Comment concilier mariage original et petites économies ?

Comme le dit si bien Mademoiselle Sourire, dans un mariage, l’argent est le nerf de la guerre. Le nôtre n’a pas échappé à la règle !

Notre porte-monnaie à l’épreuve du mariage

Fraîchement sortis de nos doctorats respectifs (et encore, au moment de la demande, il me restait 10 mois à purger), sans travail et vivant uniquement grâce à notre « allocation de retour à l’emploi », nous ne courrions pas sur l’or.

Concilier mariage original et petites économies

Crédits photo (creative commons) : Philip Taylor

De plus, pour simplifier les choses, Monsieur Cannelé et moi n’avons pas du tout le même rapport à l’argent !

En période de crise, il est très important pour moi de « faire attention », de n’acheter que l’utile, de mettre tous nos centimes dans ma jolie tirelire éléphant… et, exceptionnellement, de claquer 30 euros dans une jupe-rouge-qui-tourne. Je suis “fourmi ascendant cigale” ce qui m’a permis, pendant mes années de doctorat, de mettre pas mal d’argent de côté sans pour autant mener une vie monacale.

M. Cannelé, lui, pense que l’argent est là pour être dépensé. La vie lui a appris, un peu brusquement, qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait et qu’il faut VIVRE ! C’est typiquement le mec qui s’achète une tablette sur un site de vente de proximité « parce qu’il en a envie » et qui la revend 6 mois plus tard « parce qu’il ne s’en sert plus trop » pour s’acheter une liseuse électronique. Certains diront que c’est un comportement puéril mais c’est son argent et j’estime qu’il en fait bien ce qu’il veut. Du coup, les seules économies du couple sont les miennes et je n’avais pas envie de toutes les engouffrer dans notre mariage.

Pas de salaires, pas de réelles économies : il nous était difficile, voire impossible d’organiser un mariage dans ces conditions.

Alors, bien sûr, on peut faire un mariage à 2 000 euros, c’est ce qu’ont fait certains de nos proches amis et leur mariage était magnifique. Mais ça ne correspondait pas vraiment à ce que nous voulions.

De plus, ne nous voilons pas la face, le budget dépend aussi énormément du nombre d’invités. M. Cannelé et moi sommes tous deux issus de familles très nombreuses et nous étions face à un dilemme : soit nous invitions tout le monde et nous nous orientions alors vers un GROS mariage ; soit nous faisions une sélection au sein de notre famille, ce qui nous permettait un mariage plus intime mais nous promettait des discussions sans fin.

Autant te l’avouer, comme je suis très famille, la première solution avait ma préférence. M. Cannelé, pas très famille mais très amoureux de moi, n’y était pas opposé. Nous voilà donc face à 120 invités (nous avons quand même éjecté certains cousins que nous n’avions pas vus depuis 15 ans)… mais toujours sans argent. Nous aurions pu envisager de louer notre chat, de vendre un rein, de nous lancer dans un trafic de pâtisseries bordelaises… mais en fait non.

Accepter l’aide de ses parents : une décision non sans conséquences

À ce moment là de l’histoire, tels trois Deus Ex Machina, nos parents sont entrés en scène : ils nous ont annoncé vouloir financer le mariage.

Pour mes parents, cette décision était motivée par le fait que nous n’avions pas beaucoup de moyens et pour mon beau-père, c’était tout simplement par équité par rapport à mon beau-frère et ma belle-sœur dont il a financé les mariages.

Je t’avoue que, trouvant là la solution au dilemme énoncé précédemment et sachant que nos trois parents avaient des revenus assez confortables pour assumer cette dépense, nous n’avons pas hésité longtemps et nous avons accepté cette proposition.

Du coup, oui, ce sont nos parents qui paient le mariage.

Parfois, j’ai du mal à assumer. C’est souvent difficile de se dire que nous nous faisons aider pour cet engagement d’adultes. J’ai eu droit à certaines petites piques d’amis déjà mariés et qui avaient « tout payé eux-mêmes » (petite phrase à dire avec beaucoup de fierté teintée de mépris). J’ai eu droit à des regards condescendants et à des remarques peu sympathiques (« donc tu choisis de faire un gros mariage et tu fais raquer tes parents ? »). Mais surtout, j’ai eu droit au… chantage de ma mère.

Et oui ! Ce que peuvent en penser ceux qui n’ont jamais eu de problèmes d’argent ou ceux qui n’ont même pas idée de combien peut coûter un mariage, ça m’est égal. Par contre, entendre régulièrement de la bouche de ma mère : « comme on paie, on donne notre avis », « ce mariage, nous le finançons, ça doit ressembler à quelque chose qu’on apprécie » ou « oh la la ! Qu’est-ce que tu nous coûtes cher, ma fille ! », ça m’a à la fois fatiguée, déprimée et fait douter quant à nos choix d’organisation…

Je ne vais pas m’étendre sur la triade argent-mère-mariage (que même les trois têtes de Cerbère font figure de bisounours à côté), j’ai déjà un billet sur le feu à ce sujet. Mais c’est une chose qu’il est important de savoir : quand tu fais financer ton mariage par quelqu’un d’autre, il y a un risque d’introgression de cette personne dans les décisions et un peu de diplomatie est nécessaire pour gérer ce genre de situation. Or, le jour où les fées se sont penchées sur mon berceau, aucune d’elles n’a pensé à prononcer le mot « diplomatie » (par contre « procrastination », elles ne l’ont pas oublié, celui-là !).

Si tu es patiente, si tu es diplomate et si ta mère n’est pas une harpie, n’hésite pas à accepter l’aide de tes parents. Dans le cas contraire, ne dis pas non pour autant, ce serait dommage de refuser une aide financière (surtout si, comme moi, tu es fauchée) mais attends-toi juste à quelques étincelles… Ma technique de survie : je ferme les yeux, je respire un bon coup et je me dis que ça fait partie du jeu.

Aide parentale mais mariage à notre image : notre solution personnelle

Finalement, pour palier ce sentiment désagréable de faire dépenser de l’argent « inutile » à nos parents et pour garder la main sur certaines décisions, M. Cannelé et moi avons décidé de séparer les dépenses liées au mariage en deux catégories. Les indispensables et les « à-côtés ». Pour tout ce qui nous semble « nécessaire » au bon déroulement du mariage, nous acceptons l’aide de nos parents. Pour le reste, nos envies personnelles, nos idées un peu folles, nos ce n’est pas indispensable, mais je le veux !, c’est nous. Nos petites économies et un bon étalement des paiements suffisent pour cette catégorie-là.

Naturellement, ces deux catégories sont subjectives et ce qui sera indispensable pour nous ne le sera pas pour toi (ou pour ma mère, ce qui nous fait revenir au point précédent) mais ce modus vivendi marche bien pour le moment.

Les choses indispensables : 

  • de quoi manger et boire
  • des lieux pour abriter tout ça
  • un prêtre et une paroisse (évidemment, ce n’est valable que si tu te maries à l’église)
  • des faire-parts
  • de quoi animer la soirée (matériel sono, DJ, groupe, etc.)
  • une tenue correcte pour les mariés (500 euros par tenue, le reste sera pour nous)

Les choses qui ne sont indispensables que pour nous :

  • une décoration originale
  • une photographe
  • un candy-bar
  • des accessoires « marrants » pour les mariés et les témoins
  • des cadeaux d’invités qui ne sont pas des dragées

Ne nous voilons pas la face, c’est tout de même eux qui financent la plus grosse partie. Et je leur en suis très reconnaissante car c’est, sans aucun doute, grâce à eux que nous allons avoir ce mariage-là. Cette décision nous a juste permis de pouvoir « faire ce que nous voulons » dans un cadre établi en accord avec nos parents. Et aujourd’hui, plus de raison de nous disputer sur la nécessité d’une photographe professionnelle ou sur les mérites respectifs des arrangements floraux et des fleurs en papier.

Et ça, ça n’a pas de prix.

Et toi, comment finances-tu ton mariage ? As-tu accepté une aide financière de tes parents, beaux-parents ou d’un tiers ? Comment as-tu géré les “je donne mon avis puisque c’est moi qui paye” de ces personnes ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “Comment concilier mariage original et petites économies ?”

  • Ni nos parents, ni aucun membre de nos familles n’ont proposé de nous aider que ce soit pour le financement ou les préparatifs. Vous avez de la chance : vous savez ce que vous voulez, vous pouvez en discuter autour de vous. Cela faut bien un photographe et un candy bar ^^

  • Nos 4 parents s’entendent à merveille, c’est donc tout naturellement qu’ils ont décidé de payer chacun la part de sa famille (soit en gros moit-moit). Et quand on en discute, à chaque fois la même phrase “c’est votre mariage, c’est vous qui décidez”, ils sourient beaucoup quand je leur parle de candy bar, photobooth et chaussures colorées mais ils savent que je suis à l’affût des tout petits prix, du coup on a carte blanche ! Bon et puis y a des achats que je fais de mon côté aussi, histoire de ne pas culpabiliser de vider les comptes en banque des parents 🙂 je sais, j’ai de la chance mais depuis le temps qu’on l’attente ce beau jour!

  • Il y a 30 ans, nos parents ont payé notre mariage (2 tenues, 1 restaurant pour 40 invités, un gros bouquet de fleurs -pas d’église- et c’est tout, mais quand-même). Ça nous paraît naturel d’aider nos enfants pour le leur. Mais ils sont plus avancés dans la vie que nous l’étions, on ne va pas prendre la main sur l’organisation. Donc chaque famille paye le repas pour les invités de la famille correspondante, la tenue de la ou le marié(e), les jeunes payent le reste (dont repas des copains). Et comme pour les cadeaux ils ont une urne, nous y mettrons un gros chèque.
    Comme ça, ce sont les futurs mariés qui organisent et qui décident.

  • Tu as bcp de courage !!!! J avoue que je suis trop tetue pour accepter qu on me dise : je paye je veux donc que le mariage soit ainsi.
    Pour ma part personne de nous propose d’aide financiere pour le moment, et si ca doit arriver je leur demanderais de mettre ca dans l urne a la fin du mariage ^^ 3 ans qu on est fiancé on a attendu le moment le moins dans le rouge pour se lancer et puis on a deux ans pour tout payer, croisons les doigts pour qu on y arrive ^^
    Je lirais tes articles avec plaisir 🙂

  • je me marie au mois de septembre et on finance notre mariage tout seul, donc tous les mois depuis plus d’un an on mets 50 euros ‘(selon les moyens du moment!) de coté et ça servira pour les derniers préparatifs, sinon, on étale les achats un peu tous les mois. Comme on n’a rien demandé (cadeau, argents..) à nos invités je compte énormement sur le remplissage de l’urne le jour J! Surprise!!

  • Cet article est intéressant mais porte mal son nom. En effet, je ne vois pas d’astuces pour faire un beau mariage en dépensant moins.
    Pour notre part, nos parents nous aident en payant la salle et le repas et les boissons pour nos familles et une partie de nos amis. Ils nous offrent aussi les fleurs.
    Nous payons de notre côté nos tenues, le repas pour l’autre partie de nos amis, le photographe, les faire-part, l’église et les cadeaux invités.
    Afin de faire des économies, nous décorerons nous même l’êglise avec des fleurs d’orthensias et des bouquets champêtres. Nous n’avons pas de décoratrice ni de DJ (ce choix est plus une question de goût que d’argent, nous préparons une play list, quelqu’un de ma famille lancera la musique quand il le faut, et mon futur mixera 1/2 à 1h en fin de soirée).
    Le traiteur prend en charge le cocktail salé le soir avant le repas sur le lieu de la soirée. Du coup, nous organisons nous-même le vin d’honneur sucrée à la sortie de l’église avec des produits locaux. Notre mariage se déroulant en Normandie, nous servirons notamment du cidre et du jus de pommes locaux, mais aussi assortiments de gâteaux et biscuits, normands ou non, fait maison pour une large part.
    Si vous avez d’autres idées originales, je suis preneuses!

  • Mon amoureux et moi avant personnellement de petits moyens. Nous avons la chance d’avoir un mécène qui souhaite rester anonyme dans notre famille. Nous sommes cependant très loin du dépenser sans compter. Et nous heurtons nous aussi à des incompatibilités de priorités. Il faut faire preuve de diplomatie mais rester honnête! Quand quelque chose et vraiment important pour nous il faut le dire quitte à se priver d’autre chose. Ce n’est pas le jour pour avoir des regrets!

  • On paye notre mariage seul . Quelque trucs que mes parents ont offert, le vin , ou le costume de mon fils mais le reste on paye nous, on a pas trop de moyens mais mon fiancé a l’avantage de pourvoir travailler au noir, c’est pas bien mais c’est a aide, et moi aussi d’ailleurs alors on bosse a fond de plus on a notre projet immo rien que sa.

  • Nous avons aussi eu la chance de recevoir l’aide de 3 parents et d’un grand-parent pour notre mariage, ce qui nous a permis non pas d’économiser une sacrée somme (car sans aide et puisqu’on ne voulait pas entamer notre épargne, nous n’aurions jamais dépensé autant) mais bien de nous permettre un beau mariage, exactement comme on l’imaginait.

    Contrairement à toi Mademoiselle Bretzel, on nous a donné une somme fixe donc nous avons en fait pris en charge ce qui dépassait. Et en l’occurrence, ce qui dépasse, comme chez toi, ce sont les choses que nous voulions particulièrement mais pour lesquelles les parents ne voyaient pas l’intérêt (comme tu le citais, le photographe est typiquement un bon exemple… ce fut un combat avant d’arriver à la conclusion qu’il valait mieux le payer nous-mêmes pour éviter tout débat !) ou bien qu’on voulait payer nous-mêmes (déco, alliances, etc.)
    Bref je compatis tout à fait à votre situation mais c’est vrai qu’à moins d’avoir des proches qui ne discutent pas et payent tout, il vaut mieux mettre un peu de son petit cochon et avoir encore son mot à dire 😉

  • Comme Miss Chat, nos parents nous avaient fixés un budget à ne pas dépasser (chacun de leur coté). Avant même de le connaitre, nous avions choisi de payer les alliances, parce que c’est un cadeau que nous nous faisons l’un à l’autre. Pour le reste, il fallait rentrer dans le budget, et finalement, nous avons réussi à rentrer dedans sans soucis, ils ont même dépensé moins que ce qu’ils avaient prévu (il faut dire que mes grand-parents m’ont donné 1000€ pour ma tenue, ça aide). Et dans l’ensemble, ils nous ont laissé très libre dans nos choix, mais ça je sais que c’est une chance !

  • Bonjour Mlle bretzel,
    Merci beaucoup pour cet article qui m’a beaucoup parlé car en plein début de préparatifs et auto prise de tête : j’ai toujours imaginé que mes parents allaient me payer mon mariage et surtout ma robe , mais en fait ils ne sont pas si enthousiastes que ça, et en fait je veux avoir et faire ce qu’il me plaît… C’est complique. On a commencé a entrevoir la solution indispensable/moins utile et tu confirmes mon choix. J’ai hâte d’entrevoir le trio mère- argent- mariage car il va aussi a mon avis me parler. Je remercie aussi les mademoiselles pour leurs commentaires car je vivais un peu sur une autre planète en pensant que tous les parents offraient la robe a leur fille… Merci

  • Ah la la, je trouve ça tellement nul de dire “je paye donc je décide”. J’ai eu un tout petit peu le cas et, pouvant me passer de l’argent des parents, je leur ai dis “si c’est comme ça, gardez votre argent”, mais ta mère sait que vous avez “besoin” de leur argent donc ce n’est pas bien de te faire du chantage. Je ne sais pas si les parents se rendent compte qu’en faisant ça, ils pourrissent les préparatifs de ce beau jour. Pour moi, une participation financière est faite pour soit, aider les futurs mariés (et si on aide vraiment, on n’impose rien), soit leur faire plaisir (et c’est pareil, on n’impose rien dans ce cas car ça ne fait pas plaisir de se prendre la tête avec ses parents). Les parents devraient lire les blogs de mariage actuels, ils se rendraient compte de leur comportement.

  • Bonjour,
    Ma mère arrive le 28 juin (de la Guadeloupe) et l’article me faut penser a elle. Car j’ai bien peur que je vais en passer par la -elle nous offres 10 000€ pour notre mariage et j’ai bien peur qu’elle se mêle de l’organiser a sa façon, car nous avons eue pas mal d’échanges téléphonique et il y a des choses dont je tiens (comme avoir un voile) et elle, elle ne le souhaite pas …. Aussi j’appréhende sa venue et ses conseils

  • malgré le fait que mes parents veulent participer au mariage en nous donnant une certaine somme avec mon doudou nous avons décidé de financer notre mariage seul nous ne voulons pas taper dans leur budget alors si on peut nous ferons tout pour ne pas demander d’aide en plus par chance je viens d’être augmenter ce qui sera plus facile pour nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *