bouée photo

Décoration marine, DIY et petits couacs

Dès le choix de notre thème de mariage, je me suis posée la question de la décoration et des couleurs. Car le thème marin, c’est vague. D’ailleurs, en en parlant autour de moi, beaucoup de personnes imaginaient du bleu turquoise, un cadre qui rappellerait les îles… Bien loin de ce que nous imaginions.

Et puis, en choisissant notre lieu de mariage, les choses sont devenues encore plus difficiles. Le propriétaire du château aime la chasse, et ça se voit.

Notre décoration se compose de quelques éléments achetés, beaucoup d’objets récupérés et prêtés, et beaucoup, beaucoup de DIY. Une façon pour nous de perdre du temps, développer nos talents artistiques et réduire les coûts liés à la décoration. Et le problème du DIY, c’est qu’une idée en entraîne toujours une nouvelle…

Donner un air marin dans une ambiance de chasse

La salle du pressoir, avec ses trophées de chasse accrochés au mur, ne se prêtait pas du tout à notre thème. Ça m’avait inquiétée lors de la visite… mais je savais que cette salle ne serait utilisée qu’en cas de pluie et éventuellement pour le brunch du dimanche. Optimistes pour le temps, nous n’avons pas misé sur la décoration de cette salle. Mais nous souhaitions lui donner une touche marine.

Nous avons acheté un filet de pêche d’occasion sur le port de Sète (un vrai filet, pas un que l’on trouve dans les boutiques de décoration), et ma mère en a fait de même lors d’un séjour au Portugal. Des filets couleurs beige et brun, très naturels, car un filet bleu aurait, à mon avis, trop tranché avec le style du lieu. Nous les avons suspendus par-dessus la balustrade et sur le pressoir. Le plus difficile a été d’y accrocher quelques coquillages avec un fil de nylon cassant !!

filet marin

Crédits photo : Jean-Marc Duges

décoration marine

Crédits photo : Photo personnelle

Quant à la barque et l’ancre que tu vois sur cette photo, elles nous ont été prêtées par notre caviste.

Une amie de la famille nous avait également prêté des filets de pêche, bleus cette fois, avec des petites bouées. Une décoration parfaite pour la descente d’escalier qui mène à la salle du repas.

déco marine

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Un parc floral aux couleurs du mariage

Pour l’extérieur, le parc étant très grand, nous savions que nous ne pourrions pas tout décorer. Nous avons concentré nos efforts sur la terrasse, où sera servi le vin d’honneur, et l’étendue herbeuse, où aura lieu le goûter entre les deux cérémonies.

Un coin plage

…avec des transats, des parasols (qui finalement n’ont jamais été installés et ont passé le weekend au sol), des raquettes de plage et un grand panneau peint par mes soins.

coin plage

Crédits photo : Jean-Marc Duges

« Détendez-vous & imaginez que vous êtes à la plage« 

Il s’agit d’un grand panneau en bois, que Monsieur Triton a récupéré je ne sais où. Nous y avons ajouté un tasseau de bois et une charnière pour pouvoir le faire tenir. J’ai peint rapidement, au gros pinceau, avec une peinture couleur sable et 2 nuances de bleu, pour donner un effet bord de mer.

Pour l’écriture, j’ai voulu essayer la méthode du calque de Mme Claddagh, mais mon imprimante n’a pas réussi à imprimer sur le papier calque. J’ai donc imprimé mes écritures à la taille voulue sur du papier ordinaire, décalqué une première fois le motif en passant strictement sur les lettres (et non en « gribouillant » comme on a tendance à la faire sur la papier calque). Ça m’a permis d’avoir le miroir de l’écriture. Je l’ai ensuite transférée sur mon panneau en décalquant une nouvelle fois. Seule la queue de poisson pour l’esperluette a été faite à main levée.

Et tu reconnais les casquettes de capitaine sur la photo ? Ce sont celles de mon EVJF ( et ) !

Les panneaux directeurs

Ces panneaux ont une triple utilité : décorer le parc, indiquer les lieux du mariage (église, salle de repas, salle des chais, etc.) et donner les directions des maisons pour les hébergements.

Ils ont été fait tout en palettes (même le support pour les faite tenir debout). Avec l’aide précieuse du cher et tendre de Mlle Lindy, nous avons démonté les palettes, scié en pointe les morceaux nécessaires, poncé le tout (vise le masque pour me protéger de toute cette sciure !) et peint aux couleurs du mariage (blanc, bleu clair, bleu foncé… ces trois pots de peintures ont été utilisés pour tous nos DIY !).

panneaux

Crédits photo : Photo personnelle

Je me suis occupée de l’écriture. Monsieur Triton a essayé mais cette tâche n’était pas faite pour lui…

Cette fois, je n’ai pas utilisé de papier calque, mais j’ai créé des pochoirs. Certains noms devant être écrits plusieurs fois, cela me semblait plus pratique. J’ai imprimé les noms sur du papier blanc épais (210 gr), et j’ai évidé les lettres au cutter de précision. Les jolies polices de caractère viennent de Dafont.

ecritures panneaux

Crédits photo : Photo personnelle

Le plus difficile était de ne pas se tromper dans le sens des flèches au moment d’écrire. Le plan du parc nous a été d’une aide précieuse !

panneaux parc

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les lettres géantes

Les lettres géantes lumineuses commençait à envahir mon Pinterest. Mais quelles lettres mettre ? AMOUR, LOVE (non, essayons de faire en français), nos prénoms, MER, OCÉAN… ?

Et j’ai subi l’effet Pinterest / vie réelle (aïe !), en voyant le prix des jolies lettres lumineuses. Alors l’idée a germé de les faire nous-mêmes. Après tout, nous n’étions pas à une déco faite main près…

Afin de limiter la quantité de travail, nous avons décidé de faire uniquement nos initiales (M et M), avec une esperluette. Et puis, au début où nous étions ensemble, on nous appelait les M&M’s. Cela ferait un clin d’œil.

La taille des lettres définie (1m de haut, 66cm de large, 25cm de profondeur), nous avons mis les enfants de Mme Scrap à la tâche pour dessiner les différentes faces dans du carton (et réviser les notions de droites parallèles/perpendiculaires, et le théorème de Thalès pendant leurs vacances scolaires… c’est pour leur bien !).

Nous avons scotché le tout et le résultat était pas mal du tout.

MM

Crédits photo : Photo personnelle

Nous avons peint en blanc, mais le carton buvait la peinture, ce n’était pas terrible. Alors nous avons fait une couche de papier mâché, et peint de nouveau mais le résultat était pire !!! C’était granuleux, le carton était fragilisé… On a dû tout enlever.

Nous avons ensuite peint en bleu, en couches épaisses, pensant qu’une peinture plus couvrante cacherait la misère. Ce n’était guère mieux.
J’ai donc ajouté de la peinture en bombe blanche, pour obtenir un effet « ciel nuageux ». Et au final, malgré quelques défauts, le résultat était bluffant.

lettres geantes

Crédits photo : Photo personnelle

Par contre, je n’ai jamais eu le courage de faire l’esperluette. Heureusement qu’on en trouve des toutes faites sur Internet. Un peu plus petites, beaucoup moins profondes, mais s’agissant d’un symbole nous nous sommes dits que personne ne se poserait la question. Après tout, nous avons quand même déjà mis beaucoup de cœur à l’ouvrage non ??!

Ancres et pommes de touline

Nous avions récupéré plusieurs ancres, de tailles différentes. Mises à des endroits stratégiques (mais pas dans le passage pour éviter que quelqu’un ne se blesse) elles donnaient une touche marine au parc. Mais, nous y avons quand même ajouté une touche de fait main, avec deux pommes de touline faites avec du cordage. Les nœuds marins sont devenus notre passion tu verras ! 😉

pomme de touline

Crédits photo : Jean-Marc Duges

L’ancre, notre symbole

Il y a plusieurs mois, je te parlais de notre papeterie et tu découvrais pour la première fois l’ancre : le fil conducteur de notre mariage. Sur les étiquettes d’adresse, sur notre faire-part, et maintenant sur notre panneau nominatif. Au départ, ça devait être un panneau de bienvenue. Puis, j’ai oublié le mot « Bienvenue » dans mon élan.

Et un panneau de bienvenue, il aurait fallu le mettre à l’entrée du parc, et on en aurait pas profité (dixit Monsieur Triton pour me rassurer). Ce panneau, nous pouvons le mettre sur la terrasse tout le vin d’honneur, en profiter du vendredi au lundi, le garder en souvenir dans notre jardin plus tard…

panneau

Crédits photo : Photo personnelle

C’est le même type de panneau en bois que celui utilisé pour le coin plage (vive la récup’ !). Pour reproduire l’ancre, je l’ai d’abord imprimée sur un format A4 (mais peu importe la taille en fait, je veux juste te dire qu’il n’ait pas nécessaire de l’imprimer en grand). J’ai quadrillé cette impression, en faisant des carrés de 1cm sur 1cm.

J’ai ensuite pris une feuille cartonnée au format A0 sur laquelle j’ai créé un quadrillage avec l’augmentation souhaitée. (Dans mon cas, ce qui était contenu dans mon carré de 1x1cm sur le petit modèle devait être de produit en plus grand, dans mon carré de 3x3cm.)

DIY panneau ancre

Crédits photo : Photo personnelle

Puis, j’ai découpé l’ancre, que j’ai disposée sur mon panneau en bois pour en faire les contours. Il ne me restait plus qu’à user mes feutres posca.
Pour l’intérieur du cordage, j’ai reproduit ce qui était sur le modèle à main levée. Nos noms sont écrits dans la même police que sur nos faire-part (vive la papier calque !).

La décoration de la salle du repas

Pour la salle du repas, nous n’avions pas prévu beaucoup de décoration, le lieu ayant naturellement beaucoup de cachet. Nous savions que notre DJ s’occuperait d’éclairer le lieu dans nos couleurs et qu’il projetterait nos noms avec « notre » ancre (oui, je dis « notre », car c’est la même que celle du panneau dont je t’ai parlé juste au-dessus).

projection noms

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Pour les tables, nous avions prévu le chemin de table (3 bandes de satin bleu marine, rappelant la marinière). Nous avons proposé au traiteur d’installer nous-mêmes les chemins de table, car il fallait couper chaque bande de couleur, les disposer en gardant le même écart partout… bref, une vraie perte de temps et je ne voulais pas imposer notre folie aux serveurs !

Nous avons ensuite confié à notre traiteur tous nos éléments de décoration. Il s’est chargé de les mettre en place le samedi.

Le plan de table

Le nom des tables a vite été choisi : des noms de voiliers français célèbres (l’Hermione, la Belle-Poule, le Marité…) ! En voilà une idée originale, dans notre thème. Maintenant, il fallait trouver une façon de présenter ce plan de table.

Le grand bar en bois situé en bas de l’escalier nous offrait déjà un support où poser notre plan de table, sans avoir à le déplacer dans la soirée. Nous avons donc conçu un cadre avec des tasseaux de bois. Nous avons percé la partie supérieure du cadre afin d’y attacher de la corde fine (la même corde que nous utiliserons ensuite pour faire les porte-noms, encore ma folle envie que tout élément se retrouve plusieurs fois).

J’ai nommé mon plan de table « plan d’embarquement » et usé de ce bon papier calque et de feutres posca (sponsors officiels de ma déco DIY). Quelques morceaux de bois flotté et des étoiles de mer achetés en lot et collés dessus : l’affaire était réglée !

plan table

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les différentes éléments (photos de voiliers, noms des voiliers et des personnes assises à la table) ont été imprimés sur du papier canson.

Sur chaque table devait être disposé une ancre porte-nom avec un carton. Sur le recto : la photo du bateau à laquelle devait se fier nos invités pour retrouver leur table. Sur le verso : le nom, écrit en toutes lettres, afin de vérifier qu’il s’agisse de la bonne table.

Malheureusement, les cartons étaient trop lourds pour les ancres, et l’humidité du caveau n’a pas aidé. Le traiteur a dû faire reposer le tout sur les vases au cente de la table pour éviter que ça ne tombe. Et, pensant bien faire, c’est souvent le nom du bateau qui était mis en évidence et non la photo.

marque place

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les marque-places

Pinterest m’avait donné une bonne idée : les pommes de touline. Mais pourquoi acheter quand on peut faire soi-même ?

pommes de touline

Crédits photo : Photo personnelle

Nous y avons glissé une étiquette bleu marine (il s’agit en fait de chutes de papier de nos faire-part que j’ai découpé et dont j’ai arrondi les angles grâce à ma perforeuse d’angles). J’ai écrit à la main le nom de chacun de nos invités et collé des petits coquillages que Mlle Palmée nous avait rapportés de voyage (pendant que Monsieur Triton profitait de son EVG…).

noms

Crédits photo : Photo personnelle

Après le mariage, les invités pourront enlever l’étiquette facilement, et utiliser la pomme de touline en porte-clé. Un petit cadeau-souvenir qu’ils garderont, je l’espère, longtemps.

porte nom

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les fioles à dragées

Comme tu l’auras compris, nous avons fait traditionnel (bien que je trouvais aussi sympa l’idée de la fleur de sel ou du pot de caramel au beurre salé). Pour présenter nos dragées, nous avons opté pour une fiole en verre avec un bouchon en liège que nous avons customisé.

Après avoir créé nos étiquettes de la bonne taille sous Publisher (mon logiciel chouchou pour toutes nos créations nécessitant d’être imprimées à une taille définie), nous les avons imprimées sur de l’autocollant transparent. Alors attention : c’est galère ! Nous avons fait 4 ou 5 essais dans les paramètres d’imprimante pour que l’encre sorte noire (et non gris délavé) et ne bave pas !

Quelques traits de découpe après, nous pouvions coller nos étiquettes. Seconde galère : éviter les bulles d’air visibles !

fioles dragées

Crédits photo : Photo personnelle

Pour remplir nos fioles, nous avons acheté des dragées bleu marine au chocolat et des dragées blanches aux amandes. Si tu souhaite remplir des fioles toi-même, je vais te donner les conseils que j’ai reçus :

  • Lorsque tu choisis tes dragées aux amandes, ne choisis pas en fonction du prix, mais en fonction de la taille de l’amande. Il faut que tes dragées aux amandes soient de la même taille que celles au chocolat,
  • une fois que tes fioles sont remplies, garde-les dans un endroit frais et sans lumière pour ne pas qu’elles décolorent. Mais SURTOUT ne bouge pas tes fioles. Les dragées risquent de bouger et ne plus être alignées (je suppose que tu n’as pas envie de toutes les remettre en place le jour de ton mariage…)
fiole dragées

Crédits photo : Photo personnelle

Les menus

Tu connais le Kirigami ? C’est un art de découpe japonais, qui se fait avec un cutter de précision. J’en avais vu des modèles, représentant des mariés. C’est bien joli de représenter des mariés (avec en plus une mariée en robe longue, donc pas représentatif de MA robe). Mais je veux que le menu soit dans mon thème moi !!!

J’ai trouvé un modèle de phare en kirigami que j’ai modifié et adapté à mes besoins. Nous avons utilisé le même papier que pour les faire-part. Pour être honnête, vu le temps que ça prend, il ne faut pas en prévoir 1 par personne !! 1 par table était bien suffisant (et quelques uns en rab’ pour les personnes qui voulaient les garder en souvenir : parents, grand-parents, témouine, demoiselles d’honneur…).

Nous avons imprimé le menu sur le papier effet sable : celui utilisé pour les faire-part et le livre d’or (comment ça je fais dans le détail ??!!)

menu phare

Crédits photo : Photo personnelle

Heureusement que le papier était épais, car avec l’humidité dans la salle en vieille pierre, les menus étaient gondolés lorsque nous sommes arrivés dans la salle du repas. Je ne m’en suis rendue compte qu’en voyant les photos. Ça me fait mal au cœur encore aujourd’hui. Je ne sais pas ce que nos invités ont pu en penser…

Fleurs, bougies et coquillages

La décoration finale de nos tables a été faite par notre fleuriste : fleurs et tendances. Nous avons rencontré Benjamin au salon du mariage, et il a tout de suite compris ce qu’on voulait. Il s’agit d’ailleurs du seul fleuriste qui n’a pas été déstabilisé par notre envie d’avoir des nuances de bleu !

Nous voulions des centres de table rappelant le côté aquatique du thème, en apportant des fleurs immergées dans des vases cylindriques. Pour la mise en ambiance, Benjamin nous a proposé de mettre des bougies et de disposer sur la table des coquillages que nous lui avons fournis (vive les vacances en bord de mer !). Il a tout installé le samedi, pendant que nous étions à la mairie. Monsieur Triton et moi avons eu la surprise du rendu le samedi soir… Tout était parfait !

déco table

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Un thème marin à l’église ?

Banc d’église et chaises des mariés

Quand on pense à la cérémonie religieuse, on imagine des fleurs aux bancs des églises, une composition d’autel toute fleurie, bref, on n’imagine PAS DU TOUT un air marin. Bon, j’aurais pu prendre au mot la blague de Mlle Lindy de mettre des sardines aux bancs de l’église, mais j’avais un peu peur de l’odeur. Tu en penses quoi toi ?

Cette fois-ci, c’est notre poissonnier habituel qui nous a rendu un grand service. Nous lui avons demandé de nous mettre de côté les coquilles des noix de Saint-Jaques. En 2 semaines, nous avions récupéré plus de coquilles que nécessaire. Par contre, je ne t’explique pas l’odeur… Il a fallu les faire tremper 2 nuits dans la javel, les laisser s’aérer sur la balcon, les frotter pour enlever les résidus. Ça n’a pas été une partie de plaisir.

Nous avons percé les coquilles très délicatement pour pouvoir y passer un ruban satin bleu… enfin, deux rubans : un pour maintenir le tulle et un pour accrocher l’ensemble au banc de l’église.

saint jacque

Crédits photo : Photo personnelle

banc saint jacque

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Les chaises des mariés étaient décorées de la même façon.

chaise mariés

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Bien sûrs, il y avait quand même des fleurs : des arums sur les premiers rangs et une composition d’autel (qui a ensuite été déplacée dans la salle de repas, afin qu’on en profite plus longtemps).

banc arum

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Petite anecdote : le fleuriste devait mettre les fleurs dans l’église le samedi en fin de matinée (pendant que nous étions à la mairie, à 40km de là). En réalité, nous avons eu un couac. Nous avons oublié d’ouvrir l’église le matin avant de partir à la mairie. Il a dû laisser les arums et la composition florale dans la salle du château. C’est Monsieur Diable rouge qui a tout installé sans que je m’aperçoive de rien. Chapeau !

Les livrets de messe

Après tout ce qu’on avait fait nous-mêmes, il n’était pas question de confier nos livrets de messe à un imprimeur ! Nous avons une réputation d’accros aux DIY à tenir !

Il a fallu réfléchir au format. Le A5 a l’avantage d’être un A4 plié en deux, donc facile à réaliser. Le A6 est plus facile à glisser dans un sac à main ou une pochette pour les femmes. Nous avons opté pour du A6. On aimait ce mini-format.

J’avais peur que l’impression soit difficile (tu sais, ces histoires recto-verso, de page qui n’arrive pas au bon endroit, etc.). Mais Publisher (encore !) m’a simplifié la tâche. Le mode livret est très intuitif (ça doit être pareil avec Word, ou un traitement de texte libre de droit…). Il suffit de remplir les pages dans l’ordre où tu veux qu’elles apparaissent et le logiciel s’occupe de tout lors de l’impression. Moi qui n’avais jamais imprimé de livret, j’étais rassurée.

Comme tu l’as sûrement compris, j’aime les détails. J’ai donc repris le dessin des deux colombes qui était déjà présent sur nos faire-part.

livret intérieur

Crédits photo : Photo personnelle

Ensuite, il a fallu choisir la couverture : est-ce qu’on assume de faire tout en papier du même grammage, couverture incluse ? Est-ce qu’on fait une couverture plus épaisse, et si oui avec quel papier ?

Je trouvais que le papier blanc, même épais, n’était pas assez joli pour la couverture. Et un papier bleu marine, je trouvais ça trop foncé pour un livret de messe. Le papier canson (encore lui) était parfait. Son grain naturel et sa rigidité le rendait idéal.

Pour le contenu de cette couverture, il fallait quelque chose de sobre, tout en rappelant notre thème. J’optais pour deux nuances de bleu et l’ancre pour lier nos deux prénoms. J’ai montré mon ébauche à Monsieur Triton : c’était tout bon, on pouvait lancer l’impression en série à la maison !

En revanche, nous n’avons pas trouvé de canson au format A5 (donc pour faire un A6 une fois plié en 2). Nous avons imprimé nos couvertures 2 par 2, dans une feuille A4, et nous avons découpé (encore, et encore…).

livrets messe

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai trouvé le motif pour le liseré sur un site de free digital paper.

Nous avons fait 3 versions du livret :

  • une version complète, avec la prière des époux, la prière universelle, le texte choisi pour la bénédiction nuptiale, les noms des lecteurs pour chaque lecture… cette version était uniquement pour nous, que nous gardons en souvenir,
  • Une version « intervenant » avec tout ce que j’ai mentionné ci-dessus sauf la prière des époux. Elle était destinée au prêtre, à notre pianiste et à la cousine de Monsieur Triton qui animait la cérémonie,
  • Une version épurée pour l’assemblée, ce qui se fait assez traditionnellement. Ça permettait que nos invités écoutent et regardent, sans avoir le nez dans leur livret à lire les textes.

Monsieur Triton pensait agrafer les pages au centre, moi, j’ai pensé à les coudre à la machine car je trouvais ça plus joli. Le manque de temps nous a convaincu à placer de la ficelle twin (la même que celle qui a servi à fermer les faire-part) pour tenir les pages ensemble. Et, pour différencier les nôtres, nous les avons ornés d’un ruban satiné bleu.

Le livre d’or

dame jeanne

Crédits photo : Photo personnelle

Pour le livre d’or, nous ne voulions pas un livre classique. Pour rappeler le côté marin, nous avons trouvé sur Le Bon Coin une Dame Jeanne (c’est le nom de la bonbonne) que nous avons décorée d’un cordage.

Nous avons remarqué que, pour sortir les feuilles sans soucis, il fallait qu’elles aient une taille limite, et qu’elles soient parfaitement roulées. Nous avons donc découpé des feuilles couleur sable (les même qu’à l’intérieur de nos faire-part et que pour le menu), mis des œillets, et attaché de la ficelle twin (la même que les faire-part, encore !!). Les invités n’avaient plus qu’à remplir leurs parchemins, les rouler, et les mettre dans la Dame Jeanne telle une bouteille à la mer.

livre d'or

Crédits photo : Jean-Marc Duges


Comme j’avais peur que nos invités ne comprennent pas qu’il s’agisse du livre d’or, j’ai écrit une petite note :

message in a bottle

Crédits photo : Photo personnelle

L’urne de mariage

Bon, on va se mettre d’accord sur le lexique : urne, c’est moche ! ça fait urne funéraire et pas du tout mariage dans ma tête. Alors on peut l’appeler « boite à enveloppes » ou dans notre cas, « maison-phare ». C’est plus joli, et en plus c’est marin.

L’idée de tout ça, des maquettes du Phare des Baleines (rappelle-toi, l’Ile-de-Ré est importante dans notre histoire de mariage) vues sur Internet. Mais je ne suis pas aussi talentueuse. Je me contenterai d’un phare avec une maison.

J’ai trouvé des tutos avec des rouleaux de carton (celui du rouleau de papier absorbant par exemple), et j’ai récupéré un pot à bouturage pour faire le socle. Pour le toit, j’ai utilisé du carton. Le résultat était bien décevant.

phare carton

Crédits photo : Photo personnelle

J’abandonnais mon idée de phare et cherchais de nouvelles idées quand, grâce à Madame Tagliatelle, j’ai découvert le plastiroc. Je me suis lancée dans une opération de recouvrement du phare de la Tour de Pise, en ajoutant de la matière pour rééquilibrer l’ensemble. Pour le pied du phare, j’ai pris l’empreinte d’un coquillage au plastiroc et créé des petits galets… il n’y avait plus qu’à peindre (et entre temps, nous avons décidé que le phare serait bleu et non rouge).

phare plastiroc

Crédits photo : Photo personnelle

Monsieur Triton est devenu l’architecte de la maison en carton (pirouette cacahuète…). Je crois n’y avoir presque pas touché, sauf pour faire la plinthe et le perron en plastiroc.

urne mariage

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Tu reconnais la bouteille de sable à droite ? C’est celle de mon EVJF …
Le phare n’est pas allumé, mais une bougie LED est prête à être activée.

Le tout a été collé sur plaque de médium sur laquelle nous avons collé du sable. Mais, comment on récupère les enveloppes après alors ???

Grâce à un trou, déjà fait dans la plaque de médium, juste sous la maison. Le morceau de plaque supprimé est resté en place grâce à du gros scotch tout le temps du mariage. Nous avions donc une « maison-phare » trop grande pour être déplacée facilement, et difficile à ouvrir sans se faire prendre (parce qu’on sait jamais, quelqu’un de malintentionné qui « s’invite » au mariage ça peut arriver non ?? quoi, c’est moi qui suis parano ? peut-être…)

Petit hic : la fente de la maison n’était pas assez grande pour les enveloppes carrées. Nous avons donc dû agrandir la fente la veille du mariage (ça a été fait proprement, et un coup de marqueur foncé a caché les marques de découpe). Et lorsque nous avons voulu récupéré nos enveloppes, la trappe sous la maison était un peu juste. Alors un conseil : n’oublie pas que les enveloppes des cartes de mariage sont parfois grandes. Non, ta petite enveloppe blanche habituelle n’est pas représentative de toutes les tailles qu’il y aura.

Et puis, je passe sur les personnes qui n’ont trouvé ni la maison-phrase ni le livre d’or malgré les panneaux indicateurs…

Le cadre photo

Nous n’avions pas loué de photobooth, et n’avions pas l’idée d’en faire. En revanche, tout le monde a des téléphones portables avec appareil photo (voire un appareil photo), et nous avions en plus un photographe pour la journée. Nous avons choisi de mettre à disposition les casquettes de capitaine que portaient ma team lors de l’EVJF ainsi qu’un cadre photo vide… ouais, bon, en fait on ne voulait pas du cadre photo vide. On voulait une bouée photo vide, personnalisée.

J’ai trouvé la bouée de sauvetage sur Le Bon Coin, et mes feutres posca ont fait le reste pour la personnalisation. J’ai essayé de recréer la police de caractère utilisée pour le panneau avec l’ancre… mais à main levée, c’est assez difficile.

bouée photo

Crédits photo : Jean-Marc Duges

Ça correspond à quoi la latitude et la longitude ? Au lieu du mariage bien sûr (j’allais quand même pas me contenter d’écrire le nom du village !).

On voulait prendre le temps de faire passer la bouée à nos invités, avec le photographe qui prendrait des photos. Mais dans l’excitation du jour J, nous avons surtout laissé nos invités faire comme ils voulaient. Certains ont pris quelques photos, mais pas assez à notre goût.

Voilà, tu connais une bonne partie de note décoration de mariage. Il faut que je t’avoue qu’au départ je voulais aussi faire deux phares de 2 mètres de haut pour décorer le parc (on avait trouvé deux rouleau de grande taille). Mais cette idée a été abandonnée par manque de temps et d’énergie.

Et toi, quelles sont tes inspirations déco ? Tu es plutôt de la team DIY ou de la team décoration achetée ?

Bonjour, Je suis Madame Sirène et j'ai épousé Monsieur Triton le 20 juillet 2019. Un mariage de trois jours (rien que ça!) en Lorraine, dans un lieu magnifique auquel nous avons ajouté notre touche de décoration pour entrer dans le thème : un mariage marin (sans la mer). Ce qui semblait simple au départ sur le papier nous a réservé quelques surprises lors des préparatifs. Mais le tout pour notre plus grand plaisir et celui de nos convives, avec qui nous avons passé un week-end mémorable. N'hésite pas à me contacter par mail, je me ferai une joie de te répondre ;) mllesirene.chroniqueuse@gmail.com (cette adresse reste valide après la fermeture du blog le 31 mai 2020)

Commentaires

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    4 mai 2020

    Mais quel travail de dingue !! Moi qui pensais avoir fait beaucoup de diy ce n’était vraiment rien à côté de tout votre travail !! Trop fan des lettres géantes ! Moi aussi j’en voulais mais on s’est démotivés à les faire… trop belle aussi votre urne phare, vos menus ! Quel temps ça a du vous prendre !! En tout cas bravo, une déco qui emmène complètement dans votre univers marin !

  • Avatar
    celine1390
    Répondre
    4 mai 2020

    Wow! Quel travail de dingue, quelles bonnes idées, quels résultats !
    Tout est superbe ! Et l’idée du livre d’or est vraiment super originale et esthétique, je suis bluffée. Et j’adore tous les petits détails/rappels. Bravo pour tout !

  • Avatar
    Madame Pomme de Pin
    Répondre
    4 mai 2020

    Wouahou c’est un travail de malade. J’adore votre panneau de bienvenue, les menus en kirigami sont magnifiques et la maison-phare urne est trop belle. Vraiment beaucoup de travail mais vous nous transportez vraiment dans le monde marin.

  • Avatar
    Anaëlle
    Répondre
    6 mai 2020

    C’est magnifique ! Au début on devait se marier au bord de l’eau et faire ce thème aussi. Finalement on se marie en ville et on a fait simple. Mais tes créations me font rêver. C’est typiquement ce que j’aurais voulu (mais soyons honnêtes j’aurais été trop flemmarde !). Vraiment tous les petits détails ! J’adore le « livre » d’or et la maison phare !! Bravo !!

  • Avatar
    Mademoiselle Couture
    Répondre
    6 mai 2020

    Han mais c’est à faire pâlir d’envie toute bride to be 😮
    Quel boulot!! Et le rendu est magnifique!! Je suis assez admirative sur tes qualités en matières de loisirs créatifs!! reproduire avec la technique du quadrillage l’encre ou la police d’écriture a main levée!!! c’est dingue!!

    En tout cas le rendu est top, vraiment bravo!!

  • Avatar
    Madame Wait
    Répondre
    26 mai 2020

    Que de décorations et de créations de votre part. Vous avez assuré.
    Vous avez vraiment tout fait dans votre thème c’est impressionnant. Je n’ai pas tout retenu et suis bien incapable de te citer mes préférés mais vraiment l’ensemble est super ! Félicitations.
    Vous avez bien fait de laisser tomber les deux phares géants, ça aurait fait trop beau mais pris beaucoup de temps et d’énergie c’est sûr.

Poster une réponse