Concilier sa représentation du mariage et les traditions

2 ans. C’est le temps que j’avais pour préparer mon mariage. Oui, tout ce temps je ne l’ai plus et il me manque… Je te vois venir, tu penses que la procrastination doit y être pour beaucoup ? Eh bien, c’est très mal me connaître ! Au cas où tu n’aurais pas lu ma présentation, je vais te refaire le topo : maniaque de l’organisation, des choses biens faites et, oh, qu’est-ce que j’aime l’ordre et les choses claires. Ça me rend même parfois un peu autoritaire. Ou juste chiante je l’avoue !

Plus généralement, pour te donner un exemple concret de qui je suis, plus jeune, mes passe-temps favoris étaient d’escalader les arbres, d’organiser des expéditions dans le grenier de mes grands-parents, de mettre en place des combats de gladiateurs et, tout ça, vêtue de mes plus belles robes. Je me souviens encore des remontrances de ma mère me disant qu’il fallait choisir, les belles tenues ou le champ de bataille. Aujourd’hui encore je ne peux choisir…

L’organisation du mariage… contrariée par mes parents

Je te disais que j’avais deux ans pour organiser mon mariage. Amour m’a demandée en mariage le jour de mon anniversaire en août 2014 et, depuis cette date, mes parents (bah oui c’est plus marrant quand ça vient de notre côté) n’ont cessé de vouloir m’imposer leurs choix.

Quels choix ? Dans un premier temps, Amour et moi-même n’avons pas annoncé cet événement selon la tradition camerounaise (dont je suis originaire). Tradition dont j’ignorais tout et dont j’ignorais surtout « l’importance » qu’elle avait à leurs yeux puisque je n’en avais jamais entendu parler jusqu’alors. Des mois de dialogue se sont enchaînés avant nous perpétrions cette tradition en novembre 2014.

Puis, une fois la cérémonie faite, il a été question de « célébrer » nos fiançailles en bonnes et dues formes. Chose que nous avons fait en juin 2015.

Concilier sa représentation du mariage et les traditions

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Et depuis juin, c’est le nombre d’invités qui pose problème. Pourquoi ? Parce que mes parents et moi-même n’avons pas la même conception du mariage. Je vois ça comme quelque chose d’intime à partager avec des gens qui me sont proches et que j’aime. Quant à eux, ils voient ce mariage comme une célébration, quelque chose à partager avec tous ceux que nous avons côtoyé de près ou de loin… Et, sur ce point, je n’étais pas prête à céder. Même pas un tout petit peu car il en va de mon bonheur. Ce jour est censé être notre jour à Amour et moi et je souhaite qu’il soit à notre image à tous les deux et non pas à l’image de nos parents, de mes parents.

Trouver une solution conciliatrice…

J’ai de la chance d’avoir un super Chéri et une belle-famille en or. Sur tous ces points, ce sont eux qui m’ont raisonné, ce sont eux qui m’ont conseillé de faire des compromis. Tout du moins, c’est de cette manière qu’ils présentaient la chose car, dans les faits, nous en faisions tous des compromis.

Sauf que, voilà, le nombre d’invités c’est un peu la base du mariage. Comment trouver un quelconque prestataire si je n’ai aucune idée du nombre d’invités qu’il y aura le jour J ? Pendant des mois, j’ai erré telle une âme en peine, chez mes parents, chez mes beaux-parents et même chez nous. Dès qu’on me parlait « mariage » et que mes amis et/ou famille trop enthousiastes et/ou trop stressés me demandaient où ça en était, Amour faisait tout pour éviter le sujet sensible.

C’est mon beau-père qui a eu l’idée du génie. Face à ma détresse vis-à-vis de ces pourparlers interminables, il nous a présenté le restaurant dînatoire. Frais supplémentaires oui, organisation supplémentaire oui, fatigue supplémentaire oui, mais ça permettrait à mes parents d’inviter tous ces gens que je ne veux pas voir à la salle, dans un vrai contexte où ils pourraient vraiment danser, vraiment manger, vraiment célébrer.

Et, à 6 MOIS DU MARIAGE, j’ai pu partir sur la liste  – que j’avais bien évidemment déjà établie – de 120 personnes et commencer à organiser mon mariage (pour de vrai) !

À vos marques ! Prêt ? Partez !

Toi aussi tu as dû faire face à des pressions familiales pour organiser ton mariage ? As-tu fait des compromis ? As-tu privilégié ton bonheur en prenant le risque de blesser tes proches ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



18 commentaires sur “Concilier sa représentation du mariage et les traditions”

  • Wouuh Mlle Pineapple, pas simple l’affaire !!! Punaise, t’y prendre 2 ans à l’avance et ne commencer que 6 mois avant, tu dois te sentir tendue ! Mais tu es la reine de l’organisation et tu vas nous pondre un super-méga mariage de folie en 6 mois, j’en suis sûre !!!!
    Et tu sais quoi ? On est pareilles toutes les deux : hyper organisée et surtout des princesses-chevaliers (héhé!) car moi aussi je n’ai jamais su choisir entre les belles tenues et le champs de bataille 😉

    • Oui, et ce temps précieux qu’est ce que je le regrette…
      Mais bon, j’y crois quand même et espère que mon mariage sera à la hauteur de mes espérances.
      Haha, j’avais bien remarqué, c’est pour cela que je suis tes chroniques de très très près 🙂

  • Ma pauvre, ça a vraiment pas du être évident à gérer tout ça. =/ Ah les parents, les traditions et le mariage ! J’ai eu pas mal de tensions avec ma mère au début aussi mais maintenant heureusement ça se calme et elle a accepté le fait que c’est MON mariage.
    J’ai une amie qui a pas mal galéré avec la question des invités des parents. Ça a été au point où elle n’a pas pu inviter certaines personnes qu’elle aurait voulu car les parents/ beaux parents avaient invités trop d’amis à eux… C’est rageant !

  • Mademoiselle Pineapple, tu es une reine de l’organisation, alors même en 6 mois de préparation, ton mariage il va déchirer !!!
    Ton futur mari et ta belle-famille ont été d’un réel soutien, et c’est super important !!!
    Quand vient l’annonce du mariage, les réactions des parents sont souvent compliquées à gérer, et ceci on le doit aussi à un conflit de génération. Il faut dire que nous, on organise toutes un mariage à NOUS, alors que nos parents respectaient énormément les codes, les traditions, en faisant plaisir à leurs familles respectives.
    Alors que toi, comme moi, et comme beaucoup d’autres, on veut avant tout que cette journée nous ressemble, et ce n’est pas toujours facile de faire des compromis…
    Maintenant, c’est parti, les préparatifs sont lancés, hâte de découvrir tout çà !!!

    • Merci pour ce message motivant et rassurant!
      Je suis totalement d’accord avec ton analyse et c’est d’ailleurs pour ça qu’au fond je ne leur en veut pas.

  • Coucou Mademoiselle Pineapple !
    Je ne sais pas si tu comptais en parler dans une prochaine chronique mais je serais curieuse de savoir comment se passe l’annonce des fiançailles dans la tradition camerounaise 🙂

  • Je compatis car les filles Océaniennes que je connais sont dépossédées de leur mariage qui se fait selon la coutume. La jeune génération commence à bousculer tout ça et il y a bien sûr des frictions avec les familles. Tu as le soutien de ta belle-famille et c’est précieux…courage pour la suite.

    • Oui, il est vrai que j’ai une belle famille en or et surtout très patiente et très à l’écoute. A vrai dire, mon beau père qui est d’origine russe, a lui aussi du faire face à de telles pressions, qu’il a réussi à diminuer en faisant pas mal de compromis… Il comprend mieux que personne la situation que je vis et cela m’est précieux.

  • mais mais c’est quoi exactement ce concept de restaurant dinatoire ? Je comprends pas très bien en quoi c’est un compromis… Ils ne viennent que pour la soirée et pas pour la cérémonie ?

    • Le concept du restaurant dinatoire est très proche de ce qu’on appelle plus communément un vin d’honneur.
      Sauf que pour les africains un vin d’honneur c’est insultant. Dans le sens où, être invité, pour féliciter les mariés, rester debout et manger quelques apéritifs ne leur suffit pas.
      Il faut qu’ils puissent célébrer la noce autour d’un vrai repas et danser.
      Le restaurant dinatoire aura donc lieu le même jour, sinon c’est trop de confusions pour eux, et ils pourront se restaurer et y danser à leur guise. Et du coup non, ils ne seront pas là durant la soirée.
      Mais j’en ferai une chronique tiens 🙂

  • Oui, comme madame Gezillig, j ai pas compris. Tu fais deux fêtes? En parallèle le même jour ou à deux dates différentes ?
    Bon courage.
    Perso, j ai eu le problème inverse: j ai dû supplier mes beaux parents d inviter des amis à eux, car je voulais être sûre qu ils s amusent aussi (ils ont très peu de famille, et je craignais qu ils ne connaissent pas grand monde). Eux ne voyaient pas trop pourquoi inviter des gens que mon fiancé et moi ne connaissions pas. Finalement j ai réussi à leur faire inviter 8 personnes en les convainquant que c était aussi leur fête (ben quoi, il obtiennent une super belle fille! Ça se fête ça! !!). Et ça a été chouette! Et on revoit leurs amis maintenant! ?

    • Haha, j’ai eue le même problème. J’ai conscience que ma famille est plus nombreuse que celle d’Amour mais du coup, je tiens à ce que chacun d’entre eux partage ce jour avec une quelqu’un (et par la même occasion éviter un trop grand déséquilibre!).
      Du coup, en clair le restaurant dinatoire c’est un vin d’honneur amélioré.
      Donc nous ferions :
      -mairie (avec tout le monde)
      -restaurant dinatoire (avec tout le monde)
      Puis direction la salle en nombre beaucoup plus restreint.

  • Aie, ce n’est jamais évident d’avoir à se confronter aux traditions. Le point positif de cette histoire est que tu as ta belle famille avec toi et que tu es maintenant assurée de toujours compter sur eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *