Le début des préparatifs : l’annulation de mon mariage

La dernière fois, je t’ai expliqué que nous avions finalement concrétisé notre envie de nous marier parce que j’allais partir à l’autre bout de l’Europe pour trois mois début 2014. Sans date précise en tête, et ayant officialisé les choses en décembre 2013 avec une grande fête, nous avions le choix entre l’automne 2014 ou l’été 2015, si l’on restait dans les dates classiques des mariages…

« Et pourquoi pas plus tard ? » me demanderas-tu. En fait, nous ne voulions pas attendre plus longtemps que ça parce que, dans nos discussions de mariage, il était aussi question d’enfants. Mes envies à moi étaient latentes depuis un long moment (bien avant que je rencontre mon promis), quant à celles de M. Rhaegar, elles devenaient par moment pressantes. Et j’avais dit que nous n’aurions pas d’enfants avant de nous marier ; bien que ce soit complètement arbitraire, me marier me faisait moins peur que d’avoir un enfant alors que nous étions ensemble depuis à peine un an et demi (la prudence a la vie dure).

Voilà donc avec quel état d’esprit nous avons commencé nos préparatifs. *petit sourire en coin* Nous voulions une date pas trop proche pour avoir le temps de préparer correctement malgré notre entrée en dernière année d’études pour l’un et pour l’autre, mais pas trop loin non plus car nous souhaitions bientôt commencer à fonder une famille. Et si possible dans les beaux jours, à défaut de savoir que les mariages d’hiver (ou de la « mauvaise saison ») étaient tout à fait possibles.

Préparer son mariage dans un autre pays

Nombre de mes collègues chroniqueuses t’ont montré que c’était possible. Mais moi, je découvrais tout juste le monde du mariage, et je ne savais pas par quel bout commencer. Nous étions les premiers de nos amis, nous n’avions pas de frères/sœurs ainé(e)s qui auraient pu se marier avant nous, et même avec des oncles et tantes plutôt jeunes, le dernier mariage remontait à quasiment 10 ans.

Début 2014, j’étais toute à mes préparatifs de départ pour la Roumanie, et aussi au début de mon mémoire de fin d’études qui ne démarrait pas franchement bien (mon sujet avait été refusé). Fin janvier, je décollais donc avec Rambo, mon collègue étudiant infirmier, en direction de ce pays inconnu. Et le voyage d’aller fut une catastrophe digne d’un film ! Tu peux lire ça ici et ici. Autant te dire que M. Rhaegar et mes parents n’ont été rassurés qu’une fois que nous sommes arrivés ! Je n’ai pas encore fini *tousse* de raconter tout ce voyage sur le blog, mais en le lisant tu pourras avoir une idée de la vie que nous avons eu là-bas.

Voyage en Roumanie

Crédits photo : Photo personnelle

Ci-dessus, Rambo et moi à notre arrivée à Bucarest, dans la tempête de neige qui sévissait sur le pays.

À Galati (prononce : « Galats(i) »), notre ville d’accueil, nous nous trouvions dans un appartement qu’on nous louait pour quasiment rien, mais qui n’avait pas Internet. L’école d’accueil nous avait donc gentiment prêté une clé 3G pour que nous puissions au moins contacter nos familles, notre école, et continuer à travailler pour notre mémoire. Tu l’auras deviné, je l’ai aussi utilisée pour me lancer dans les préparatifs de mariage, même si la connexion était pourrie vraiment vraiment lente (j’avais la fibre en France… le dépaysement a été total !).

Préparer un mariage quand on n’y connait rien !

C’est à ce moment que j’ai découvert Mademoiselle Dentelle, et que mariage ne rimait pas forcément avec pièce montée en choux, bouquet de roses rouges avec de la fougère autour, robe froufrou et voile, chignon bien serré sur le haut de la tête et cérémonie à l’église, et tout ça au mois de juin. Et j’ai découvert Pinterest aussi. Et les sites de robes de mariées. La weddingsphère, quoi. *grimace* Et je m’y suis perdue. Je ne connaissais pas encore le coaching Dentelle et les guides n’existaient pas non plus !

Depuis toute petite, je rêve de mon mariage, mais pas comme tout le monde, j’ai l’impression. Pour moi qui ai vécu plein de mariages depuis ma plus tendre enfance (famille nombreuse oblige), un mariage c’était le moment où on faisait la fête tous ensemble, où on se couchait tard, où on mangeait ce qu’on voulait, où on dansait jusqu’au bout de la nuit. Bref, une fête avec les proches où tout le monde est joyeux et s’amuse. La robe de mariée n’avait pas plus d’importance que ça pour moi, autre que celle d’être un beau costume, comme aurait pu l’être une robe médiévale ou une robe 1900, à mes yeux (*bave* j’adore les robes !). Donc à part le fait que je voulais que mes invités s’amusent, je n’avais aucune idée de ce que je voulais. Et M. Rhaegar, lui, n’avait vécu aucun mariage, et donc il n’avait pas non plus une idée de ce qu’il voulait, ou de comment ça pouvait se dérouler. *soupire* Nous n’étions pas sortis de l’auberge.

Tu aurais dû voir mes tableaux Pinterest à l’époque ! Un vrai fourre-tout de choses dépareillées et complètement incompatibles. Été ou hiver, coloré ou pastel, à thème ou pas, moderne ou vintage, robe princesse et robe fluide, beaucoup d’invités ou peu… Tout se mélangeait. Même pour une salle, c’était difficile, puisqu’on n’avait aucune idée du nombre d’invités qu’on voulait… Au secours ! *se prend la tête dans les mains* Mais j’ai quand même persévéré dans mes recherches, histoire de pouvoir présenter ce qu’il était possible de faire à M. Rhaegar, et ensuite de voir avec lui ce que nous prendrions et nous laisserions de côté.

Le jour où j'ai annuler mon mariage...

Crédits photo (creative commons) : Jason Bolonski

Un appel qui a tout fait basculer

Au milieu de mes 3 mois à l’étranger, M. Rhaegar est venu passer une semaine avec moi en Roumanie. Ça nous a fait beaucoup de bien à tous les deux, et il m’avait rapporté la liste des salles de notre ville et alentours, gentiment fournie par l’Office du tourisme. J’avais souscrit au coaching Dentelle juste avant qu’il n’arrive, me rendant bien compte de toute la difficulté d’organiser un mariage quand on n’y connait rien. Nous en avons profité pour discuter un peu de ce qui nous plairait pour notre mariage. Et M. Rhaegar repart. Et puis, la semaine suivante, je reçois un appel de mon promis. Pour bien te situer mon étonnement, je te rappelle que les appels à l’étranger sont chers, et que nous ne discutions que par Skype ou par SMS (parce que j’avais les SMS gratuits en Europe). Donc c’était forcément important.

« Allô Lyanna ? Je t’appelle parce qu’il y a une maison qui se libère dans le lotissement de mes parents, qu’on est en train de la visiter avec mon père. Bon, il y a tout à refaire, mais du coup c’est super, on pourra en faire ce qu’on veut. Mon père dit que c’est une affaire. Elle a presque 4 fois la surface de l’appart qu’on a ! On a fait les calculs, avec l’apport qu’on a, un prêt nous coûtera moins cher que notre loyer actuel, en plus ! Tu en dis quoi ?
– … Ben, euh… oui ?
– Super, je t’envoie les photos par mail ! Bisous ! »

Imagine mon état, assise dans ma petite chambre de Roumanie, suite à ce court (mais intense) coup de téléphone. L’après-midi même, je recevais les photos de la maison. Les maisons de ce lotissement ayant toutes la même disposition intérieure, et connaissant déjà celle des beaux-parents, je pouvais m’y projeter malgré la décoration à refaire (c’était à vomir, en vrai). Mais ça, je te le raconterai sûrement sur Sous Notre Toit. Le résultat, c’est que les économies de M. Rhaegar ont servi à payer l’apport pour la maison et que nous nous retrouvions avec une somme qui (à nos yeux bien sûr) ne nous permettait pas d’organiser un mariage qui nous conviendrait. Nous devions donc annuler le mariage en attendant de récupérer la somme que nous estimions nécessaire (15000€, ce qui est déjà un beau budget je te l’accorde !) pour organiser notre mariage.

Bien sûr, nous étions toujours fiancés et nous devenions propriétaires (avec tout l’investissement que ça demande), mais je l’ai tout de même très mal vécu. Pendant trois mois à partir de mon retour, nous avons travaillé jours et nuits (weekends et jours fériés compris) pour pouvoir emménager avant la fin du préavis de notre appartement, ce qui m’a heureusement bien occupé l’esprit. Mais je ne pouvais m’empêcher de penser que le temps passait et que notre mariage s’éloignait de plus en plus, tout comme notre envie de fonder une famille. *fait la moue*

Et toi, tu as aussi commencé tes préparatifs en parcourant le net ? As-tu dû annuler ton mariage à cause d’un autre projet plus important/urgent ? Tu as réussi à prendre la nouvelle avec philosophie ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Le début des préparatifs : l’annulation de mon mariage”

  • Aaaaaaah, que de rebondissements ! Bon après, je comprends très bien ton envie de te marier avant de fonder une famille et je comprends ta déception sur le coup. Mais l’avantage, c’est que maintenant, tu es dans la team hiver 2015-2016 de Mlle Dentelle !! (Si, si, c’est trop bieeeeeeeeeeeen !)

    • Je suis d’accord ! <3
      Et puis même si j'étais déçue, le projet restait d'actualité, ce n'est pas comme si j'avais dû y renoncer.

  • Waouh ! Quel titre à suspense !!! J’ai eu un petit moment de frayeur en le lisant mais finalement tout va bien ! Ouf !!! 😀

    • Non, car c’était une expérience fabuleuse à de nombreux niveaux. J’en ai appris beaucoup sur moi-même, sur notre couple, sur un nouveau pays, sur l’évolution de mon métier. C’était dur, mais si c’était à refaire, je ferais le même choix 🙂

  • Je comprends ta déception, ayant nous aussi reporté notre mariage pour presque les mêmes raisons ! 🙂
    Nous nous sommes mariés civilement en 2011 et on pensait célébrer notre mariage en 2012 ou 2013, j’étais excitée comme tout. Puis on avait aussi en parallèle le projet de rénover notre maison qui est finalement passé avant. Je ne le regrette pas, on a une maison magnifique maintenant. Mais c’est sûr que chaque année je me disais, on va le fêter l’année prochaine puis à chaque fois c’était reporté et j’étais deçue. Et là ça y est on a fixé une date pour 2017, donc finalement 6 ans après le mariage civil (!!!) mais comme ça je vais avoir 2 ans pour organiser un mariage de rêve !
    Donc bon courage et profites-en pour faire comme moi, dénicher plein de bonnes idées (changer d’avis plein de fois aussi lol) et comme ça tu seras vraiment prête quand vous fixerez enfin une date 😉

    • Changer d’avis plein de fois : fait !
      Chercher des idées : un peu fait !
      J’avais surtout un mémoire à réaliser en plus de l’aménagement de la maison, donc au final, j’ai été plutôt occupée heureusement pour moi.

  • Je comprends très bien ta déception! Nous avons dû nous aussi repousser notre mariage, car le jour ou nous avons appeler la mairie pour bloquer la date, j’ai appris que j’étais enceinte!
    La surprise sachant qu’à ce moment là nous avions déjà une petite fille de 8 mois, ce n’était pas du tout prévu!
    Le bébé était prévu pour début juillet, et nous avions prévu de nous marier début juin. Me marier enceinte de 8 mois, pour moi, c’est inenvisageable! Autant il y a de belles femmes enceintes, autant ce n’est pas mon cas (les joies de la rétention d’eau et du gonflement!).
    On a donc du repousser et j’ai eu beaucoup de mal à faire mon deuil de ce mariage que j’avais commencé à imaginer…
    Mais ce n’est que partie remise, on se marie en juin 2016, et pas de bébé surprise cette fois 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *