Robe de grande marque VS robe de créatrice

Je voulais écrire cet article depuis un moment, mais j’ai préféré favoriser le récit du mariage. On est d’accord que c’était plus intéressant, hein ?!

Revenons au sujet qui est donc : faut-il se tourner vers du prêt-à porter ou bien vers du sur-mesure ?

Robe de mariée : sur mesure ou grandes enseignes ?

Crédits photo : Capture d'écran d'un film 4life Mariage

Les grandes enseignes, les revendeurs (mon exemple avec une robe Rosa Clara)

Crédits photo : Photo personnelle

Instinctivement, après la demande, j’ai pris rendez-vous dans une boutique Rosa Clara car c’est un modèle de chez eux que je voulais porter.

Il y a bien longtemps, j’avais repéré une robe et je m’étais dit que ce serait dans celle-ci que je me marierais. Elle était en forme bustier, avec une jupe qui faisait de grands tourbillons et une petite traîne. Je crois que c’était dans la collection 2011… hum hum. Quand Grand Chef Chat disait que je parlais mariage bien avant, il avait vraiment raison.

Bref… Les goûts et les modes évoluant, lorsque je suis allée faire mon tout premier essayage, je n’avais plus aucune idée réelle de ce que je souhaitais porter. Mais j’adorais toujours autant le style de la marque, des robes romantiques à souhait.

C’est à la boutique du Printemps de Paris (qui n’existe plus aujourd’hui) que je suis allée avec ma Fleur pour enfiler pour la première fois de ma vie des robes de mariée. Comme il n’y avait pas tous les modèles repérés en amont sur le site disponibles à l’essayage, la vendeuse m’a fait une sélection avec un conseil : essayer différents styles et différents tissus.

La suite, tu la connais. J’ai sélectionné le robe Odalisca, que j’ai commandée chez un revendeur plus près de chez moi, et tu te souviens surtout des sueurs froides que j’ai eues avec ce dernier. Heureusement que mes trois petites fées sont venues à ma rescousse et m’ont fait ré-aimer ma robe. Mais je crois que le mal était fait.

Les créatrices (mon exemple avec Manon Gontero)

Crédits photo : Photo personnelle

J’aurais aimé te raconter l’avancement de ma robe du civil comme l’avait fait Mme Croisé pour la sienne, mais je n’ai pas immortalisé mes rendez-vous de conception.

La création de ma robe du civil s’est déroulée sur quatre rendez-vous (après signature du contrat et validation du croquis).

Nous avons dans un premier temps dessiné le modèle et échangé nos idées et nos visions des choses. Ça peut sembler absurde mais parfois, toi, tu te vois d’une certaine manière et c’est bien que quelqu’un d’extérieur te dise les choses comme il le pense, surtout lorsqu’il s’agit d’une créatrice qui a l’habitude de mettre tes formes en valeur selon ta morphologie à toi.

Nous avons dessiné une robe courte, donc, avec, au départ, un col bateau pour contrebalancer l’ouverture dans le dos de la robe car c’était vraiment un des points que je voulais absolument. En fait, je voulais carrément l’opposé de ma robe de la Bastide. La robe courte devait donc avoir un col bateau et des manches trois quarts.

Mais je n’étais pas sûre de la vouloir comme ça. Je me sens davantage mise en valeur avec un col en V. Un coup de crayon et la voilà transformée.

Oui mais non. Les manches, en fait, ne me plaisaient pas, dans le sens où je voulais remettre la robe pour la soirée dansante et je n’imaginais pas du tout faire la fête sans avoir la possibilité de mettre les bars en l’air. Donc nous avons retiré les manches et laissé les épaules apparentes.

Finalement, nous avons convenu de mettre des petites épaulettes pour donner une touche un peu plus habillée, tout en me laissant libre de mes mouvements.

Et voilà, elle était fin prête à être créée, ma petite robe blanche !

Au premier rendez-vous après validation, la créatrice me fait essayer le prototype. LA base qui va servir ensuite à mettre en forme la robe. Sur le moment, c’est un peu difficile de s’imaginer avec le rendu final. Ça sert notamment à avoir un premier avis sur la longueur, mes mensurations, tout ça tout ça…

Lors du second rendez-vous, la robe est en sous-couche. On ajuste par-ci par-là pour qu’elle tombe sur moi à la perfection. On hésite à rajouter des coques pour soutenir (mais surtout garnir un peu plus !) ma poitrine assez menue. Aussi, au niveau de la taille, on se dit qu’un ruban pourrait faire plus joli.

Au troisième rendez-vous, elle est quasi prête. Elle est superbe. Comme je désire que la jupe soit un peu volumineuse, on se met d’accord sur le nombre de couches de tulle que je souhaite avoir. Mais là, c’est très bien. Il y a les petits boutons tout beaux derrière pour fermer, je craque. C’est d’ailleurs à ce moment-là que je prends enfin un photo de moi !

Les coques font très bien leur boulot et m’offrent un bien plus joli décolleté. Afin de tenir le dos, il nous paraît indispensable de relier chaque côté par un petit ruban, qui sera dissimulé sous ma coiffure. Autrement, les épaules risquent de tomber et la robe de ne pas bien tenir en place.

Enfin, au dernier rendez-vous, je l’essaie terminée. La créatrice n’est pas satisfaite des petites pliures qui se forment au niveau du V. Elle appelle son assistante et les deux travaillent en direct sur un côté pendant que je porte la robe. Une fois le problème réglé, je l’enlève afin qu’elle rectifie l’autre côté.

Je la remets une dernière fois, on regarde qu’elle tombe parfaitement à tous les niveaux, et c’est bon, je peux repartir avec ma robe.

Finalement

Est-ce que mon avis est objectif ? Non, il ne peut pas l’être réellement car j’ai connu une trop grosse pression quant à la robe de la cérémonie d’engagement. Mais, heureusement, j’ai tout de même rencontré des professionnelles d’une bienveillance très grande. Sur quatre magasins, seul un avait ce petit truc en plus qui a fait toute la différence.

Ce que j’ai aimé chez les revendeurs, c’est de pouvoir essayer plusieurs robes avec des styles opposés. J’ai pu cerner ce qui me mettait en valeur de ce qui ne m’allait pas du tout. Chez ma créatrice, bien qu’elle ait des modèles variés, le style reste globalement le même. Je n’avais d’ailleurs aucune robe de “princesse” à l’essayage. Donc pour se projeter, c’est un peu plus délicat.

Mais ce que j’ai adoré chez une créatrice, c’est la conception de la robe au fur et à mesure. De la voir évoluer, de pouvoir modifier, rajouter, enlever, choisir son tissu… c’est autre chose, c’est vrai. Tu me diras, le prix n’est pas le même, et tu auras raison. Mais selon ton budget, passer par une créatrice peut être vraiment quelque chose de chouette (et parfois coûter quasi pareil qu’une robe de chez Pronovias).

Bien sûr, acheter une robe de mariée en prêt-a-porter ne t’empêchera pas de la faire modifier afin qu’elle t’aille parfaitement. Mais pour avoir fait les deux, aujourd’hui, je pense que je passerais uniquement par une créatrice. Et j’essaierai de garder le plaisir de porter deux robes différentes en lui demandant de faire une robe qui puisse évoluer durant la journée : tout est possible avec le sur-mesure !

Ah, et aussi, dernière chose : on conseille habituellement de ne pas s’éparpiller à essayer plein de robes, mais moi je pense que j’ai bien fait d’en passer quelques unes, et bien différentes, pour trouver le style qui me correspondait le plus. Et si je pouvais revenir en arrière, j’en essaierais encore davantage ! On ne se marie qu’une fois et les préparatifs passent vite, finalement (oui, même deux ans et demi sont passés relativement vite quand j’y pense !). Donc fais-toi plaisir avant toute chose, et n’écoute personne d’autre que toi !

Et toi, penses-tu que le mieux, ce sont les robes de créatrices ou celles des grandes enseignes ? Qu’as-tu choisi de porter pour ton joli jour ? Viens me dire ça !



5 commentaires sur “Robe de grande marque VS robe de créatrice”

  • Merci beaucoup pour cet article Madame Cerise! Moi qui vais bientôt passer par la, c’est bien utile et rassurant haha. Je pense aussi aller chez un revendeur essayer plein de modèles différents pour voir ce qui me va vraiment.

    En tout cas tu étais superbe dans tes robes!

  • Merci pour ton article Madame Cerise, tu as eu raison de l’écrire.
    Il va en aider plus d’une à y voir clair lors du choix de la robe de sa vie… voire des robes ! 😉

    Je ne peux que te donner raison dans ta décision de faire appel à une créatrice pour ta robe civile, elle t’allait si bien <3

    Je garde en tête tes conseils pour les essayages de la robe de cérémonie, la fameuse Précieuse 🙂 Comme toi, je découvrirai tout un monde jusque-là inconnu pour moi… je pense donc effectivement que je devrai essayer plusieurs styles de robes avant de trouver THE ONE – du moins je l'espère !! 😀

  • Oui il faut essayer plein de robes, j’ai adoré en tout cas essayer toutes ces robes environ une vingtaine lol! Au moins tu affines ton choix.
    Je comprend que tu n’ais pas un très bon souvenir de ta robe de cérémonie mais personnellement j’en garde un super souvenir et du coup ma soeur a acheté sa robe dans la même boutique que la mienne c’était rigolo d’y retourner et de revoir les vendeuses du coup! La robe sur mesure c’est une chouette option quand tu ne trouves pas ton bonheur dans les boutiques, je pensais devoir passer par cette option car je suis très difficile mais non j’ai trouvé ma précieuse comme quoi tout est possible ;-)!!

  • Ah, avec le recul, j’en ai certainement essayé trop peu… Mais je suis quand même amoureuse de ma précieuse !
    Je crois que contrairement à toi, je n’aurais vraiment pas pu passer par une créatrice, j’aurais réellement eu trop peur que le résultat final ne corresponde pas à ce que je souhaitais !
    En tous cas, dans les deux cas, tes robes étaient sublimes !!!!

  • Je te rejoins sur le fait qu’il faut absolument essayer un maximum de modèles et de formes différentes pour savoir exactement ce qui nous va le mieux .En tous cas, les deux modèles sont superbes et tu étais sublime dans les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *