La construction de notre mariage pendant un voyage en train

Après la demande en mariage, en général on prépare ledit mariage… Eh bien pas chez nous ! En effet, me demander ma main et commencer les préparatifs étaient deux choses complètement distinctes pour Monsieur Stór ! Nous avons juste demandé à nos témoins d’être témoins, annoncé la nouvelle, recruté mes demoiselles d’honneur, mais c’est tout. Et j’ai respecté les choix de Monsieur Stór.

Étant tous les deux en thèse, il est vrai que l’organisation d’un mariage en même temps c’est un peu compliqué. Puis, un jour de mars 2016, en revenant d’un weekend chez nos témoins (pour qui nous étions également témoins), dans le train, nous avons décidé de tout. Bon, c’est pas tout à fait vrai, nous avons fait l’ébauche de notre mariage, et par la suite on a affiné tout ça. Je te présente dans cet article nos idées initiales, celles du départ…

La construction de notre mariage pendant un voyage en train

Crédits photo (creative commons) : commons.wikimedia.org

Le choix de la date

Commençons par le commencement, la date.

Nous avons comparé nos envies, nos choix. Ce qui est apparût tout de suite : pas juillet-août, pas avant avril, pas après octobre. Il restait donc avril, mai, juin, septembre et octobre 2017.

Pour des raisons professionnelles, nous avons préféré éliminer septembre et octobre. Avril-mai-juin, ça sonne bien !

Mairie seule ? Cérémonie ?

Là ça a été facile : la mairie seule ne nous convenait pas ni à l’un ni à l’autre. On aura donc une cérémonie. Oui mais de quel type ? Il faut savoir que Monsieur Stór n’est pas baptisé, et que j’ai été élevée dans une famille *plutôt* catholique même si la religion n’a jamais été présente dans mon quotidien chez mes parents. Je suis baptisée et j’ai fait ma petite communion. Pour moi, un mariage c’était à l’église. Bien sûr, j’étais bien au courant des cérémonies laïques même si je n’ai jamais assisté à ce genre de mariage, mais ça me semblait bien flou pour moi, je ne m’étais pas renseignée, et de toute manière la tradition c’est l’église donc la question ne se pose pas.

En discutant avec Monsieur Stór, deux choses sont ressorties :

  1. L’église, pour lui, on oublie. Niet. Nada. Même pas en rêve. Non négociable. Tu te dis probablement « et moi dans tout ça » ? Ben oui Mademoiselle Aran, l’église tu y tiens ou pas ? Non. En fait, je n’y tiens pas vraiment. En réalité, si je me mariais à l’église, ce serait pour ma famille plus que pour moi, pour le côté tradition. Après tout, pourquoi, pour qui je me marie ? Pour moi, pour nous. C’est notre mariage à Monsieur Stór et à moi, il doit nous correspondre à nous, pas à l’idée que d’autres se font de notre mariage.
  2. Lui comme moi, on aime bien les mariages dans les films/séries américaines, tu sais, dans des prairies, avec une arche, des chaises et tout… Ok, on part sur cette idée, un moment à nous de type cérémonie, qui nous ressemble (tu remarques que je ne parle toujours pas de cérémonie laïque à ce moment-là), voire une cérémonie celtique avec un druide assermenté. Quitte à avoir une cérémonie solennelle et spirituelle, cette alternative (proposée par Monsieur Stór) nous a tout de suite fait envie. À réfléchir donc, mais nous partons sur une cérémonie dans une clairière/un parc, personnalisée !
La construction de notre mariage pendant un voyage en train

Crédits photo (creative commons) : Demi

Le(s) lieu(x)

Nous avons 4 possibilités pour nous marier : chez nous en région parisienne, chez mes parents dans les Vosges, chez ses parents en Ardèche ou à Lyon.

Région parisienne : on oublie ! Pas pratique pour nous, pour loger les gens c’est assez compliqué, et niveau prix je me dis que ça va vite grimper… On élimine (enfin surtout moi) Lyon. Même raisons que précédemment. Il nous reste donc les Vosges et l’Ardèche. Et là, c’est dur de choisir. Les deux ont des avantages et des inconvénients.

  • Vosges avantages : beaucoup plus pratique pour moi, je connais les traiteurs, la mairie, j’ai déjà ma coiffeuse, ma fleuriste, mes grands-parents seront sûr de venir, et puis sentimentalement c’est là où j’ai grandi !
  • Vosges désavantages : la météo, le fait qu’il n’y ait pas grand chose si on veut sortir de l’ordinaire, des endroits superbes pour faire notre cérémonie mais tous publics…
  • Ardèche avantages : la météo, le côté « vacances », les magnifiques domaines qu’on a pu voir sur la route, les choix qu’offrent ce magnifique département.
  • Ardèche désavantages : les prix plus élevés que dans les Vosges, le fait que mes grands-parents ne viennent peut-être pas, et moins pratique (pour moi) niveau organisation.

Après, nous nous sommes aussi laissé le choix de nous marier sur deux jours pas forcément consécutifs, un pour la mairie, l’autre pour la cérémonie, avec même une proposition mairie dans les Vosges, cérémonie en Ardèche. Déjà, je vais chercher dans les deux régions les lieux possibles, on avisera après.

Thème ou pas thème ?

L’idée du thème est venue très naturellement. À la base, nous sommes partis sur un thème médiéval-fantastique car nous sommes fans tous les deux. On s’imaginait bien festoyer en habits d’époque, avec un beau banquet et un cochon à la broche. Oui, mais en fait non. Le médiéval-fantastique ne nous comblait pas, ce n’était pas suffisant car nous voulions une composante celtique. Pour faire honneur à l’Irlande, déjà, parce que ça nous tient à cœur, et parce qui dit cérémonie druidique dit mariage celtique. Et je ne sais pas toi, mais le côté celtique rajoute à mes yeux une touche de nature qui me parle beaucoup. Ok donc on aura un mariage celtico-médiéval-fantastique. C’est bien compliqué tout ça !

En fait, nous avons trouvé un moyen de regrouper ces trois parties : le roi Arthur. Quand on parlait de médiéval, on imaginait immédiatement Kaamelott (oui oui la série). Le côté celtique et fantastique est assez évident aussi. Oui, ça colle quand même très bien ! Nous aurons des « noces « légendaires » » : les noces pour le côté ancien, médiéval, et le côté légendaire d’Arthur et de ses chevaliers.

On se verrait bien se marier dans un beau château, entouré de verdure, avec une petite clairière où célébrer notre union ! Le tout costumés, invités, prestataires, on aimerait que tout le monde soit costumé, ce sera notre dress code.

La construction de notre mariage pendant un voyage en train

Crédits photo (creative commons) : Stacy

Par contre, les costumes ne s’appliquent pas à la mairie ! Non non non, à la mairie, je veux avoir ma belle robe de mariée et Monsieur Stór un beau costume sur-mesure ! Bien sûr il y aura des rappels, mais la mairie restera classique.

Et si nous parlions des couleurs …

Pffff on a déjà un thème, on va pas en plus rajouter des couleurs !

Mariage intimiste ou en grande pompe ?

Un mariage « moyenne taille » c’est bien. Pour nous une taille moyenne c’est 50 personnes environ. On a donc fait la liste des invités dans le train. 50 personnes, ça signifie faire des choix ! Surtout que Monsieur Stór n’apprécie pas le principe d’inviter des gens seulement au vin d’honneur. Tu te doutes que certains choix sont très durs, mais bon, on est d’accord : nous n’invitons que des personnes qu’on a envie de voir tous les deux. La liste est faite !

Nous nous mettons d’accord sur l’organisation : je cherche, je trie, je lui propose, on choisit. Le train arrive à destination, il ne me reste plus qu’à commencer mes recherches et mettre sur papier mes idées ! Ce sera facile on a tout défini ! Ha ha ! Naïve petite Mademoiselle Aran que j’étais, c’est loin d’être aussi simple !

À ton avis, qu’est-ce qui a changé ? Toi aussi tu avais fait un plan global qui au final n’a pas été suivi ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



15 commentaires sur “La construction de notre mariage pendant un voyage en train”

  • J’adhère totalement au thème de votre mariage !
    Après tout, même un thème peut être vu au sens large, ce ne sont que des lignes directrices.
    De fait, votre thème celtico-médiéval-fantastique ne me choque pas du tout 😉

    • Merci 🙂 le soucis avec le nom du thème « celtico-médiéval-fantastique » c’est que c’est long et pas pratique ^^ c’est pour ça que le côté légendes arthuriennes nous a séduit, ça passe mieux auprès des invités ils imaginent beaucoup plus facilement

  • Rentabilisé le trajet en train! Bravo!
    Même si on se doute bien que derrière il y a eu des ajustements et des choix en plus, c’est déjà une belle avancée que tu nous décris là.

  • J’adore savoir comment ça s’est passé dans la tête des gens pour organiser leur mariage 🙂 Le résultat est prometteur !!

    J’ai une question pratique qui me taraude depuis que je lis des articles en rapport avec les recherches de lieux… nous, on a galéré à prouver notre lieu de résidence, car c’était la condition indispensable pour que notre dossier de mariage soit accepté à la mairie de notre ville : ce n’est pas pareil partout ? Désolée, ma question peut paraître naïve et pas très folichonne mais ça me travaille 😀

    • Merci !
      Ah, la mairie ! Justement c’est l’objet de ma prochaine chronique je parle justement des choix 😉 Tu n’es pas obligée de te marier dans ta commune de domicile. Tu peux aussi te marier dans une autre commune, sur dérogation en justifiant d’habiter 1 mois dans cette commune, ou tu peux dans les communes de vos parents à tous les deux. Après attention, il me semble que c’est le maire qui décide si il te donne l’autorisation (à vérifier si c’est obligatoire, moi j’ai demandé par précaution). En général dans les petites communes ça ne pose pas de soucis. Ici tu as une description pas trop mal faite http://www.justice.fr/fiche/mariage-france-2

      • D’accord d’accord, je comprends mieux pour la mairie ! On ne nous avait pas parlé de dérogation. Quand ma soeur s’est mariée, les quatre parents des mariés habitaient dans la commune qu’ils avaient choisie mais ils ont dû se battre pour réussir à s’y marier… Et nous, on y habite vraiment et on a du mal aussi à faire passer notre dossier, ils croyaient qu’on avait « triché » pour se marier ici ! En tout cas, j’ai déjà hâte de lire ta prochaine chronique 🙂

        • Heureusement que tout s’est bien terminé pour toi ! Mais en général ils sont pas si regardant, ils ont dû avoir des soucis dans le passé…

  • Ah ben vous avez réfléchi à plein de trucs dans le train ! Vous aviez déjà sacrément dégrossi la question 😀 moi aussi j’aime bien lire comment chacune construit son mariage et la représentation qu’elle s’en fait, c’est rigolo 🙂

    • Ah là ça a été 2h ultra productives (même moins car on a pas commencé au démarrage du train)
      Je fais aussi partie des fan de lecture de construction de mariage, c’est toujours super intéressant je trouve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *