionnelle. On a parlé des sujets qui fâchent, on a eu des témoignages de couples qui sont passés par de grandes joies mais aussi de grandes souffrances. L’aspect religieux était là, mais il n’était jamais trop présent, de tel sorte que M. Patate à Raclette ne s’est jamais senti ni perdu ni forcé. Au contraire, dans toute notre année de préparatifs du mariage, c’est surement la partie qu’il a le plus apprécié et moi aussi. Nous retrouvions avec énormément de plaisir chaque vendredi les autres couples.

Et ça nous a fait énormément de bien. Par moment, nous nous sommes retrouvés juste tous les deux, à parler à cœur ouvert, à aborder des sujets dont nous n’avions jamais parlé avant. Nous avons découvert une part d’amour caché que nous avions l’un pour l’autre, notre couple en est ressorti encore plus fort qu’avant. Nous estimons que c’est une étape qui était nécessaire pour poser des bases saines à notre futur vie d’époux et cette union indissoluble que nous allons sceller. Et je pense que même en dehors de l’aspect religion, c’est un moment que chaque couple devrait prendre le temps de vivre avant de se lancer dans le mariage.

La préparation au mariage côté pratique

Se marier à l’Église, c’est aussi nouer un lien avec le prêtre qui va être le témoin de votre union. C’est lui qui nous guide et nous aide à monter la célébration qui nous ressemble. Pour ça, nous avons rencontré au total 5 fois de manière individuelle notre célébrant.

Nous avons de la chance d’avoir un prêtre à l’écoute qui nous accorde du temps et nous donne ses conseils, sans juger. Que nos témoins ne soient pas catholiques n’a pas été un problème, et même la grande difficulté pour obtenir mon acte de baptême ne l’a pas embêté.

À chaque grand moment de doute dans nos préparatifs, il a su trouver les mots pour m’apaiser, pour m’aider à assumer mes choix, à ne pas faire comme les autres aimeraient mais comme moi je le voudrais. Il m’a aidé à grandir, à ouvrir les yeux en quelques sorte.

Nous avons choisi nous-mêmes en toute liberté chacune de nos lectures et notre évangile et nous avons rédigé toutes nos prières tous seuls. Nous aurons une cérémonie à notre image, une cérémonie qui sera unique, et pleine d’émotions.

Et toi, as-tu fait le choix de te marier à l’Église ? Pourquoi ? Tu me racontes ?!

Je suis Madame Caramel Beurre Salé, j'ai 27 ans, et j'ai épousé Monsieur Patate à raclette, 26 ans, le 03 Décembre 2016. C'est dans la belle région lyonnaise beaujolaise que nous avons choisi de fêter ce mariage, après une cérémonie civile et religieuse au coeur de notre ville d'adoption. Au programme, un mariage de (presque) princesse, quelques DIY, mais surtout beaucoup d'amour. Viens, je t'invite à découvrir notre mariage classique revisité!

Commentaires

  • Avatar
    MlleCroisé
    Répondre
    29 novembre 2016

    Ta chronique fait particulièrement echo en moi, alors que nous sommes en pleins dans la préparation de notre célébration.
    Comme toi, je l’ai déjà écrit, il m’étai inconcevable de forcer Mr Rigolo dans un mariage religieux, j’aurais préféré faire sans.

  • Avatar
    Madame Salade de Fruits
    Répondre
    29 novembre 2016

    Très belle chronique Mlle Caramel-au-beurre-salé-bientôt-Madaaaaameuh !!!!!!!!!!!! Je te rejoint sur ta conception du mariage religieux. Et oui, la préparation est une étpage dans la vie d’un couple qui est pleine d’amour et de bienveillance. Merci pour la référence à mes chroniques, j’en rougis !!!!!! Jte souhaite d’avoir un trop plein d’amour et de bienveillance pour ton jour J entre vous deux , gniiiiiii ça arriiiive !!!!!

  • Avatar
    Annia
    Répondre
    29 novembre 2016

    J’aime beaucoup cet article! Je suis heureuse pour toi, que ton fiancé ait bien voulu se marier à l’Eglise. La préparation au mariage dans ta paroisse est bien plus complète que la mienne! Et, sans rire, la photo de l’article, c’est l’église où je me suis mariée, en Lorraine, à Sarreguemines! C’est trop ouf! D’ailleurs, un moment, j’ai cru que c’était mon mariage!!

  • Avatar
    Mademoiselle Presque Relax
    Répondre
    10 décembre 2016

    Quelle jolie chronique. C’est une très jolie preuve d’amour pour vous 2

Poster une réponse