Mon mariage participatif et trilingue : à J-1, le concept du participatif prend tout son sens et ça s’active de tous les côtés

Une bonne nuit de sommeil m’a aidée à me sentir mieux après la journée en montagnes russes du jeudi.

Je suis vraiment contente d’avoir pu boucler le hachis parmentier. Du coup, on commence la journée tranquillement avec un petit déjeuner sur la terrasse…

J-1 petit déj en terrasse

Crédits photo : Photo personnelle

Les tours à la salle de bain s’organisent plutôt bien (une douche pour 18 personnes, c’est un challenge !) et, petit à petit, les proches qui ne dorment pas à la maison arrivent pour aider.

Il est temps d’organiser des ateliers…

Ma copine traductrice français-néerlandais est réquisitionnée pour traduire discours et autres chansons qui doivent rester une surprises pour nous, elle y passe la matinée tout de même ! Ma sœur va cueillir des fleurs chez le voisin (qui nous a laissé prendre tout ce qu’on voulait) dans son jardin. Ma copine d’Irlande et ma copine de piscine ont promis de faire leur recette maison (tiramisu, mousse au chocolat-caramel, rillettes de saumon), elles s’y mettent en embauchant des commis.

préparer un tiramisu

Crédits photo : Photo personnelle

Je fais éplucher la salade à une autre équipe. Je demande aux mecs de la « bande » de l’Amoureux de charger la remorque de la déco et des boissons (comment valoriser les mecs un peu machos « il me faut des hommes forts ! »). Je réquisitionne d’autres personnes pour aider ma meilleure amie à garnir ses macarons…

Tout le monde travaille et moi, je me contente de me promener, répondre aux questions et de porter le bébé de ma meilleure amie qui pleure si on le repose dans le transat (et comme ses parents sont occupés, j’ai une excuse pour être gaga !).

les ateliers de notre mariage participatif

Crédits photo : Photo personnelle

Et puis, vient l’heure de déjeuner. Avec encore des invités qui arrivent… La table s’agrandit…

tablée de banquet d'astérix pour notre mariage participatif

Crédits photo : Photo personnelle

(Et mon Papa qui se demandait comment il allait faire des saucisses pour autant de personnes sur son petit barbecue… Qu’est-ce que je ne fais pas faire à mes parents !)

Et puis, il y a eu le moment où le stress est monté…

À 15 heures, on avait la salle et pas mal de choses à y faire (il faut tout mettre en place) donc j’ai fait charger rapidement les voitures à pas mal de monde et notamment de la bouffe.

Sauf que je n’avais pas imprimé mes listes (pour les serveurs, pour savoir exactement ce qu’on avait en bouffe, pour la déco de la salle, pour placer les tables…) et forcément quand tu veux les imprimer juste avant de partir, c’est obligé, l’imprimante bug (les imprimantes forment une ligue secrète satanique, j’en suis sûre !!!).

Ma sœur doit me déposer à la salle (je ne conduis pas) avant un rendez-vous qu’elle avait. Bref, elle est pressée. De l’autre, mon frère et une amie me font remarquer que ça fait déjà un moment qu’ils ont mis le hachis dans la voiture et qu’avec le soleil il ne faudrait pas attendre trop longtemps…

Bref, c’est la panique ! (Non, je ne suis pas une fille si organisée…)

J’ai la présence d’esprit de dire aux voitures chargées de partir et de demander à mon frère de faire l’état des lieux avec la dame de la salle sans moi.

Mais ma sœur doit quand même y aller donc je décide de prendre l’ordinateur (portable heureusement) au lieu d’imprimer mes listes – sauf que je n’ai pas pensé que la liste pour la bouffe n’était que sur Google Docs et que je ne l’avais pas sans le net sur place…

L’Amoureux ne peut pas aller à la salle tout de suite car il a rendez-vous chez le barbier à 16 heures. Je vois qu’il commence vaguement à paniquer avec tous ces mouvements mais j’ai trop de choses à gérer, je ne prends pas le temps de lui demander si ça va…

Je le laisse avec ses parents, ma Maman et quelques amis qui doivent s’occuper de la décoration florale : faire les bouquets pour la salle et les amener plus tard pour certains, décorer l’église pour d’autres. Heureusement, ma Maman supervise cette partie.

faire sa déco florale de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Une demi-heure de voiture, et nous voici à la salle.

Il y a un moment de flottement au niveau de la bouffe : n’ayant pas la liste pour faire le point, mon équipe ne sait pas trop où ranger quoi (et d’ailleurs, on s’apercevra bien trop tard, c’est à dire le soir même du mariage, qu’on a oublié la moitié des gâteaux dans le congélateur chez mes parents ! Mais j’en reparlerai… C’était bien la peine que ma Maman passe plusieurs semaines à me faire ma farandole de desserts…).

Mais sinon, ça roule.

Les garçons (dont je doutais de la participation) ont été géniaux pour la mise en place des tables. Je leur ai montré mon plan et ils m’ont mis ça en place super rapidement !

À partir de ce moment-là, ce fut un peu magique…

Les fanions qu’on accroche, la table mise facilement grâce à mes dessins, mon frère et sa copine trouvant une solution ingénieuse pour fixer le vidéo-projecteur dans notre salle basse de plafond, tout le monde s’activant pour mettre en place cette décoration que j’avais mis des mois à penser…

préparation de la salle

Crédits photo : Photo personnelle

Le seul moment angoissant, c’est quand ceux venus apporter les fleurs me disent que mon Amoureux a littéralement pété un câble. Il s’est énervé contre lui-même, s’est enfermé dans ma chambre, a envoyé bouler tout et tout le monde et a dit qu’il lui était impossible d’aller chez le barbier… Et donc il y a fort à parier qu’il ne viendra pas non plus donner un coup de main à la salle comme prévu à la base.

Quand j’apprends ça, je me demande ce que je dois faire : rentrer pour voir ce qui se passe ? Mais, en même temps, je ne me vois pas laisser les gens à la salle sans mon aide. J’apprends que Monsieur Gezillig est tout de même avec ses parents et je leur fais confiance pour prendre soin de lui…

En attendant, je suppose qu’il compte toujours se marier le lendemain et que ce serait bien que tout soit prêt pour…

Finalement, mes beaux-parents arrivent et me rassurent sur son état. C’est juste un trop plein : il est un peu malade depuis la veille (gros rhume, mal à la tête…), trop de fatigue, trop de stress, trop de monde et de langues (contrairement à moi, c’est plutôt quelqu’un de calme qui n’a pas l’habitude d’avoir une colonie autour…) et il a paniqué à l’idée de devoir aller chez un barbier, inconnu et parlant seulement français.

Bon, tant qu’il veut toujours être mon mari, moi, je me dis qu’on peut gérer avec une petite crise…

Et du coup, je suis plutôt rassurée et voyant vraiment la salle prendre vie comme on l’a imaginé me donne carrément le sourire. Je trouve ça trop beau et encore plus sympa de faire tout ça entourée de nos proches.

Mon frère avait mis la musique pour tester le matériel et c’était une super idée : c’est la playlist prévue pour le goûter d’honneur du lendemain, une musique joyeuse et festive qui nous met déjà dans l’ambiance.

rigolade à la mise en place de la salle

Crédits photo : Photo personnelle

On est même d’humeur à faire les idiots, comme tu vois !

Et en plus, pendant ce temps-là, une autre équipe s’active à l’église. J’avais laissé ma Maman gérer et j’avais seulement dit qu’on voulait que ce soit coloré et vivant. Ils étaient cinq ou six et ils ont fait un super boulot de leur côté aussi :

décoration mariage église

Crédits photo : Photo personnelle

Après tout ce travail, on avait bien mérité un bon repas… Il est un peu tard mais l’ambiance est encore là sur la terrasse de mes parents même si on est tous un peu fatigués et que la nuit vient de tomber.

dernier diner avant le mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Comme tu vois, j’ai le sourire…

J’ai fait le point avec mes responsables pour le lendemain : ma copine d’Irlande qui gère toute la mise en place de l’extérieur le matin, les consignes aux serveurs, la cuisson du hachis (qu’on devait faire cet après-midi là à la salle mais j’ai zappé…), ma copine de piscine pour le déroulement de la cérémonie, ma sœur pour la gestion des serveurs et des règlements aux prestataires, mon frère pour les questions techniques…

La salle est prête, j’ai confiance en ceux à qui j’ai délégué, je vais me marier et je suis heureuse de sentir que tout va bien se passer !

L’Amoureux va mieux. Il a parlé longtemps avec ma petite sœur qui lui a rappelé que tout ce qui comptait c’est qu’il allait se marier et tant pis si par exemple il ne connait pas ses vœux par cœur…

Notre photographe vient d’arriver et s’intègre si facilement à la joyeuse colonie.

La joyeux colonie justement part après le dîner. Notre salle a des chambres et c’était très bien qu’il n’y ait plus tout ce petit monde pour la dernière nuit et surtout le samedi matin. On va pouvoir se préparer au calme sans plein d’allées et venues.

C’est un vrai conseil : si tu fais un mariage avec une petite colonie les jours précédents, si tu peux, arrange-toi pour ne pas être avec tout ce petit monde la dernière nuit et le matin du mariage, tu apprécieras le calme avant la folle journée !

Ma Belle-Maman (infirmière, c’est pratique) m’enlève les points de suture… (souviens-toi, les derniers travaux manuels avaient eu raison de ma main droite), ça fera ça de moins à faire le lendemain…

À minuit, tout le monde est parti. Je décide de prendre un bain pour me relaxer. On a l’occasion de discuter un peu avec l’Amoureux… Ça fait du bien.

Vers une heure du matin, ma petite sœur me fait les ongles et on raconte des conneries. On est crevés tous les trois mais on rigole bien.

J’ai eu du mal à m’endormir toutes les nuits précédentes et ce depuis qu’on est arrivé en Normandie, mais ce soir-là, je ne me sens pas vraiment stressée, j’avais décidé qu’à partir de minuit, je n’était plus responsable de rien à part de dire oui. Je décide que plus aucun problème organisationnel ou technique ne me concerne directement. J’ai confiance en mes proches pour gérer les petits couacs qu’il y aura. Je ne suis plus la chef de la folle colonie mais la mariée… Et je m’endors plutôt sereine dans les bras de mon Amoureux (il était hors de question pour moi de dormir loin de lui cette nuit-là !)…

Et on se retrouve pour le récit du jour J la prochaine fois !

Et toi, as-tu prévu plusieurs ateliers avec de nombreuses personnes la veille du mariage ? Crains-tu que ton Amoureux s’emporte par le stress ? Quand peux-tu commencer à décorer ta salle ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



27 commentaires sur “Mon mariage participatif et trilingue : à J-1, le concept du participatif prend tout son sens et ça s’active de tous les côtés”

  • Merci pour toutes tes chroniques, ça me rappelle tellement notre mariage où on a tout fait nous-mêmes avec la famille et les amis. Une semaine de folie, d’éclats de rire, de panique de retrouvailles avec mes amis anglais, comment on a fait 30 tiramisu, 160 pompons, 160 cocottes en papier avec mon fils, 160 fleurs en laine pour les ronds de serviettes,monter un chapiteau de cirque et une piste de danse, une serre pour le vin d’honneur., préparer 5 agneaux pour le barbecue…
    J’avais missionné des chefs d’équipe : déco, fleurs, repas…et mon mari gérait le technique.
    On avait même une équipe espace vert : tonte de pelouses, rotofil.
    J’ai hâte de lire la suite de ton mariage.

    • tu as l’air d’avoir eu une sacrée épopée pré-mariage aussi, je suis contente de te rappeler des bons souvenirs…
      Sinon, je suis curieuse, tu t’es mariée à la maison pour avoir une équipe espace vert ?

      • MMe Gezillig : oui on s’est marié chez nous mais on a une ferme donc du terrain et nos amis circassiens nous ont loué leur chapiteau de cirque et donc ils étaient là pour le monter.
        Le périple chez Métro : mémorable
        Les 2 palettes de vaisselle de location à aller chercher la veille. Surtout pas de dérapage dans les rond-points.

        • wahooo et vous êtiez combien ???
          Un mariage à la maison à la campagne avec un chapiteau, tu veux pas proposer ton mariage à la publication ??? 🙂

          • 200 au vin d’honneur et 150 au repas.
            Tu m’avais déjà donné les coordonnées pour faire une page mais mon mari n’est pas très chaud pour diffusion. Si je ne suis pas obligée de mettre des photos des personnes, ni de couple mais seulement les préparatifs, la déco. A voir.

          • ah oui, il me semblait bien que ça me rappelait quelqu’un cette histoire de chapiteau… 🙂 (mais j’ai pas imprimé le nom désolé :()
            Bon, dommage pour le chéri. Je sais pas si tu peux faire publier sans qu’on voit les têtes. Ou peut-être plutôt que le récit du mariage, tu peux faire un article témoignage de comment organiser un mariage avant autant de monde en mode participatif (parce que je suis vraiment impressionnée par votre boulot là !)

  • Waouhhh !!! Quelle organisation quand même ! J’aime bien ton ambiance colonie comme tu dis !
    Je valide ton conseil pour la veille, pour le mariage de ma soeur, il y a failli y avoir un incident diplomatique lié à la colonie !!! Le lendemain c’était très zen du fait que la colonie n’était plus là. Je me suis promis que pour le mien on fêtait différemment pour que tout le monde soit zen !!!
    Me tarde de lire le récit de ton jour j !

    • Je pense qu’il est très important de se garder un temps en tout intimité juste avant le mariage pour pouvoir vraiment réaliser ce qui se passe et éviter les crises aussi…
      Mais pour relativiser un peu : je pense aussi que les petites crises font parties de beaucoup de préparation de mariage. Y a tellement de sentiments qui se mêlent… Et ce n’est pas si grave 😉

  • Bravo pour cette organisation !!!
    Je fais partie d’une très grande famille et donc des préparatifs comme ceux là me font rêver… On est habitués à faire de grandes fêtes et qu’un esprit comme celui ci soit présent pour la préparation du mariage, je trouve ça très chouette !!

    • Y a plus qu’à se lancer 😉
      Après, c’est pas forcément les gens auxquels tu penses qui vont venir t’aider, certains sur qui tu pensais compter ne peuvent pas quand d’autres auxquels tu ne pensais pas se proposent…
      Je pense qu’il est important de laisser la porte ouverte, le choix aux amis et à la famille, sans pression aucune mais aussi de dire « on aurait besoin, ce serait vraiment sympa… » car y en a aussi qui n’osent pas proposer d’aider…

  • Je vais faire lire ta chronique à mon futur pour le persuader : nous sommes en désaccord sur le fait d’accueillir copains et copines à la maison (perso je suis contre) ; j’ai même anticipé une éventuelle montée dans les tours incontrôlable à J – 1 si la maison ressemblait à une ruche … je pense que l’idée de ne pas les loger très exceptionnellement fait (doucement) son chemin…..

    • Si tu sais en plus que ça risque d’arriver, tu ne seras pas tranquille donc tu fais bien d’insister auprès de ton amoureux 😉
      Je suis quelqu’un de très social et j’adore avoir du monde autour de moi mais le matin de mon mariage, j’avais été très sélective sur qui avait le droit d’être là et je pense que ça a beaucoup contribué à ma grande zenitude 😉

      • Je suis également très sociable et diplomate… dans d’autres circonstances 😉 et surtout déjà passée par la case « mariage » alors que c’est une première pour Mon Amoureux. J’ai déjà prévue de me faire épauler par 2 amies sur qui je vais me décharger sans vergogne !! car oui ce mariage je compte bien en profiter à fond 😉 et profiter des invités

        • profitez, c’est l’important.
          Parce que bon, oui, on veut faire plaisir aux gens venus pour nous… Mais pour eux, c’est un mariage auquel il assiste, parmi d’autres, pour nous, c’est un jour bien plus spécial qui marque un engagement important et c’est vraiment bien de pouvoir le vivre à fond 🙂
          Donc c’est super si tu sais déjà sur qui compter !

  • Quel suspense !! Tu nous laisses là, comme ça, alors qu’on a juste hâte de connaître la suite !!
    Avec la grande famille que j’aie, j’espère bien pouvoir récupérer quelques personnes pour les derniers jours comme tu l’as fait, mais j’ai aussi très peur de ces moments où tout le monde te sollicite … Ce qui est sûr, c’est que la veille du mariage, nous dormirons ensemble, et il n’y aura que nous chez mes parents !! Ou à la limite, mon copain coiffeur qui va s’occuper de moi le lendemain .. Pas plus !!

    Et pour les listes, je note sur mes check-list de penser à les imprimer aussi !! Et en plusieurs exemplaires, parce qu’ils sont sur le Drive mais ça risque de ne pas capter à la salle !!
    (merci de nous faire partager ces moments-là aussi !!)

    • Le but d’écrire ces chroniques pour moi, c’est avant tout pour que vous puissiez bénéficier de mon expérience (et donc pas reproduire mes ratés lol), je ne sais pas d’ailleurs si je me serais lancé dans un mariage participatif si je n’avais pas eu autant de témoignages en ligne à lire…
      Donc, oui, oui, imprime en plusieurs exemplaires à l’avance 😉

      Et pour tout le monde qui te sollicite : si tu as bien planifié avant et aussi que tu essaies de garder la tête froide, ça le fait… Mais si tu sens que ça va beaucoup te stresser, essaie de déléguer à l’avance des pans à des personnes qui sauront tous les détails (par exemple, ma maman était responsable des fleurs, je m’en suis absolument pas occupée le jour J donc on ne m’a pas posé de question à ce sujet, c’était toujours ça de pris – plus, le fait que le résultat était bien mieux que ce que j’aurai pu imaginer donc tout bénef…)
      Bon courage pour les prépa !

  • Hâte de voir le jour j !
    Je me reconnais dans 2 choses : l’imprimante qui bugue au moment où je voulais imprimer la liste des choses à disposer pour le vin d’honneur en plusieurs exemplaires
    et cette phrase « Qu’est-ce que je ne fais pas faire à mes parents ! » …. tout à fait vrai !
    Je ne remercierais jamais assez mes parents (et aussi mes témoins) pour avoir accepté qu’on le fasse chez eux (même si à un moment donné il y a le reproche qu’on ait choisi de faire le vin d’honneur nous même – mais après coup ils en étaient contents) et pour toute l’aide qu’il nous ont apporté, pour avoir supporté la colonie de vacances chez eux et mes idées tordues comme les toilettes sèches et un vin d’honneur fait maison !

    • aaahhh les toilettes sèches, ça m’avait traversé l’esprit pour mon mariage civil (et les problèmes de toilettes qui pointent leur nez à une semaine de la journée…), mais quelle mise en place !
      Et oui, un mariage où on fait participer les invités (qui deviennent plus que des invités, disons des acteurs de la fête). on en sort avec un immense sentiment de gratitude envers les proches et je suis convaincue que ça rapproche encore plus 🙂

  • Aaahhh quel beau récit ! Ca me rend super nostalgique ! Les grandes tablées, tout les gens que tu aimes qui mettent la main à la pate, toute cette énergie super positive, ce sont des moments inoubliables ! Ces préparatifs ensemble font vraiment partie intégrante sur mariage, c’est une belle effervescence ! D’ailleurs c’est marrant on a quasiment la meme photo avec nos potes et nos boules chinoises 🙂

    • oui, moments inoubliables et complétement inclus dans nos souvenirs de cette aventure mariagesque !
      Et c’est en effet bien rigolo pour la photo 🙂

  • j’ai adoré et continue d’adorer lire tes chroniques 🙂
    Du coup çà me motive aussi dans notre aventure mariage participatif où nous risquons d’avoir aussi de grandes tablées avant et après le mariage (les gens viennent de loin et nous vivons et nous marions à Bastia) . Nous nous sommes rencontrés dans un grand groupe culinaire et de nombreux invités en font partie, du coup çà va être ateliers-cuisine, mojitos et fous rires garantis !
    Pour un mariage rockabilly 50’s où tous jouent le jeu et mettent la main à la pâte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *