L’épisode des couacs : le mariage civil

Avant de continuer dans ce récit, je tiens à te parler de tous les problèmes que nous avons eu durant les préparatifs, et le jour du mariage aussi.

En soi, certains ne sont pas bien graves. Évidemment, nous voulons toutes avoir un mariage parfait, mais nous savons toutes aussi que c’est rarement possible, et même si on arrive à faire abstraction des éventuels problèmes qui surviennent pendant la journée, ceux-ci n’arrivent pas à inverser la tendance.

Les couacs de notre mariage civil

Crédits photo (creative commons) : Andrew Kneschel

Personnellement, j’y ai longuement pensé. Je suis du genre à ressasser les problèmes, à trouver la phrase parfaite 24 heures après une discussion (mais si, tu sais, celle qui t’aurais permis de te faire comprendre / entendre / gagner, à toi de choisir). Donc, les couacs, je m’en suis souvenu longtemps.

Dans cette liste, tu trouveras du petit couac, qui franchement ne pose pas de problème, et comme nous ont fait remarquer un de mes oncles et tantes, tout le monde s’en fiche et personne ne sait comment ça aurait du être, donc pas de prise de tête inutile, mais aussi du gros couac, au point que le mariage religieux a été déprogrammé à une semaine du grand jour (oui, oui, trop drôle tu verras ça bientôt).

Aujourd’hui, je t’explique les problèmes de notre mariage civil :

Le couac des alliances

Nous avons passé commande vers novembre, pour avoir une livraison pour fin février. Normalement, pas de difficultés pour être livrés à temps, ça reste la saison un peu creuse donc tout va bien. Après envoi de nos chèques, nous n’avons pas eu de nouvelles. Nous avons relancé une dizaine de jours après, et ils s’avère que nos chèques n’étaient pas arrivés, donc que la production n’était pas commencée (stress qui monte).

Quelques jours après, nous recevons un appel nous expliquant que les chèques sont arrivés directement chez le comptable, qui a fait son travail, mais a oublié (léger oubli tu en conviendras) de prévenir que c’était tout bon. Il est vrai qu’il reçoit probablement les chèques une fois qu’ils sont passés à la boutique, donc une fois que la commande est enclenchée, mais ça nous a bien stressé tout de même.

Du coup, la livraison a été retardée, mais nous avons pu récupérer nos alliances le mardi précédent le mariage civil. Si tu te souviens bien, le magasin était à Paris, (avec un nom comme April Paris by MG, ça parait logique), donc en rentrant de nos vacances, nous sommes passés par Paris, et nous sommes baladés dans le métro avec nos alliances à 900€ (oui, encore un petit coup de stress). Enfin tout s’est bien passé et nous les portons aujourd’hui, sans jamais les enlever.

Le couac du photographe

Justement, au retour de notre périple parisien, le mercredi, nous recevons un mail de Brian, notre photographe, qui nous informe qu’il a eu un accident de voiture et qu’il ne pourra pas assurer la prestation (attention, pic de stress à son maximum, dommage, il était redescendu la veille).

Je te le dis comme Monsieur For It me l’a dit :

« J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle : la mauvaise c’est que Brian a eu un accident. »

Mademoiselle Wait : « Mais c’est qui Brian, ce n’est pas un invité, je m’en moque si c’est quelqu’un que je ne connais pas ça attendra la semaine prochaine, (et attention, là, ça monte au cerveau) quoi, Brian, notre photographe, mais comment ça se fait, mais non mais c’est pas possible, mais pas trois jours avant, mais il ne sait pas conduire ou quoi, mais franchement c’est quoi ça. Non, mais comment on va faire, on va avoir que des photos pourries (en vrai, nos frères font de jolies photos mais ils sont tous les deux témoins, ils n’ont pas que ça à faire), on va faire comment ? ».

Tu peux remarquer que l’état dans lequel se trouve Brian m’importe peu, mais Monsieur For It me montre quand même la photo qu’il nous a envoyé, et franchement, il aurait du mal à prendre des photos sachant qu’il a un œil bien amoché.

Monsieur For It ne me laisse pas m’enflammer trop longtemps quand même et rajoute : « Mais il a une collègue qui peut le remplacer ».

Ça ne me rassure pas entièrement, c’est vrai, on ne la connait pas, on ne connait pas son type de photos et de prise de vue, on ne connait pas ses préférences en bières (oui, c’est important, c’était un point positif quand nous avons rencontré Brian). Mais je fais confiance, tant qu’un professionnel est là pour couvrir les moments importants tout va bien. De toute façon, on ne peut rien y faire et déjà Brian nous propose quelqu’un d’autre (c’est un peu ma hantise, c’est d’ailleurs pour ça que nous avons choisi un groupement de DJ, pour être sûr d’en avoir au moins un).

Sandrine a assuré le vendredi suivant, elle était très sympa et nous a tout de suite mis à l’aise, nous avons pu faire et avoir plus de photos que prévues (dans notre souvenir, Brian n’avait prévu que la cérémonie civile, mais nous avons fait aussi des photos de couple, autant en profiter un peu plus), et nous avons eu deux photographes à notre mariage religieux !

Je te laisse là pour le moment, les couacs pour nous c’était loin d’être fini, et là, ce n’était que la partie émergée de l’iceberg. Finalement, il n’y a pas eu grand chose pour le mariage civil. Pour le mariage religieux, je t’en parlerais une prochaine fois, tu sauras enfin comment nous avons failli ne pas pouvoir nous marier religieusement.

La prochaine fois, je te raconte les préparatifs du mariage civil, on ne sait toujours pas ce qu’on mange, il serait temps d’y remédier !

Et toi alors, ton photographe t’as fait une peur bleue quelques jours avant ? Tes alliances auraient pu ne pas être à ton doigt et tu aurais eu les mêmes que dans 4 mariages et 1 enterrement ? Dis-moi donc comment tu as géré tous ces problèmes.



4 commentaires sur “L’épisode des couacs : le mariage civil”

  • Oh mon dieu, l’angoisse à son maximum. Nous mariant en novembre, ma plus grande hantise est que notre photographe se retrouve cloué au lit à cause d’une épidémie de grippe ou de gastro, ou qu’il soit dans le plâtre. Je sait que le contrat prévoit qu’il nous envoie un autre confrère photographe. Mais ce n’est pas ce confrère qu’on a sélectionné pour son style, on ne le connait pas, on connait pas son style et ses compétences, on n’a pas pu faire connaissance pendant la séance d’engagement…Dur dur d’être sereine quand on t’annonce ça à 3 jours du mariage. J’aurais eu la même réaction démesurée.

    • Je crois qu’un pro se débrouille toujours pour trouver une solution et ne pas laisser les clients dans la panade. Notre DJ a eu la gastro le jour de notre mariage, il a trouvé un confrère pour le remplacer. Nous ne l’avons su que le jour du mariage et tout s’est bien passé.

  • Se plaindre de couac qui finalement n ont pas eu lieu c est un non événement pardon de Le dire MaiS je trouve que bcp de marié(e)s en rajoutent une couche et exagèrent…par exemple Le photographe. Certains couples n ont même pas Le budget pour s en offrir les services…. A titre perso à 24h je ne savais pas si mon dj serAit la cAr sa conjointe etait hospitalisée . Désolée de Le dire MaiS j aurAis trouvée ça assez immoral de venir avec mon mariAge le voir pour etre sur Qu il serAit la alors que son âme sœur etait entre la vie et la mort. Et des vrais couacs ? Quand t es toujours pas habillée à 14h15 et que tu te marrie à 30, que tlm t as laissé seule et Qu il n y a personne pour t habiller ? Que tu es obligée d attendre tes beaux parents devant l Eglise….obligée de relativiser, de comprendre, de pardonner.

    • Je vous trouve bien dur de juger comme ça sans finalement connaître réellement la personne que vous critiquez. Chacun vit les choses à sa façon, et si aujourd’hui Madame Wait y pense encore c’est que ces couacs ont vraiment perturbé l’organisation du mariage, et ce même si une solution a été trouvé à chaque fois. Ca n’en fait pas des non-événements pour autant.
      Ce n’est pas le concours de celle qui a eu le plus de problèmes pendant son mariage en plus…

Commente ici !