Le décor – ou comment nous avons trouvé notre lieu de réception

Où va-t-on se marier ? Bonne question, à laquelle il ne manque que la confirmation du choix du lieu de réception pour apporter une réponse complète. Après une première salve de visites, nous tenons donc un unique finaliste.

Crédits photo : Château-ferme de Moriensart

Qu’en penses-tu ? Un coup de cœur de notre côté.

Oui, mais… (Évidemment, ça aurait été trop simple !)

Remise en question…

Choisir cette salle, c’est choisir de travailler avec un traiteur bien spécifique ! Alors certes, c’est un traiteur reconnu (particulièrement dans le milieu du mariage), habitué à gérer des événements de toutes tailles, travaillant avec du personnel expérimenté, présentant un bon nombre d’atouts sur papier parmi lesquels un travail avec des produits frais et saisonniers et une certaine flexibilité au sein des menus proposés. De plus, les avis à son sujet sont plutôt positifs : un rapport qualité/prix correct, pas de recours à la pratique du droit de bouchon et des clients majoritairement satisfaits.

Une certaine flexibilité au sein des menus proposés…

Au sein des menus proposés…

Tu l’as deviné, c’est ce point précis qui nous freine. Rappelle-toi, la première chose que nous avons imaginée au cours des préparatifs de notre mariage, c’est le contenu des assiettes ce jour-là. Et tu as pu constater que nous avions des envies bien définies !

La plaquette du traiteur, nous l’avons reçue lors de la visite de la salle. Si la formule buffet et grillades dont nous avons envie pour le repas semble possible, ce n’est pas le cas de la tartiflette pour la soirée. Il y a bien une échoppe « montagnarde » qui pourrait s’en rapprocher, mais nous devrions choisir d’autres échoppes en complément car la formule pour notre nombre d’invités est ainsi faite. Qui plus est, le prix par personne est nettement plus élevé que ce que nous avions vu auprès de traiteurs proposant la bonne grosse poêlée de tartiflette telle qu’on peut la trouver en foire ou sur les marchés de Noël. (Ahem… chacun ses références !)

C’est finalement une discussion entre Monsieur Plumechon et une amie qui met un terme à notre questionnement. Elle s’est mariée quelques années auparavant et a adoré son traiteur. Sa famille et sa belle-famille ont d’ailleurs fait appel à lui à plusieurs occasions depuis. À chaque fois, elle a trouvé que les plats servis étaient goûteux, sans chichi mais élégants, copieux sans être lourds… bref, tel qu’elle s’imagine notre repas de mariage.

Il faut croire qu’elle nous connaît bien, parce qu’elle touche dans le mille : c’est exactement la vision que nous avons. Nos souvenirs de leur mariage sont d’ailleurs excellents ! Framboise sur la tartelette (oui, moi, les cerises au marasquin, ce n’est pas trop mon truc), elle est persuadée que nous nous entendrons bien avec ce traiteur.

Contact du traiteur en poche, nous nous lançons donc dans une nouvelle recherche ! Nous conservons la plupart de nos critères, mais nous élargissons le champ quant à la distance par rapport à chez nous : va pour une heure de route environ. Et bien sûr, nous nous concentrons sur les lieux libres de traiteur !

Internet et un très connu moteur de recherche redeviennent pour quelques soirées mes compagnons favoris. Je passe par les sites habituels dédiés au recensement des salles de réception. Je vais aussi fouiner du côté des sites de traiteurs connus qui proposent parfois des listes de lieux, dont certains sur lesquels je n’étais pas encore tombée. Et plus surprenant, je découvre que certains sites auxquels je n’aurais jamais pensé, comme Quefaire, listent également des salles à louer.

… et choix final !

Bilan de cette seconde investigation : mitigé. Malgré l’élargissement du périmètre de recherche, je trouve difficilement une salle ayant la capacité recherchée, libre de traiteur… et disponible !

Figure-toi que j’ai plusieurs fois reçu en réponse à mon mail demandant plus d’informations quelque chose du style : « Nous sommes désolés, mais nous ne louons notre salle qu’entre avril et septembre. » Je dois dire que je ne m’y attendais pas ! Une histoire de chauffage probablement : soit qu’il n’y en a pas, soit qu’il n’est pas assez puissant pour chauffer le volume d’une grange en hiver.

Quoi qu’il en soit, un site bien particulier retient notre attention. À des années-lumière de l’ancienne ferme à la grange rénovée, mais au caractère néanmoins bien affirmé !

Crédits photo : Le Pass

Différent… n’est-ce pas ? Niveau caractère, ça en jette !

Et pour cause : nous sommes sur le site d’un ancien charbonnage. Le bâtiment que tu vois et son pendant en sous-sol (que tu ne vois donc pas), quelque peu transformés lors de leur rénovation, servaient à l’origine au stockage du charbon trié et calibré avant expédition. Monsieur Plumechon, amateur du côté historique et culturel des lieux de notre belle Wallonie, est emballé. Je reste plus sceptique. L’endroit réunit cependant quasi tous nos critères. Je planifie une visite.

Une fois sur place, je tombe littéralement en amour de l’endroit ! L’ensemble, situé à quarante minutes environ de chez nous, se compose de trois salles (au sous-sol, rez-de-chaussée et premier étage) et d’une cuisine, que nous pouvons louer indépendamment les unes des autres. Je te laisse visiter par toi-même : la magie du virtuel !

La salle des Trémies, au sous-sol, bien qu’impressionnante et d’une très grande capacité, nous parle moins. Trop peu lumineuse à notre goût. Les deux salles du Silo, au rez-de-chaussée et au premier étage, sont un coup de cœur sans nom ! La dominance du béton et du verre, la luminosité (alors que nous visitons en fin d’après-midi, d’une journée couverte, en plus), le grand bar central, les fenêtres à croisillons, les éclairages divers… rien que de t’en parler, je suis à nouveau sous le charme.

Nous nous y voyons : nous accueillerons nos invités au rez-de-chaussée, où nous proposerons le vin d’honneur, nous servirons le repas au premier étage et nous terminerons la soirée en nous déhanchant au rez-de-chaussée.

Moi qui souhaitais ne pas séparer les ambiances, je n’ai plus aucun souci avec cette idée, vu que tout le monde pourra être à proximité de la piste de danse le soir : soit sur la piste en elle-même, soit autour du bar central, soit de l’autre côté, que j’imagine plus posé. La présence d’un ascenseur résout instantanément le problème des deux niveaux : mon papa et ma grand-mère n’auront pas à monter et descendre des escaliers.

Amas de fruits rouges sur tartelette à la crème pâtissière (au minimum du minimum !) : la location court du vendredi au dimanche, comprend le chauffage, les charges et le nettoyage, est libre de tout (traiteur, brasseur, DJ, etc.), comprend également des tables rondes, des tables rectangulaires et des chaises et… ne dépasse pas notre budget prévisionnel ! Je suis JOIE.

Nous sommes fin mars 2015, cinquième étape : adjugée !

Et toi ? As-tu connu des rebondissements lors de vos recherches pour le lieu de réception parfait ? Avez-vous également dû élargir certains critères pour ne pas devoir en laisser tomber d’autres ? Une conversation ou un fait vous a-t-il amenés à vous recentrer sur vos premières envies ? Raconte-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



9 commentaires sur “Le décor – ou comment nous avons trouvé notre lieu de réception”

    • Sincèrement, ça reste l’un de nos plus gros coup de cœur du mariage ! J’en ai encore les yeux qui pétillent quand j’en parle.

  • Wahou ! Ce lieu a l’air aussi incroyable qu’original ! Hâte de voir des photos de l’intérieur également : la description que tu en fais me met l’eau à la bouche !

    • Merci Marion ! Il est génial. Si tu cliques sur le lien en milieu de texte (Je te laisse visiter par toi-même : la magie du virtuel !), tu pourras voir l’intérieur sous toutes les coutures. 🙂

  • C’est superbe. Ça change clairement mais c’est bien original et très beau. Au moins, les invités s’en souviennent comme tu le dis !

    • Moi qui ne rêvait que de poutres, de vieilles pierres et de briques, je suis ravie d’avoir opté pour un style totalement différent.

  • Ah mais c’est un endroit que je connais bien le PASS, étant originaire de Frameries (et y ayant habité pendant 25 ans), j’allais le visiter avec mon école (entre autres visites personnelles) !
    C’est en effet un lieu chargé d’histoire et vraiment original !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *