Le coup de la grue

Il faut que tu saches une chose. J’adore les grues. Les grandes, les métalliques, celles qui plaisent aux enfants en règle générale. Je ne sais pas trop pourquoi, sûrement la hauteur qui me fascine…

J’ai la chance d’habiter à environ 2km de mon lieu de travail, et ça veut dire qu’aux beaux jours, je vais au travail à pied. Début 2016, le musée Albert Khan, qui est sur mon chemin, a commencé un ambitieux projet de rénovation, avec un chantier assez important. Je t’avoue que j’ai ignoré le chantier un bon moment, jusqu’à ce que la grue soit installée, vers la fin du printemps.

À partir de ce moment-là, j’ai même fait un petit détour pour passer au ras du chantier (bon OK, le chantier n’était pas ma seule motivation : un certain pokéstop n’y était pas pour rien en vérité…), et je passais du coup sous la grue à chaque fois. Je me suis tordu le cou un nombre incalculable de fois pour regarder la grue en passant.

Et un jour, je vois le grutier, en haut dans sa cabine, qui me fait coucou. Je me retourne pour voir si c’est bien à moi que c’était adressé, et non à un collègue de chantier derrière moi, mais je suis bien toute seule à ce moment-là ! Je n’aurais jamais cru qu’il puisse me repérer d’en haut… J’ai été heureuse comme une gosse pour le reste de la journée !

Les semaines passent, on se fait coucou plusieurs fois, et un beau jour, un des gars du chantier qui est toujours au sol m’aborde et me dit que Le Grutier, il aimerait bien me parler, et me met un talkie-walkie dans les pattes ! J’échange mes premiers mots avec Le Grutier, c’est vraiment rigolo, et encore une fois, je passe la journée contente comme une gosse au bureau.

Quelques jours plus tard, le même gars m’aborde, il me demande mon numéro de téléphone, pour Le Grutier. J’hésite deux minutes… et puis allez quoi, soyons fou ! On échange nos numéros, puis je lui envoie un texto un peu plus tard, et on commence à chatter.

Il me propose de se rencontrer, et à ce moment, je t’avoue, je suis un peu gênée… Souviens-toi : je connais M. Chat depuis que j’ai 16 ans, autant te dire que moi, les codes de la drague et tout ce qui tourne autour d’une rencontre entre une jeune fille et un jeune homme, je ne connais pas DU TOUT ! Du coup, j’avais vraiment peur de lui envoyer de mauvais signaux et qu’il aille penser qu’il pourrait y avoir une opportunité…

Je lui propose donc qu’on se voie au pied de sa grue plutôt que d’aller prendre un verre, mais ce jour-là, il pleut des cordes, alors bon… Je lui parle assez vite de M. Chat et du mariage qu’on est en train d’organiser, histoire que les choses soient bien claires entre nous, et à partir de là, plus de malentendus !

J’ai continué à lui envoyer des textos régulièrement, il me montrait l’avancée du chantier de son point de vue, c’était hyper intéressant ! Moi qui adore les grues (et les chantiers par extension), j’ai vraiment appris plein de trucs, c’était trop bien !

Et puis un jour…

Nous sommes déjà en février 2017. Mes parents prétextent un rendez-vous chez un notaire sur Paris le vendredi 14 février matin pour venir nous rendre visite, j’en profite pour planifier le test du maquillage. Le matin même, M. Chat m’emmène en moto, nous partons un peu plus tôt que d’habitude parce qu’il “a du boulot”.

Et puis, arrivés aux abords du chantier, il a un drôle de comportement, il regarde dans tous les sens (plus que d’habitude, j’entends), il cherche quelqu’un. On repère mon papa, de l’autre côté du rond-point, avec notre appareil photo. Je commence à me poser des questions…

Nous le rejoignons, et là, Papa se tourne vers le chantier, et se met à faire de grands signes de bras – sauf que la grue est tournée de telle manière que Le Grutier ne peut pas voir Papa. J’ai un moment de panique dans ma tête, je me demande bien ce qu’il peut lui vouloir, alors j’envoie au Grutier un texto disant juste : “Bonjour”. À ce moment-là, il tourne sa grue vers nous…

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Mes parents se sont maqués avec Le Grutier pour lui faire installer une banderole gigantesque en haut de sa grue. Maman y a écrit, en trèèèès gros : “Félicitations Mslle Kiska et Mr Chat”. Je te le disais dans une autre chronique, ma famille proche est au courant que je suis chroniqueuse et connaît mon pseudo ici, alors Maman l’a repris, histoire que je reste un peu anonyme dans le quartier.

Quel choc ! Même connaissant ma maman, je n’aurais jamais imaginé un truc pareil. J’ai du mal à m’en remettre d’ailleurs, j’ai la tremblote toute la matinée au bureau, et je ne te parle pas de ma productivité…

Il s’est passé quoi ?

Ma maman, c’est tout à fait son style. Elle est passée au chantier un jour et a pris contact avec Le Grutier assez tôt, en septembre ou octobre 2016. Elle a réussi à négocier avec le chef du chantier pour avoir l’autorisation de faire afficher la banderole. Elle a fabriqué une banderole gigantesque (1m de hauteur sur 5 de longueur si mes souvenirs sont bons), l’a peinte à la main, en reprenant les polices de mon faire-part, sur une toile spéciale (le type qu’on utilise pour les voiles des bateaux).

Elle a ensuite envoyé un texto à M. Chat dans la semaine précédant le 14 février, sur lequel je suis tombée (attends, ne hurle pas au scandale : M. Chat m’avait mis son téléphone dans les pattes pour que je réponde à un message à sa place, c’est quelque chose qui arrive souvent puisque M. Chat fait encore quelques fautes de français et que c’est plus facile pour moi !). Je n’avais pas vraiment apprécié qu’ils fassent des cachotteries… et surtout, ça n’avait pas de sens ! M. Chat n’est pas très proche de ma maman, alors pourquoi est-ce qu’elle lui demandait de “la rappeler quand Mlle Kiska ne serait pas à côté” ?!

J’ai compris à ce moment-là : elle l’avait briefé, en fait, pour être sûre qu’on vienne à moto ce jour-là et qu’on passe bien par le chantier !

Mes parents invitent ensuite Le Grutier à déjeuner avec nous dans le resto juste en face du chantier, où j’apprends que Maman a déjà déjeuné avec lui à une autre occasion. M. Chat nous rejoint : ce n’est que la deuxième fois que moi je rencontre Le Grutier en vrai, et la première fois pour M. Chat. Autant te dire que c’est un peu bizarre, au sens extra-ordinaire du terme !

La banderole reste en l’air encore deux semaines après ça, et je prends un plaisir fou à la voir, là-haut, à chaque fois que je passe par là pour aller travailler – deux fois par jour en gros, quand la grue est dans la bonne position. J’ai récupéré la banderole quelques semaines plus tard, et nous l’avons enfin vue de près !

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

Une banderole de félicitations surprise sur une grue

Crédits photo : Photo personnelle

La banderole enfin descendue, trop longue pour que je puisse faire une seule photo !

Épilogue

Le Grutier a été invité au mariage, initialement seulement au vin d’honneur, et puis le jour J, quand je me suis rendu compte que nous avions une place libre à notre table (à 19h, quoi), j’ai vu avec M. Chat, et nous avons demandé au Grutier de rester avec nous pour le dîner, à notre table !

Et toi ? T’est-il arrivé un truc dingue pendant tes préparatifs ? As-tu aussi des proches prêts à tout pour te faire une surprise ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



27 commentaires sur “Le coup de la grue”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *