La construction de notre cérémonie religieuse

Notre cérémonie religieuse était pour moi la célébration officielle la plus importante de notre mariage. C’est celle qui consacrerait pleinement notre union et qui la rendrait à mes yeux encore plus réels. Comme je te l’avais expliqué, nous avons construit nous-même notre cérémonie, et aujourd’hui, j’ai envie de te parler des choix que nous avons faits, cela te sera peut-être utile.

Crédits photo (creative commons) : cbiusa

Messe, ou bénédiction nuptiale ?

C’est la question de base à se poser. De nos jours, les bénédictions nuptiales sont plus courantes, car elles sont moins longues, et surtout parce qu’elles conviennent plus à la majorité des couples qui ne se sentent pas proches de l’église, mais souhaitent quand même s’y marier pour la tradition. Si tu n’es pas familière avec la religion chrétienne catholique, la différence entre les deux cérémonies réside en l’eucharistie. Dans la messe, l’eucharistie est servie tandis que dans la bénédiction toute cette étape est supprimée. On gagne ainsi un bon quart d’heure sur la célébration.

Dans notre cas, les deux étaient envisageables. Je suis pratiquante et j’ai fait ma première communion. Si je l’avais souhaité (et je le souhaitais très fortement), j’aurais pu demander une messe de mariage. Seulement, M. Patate à raclette n’a pas fait sa communion, ça impliquait qu’en choisissant une messe, je serais la seule du couple à communier le jour de notre mariage. En plus, la grande majorité de nos invités n’étaient pas très porté sur l’église, et pour ne pas les perdre en route, ce n’était pas non plus le meilleur choix. Je ne te cache pas que j’ai été très déçue lorsque notre prêtre m’a dit qu’il déconseillait la messe dans la configuration de notre mariage. J’accordais énormément d’importance au fait de communier ce jour-là, mais j’ai cédé devant l’excellent argument de notre prêtre. Comme son nom l’indique si bien, l’eucharistie est une communion, quelque chose à faire ensemble. Et le jour de son mariage, on le partage avec son époux à 100%. La première personne avec qui je dois être en communion, c’est mon mari, et si je communie seule dans mon coin, je coupe cette communion justement. J’ai versé quelques larmes en acceptant de renoncer à cette eucharistie, mais aujourd’hui, je sais que j’ai fait le bon choix et que notre prêtre avait raison. Ne pas prendre l’eucharistie n’enlève rien à la foi et l’importance du sacrement. Il est certes, un signe physique de la communion que l’on a avec le Christ, mais le jour de son mariage, cette communion est surtout visible et ressentie par le cœur avec toutes les personnes qui sont présentes.

Les lectures et les prières

Pour nous aider dans la préparation technique de notre mariage, notre prêtre nous avait donné un fascicule qui s’appelle « Mon mariage à l’Église ». Si toi aussi, tu te maries à l’Église, je te le conseille, il pourra t’aider dans les moments où tu seras un peu dans le brouillard et trop loin de ton prêtre pour appeler à l’aide.

Livret cérémonie Mlle Caramel Beurre Salé

Crédits photo : Photo personnelle

Dans une messe classique, il y a deux lectures séparées par un psaume et suivi d’un évangile et de l’homélie du prêtre.

Pour le mariage, une seule lecture est nécessaire. Pour celle-ci, nous avons lu chacun de notre côté chacune des lectures conseillées dans le fascicule et avons annoté celles qui nous plaisaient le plus. Ensuite, nous avons partagé avec l’autre nos choix, en argumentant. C’est comme cela que nous avons décidé que la lecture de notre mariage serait un poème du Cantique des Cantiques. C’est M. Patate à raclette qui l’a initialement choisi, car c’est de cette façon qu’il nous voyait. Si tu es curieuse, tu peux le trouver facilement sur Google, il s’appelle « La voix de mon bien-aimé ».

Pour l’Évangile, le prêtre nous avait demandé d’en lire un en intégralité, puis de choisir le passage qui nous parlait le plus. Il y a 4 évangiles (Matthieu, Marc, Luc, et Jean), et bien qu’il nous ait demandé d’en lire un seul, M. Patate à raclette et moi avons lu chacun de notre côté les 4 en questions. Matthieu a eu mes faveurs, tandis que M. patate à raclette a choisi Luc. Pour autant, le hasard a voulu que nous choisissions exactement le même passage chez les deux apôtres. C’est un passage qui correspond énormément à notre personnalité, et que je te résume en une citation : « ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. « . Nous avons choisi la version de Luc pour notre cérémonie.

Outre ce choix, il nous a fallu rédiger quatre prières : la prière des époux, et trois prières universelles.

La prière des époux sert à remercier le Seigneur et lui énoncer ce que nous attendons et lui demandons pour le reste de notre vie. Ce n’est pas un exercice facile, car ce sont des demandes très personnelles, basées sur l’expérience propre.

Quant aux prières universelles, c’est plus simple. Il s’agit de formuler trois demandes : une pour le couple, une pour les invités, une pour le monde entier. Si cela peut t’aider, voici notre prière des époux et nos prières universelles. Tu peux t’en inspirer, mais je te demande s’il te plaît, par respect pour le temps que j’ai mis à les écrire, de ne pas les recopier.

Voeux Mlle Caramel Beurre Salé Voeux Mlle Caramel Beurre Salé

Que mettre dans le livret de messe ?

C’est une question que tu vas forcément te poser si tu as fait le choix de te marier à l’Église. Il faut trouver le juste équilibre, car le but est que l’audience arrive à suivre la cérémonie sans pour autant avoir tout le temps le nez dans le livret. Je te conseille d’y mettre les grandes parties de ta cérémonie, ainsi que les couplets des chants si tu souhaites que tout le monde puisse y participer. Après, c’est un peu à chacun son style. Dans notre cas, nous avons fait 3 grandes parties (ouverture de la cérémonie, cérémonie, fin de cérémonie) et avons détaillé uniquement la partie cérémonie de la sorte :

  • intégralité de la première lecture
  • refrain du psaume
  • refrain et couplet de l’Alléluia
  • citation d’un passage clé de notre Évangile
  • intégralité du chant de louange (qui arrive juste après la bénédiction et l’échange des alliances)
  • refrain de la prière universelle
  • prière du Notre Père.

À titre personnel, nous avons choisi de mettre en première page de notre livret un mot à l’attention de nos convives pour leur demander de ne pas prendre de photos pendant la cérémonie, et aussi les prévenir qu’il y aurait une quête.

 Livret cérémonie religieuse Mlle Caramel Beurre Salé

Crédits photo : Photo personnelle

Les chansons

Vu le public de notre mariage, le prêtre nous a conseillé de choisir des chansons pas trop longues. J’aurais voulu avoir le psaume de la création entre la lecture et l’Évangile, car c’en est un qui est très beau et que j’aime tout particulièrement. Mais il est quand même long, et si l’assemblée ne chante pas, il est vite ennuyant, et notre prêtre nous l’a déconseillé. Je me suis rabattue sur un psaume à l’origine intégralement chanté, mais en le modifiant : « bénis, le Seigneur oh mon âme ». Seul le refrain a été chanté, et les 3 couplets ont été lus par M. Stan, le témoin de M. Patate à raclette. C’est effectivement beaucoup mieux passé auprès de tout le monde.

Nous avons réutilisé ce refrain entre chacune de nos prières universelles.

Après l’échange des consentements, nous avons choisi de passer une chanson du groupe de notre paroisse, glorious, qui a l’avantage d’avoir des sonorité africaines.

 

C’est de ce même groupe que nous avons également pris la chanson juste avant l’Évangile, qui s’intitule « Il est bon de louer Dieu ». Si tu recherches des musiques d’église tout en restant un peu « actuel », je te conseille vivement ce groupe qui a un répertoire fourni.

Et enfin pour la quête, nous avons choisi de mettre une musique d’ambiance, tiré de Kingdom Hearts, Hikari, que M. patate à raclette aime énormément, et qui me plaît énormément aussi.

 

Pour nos musiques d’entrée et de sortie, tu pourras les retrouver dans ma chronique globale sur nos choix musicaux.

J’espère avoir pu t’aider un petit peu, et si tu as des questions, n’hésite pas à m’envoyer un mail à mllecaramel@mademoiselle-dentelle.fr .

Et toi, tu as choisi une messe de mariage ou une bénédiction ? Vous construisez aussi votre cérémonie vous-même ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “La construction de notre cérémonie religieuse”

  • Je suis un peu heurtée par le début de ton article « la majorité des couples qui ne sont pas proches de l’église mais souhaitent quand même s’y marier par tradition ». Je trouve ça terriblement réducteur! Parmis nous par exemple, il ne me semble pas qu’il y ait une seule personne qui ait dit que leur mariage aurait lieu à l’église uniquement par tradition. Je ne doute pas qu’il y en ait, un nombre certains même, mais de là à jeter « la majorité des couples » dans ce panier, je ne peux pas être d’accord avec toi.
    Ceci mis à part, je me retrouve beaucoup dans la construction de votre cérémonie. Notre prêtre nous a d’ailleurs remis le même livret « notre mariage à l’église » 😉 Mais je n’en dit pas trop, une chronique arrivera aussi de mon côté 😉
    Et dis-moi, si nous ne sommes à la construction de votre cérémonie, c’est que le récit du jour J ne devrait plus trop tarder?

    • je suis du même avis que toi, cataloguer la messe comme « pour les croyants » et la bénédiction sans eucharistie « pour ceux qui se marient juste par tradition », c’est très réducteur! Dans ma paroisse je prépare des parents pour le baptême des bébés, et je rencontre beaucoup de gens pas ou peu croyants, mais qui ont un vrai désir de « quelque chose » de grand, une force d’amour, qui n’est pas de la foi mais qui est très sincère et très beau. Ces personnes ne mettent jamais les pieds à la messe, ne communient jamais, mais pour autant je dirais pas qu’ils demandent le baptême (mais pour le mariage c’est pareil) parce que c’est traditionnel!
      Là où je rejoins Mlle Caramel, c’est qu’il est important d’être en cohérence avec sa foi et sa pratique religieuse. Inutile de demander une messe si on n’y va jamais le reste du temps.
      Et à l’inverse, je refuse de formater la cérémonie en fonction des invités: nous avons demandé une messe, avec des chants que nous aimons. Si ces trop long pour nos amis athée, ça me dérange pas qu’ils sortent fumer une clope 😉 la cérémonie, c’est la démarche des mariés! Pour que les invités s’éclatent, il y a la soirée.

      • Julie, je pense que la célébration religieuse doit s’adapter au couple. Si mon mari avait eu la même implication religieuse que moi, il n’y aurait pas eu question, on aurait bien fait une messe (et tant pis pour les invités). Mais il est vrai que ça aurait vraiment été lourd pour lui et ça aurait été une forme d’égoïsme de lui imposer ça, donc ça a été une concession pas facile, mais que je ne regrette pas du tout, consciente du fait qu’il a lui aussi fait un énorme effort en suivant toute la préparation religieuse pour moi :).

    • Oulah! loin de moi l’idée de dire que ceux qui se marient à l’église ne le font que par tradition. Ca serait comme dire que ceux qui font une cérémonie laïque n’en font une que pour ne pas se contenter d’une cérémonie civile.
      Évidement (et heureusement même), il y a des couples qui se marient à l’église des les 2 types pour la symbolique, parce qu’ils ont une raison de le faire qui leur ai propre, même s’ils ne vont pas à l’église d’ordinaire.
      Mais il n’empêche qu’aujourd’hui oui, la majorité des couples de mon entourage qui n’a pas l’habitude (ou l’un des 2) d’aller à l’église ne s’y marie que par tradition parce que « ça fait mariage ».

      Ça choque peut être dit comme ça, mais comme pour toute mes chroniques; j’ai rédigé en fonction de mon expérience perso :), et je peux comprendre que tu n’adhères pas.

      Non, c’est pas pour tout de suite le récit du jour j, mais j’y arrive doucement ;).

  • Je trouve cette chronique tres touchantes et j’ai vraiment hate d’y être a notre tour. C’est vrai que le début de ta chronique est un peu reducteur mais je dois avouer qu’au vu des nombreux commentaires que j’ai eu depuis l’annonce de notre mariage c’est exactement ce qu’il en ressort pour une grosse majorité. En ce qui nous concerne nous avons renoncé également a la messe pour eviter de perdre en route le public de notre mariage (comme tu le dit si bien) notre prêtre nous l’a déconseillé. Merci pour cette jomie chronique

    • De rien :)!

      C’est vrai que les première fois où j’ai entendu ça (notament venant même de ma belle-mère qui nous a dit qu’on était pas obligé de respecter la tradition du mariage à l’église), ça m’a beaucoup choqué. Mais les réactions ont toujours été étonnement et surprise, parfois même stupéfaction, tellement ça a surpris tout le monde d’apprendre que j’étais croyante ET pratiquante.
      J’ai même eu droit à un « tu préfères pas plutôt faire une jolie cérémonie laïque à la place ». Ca m’a vexé sur le moment, donc j’ai affiché partout en gros ma foi xD (c’est débile, mais ça m’a fait du bien!).

  • Chère Madame Caramel Beurre Salé, comme j’aime ton article ! Je suis en plein dans la constitution de notre livret de messe (non pas que M. ne soit pas intéressée mais dans notre couple, je suis la plus attachée ce genre de chose donc je me suis dit que j’allais commencer a constituer quelque chose et le proposer a M.), ton article me donne beaucoup de conseils ! MERCI ! 🙂

    • De rien Mlle Voyage! Et si tu veux des précisions ou même que je t’envoies mon fichier word, hésite pas, envois moi un petit mail ;).

  • En fait, je pense qu il y a un biais avec les lectrices (et lecteurs) du site. Les gens qui viennent ici sont des futurs mariés très impliqués dans leur mariage, voulant lui donner beaucoup de sens. Il ne doit pas y avoir beaucoup de gens qui se marient à la église juste par tradition ou pour faire plaisir aux parents. Mais par contre, dans la « vraie » vie, j en ai vu pas plus, qui en parlaient sans problème.
    Pour l eucharistie, mon mari aussi ne communie pas, comme toute sa famille et beaucoup de nos amis, mais c’etait très important pour moi de pouvoir partager ça avec les gens, leur faire aussi découvrir.
    Les gens pouvaient soit communier soit recevoir une bénédiction en croisant les mains sur la poitrine , et en présentant leur front où le prêtre traçait une croix. C’est un moment où j avais mis pas mal d explications dans le livret, comme ça tout le monde pouvait comprendre et lire s’ils trouvaient le temps long. Après, ça a ajouté 15 min, c’est pas énorme non plus, et la musique était top (composée par mon frère 😄)
    J ai été surprise de voir que beaucoup ont demandé la bénédiction, surtout les parents pour leurs enfants, même des gens pas catho du tout.
    Je dois avouer que ça m’a beaucoup touchée…

    • Coucou Madeleine (et désolée de te répondre si tard).
      Je suis très contente de lire que tu as pu profiter pleinement de la messe de ton mariage, et si j’avais eu connaissance de cette option dont tu as profité, j’aurais peut être émis l’idée auprès de notre prêtre, je trouve ça très sympa et effectivement, ça devait vraiment être très beau et émouvant pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *