Notre décision de nous marier, tout un processus !

Eh oui. Je te le dis tout de suite : je n’ai pas eu de « grande » demande romantique comme beaucoup de mes collègues chroniqueuses. Au lieu de ça, nous en sommes venus à parler mariage petit à petit, au rythme de l’avancement de notre histoire.

Si tu te rappelles bien, je t’avais expliqué que nous étions amis avant de nous mettre en couple, et que les débuts avaient été assez difficiles à cause de ça. Par difficiles, je veux dire que dès notre deuxième rendez-vous, nous avons failli tout annuler de peur que ça ne ruine cette amitié. Et puis nous avons réfléchi ensemble, et j’ai nous avons convenu que nous allions tout de même essayer et voir comment évolueraient les choses (après tout, l’attirance était bien là, et pas seulement côté physique donc…). Nous étions donc loin de l’idée de rester assez longtemps ensemble pour parler mariage. *glousse*

Comme quoi, on ne sait jamais vraiment où l’avenir peut nous mener, quand on ne pense qu’au jour présent.

Notre décision de nous marier, tout un processus !

Crédits photo (creative commons) : Josh Sherrill

Comment l’idée du mariage a fait son chemin

Comme chez beaucoup de couples je suppose. Ça a commencé comme une blague.

« Mais il est trop bon ton [insère le nom d’un plat ici] !
– Je trouve aussi, je suis plutôt fière de moi.
– Tu es bonne à marier, en fait.
– Tu es sûr que tu me supporterais toute ta vie ? »

Voilà le genre de conversations sans réel fondement que nous avions au début, en rigolant. Puis le sujet est revenu de plus en plus souvent, au fur et à mesure que nous nous attachions de plus en plus l’un à l’autre. Je t’avais dit qu’au bout de 4 mois, j’avais emménagé chez lui. Mais, en fait, je vivais déjà plus chez lui que chez mes parents au bout de deux mois de relation.

Notre couple a été pour nous deux un bol d’air frais. *grimace en repensant à leurs ex respectifs* Après ces deux #@!§ personnes avec qui tout demandait un effort pour que ça se passe bien, notre relation coulait de source, comme si nous étions faits pour être ensemble. C’était quasiment magique. *rit* Pardon, mais je n’en reviens toujours pas d’avoir M. Rhaegar à moi toute seule, parfois !

*tousse* Revenons à nos moutons.

Donc nous vivons ensemble et ça se passe bien. Je répète à M. Rhaegar que je préfère me marier avant d’envisager des enfants (même si c’est vieux jeu), parce que pour lui, l’un ou l’autre en premier c’est du pareil au même. Mais nous ne concrétisons pas plus que ça ; « nous ne sommes pas pressés ». Et c’est là que l’évènement perturbateur (oui oui, comme dans la littérature) est arrivé.

Nous sommes en septembre 2013 et j’entame mon deuxième semestre de deuxième année d’école d’infirmière. On me propose, pour le premier stage de l’année suivante, de partir en ERASMUS pour une durée de 3 mois. Destinations disponibles : Belgique, Espagne, Angleterre et Roumanie. J’en discute avec M. Rhaegar qui me soutient dans cette démarche, car même s’il ne le partage pas du tout, c’est un de mes rêves de partir étudier à l’étranger. Et puis 3 mois, par rapport à 6 mois ou un an (durée normale d’un ERASMUS, habituellement), ce n’est quasiment rien ! Je postule donc pour l’Espagne. Je parle déjà très bien l’anglais (non je ne suis pas du tout une frimeuse *tire la langue*) et j’aimerais perfectionner mon espagnol. Mes 6 autres collègues postulent eux pour l’Angleterre et pour la Belgique.

Et fin octobre, le couperet tombe. Un collègue (appelons-le Rambo) et moi, nous sommes affectés à la Roumanie. Tous les autres ont eu leur destination souhaitée. *grommelle* Je dois donc partir fin janvier 2014 à l’autre bout de l’Europe ; et de là-bas, pas question de pouvoir revenir facilement un weekend, c’est 6 heures de train et 2 heures d’avion, autrement dit une journée de voyage ALLER. Et il fait froid, et ni Rambo ni moi ne parlons la langue (qui heureusement a les mêmes racines que les autres langues latines comme l’italien, le français… et non pas des racines slaves) du pays. Point positif, Rambo est un ex-militaire, et un homme qui plus est ; aussi sexiste que ça soit, ça m’a rassurée (et en plus Rambo est en couple et a une petite fille ; et je sais placer des coups de pied où il faut le cas échéant, haha *fait un clin d’œil*). Par contre, ça n’a pas trop rassuré M. Rhaegar, qui n’est pas très axé expériences à l’étranger.

Ça faisait un moment que nous avions dépassé le stade de la blague en parlant de mariage. Nous avions les fonds (nous en avions déjà discuté dans nos « et si… »), nous avions l’envie, il ne nous manquait plus que la demande, en soi. M. Rhaegar m’explique qu’il préfèrerait que je parte avec une bague à mon doigt en me regardant droit dans les yeux. *gniiiii* Ça aurait pu prendre un ton solennel avec un genou à terre ou je ne sais quoi, mais même pas. Je lui ai souri, je lui ai simplement demandé si cette fois c’était vraiment la bonne et il m’a répondu oui. Voilà. (Pour la suite de mes aventures en Roumanie, ça sera au prochain épisode !)

À la recherche de la bague

Nous voilà donc fiancés, si tu as bien suivi. Mais il me faut une bague, et aussi une idée de cadeau de fiançailles pour M. Rhaegar. Oui tu as bien lu, je trouve ça assez égoïste que seules les femmes se fassent offrir un bijou pour les fiançailles (et pourquoi seules les femmes devraient montrer leur « association » à un homme en plus ? Égalité des sexes powaaaaa). Pour les hommes qui portent peu de bijoux, on peut offrir une montre par exemple. Dans mon cas c’est plus facile, car M. Rhaegar est un homme qui porte des bijoux (bagues, colliers et bracelets) et qui les porte bien.

Nous avons donc parcouru divers sites Internet vendant des bagues de fiançailles féminines, pour qu’il puisse avoir une idée du style de bijou qui me plairait. J’insiste plusieurs fois sur le fait que je ne veux pas suivre la mode américaine qui dit que tu dois dépenser un salaire et demi dans la bague de fiançailles de ta promise, sans quoi tu passeras pour un mec radin. Une petite bague en argent toute simple me ravira tout autant, parce que c’est le symbole qui est important pour moi ; et aussi parce que tant qu’à devoir acheter des alliances, autant pouvoir se faire plaisir à ce moment-là. Et je le laisse faire ses achats seuls, tandis que je me mets à la recherche de sa bague de fiançailles à lui (oui, je me suis finalement décidée pour une bague aussi, puisqu’il ne porte jamais de montre et que je n’ai pas trouvé de bracelet qui me convainque).

Un jour plus tard, j’apprends que ma bague est commandée et qu’elle arrivera dans deux semaines. Quant à moi je montre quelques modèles à M. Rhaegar pour qu’il me dise ce qu’il en pense. Mon choix s’affine mais je veux attendre qu’on reçoive ma bague pour lui donner la sienne. Je commence à m’imaginer le petit dîner aux chandelles qu’on se fera sur notre petite table de cuisine d’étudiants, avec un plat de pâtes et l’échange de nos bagues comme une promesse de s’aimer le plus longtemps possible. *pousse un soupir rêveur* Sauf que ça ne s’est pas du tout passé comme ça.

Ma bague prenant du retard, M. Rhaegar appelle le SAV et s’entend dire que l’envoi aura une semaine de retard. Soit. De mon côté je n’ai toujours pas d’informations sur mon départ prochain, ni la ville où j’irai, ni comment je me logerai, ni… rien. Le stress monte. La semaine suivante, M. Rhaegar rappelle le SAV, qui lui dit que la bague aura une semaine de retard de plus ! Un mois que j’attends ma bague et je trépigne d’impatience. C’est là que M. Rhaegar, ennuyé du contretemps qui se répète, me dit qu’au prix où il a payé ma bague ils pourraient faire un effort. Tu aurais dû voir ma tête… surtout lorsqu’il a répondu à la question « Et combien tu l’as payée cette bague ? ». *gloups*

Bon, c’est décidé, j’en ai marre d’attendre. J’abandonne l’idée du dîner aux chandelles et j’emmène mon futur promis un soir en ville, sans lui dire où nous allons. Nous nous arrêtons devant un bijoutier (comment ça c’était évident ?) chez qui certains modèles m’avaient bien plu, et correspondaient aux critères de M. Rhaegar. Je lui laisse libre choix et il finit par prendre le modèle que j’avais repéré (quand je te dis qu’on est sur la même longueur d’ondes…) ! C’est un modèle en or blanc, en bandeau, dont le centre a été travaillé pour le rendre moins banal. En ressortant de la boutique, nous nous arrêtons un moment sur le trottoir, dépassés dans les deux sens par des gens qui ne réalisent pas ce qui est en train de se passer. À la demande de M. Rhaegar, je sors l’anneau et je prononce un « Veux-tu m’épouser » tout timide (d’habitude ce sont les garçons qui font ça !) devant un futur promis dont les yeux pétillent. Après un oui tout aussi gêné par l’hilarité que provoque l’incongruité de la situation (oui j’aime les mots alambiqués), je lui passe la bague au doigt. *glousse encore*

Ma bague à moi, je l’ai reçue une semaine plus tard, à la mi-novembre. Et je suis tombée amoureuse. Et j’ai aussi compris pourquoi elle avait coûté si cher. Elle est en or blanc aussi, et il y a 9 diamants dessus ! M. Rhaegar est un dingue. Tu te rappelles de la petite bague en argent que je lui demandais ? Et dire qu’il y en a qui doivent insister pendant plusieurs années pour avoir un modèle comme le mien, le monde n’est pas juste ! Allez, trêve de suspense, je te montre nos beautés (désolée pour le mauvais éclairage) !

Nos 2 bagues de fiançailles qui seront aussi nos alliances

Crédits photo : Photo personnelle

La question des alliances se pose

Je fais un petit saut en avant dans ma ligne temporelle pour te dire que nous n’aurons pas d’alliances à notre mariage. En effet, nos bagues de fiançailles seront nos alliances.

Question d’économie, tout d’abord, puisque sa bague est déjà officiellement une alliance (en France les bagues de fiançailles pour homme ça n’existe pas, malheureusement), et qu’elles nous ont coûté bien assez cher pour ne pas alourdir le budget encore plus. Ensuite, question d’esthétique puisque nos bagues sont déjà très jolies et travaillées, et qu’il serait difficile de trouver une seconde bague qui aille avec, déjà, et qui n’éclipse pas la première. Pour finir, nous y sommes attachés, à ces anneaux, à cette symbolique du processus de notre engagement l’un vers l’autre.

Nous ferons probablement graver la date de notre mariage dessus, mais c’est tout ce que nous ferons de plus. Après tout, des alliances, ce n’est pas obligatoire !

Et toi, tu as eu une demande comme dans les films ? Et ta bague de fiançailles, ton futur s’est ruiné pour te l’offrir ? Penses-tu qu’il soit obligatoire pour des mariés d’avoir des alliances ? Dis-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



19 commentaires sur “Notre décision de nous marier, tout un processus !”

  • Très belle histoire ! Je me retrouve complètement dans ton récit. Je suis comme toi, pas de demande avec un genou à terre ni de paillettes et c’est moi qui ait fini par lui faire la demande officielle après qu’on ait décidé de se marier ! 🙂
    Et du coup tu t’es absenté 3 mois avant le début des préparatifs ? C’était pas trop dur ?

  • C’est très chou votre histoire! Et vos deux bagues sont très élégantes!
    Mais j’avoue que j’ai hâte aussi de connaitre la suite de tes aventures en Roumanie ^^

  • Au bout de 13 ans de vie commune, 2 enfants, on parlait mariage aussi mais juste des allusions et j’attendais la demande pour mes 40 ans mais 41 sont arrivés et toujours rien.
    j’en ai eu marre d’attendre alors pour son anniversaire, je lui ai écrit une carte avec : « si c’est oui, alors quand, où, qui et comment ? ». Il a éclaté de rire et a dit oui et on s’est marié 6 mois plus tard dans notre ferme.

  • C’est une belle histoire 😉
    Bien que la demande en elle-même ne soit pas le summum du romantisme, son histoire l’est énormément. Je trouve que c’est très beau de voir deux personnes qui se (re)construisent ensemble et qui finissent par vouloir faire leur vie ensemble. Comme dirait un certain A. de St Exupéry : « Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction. »

  • Ici non plus pas de demande comme dans les romans. déjà à la base, mon chéri ne voulait plus se remarier, (moi jamais mariée) quand à moi, je le voulais depuis la naissance de notre fille et encore plus depuis la naissance de son petit frère. Petit à petit, en lui rappelant souvent (on m’appellait madame chéri ect) et ça m’énervait de devoir me justifier ou dire que la maman des enfants portait un autre nom ect… Puis est venu à tous les deux des soucis de santé… l’amour nous a soudé face aux épreuves et en février dernier, il a dit ok. mais je devais attendre jusque août (notre anniversaire d’amoureux) pour avoir ma bague et en parler autour de moi. (que ça a été long !!!). la bague on l’a choisie à deux, et comme toi, Mademoiselle Lyanna, je voulais aussi qu’il ait un cadeau de fiançailles. Il n’est pas très bijou, mais adore les montres…. mais heuuu est très difficile donc il n’arrive pas à trouver SA montre (j’attends encore qu’il trouve, lol). Quand à ma bague, pas de diamant, mais de l’or blanc avec des zirconium. Et ça me va très bien, je l’adore !
    PS : oui j’aurais aimé qu’il me fasse une demande méga romantique et tout et tout, mais l’important n’est pas là, ça sera vraiment quand il me dira LE « OUI » le jour J.

    • A un moment, je lui en ai voulu (en lisant les belles demandes des autres) de ne pas avoir fait de grande demande romantique. Et puis je me suis dit : pourquoi ça serait à lui de la faire ? Et surtout, pourquoi on aurait besoin d’une grande demande romantique alors qu’on savait déjà tous les deux où on voulait aller ? Comme tu le dis, ce « OUI » le jour J aura bien plus de poids, de saveur, de symbolique qu’une demande orchestrée qui ne nous ressemble pas.

      Et en passant, le zirconium c’est très joli ! J’ai beaucoup de bagues en argent avec du zirconium. Et franchement, on ne voit presque pas la différence avec ma bague/alliance. Hihi.

  • Les départs et les absences, grands déclencheurs de décision de mariage 🙂 ça me rappelle vraiment notre histoire ! et la vôtre est très émouvante !

  • Ouaw j’adore vos alliances et vous avez bien raison de ne pas en prendre d’autre. Vous avez deux bijoux magnifiques et l’important c’est le symbole qu’ils représentent! allez-vous quand même faire un échange d’alliance à la cérémonie ou bien pas du tout?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *