De l’amour en bocal pour remercier nos invités

À la seconde où nous nous sommes fiancés, j’avais déjà décidé que les dragées seraient bannies de notre mariage. Non pas que je n’aime pas ça, je les mange même bien volontiers, mais c’est plutôt que je trouvais ce cadeau d’invités ringard et kitch, et que ça ne collait pas du tout à l’esprit champêtre de la fête que j’imaginais (enfin ça, c’était avant de voir les magnifiques dragées de Madame Peach).

Mais c’est surtout le packaging qui me posait problème (et ça, c’était avant de lire la chronique sur les ballotins de Madame Suzette), et aussi beaucoup le tarif (de bonnes dragées, c’est très cher), et finalement aussi, la crainte de les retrouver telles quelles dans la vitrine de nos proches après le mariage. Ben oui, quand j’offre quelque chose qui se mange, ce n’est pas pour que ça finisse en déco dans le salon.

Bref, l’idée d’offrir des dragées ne me plaisait pas du tout.

Confitures maison pour cadeaux d'invités de mariage

Crédits photo (creative commons) : meineresteranpe

Trouver son concept

Mais pour la gourmande que je suis, l’idée de pouvoir offrir une douceur à mes invités me plaisait tout de même énormément. J’avais par exemple complètement flashé sur le présent de Madame Diabolo Menthe : des petits bocaux tout prêts pour faire du riz au lait, avec des recettes élaborées par son mari. Le must du must de leur cadeau, c’est qu’ils avaient pensé à créer trois recettes différentes pour qu’aucun couple ne parte avec deux fois le même goût. Ce n’est pas génial ? En tout cas, moi, j’ai trouvé ce concept révolutionnaire.

Mais malheureusement, Papa Myrtille déteste le riz au lait et, cerise sur le gâteau, la mariée est allergique au lait… Et puis, j’y voyais quand même un tout petit inconvénient : c’était un cadeau « à usage unique » et j’avais envie que mes invités se régalent en pensant à moi plusieurs fois. C’est un raisonnement un tantinet égocentré, mais il paraît que tout est pardonné à la mariée, alors autant en profiter !

Donc je voulais offrir une gourmandise pas trop éphémère, avec plusieurs recettes. Je voulais aussi la préparer moi-même, car à défaut de pouvoir accorder de gros budget aux cadeaux des invités, j’étais prête à y consacrer beaucoup de temps et à y incorporer beaucoup d’amour.

Après quelque temps de réflexion, je me suis finalement décidée pour des pots de confiture maison : c’était totalement gourmand, les invités penseraient à nous tous les matins pendant une ou deux semaines, il était possible de faire plein de confitures différentes et le coût resterait abordable.

Il y avait juste un petit bémol : je n’avais jamais fait de confiture de ma vie.

Essayer de motiver les troupes…

Mais à défaut d’avoir mis moi-même les mains à la pâte, j’avais vu Maman Myrtille faire de la confiture tous les étés avec les fruits du jardin, et ça n’avait pas l’air si compliqué que ça. J’y voyais en plus une jolie opportunité pour une petite aventure mère/fille.

J’ai alors annoncé fièrement mes projets à Maman Myrtille, mais contrairement à mes attentes, cette dernière ne s’est absolument pas montrée enjouée (et j’allais vite comprendre pourquoi).

À la place de ses précieuses, douces et délicates mains, elle m’a proposé un livre sur les confitures.

Un livre ?? Mais qu’est-ce que j’allais faire de ça ? Et en plus, c’était une édition pocket, sans images ! (Nan mais t’as déjà vu un livre de recettes sans photos ??)

Confitures maison pour cadeaux d'invités de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Ma rencontre avec la fée des confitures

Mais une Myrtille, c’est têtu, genre super buté, alors j’ai pris ce fichu bouquin et j’ai commencé à le lire. En fait, j’avais entre les mains le recueil de recettes de la confiturière de renommée mondiale, et alsacienne qui plus est (chauvinisme quand tu nous tiens…), Christine Ferber, et ce livre qui ne payait pas de mine est très rapidement devenu mon meilleur allié.

Il commence par six pages d’index de confitures classées par saison (je peux te dire que ça en fait, des confitures !). J’ai d’ailleurs trouvé très intéressant le fait qu’elles soient classées par saison. Ça m’a permis de réaliser que je n’avais pas besoin de me dépêcher pour remplir mes cent vingt pots : il fallait au contraire que je laisse les saisons défiler pour utiliser à chaque fois les fruits de saison.

Ce que j’ai aussi aimé de suite, c’est que ces confitures étaient toutes composées de plusieurs ingrédients, ce qui les rendait spéciales. Tu peux, par exemple, trouver dans ce livre la recette de la « confiture de fraise à la menthe et au poivre noir ». Moi, je trouve que ça rend mieux que de la simple « confiture de fraise » ou « confiture de poivre » (ah non, toi non plus tu n’as jamais goûté ?). Bref, lire les intitulés de toutes ces recettes m’a déjà bien mis l’eau à la bouche.

L’index est suivi de quelques pages d’explications sur les ingrédients (fruits et sucre) et le matériel. Concernant le matériel, j’ai fait avec ce que j’avais sous la main : ma cocotte plutôt qu’une bassine à confiture en cuivre, un simple filtre-grille en inox plutôt qu’une étamine.

Tout aurait donc dû bien se passer !

Confitures maison pour cadeaux d'invités de mariage

Crédits photo (creative commons) : Ethan

C’est comme ça que je m’imaginais… Ouais, je m’y croyais grave !

J’ai donc commencé mon aventure complètement en confiance et pleine d’arrogance, en tentant une gelée. TRÈS MAUVAISE IDÉE ! Ça a été une catastrophe.

Déjà, je ne comprenais pas la recette, car il faut être honnête, ce livre s’adresse à des confiturières averties. J’ai dû faire face à de multiples débordements de gamelle (oui oui, imagine la confiture sur la plaque vitrocéramique chaude…), à de la confiture qui accroche au fond de la gamelle, à de nombreuses brûlures et à une mooooontagne de vaisselle, pour au final n’avoir que quelques pots de gelée ratée puisque toujours liquide après refroidissement.

Autant dire que j’étais épuisée et dépitée après cette première expérience lamentable. J’entendais la voix de Maman Myrtille me dire : « Ma fille, tu sais, ce n’est pas aussi simple que ça : les pots que tu as achetés sont quand même grands, ça va prendre beaucoup de temps et d’énergie de les remplir. » Et à ce moment précis, j’ai compris pourquoi elle n’avait pas été emballée par ma brillante idée.

Tomber dans la bassine à confiture

Mais s’il y a quelque chose que j’aime dans la vie, c’est bien surmonter les défis, et il venait simplement de s’en présenter un de plus. J’ai donc commencé par me documenter sur Internet pour mieux comprendre le jargon de confiturière : « vérifier la nappe », « donner du bouillon », etc.

Puis j’ai tenté des confitures plus simples que la précédente gelée, et j’ai fini par prendre de l’assurance. Après quelques gamelles réussies, j’étais capable de voir en un coup d’œil si la confiture était cuite ou non. J’ai même osé prendre des libertés par rapport aux recettes du livre, et fini par rattraper la première gelée ratée (car il est possible de recuire une confiture, même si cette dernière a passé plusieurs semaines en pot… et toc, dans ta face, la gelée !).

Confitures maison pour cadeaux d'invités de mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Mon Grognon et notre truffe à quatre pattes ont aussi participé, huuuum que ça sentait bon !

Plus je faisais de confitures, plus j’aimais ça. J’en ai préparé en tout une bonne douzaine de sortes pour notre mariage :

  • confiture de banane au chocolat
  • confiture de banane au zeste de citron
  • confiture de banane caramélisée au gingembre
  • gelée d’orange au thé Earl Grey (la fameuse ! Diabolique mais délicieuse)
  • confiture de fraise et de kiwi
  • confiture de fraise au chocolat
  • confiture de fraise et d’ananas
  • gelée de pomme verte à la cannelle
  • confiture d’abricot au romarin
  • confiture d’abricot à la vanille et aux amandes
  • confiture de cerise aux amandes effilées

Après cette dernière, j’avais rempli mes cent vingt pots, alors que nous n’avions que quatre-vingt-quinze invités, et je ne me suis pas arrêtée. On peut dire que je suis tombée dans la bassine à confiture, car j’adore en faire de nouvelles, et je crée maintenant mes propres mixtures. J’étais d’ailleurs super contente de pouvoir en offrir pour Noël (le must, c’est quand ma grand-mère m’envoie un SMS pour me dire qu’elle est trop bonne) et de pouvoir toujours et encore petit-déjeuner avec de la « confiture du mariage ».

Au niveau du « packaging », je suis restée très classique : du tissu qui traînait dans les armoires de Maman Myrtille pour recouvrir le couvercle, et ma fameuse ficelle de chanvre pour les sceller. Quant aux étiquettes, je les ai faites avec le reste de carton kraft de mes faire-part. Et comme une image parle mieux que mille mots :

Confitures maison pour cadeaux d'invités de mariage

Crédits photo : Photos personnelles

Mes p’tits conseils si tu veux te lancer ?

  • Ne te surestime pas, commence par une confiture « simple », et surtout pas une gelée.
  • Ne remplis JAMAIS ta gamelle à plus de la moitié, car durant l’ébullition, la confiture fait énormément de bulles (et c’est encore pire pour la gelée) et risque de déborder.
  • Si tu utilises une cocotte minute (sans le couvercle, bien sûr), rallonge les temps de cuisson. J’ai le sentiment que comme ma cocotte était plus haute que large, contrairement à une bassine à confiture, la cuisson en était ralentie.
  • Investis dans un entonnoir à confiture (un entonnoir à bout large), qui t’évitera de nombreuses brûlures lors du remplissage des pots.
  • Et en parlant de pots, j’ai acheté des pots de 230ml sur Amazon, pas aussi grands que les pots de confiture habituels, mais toutefois pas trop petits non plus.

Je serai, comme d’habitude, ravie de répondre à tes questions si tu as des doutes avant de t’y mettre toi aussi.

Et toi ? Quelle attention as-tu choisie pour remercier tes invités ? Plutôt traditionnelle ? Plutôt originale ? As-tu aussi décidé d’y consacrer du temps à défaut d’avoir un gros budget ? Raconte-moi tout !

Après 7 années d’aventures fabuleuses j’ai eu le bonheur de dire oui pour la vie à mon Grognon d'amour en Septembre 2016. C'est la musique qui nous a réunis, et c'est donc tout en musique que nous avons célébré notre mariage dans notre beau vignoble Alsacien. Une jolie fête conviviale surfant légèrement sur la vague rétro-champêtre, plein de DIY et tout nos proches pour partager notre bonheur. Ayant trouvé une tonne d’inspiration grâce à toutes mes ''grandes sœurs'' chroniqueuses c’est avec beaucoup de plaisir que je vais pouvoir à mon tour partager mes trucs et astuces mais aussi mes doutes et questions existentielles.

Commentaires

  • Avatar
    Madame Croisé
    Répondre
    4 mars 2017

    Chapeau!
    Je voulais moi aussi me lancer dans des petits pots de confiture, mais Mr Rigolo n’était pas emballé du tout, alors j’ai capitulé!

  • Avatar
    Mademoiselle Cerise
    Répondre
    4 mars 2017

    A l’heure du petit dej ça donne sacrément envie!

  • Avatar
    Répondre
    4 mars 2017

    MIAM !! En plein petit dej, ça me donne encore plus envie de faire l’expérience 🙂 Ça tombe bien, j’ai 1kg de petite pommes à faire cuire ! Merci pour les conseils 😉

  • Avatar
    Julie
    Répondre
    4 mars 2017

    Je suis tellement fan de dragées (peut être ma passion pour le moyen âge y est pas étrangère!) , alors c’était pas envisageable de ne pas en offrir. Mais comme toi ça m’horripile de voir des sachets de dragées abandonnés sur des étagères, surtout si on s’embête à acheter des dragées de qualité, c’est pas pour que ça finissen en attrape poussière. Pour éviter ça on va servir les dragées « en vrac » au moment du café. Comme ça ce qui comme moi en raffolent vous pouvoir se goinfrer d’amandes au sucre 😀
    L’idée des confitures et géniale, en général ça plait à tout le monde, et rien ne vaut le fait maison! Ca c’est vraiment fait avec amour. Comme cadeau individuel ce sera des biscuits faits maison

  • Avatar
    Mademoiselle Presque Relax
    Répondre
    5 mars 2017

    Woaw quel boulot et tes goûts de confiture donnent très faim

  • Avatar
    Madame Belle-mère
    Répondre
    5 mars 2017

    L’extracteur de jus est très pratique pour les gelées personnellement j’en suis très contente.
    Une gelée ratée, ça se rebaptise coulis pour ceux qui ont la flemme de recuire.
    Enfin le Vitpris permet de s’assurer d’avoir des gelées réussies 🙂

  • Avatar
    Mlle Laine
    Répondre
    6 mars 2017

    Moi aussi je voulais faire des petits pots de confitures ! Mais Mr Fiancé penche plus pour les dragées … Mais rien n’est encore décidé niark niark niark ! En tout cas, tes parfums donnent trèèèèèès envie !!!!!

Poster une réponse