Mon mariage geek et coloré : l’installation de la salle et de nos 1000 grues en origami

Chère Bride-to-be, il y a des moments absolument magiques dans la vie d’un individu, et je peux honnêtement dire que mon mariage fait partie de ceux-là.

Il m’a été assez difficile de délimiter le cadre temporel de ce que je vais te raconter, mais j’ai décidé d’être une élève sage et de ne te raconter les événements en détails qu’à partir de la veille. Car il faut savoir que je ne suis pas seule, je suis entourée d’un grand tas d’ami(e)s formidables, qui se sont mis en quatre pour nous.

Et notamment, plus d’un mois avant le jour J, tous les vendredis matins, pendant au moins quatre heures, mes amies Gabyloutre, Aby et Malus (oui, on utilise nos pseudos) m’ont aidée à plier mes mille grues, puis à les monter en guirlandes. Je rends grâce ici à leur patience infinie, car bien que j’aie senti à plusieurs reprises une envie de meurtre poindre dans leur esprit, elles n’ont pas abandonné, et ont poursuivi leur tâche sans (trop) rechigner.

Quelques jours avant notre mariage, j’avais créé deux événements Facebook, l’un pour demander de l’aide lors de l’installation, l’autre pour la désinstallation. Simple et efficace moyen d’organisation, c’est aussi comme ça que j’avais géré le co-voiturage du jour J, et tout le monde a trouvé cela très pratique.

Le dernier vendredi, la veille de notre mariage, je travaillais le matin. C’est donc sans moi que la grande aventure allait commencer.

Pendant que j’étais très occupée à faire l’andouille déguisée en souris (oui, j’ai un métier sympa), M. Nounours s’occupait de charger un camion avec le matériel de la journée, notamment les bornes d’arcade que nous allions utiliser, avec l’aide de notre ami Rafo et de mon frère Obiwan (non, ce n’est pas non plus son vrai nom, héhé).

Quand j’ai eu terminé, j’ai été attendre mon amie Séverine devant le magasin de fleurs, qui nous avait bricolé des petits centres de table magnifiques pour presque rien. En ouvrant les cartons qui les contenaient, un cri de joie m’a échappé : ils étaient superbes, bien plus que ce à quoi je m’attendais (surtout qu’à la base, je ne voulais pas de fleurs). A partir de ce moment, je crois, je suis passée en mode « je vais me marier !!! » et je n’ai pas décollé de mon petit nuage pendant les deux jours suivants.

Nous avons ensuite pris le chemin de la gare pour récupérer nos wedding planners. Et là est le moment d’ouvrir une parenthèse importante : comme je te l’avais déjà expliqué,  nous avions décidé de nous passer de pas mal de postes qui semblent habituels dans un mariage, comme le DJ ou le photographe. Mais j’ai tenu à engager des wedding planners pour le jour J. J’avais envie de passer ma journée sereinement, et j’ai pensé que ce serait la solution idéal. Les événements montreront que j’avais raison, ce fut une des meilleures décisions que j’aie prises.

Je parle à la première personne, car il s’agissait d’un choix personnel, au sujet duquel M. Nounours était extrêmement sceptique. Il n’en voyait pas bien l’utilité, et beaucoup de monde le rejoignait à ce sujet. Le jour J et les suivants, il m’a remercié d’avoir insisté, et tout le monde m’a complimenté sur mon choix, soulignant leur compétence, leur discrétion, leur gentillesse, et pléthore d’autres laudatifs que je t’épargne ici mais que je suis heureuse de pouvoir leur attribuer. Il s’agissait de Madame Winkle et de son mari, et ils ont été au-delà de tout ce qu’on pouvait attendre d’eux. Je tiens à les remercier encore une fois, cette journée magique n’aurait pas été aussi merveilleuse sans eux et le zèle dont ils ont fait preuve. Donc si toi aussi tu hésites, et même si le reste du monde est contre toi, tiens bon, engage des wedding planners. Fin de la parenthèse.

Donc nous allons à la gare les récupérer, et j’en profite pour organiser le repas du midi. La veille, j’avais demandé à Malus et son copain de prendre des pizzas avant de nous rejoindre. En même temps se règle un problème qui me tracassait à moitié : le dimanche, je n’avais encore personne pour ramener mes adorables wedding planners à la gare. Mais un ami, qui devait participer à l’installation, a dû se désister car il avait un entretien d’embauche.

Pas grave, mais en échange je lui ai demandé de me rendre ce petit service, et pouf ! problème réglé. Il s’agit là de ma philosophie de vie : je suis une personne extrêmement stressée et angoissée, aussi ai-je adopté la devise suivante : un problème à la fois. Et ça marche. La plupart d’entre eux se résolvent d’eux-mêmes, et c’est bien pratique. J’arrive ainsi à canaliser mes angoisses, et à vivre plus sereinement.

Arrivés sur place, nous sommes une dizaine, et prenons un repas bien mérité. Après cela, la Grande Organisatrice qui sommeille en moi et ressort à chaque événement associatif se met en route, et je liste les tâches à accomplir. Il y a du travail pour tout le monde, puisqu’il va falloir :

  • installer les bornes,
  • installer la sono (mon ordi avec une playlist finie la veille, branché sur notre chaîne hifi),
  • installer le photobooth (le mac de notre ami Saya sur lequel nous avions installé l’application Photodentelle),
  • découper les accessoires du photobooth,
  • installer le bar à bonbons,
  • mettre la table,
  • décorer les tables,
  • et surtout, surtout : accrocher les guirlandes de grues !

J’ouvre à ce sujet une deuxième petite parenthèse : j’ai expliqué dans un tuto comment plier des grues, j’aurais dû aussi préciser comment les monter en guirlandes, car ce fut une sacrée aventure.

Parce qu’une fois que tu as plié tes mille grues, que tu y as passé une perle et du fil, se pose un problème majeur : comment faire en sorte que tout ça ne s’emmêle pas ? La réponse : des kilomètres de papier d’alu. Chaque guirlande a en effet été individuellement et soigneusement enroulée et emballée dans une feuille d’aluminium, afin de ne pas aller sauvagement câliner sa voisine. Et ces petits paquets métalliques, il a fallu les ouvrir, les dérouler délicatement et les aligner proprement pendant que l’équipe escabeau les accrochait à coup de punaise.

Un long et douloureux labeur, mais le résultat en valait la peine :

Guirlandes de grues pour mariage de Mlle Poupée

Crédits photo : photo personnelle

L’installation s’est faite rapidement et sans problème majeur. A chaque fois que j’en rencontrais un pour lequel je n’avais pas de solution, pas de stress ! J’appelais les Winkle à la rescousse, et ces imbattables professionnels du mariage n’ont jamais été à court d’une solution originale et élégante.

Il faut te dire aussi que j’étais réellement sereine, car je m’attendais au pire. Ou plutôt, je l’avais envisagé. J’imaginais que quelqu’un allait renverser du vin sur ma robe, que la salle allait prendre feu, que sais-je !

Mais j’avais décidé que je m’en fichais : l’important était que cet homme, je l’aimais, et il m’aimait aussi, et le lendemain nous allions le crier à la face du monde en demandant à la société de nous reconnaître comme mari et femme. Le reste n’avait pas la moindre importance au regard de ça. Pas de barre placée trop haut, du coup, puisque pas de barre du tout.

Je pense que ça a contribué à l’image émerveillée que je garde de notre mariage.

La suite très bientôt…

Et toi ? Tu es du genre stressée ou pas ? Tu comptes prendre un wedding planner ? Tu as embauché des amis pour plier 4839874 grues en papier ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



6 commentaires sur “Mon mariage geek et coloré : l’installation de la salle et de nos 1000 grues en origami”

  • Oooo une grande stressée 😉 Je suis comme toi (et peut-être même pire). Je suis en effet du genre à penser que la salle pourrait prendre feu, que la voiture va tomber en panne pendant qu’elle nous emmène à la mairie et même que mon chéri me dise non le jour venu 😉
    Je me soigne hein 😉

  • C’est vraiment une très jolie déco !!
    J’avais trouvé sur internet cette tradition des 1000 grus, mais je crois que je ne vais pas rajouter de travail à mes témoins/amis qui vont accrocher la déco de la salle avec moi, car j’ai déjà presque 60 boules chinoises & environ 35 pompoms de papier de soie à disséminer un peu partout !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *