La couture de ma robe de mariée

Je reviens enfin pour te raconter la fin des préparatifs de notre mariage religieux ! Et on commence aujourd’hui par la robe, parce que oui, quand même ça reste un élément plutôt important du jour J !

Comme je te l’avais expliqué, après des essayages en magasin, je suis finalement revenue sur mon envie première en choisissant de coudre moi-même ma robe.

Coudre ma robe de mariée // Photo : Mathieu Lavenu

Crédits photo : Mathieu Lavenu Photographie

Comment j’ai d’abord tenté de copier une robe essayée en boutique… et comment j’ai raté !

J’avais vraiment eu un coup de cœur pour une robe essayée en boutique, et je me suis donc dit que j’allais essayé de reproduire à peu près ce que j’aimais dessus, en me basant sur les quelques explications techniques de la vendeuse (godets, tulle Bobin, etc.).

Je n’ai pas de photo de ce grand moment (et heureusement finalement !) mais tu peux m’imaginer emmêlée dans des mètres et des mètres de tulle dans mon salon et essayant désespérant de retrouver un tant soit peu le visuel de la robe rêvée…

via GIPHY

Après m’être piquée de partout avec mes aiguilles, je me suis résignée… je n’aurais jamais ni le temps, ni l’énergie, ni la compétence de créer ma robe sans avoir au moins une base d’un patron de couture !

Comment j’ai fini par trouver le patron rêvé

Ni une, ni deux, je me suis mise à arpenter Internet à la recherche DU patron qui me permettrait d’avoir une base sûre pour ma robe.

Je suis finalement tombée sur ce patron de Simplicity.

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Simplicity

Il répondait à pas mal de critères : une robe simple mais un dos un peu travaillé, une robe fluide que l’on peut porter sans jupon, et accessoirement, un décolleté qui me permet d’allaiter notre fils sans devoir me déshabiller complètement à chaque fois !

Et mon choix fut le bon puisqu’après 4 heures de couture intensive, j’avais réalisé une toile qui me convenait déjà très bien ! C’est là que j’ai repris confiance en moi, en ce projet et je suis partie plus que jamais motivée pour trouver les bons tissus pour la vraie robe !

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

À la recherche des tissus parfaits

Si tu te poses la question de quel accessoire blanc porter avec ta robe blanche, tu auras sûrement remarqué la galère sans nom pour s’y retrouver dans la multitude de teintes blanches et ivoires !

Pour ma robe, j’avais besoin de deux tissus « extérieurs » : une dentelle et un tissus plutôt lourd pour le tomber de la jupe. Du coup, il fallait être sûre que les teintes soient raccords entre elles, et c’est là que les ennuis ont commencé…

Grâce à un gros déstockage dans mon magasin de tissus préféré, j’ai fini par acheter une doublure antistatique, une dentelle magnifique toute blanche et un crêpe de soie parfait mais de couleur vanille !! J’avais fait le choix d’acheter les deux en sachant que je ne pouvais pas les porter ensemble, mais ça maximisait mes chances de trouver le second tissus parfait : soit un crêpe blanc immaculé, soit une dentelle vanille…

Et c’est finalement la dentelle vanille que j’ai trouvé en premier ! Avec du recul, je pense que c’était la bonne solution, j’ai un teint assez pâle et je trouve que le vrai blanc n’est pas forcément ce qu’il y a de plus flatteur…

Quand il n’y a plus qu’à…

Je te l’avoue, c’est avec les mains qui tremblent un peu que j’ai mis les premiers coups de ciseaux dans ces beaux tissus, mais en soufflant un grand coup (et accessoirement, en chantant à tue-tête !) j’ai rapidement pu coudre à l’aide d’une surjeteuse prêtée par une amie toute la jupe.

Tu m’imagines là, satisfaite de moi, ma cuisine remplie d’aiguilles (que je perds toujours partout), de bouts de fils, de morceaux de tissus, bien loin de me douter que j’allais passer des heures et des heures à coudre à la main le corsage ?

C’est pourtant ce qu’il a fallu faire pour que le résultat soit vraiment bien… J’en ai bavé, mais quand j’ai passé ma robe assemblée, je n’ai rien regretté !

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

C’est parti pour de longues heures de couture à la main, mais ça commence à prendre forme !

Il a juste fallu que j’appelle au secours une amie pour qu’elle m’aide à mettre de aiguilles sur le corsage pendant que je portais la robe pour l’ajuster comme il faut, et après quelques dernières retouches (faites le mercredi avant le mariage, no comment !), la robe était fin prête pour le jour J.

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

Avant les retouches d’ajustement…

Et comme je suis gentille, je te laisse en voir un aperçu !!

Coudre ma robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

Et après !!!

Coudre ma robe de mariée // Photo : Mathieu Lavenu

Crédits photo : Mathieu Lavenu Photographie

Et toi, t’es-tu lancée également le défi de créer ta robe ? T’es-tu perdue dans les nuances de blanc, blanc cassé, ivoire ? Raconte-moi !



14 commentaires sur “La couture de ma robe de mariée”

  • Excellent travail. Bravo pour les finitions et la minutie. En tant que couturière amateurs aussi, j’ai songé à faire ma robe moi aussi…. mais avec un future mari à la maison, pas question qu’il me voit avant. Et pas possible de faire les essayages toute seule. C’est donc lui qui a bénéficié de mes talents avec un gilet de costume personnalisé aux couleurs et tissu de notre mariage.

  • Qu’elle est belle cette robe!!! Tu as eu le courage que je n’ai pas! j’ai fini par l’acheter en me disant que j’accessoiriserai
    🙂

  • Wahooo !! Chapeau ! Tu es vraiment douée (l’idée de coudre ma robe ne m’a pas traversé l’esprit étant donné que je n’ai même jamais cousu un bouton ahahah!)

  • À ce stade c’est bien plus que mon chapeau que je te tire Mme Cygne… Quel boulot ! Le résultat est vraiment réussi, ta robe est magnifique – et toi dedans, encore plus ❤

  • Wahou !! Le dos est splendide et la robe tombe à merveille. Joli boulot Madame Cygne.
    Et je suis contente de voir que tu reprends ton récit 😉

  • mon expérience pour trouver les tissus est tout aussi compliquée. Je vis au Gabon donc je vais faire faire ma robe par une couturière d’ici. Nous sommes allées ensemble pour trouver la dentelle et le tissu pour le bas. Et devinez quoi ? impossible de trouver deux tissus avec les mêmes tons soit on a une belle dentelle blanche soit on a un beau tissu ivoire. Je ne deseperère pas j’espere que les marchands vont recevoir d’autres tissus d’ici peu. Affaire à suivre…

  • Ta robe est tout simplement… Wouhaou !!! Bravo pour cette réussite !!! Je couds en amateur depuis des années, et j’admire le travail soigné que tu as fait !

Leave a Reply to Madame [ɑ̃]ncre Cancel reply