Petits conseils et retour d’expérience après la création de nos faire-parts

Voilà le grand jour est déjà passé et je ne t’ai pas présenté ni nos faire-parts, ni notre lieu, ni notre décoration !!! À ma décharge, comme je te l’ai dit, je suis encore étudiante et je suis donc soumise aux délais classiques de fin de semestre (pire encore, je vois l’échéance finale se rapprocher à grands-pas) !

Recommençons donc par la base : les faire-parts.

Ce qu’ils représentent pour nous

Après avoir consciencieusement établi la liste de nos invité, nous avons (laborieusement) essayé de concilier nos envies et notre budget. Tout excités par le bel événement que nous préparons, nous avions bien évidemment envie d’inviter tout le monde !

Malheureusement, notre porte-monnaie et la surface de notre salle n’étaient pas tout à fait du même avis ! Nous avons donc établi une classification digne de l’organisation d’une soirée VIP à la Maison Blanche ! Nous avons différencié les faire-parts simples (pour informer) et les invitations pour le vin d’honneur, pour le repas et pour le lendemain.

Nous voulions ainsi inviter les personnes qui nous tenaient à cœur, mais que nous ne connaissions pas suffisamment, seulement au vin d’honneur, sans trop nous limiter. Pour le repas, nous avions 180 places maximum en sachant, qu’avec ce nombre, nous ne pouvions pas installer d’espace pour les animations ni circuler tranquillement entre les tables. Nous étions donc plutôt partis sur 150 personnes. Pour le brunch, nous voulions quelque chose de plus intime mais comme, Papa et Maman Marine n’étaient pas vraiment de cet avis, beaucoup de personnes arrivaient de loin, nous avons finalement élargi le compte.

Trouver la bonne formulation

Pour le contenu, nous voulions quelque chose de classique. Nous avons, tous les deux, des relations très tendres avec nos parents et grands-parents et nous n’avions pas envie de trop d’originalité. Ce sont donc nos parents et grands-parents qui annoncent notre mariage sur le faire-part (nous avons même inclus ceux de nos grands-parents qui nous ont quitté, pour profiter de leur présence bienveillante au-dessus de nous). Il était d’autant plus facile pour nous de rester sur une formulation classique que M. Marine a un titre à indiquer par rapport à son travail et que ce faire-part était destiné à se retrouver entre les mains exigeantes de ses supérieurs.

Nous tenions aussi à inclure l’aspect religieux de notre mariage (en plus, il n’y aura pas de mariage civil en mai puisqu’il a déjà eu lieu en décembre). Nous avons donc choisi la première phrase de la prière des nouveaux époux de sœur Emmanuelle parce qu’elle nous parle énormément (d’ailleurs, tu peux la retrouver dans le Guide des cérémonies laïques) et qu’elle fait écho à un texte que nous avions choisi pour nos fiançailles (pour tout te dire, c’était « Je suis le chemin, la vérité, la vie » qui est un texte de la Bible).

Concevoir ces faire-parts

Habituée, avec mes études, à travailler sur des logiciels de mises en page et de dessins, je me suis mise au travail.

Grâce à mes milliers d’épingles sur Pinterest, j’avais une idée assez précise de ce que je voulais : un couple qui se regarde dans les yeux d’un amour langoureux et passionné (pas sûre que ça ressorte finalement et ce n’est peut-être pas plus mal !), qui tienne dans leurs mains une petite flamme et, summum de la guimauve, un cœur formé par une envolée de papillons… Bref du délire !

La première esquisse représentait tous les traits et le résultat me paraissait très moyen. En tout cas, ça ne « faisait pas faire-part ». Du coup, je suis passée à quelque chose de plus stylisé et c’est finalement le dessin que nous avons gardé. C’est à partir de celui-ci que nous avons j’ai décliné ensuite la décoration.

La création de mes faire-parts

Imprimer ces faire-parts

Avoir le dessin c’est bien, encore faut-il pouvoir le diffuser sur un joli papier, dans une belle enveloppe (et en bonus, caprice de la mariée, avec un beau ruban !).

Je te passe l’impression, que nous avons eu, de faire une enquête pour le FBI lors de la récupération des adresses de tous les invités ! Bref, après un petit tour au salon du mariage de ma ville natale, celle où nous nous marierons, nous nous sommes rendus la fleur au fusil chez l’imprimeur qui a le monopole plus de visibilité. Aucun modèle existant ne nous convenait puisque nous savions déjà ce que nous voulions. Et crois-moi, « nous voulons ce papier, imprimer en couleur sur les 4 faces avec ce type d’enveloppe » n’était pas du tout ce que la dame avait envie d’entendre ! Le devis nous a carrément refroidi (et encore elle ne fournissait pas les enveloppes !).

Alors que j’exprimais mon mécontentement auprès de mon témoin (moi, râleuse ?), il me dit que son oncle est imprimeur et qu’il est situé juste à côté de chez nous ! Ni une, ni deux, nous le contactons et, bonne surprise, pour les 2/3 du prix annoncé par le premier imprimeur, nous pouvons faire ce que nous voulons et nous avons des enveloppes (et, en prime, on est bien accueillis…).

Mon conseil est donc de ne pas hésiter à parler de tes interrogations auprès de tes proches et de ne pas avoir peur de contacter un imprimeur qui ne propose pas forcément de faire-parts (mais attention ça ne fonctionne que si tu t’occupes de la création des faire-parts), car ça peut être une bonne surprise !

La création de mes faire-parts

Customiser et envoyer ses faire-parts

Finalement, nous n’avons pas choisi la traditionnelle formule avec l’annonce de la messe et du vin d’honneur sur le faire-part puis la présence du dîner et de la soirée sur un carton supplémentaire. Nous avons opté pour un unique faire-part où était seulement indiquées la messe et les coordonnées utiles puis nous avons ajouté à celui-ci un carton pour le vin d’honneur, un autre pour le repas et un troisième pour le retour du dimanche.

À tout ça, nous avons ajouté un feuillet A5 pour les personnes invitées au repas et au brunch afin de leur donner de plus amples informations sur la messe du dimanche (pour les courageux), les coordonnées des hôtels et des gîtes à proximité, les coordonnées de nos témoins pour organiser des surprises, informer de la présence d’une baby-sitter pour les plus jeunes, etc.

Et bien évidemment, ça aurait été trop simple si nous nous étions contentés de mettre tout ça dans des enveloppes !

Nous avons fait faire des timbres avec le même motif que sur les faire-parts (petit conseil : si tu utilises le service de La Poste, tes timbres seront encadrés de deux traits verts – évidemment puisque ce sont des lettres vertes ! – mais attention à la combinaison de couleurs…). Nous (j’avoue, j’ai à peine un peu insisté) avons ensuite ajouté un ruban sur chaque faire-parts.

La création de mes faire-parts

Petits conseils supplémentaires :

  • la customisation, ça prend du temps ! Ne prévois pas des choses trop compliquées (j’avais préparé un calque que je posais sur chaque faire-parts pour faire les entailles au bon endroit) et/ou fais en sorte qu’elles soient réalisables à la chaîne, surtout si tu as beaucoup de faire-parts à envoyer (au 450e nœud tu commences à ne plus pouvoir les voir en peinture !)
  • la customisation, ça prend du temps et de l’énergie ! Prévois de te faire aider ! Pour nous, ce sont les témoins qui ont enfilé les rubans.
  • si, comme nous, tu dois faire des nœuds de la même couleur, achète, dès le départ, du ruban en quantité suffisante de la même couleur pour ne pas avoir à courir les magasins pour retrouver la bonne teinte ! Néanmoins, les gens ne reçoivent a priori qu’un seul faire-part et donc, si tu n’arrives vraiment pas à retrouver la bonne couleur, tu peux tout à fait faire une série de faire-parts avec une autre couleur puis envoyer les deux types de faire-parts à deux cercles de personnes qui ne se connaissent pas !

La création de mes faire-parts

Nous avons commencé à préparer notre faire-part dès décembre. Le mois de janvier, bien que raccourci par les fêtes, a été consacré à la consultation de nos parents et grands-parents. Nous avons ensuite imprimé les faire-parts au mois de février (envoyer le modèle à l’imprimeur, vérifier les épreuves, faire de petites modifications sur les conseils du prestataire puis aller chercher le tout).

Finalement, les faire-parts ont donc été envoyés début mars soit 3 mois avant le mariage. Ça peut te paraître un peu court et il est vrai que nous avions prévu de les envoyer un mois plus tôt. Néanmoins, d’après les conventions, nous étions tout à fait dans les temps puisque la limite de politesse se situe aux alentours de 8 semaines avant le mariage.

Un dernier conseil pour conclure : ne néglige surtout pas tout ce temps nécessaire si tu souhaites créer tes faire-parts par toi-même !

La création de mes faire-parts

Et toi, as-tu trouvé ton bonheur parmi les faire-parts existants ? Ou as-tu créé le votre ? T’es-tu lancée dans l’aventure de la customisation ? As-tu failli perdre le sommeil parce que tu n’avais pas 250 mètres de ruban de la même teinte ? Racontes-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



22 commentaires sur “Petits conseils et retour d’expérience après la création de nos faire-parts”

  • Ton illustration est magnifique !
    Et vous avez eu du courage pour les nœuds. Personnellement, j’ai trouvé que le pliage et l’écriture des adresses prenait déjà assez de temps pour ne pas rajouter de travail, mais c’est sur que ça donne un petit plus.

    • Nous avons en grande partie échappé à l’écriture des adresses car ce sont nos parents qui ont fait ça 😉 En revanche pour les noeuds, j’ai de l’aide pour enfiler les rubans mais j’ai fait les 500 rosettes (ms doigts ont oublié heureusement mais les derniers noeuds ont été douloureux !)

  • Nous mariage tout petit comité (environ 20 personnes) dont 5 adresses différentes seulement.
    Donc je me lance dans des faire parts tout fait maison, mais je pense que ça ne me prendra pas trop longtemps…MDR.
    Même si je me trompe, 5 faire parts ce n’est pas la mère à boire….xD

    • Effectivement avec seulement quelques faire-parts, n’hésites pas ! Surtout si tu as envie de les faire toi-même. Nous n’étions pas nombreux à nos fiançailles et à notre mariage civil et j’ai adoré fabriquer les faire-parts de bout-en-bout !

  • Magnifique faire part.
    Tu as beaucoup d’imagination et c’est très bien réalisé on ne voit pas que c’est “fait maison”
    Bravo

    • Merci Clémence ! Je pense que l’impression par un imprimeur y est pour beaucoup, il nous a pas mal conseillé (sans pour autant nous ajouter une ligne design au devis!) sur la place du texte et l’équilibre de l’ensemble.

  • Très joli faire part
    J ai fais moi même mes faire part en Scrapbooking un boulot de dingue avec plein de petits détails un peu marre sur la fin c est sur mais fier de les avoir fait seule et ils ont bien plu ouf
    J enchaîne sur tout le reste la déco est diy est c’est du taf dans un mois le grand jour au secours ^^

    • Courage ! Félicitation pour ton mariage à venir et surtout pour les faire-part (je me suis contentée des noeuds et c’était déjà dur alors un faire-part complet en scarpbooking oO j’admire !). Je te souhaite tout plein d’énergie pour cette dernière ligne droite 🙂

    • Merci ! On adore le bleu, ça nous fait plaisir de diffuser notre passion (bon, même si ça n’est pas vraiment une passion 🙂 )

  • Pour la formulation concernant ceux qui veillent sur vous (je ne veux pas être maladroite: je crois vu ce que tu dis sur le mariage religieux qu’on partage les mêmes espérances 😉 ), je trouve cette idée très belle: est-ce que tu en avais discuté avant avec la famille et tu n’as pas eu d’échos de gens étonnés (et/ou avec des gens un peu plus éloignés de la famille proche qui demanderaient où sont ces personnes le jour j? Pardon mais on essaie de retourner cette question aussi pour ma famille, tournant la question dans tous les sens parce que c’est le cas de celui qui aurait été mon beau-père… Et quand on prie pour les défunts habituellement à la messe, est-ce qu’on retrouve aussi cela dans la messe du mariage et est-ce que du coup c’est pour ceux de nos familles? (pardon j’en suis encore à la phase des découvertes et j’étais au berceau pour les seuls mariages auxquels j’ai assisté ^^)
    Félicitations en tous cas! Pour le mariage et le beau faire-part!

    • Salut Marie, alors pour distinguer les grands-parents disparus, nous avons ajouté une croix entre parenthèse à côté de leur nom. Ensuite, pendant la messe, au moment de la prière universelle, vous pouvez tout à fait choisir de prier pour vos défunts. Bon courage pour la préparation de ce moment important ! Peut-être viendras-tu nous le raconter sur Mlle Dentelle ?

  • Très jolis faire parts. La photo avec les cartons remplis de faire-parts, c’est très impressionnant. Je confirme pour le temps de réalisation, entre le graphisme, l’impression et l’assemblage…et les enveloppes avec les adresse écrites à la main, nous, on a mis + de 6 mois. Il faut y penser. J’ai beaucoup aimé réalisé mes faire parts moi même, mais pour les remerciements, je pense malgré tout en commander des tout près…car tout ça est bien chronophage.

    • j’aime beaucoup le carton rempli, ça permet de voir l’avancement de travail ! Bonne idée pour les remerciement, je suis aussi très tentée par cette solution mais je ne sais pas encore… A discuter avec M. Marine ;). Bon courage à toi pour la suite !

    • Une solution à la fois facile et personnelle pour les remerciements : les écrire directement au dos d’une photo du mariage.
      En un peu plus long : faire imprimer les photos en 9×13 et les coller sur un A5 plié en deux d’une des couleurs du mariage. C’est ce qu’on a fait, ce n’est pas beaucoup de travail comparé à l’écriture des remerciements en eux même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *