La demande atypique

Comme je te le disais la dernière fois, M. Red et moi sommes ensemble depuis 16 ans. Autant te dire qu’on se connait bien.

Quand, au début de notre relation, j’avais abordé le sujet du mariage, Mr Red m’avait répondu que non il n’y croyait pas et que ça n’avait aucune valeur à ses yeux. Amoureuse transie, j’ai accepté son choix. C’était même devenu un sujet de boutade entre nous. « Tu paries quoi ? » « Ce que tu veux ! Enfin tout sauf un mariage ! »

Bref tu l’auras compris, mon chéri d’amour était clairement et profondément hermétique au mariage.

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : AndyT

Les années passant, nous avons quitté la région parisienne, nous sommes pacsés, avons acheté notre maison et sommes devenus les heureux parents d’une poussinnette d’amour de 5 ans maintenant, aussi craquante que causante. Nous sommes heureux ensemble, tout est au mieux dans le meilleur des mondes.

Oui mais…

Oui mais… j’ai toujours cette attente, ce petit je ne sais quoi qui me fait espérer à chaque resto en tête à tête (assez rare soyons honnêtes) que peut-être c’est le jour J, celui où il fera sa demande. Et à chaque fois, cette mini pointe de déception à me dire « Ah ben non… »

En même temps, je connais sa position et je l’ai acceptée il y a des années.

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : Gift Habeshaw

Un jour, l’idée germe dans ma tête. Et si MOI je me lançais. Si MOI je faisais ma demande en mariage ? Voilà comment, après 16 ans de vie commune, je me suis mise à élaborer un plan…

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : Med Badr Chemmaoui

Le plan

Initialement, je pensais faire ma demande dans un resto sympa de la côte. Hop je réserve, on y va, on dîne bien, on passe un bon moment et… je ne saute pas le pas… je ne trouve pas ma formulation, je ne le sens pas tout simplement.

Après cette tentative ratée, je me dis que ma préparation doit être meilleure. Je cherche donc une autre occasion pour faire cette demande qui me trotte dans la tête.

Le deuxième plan

Nous avons une habitude depuis la naissance de poussinnette, c’est de se faire une fois par an, un weekend en amoureux. Chaque année ça change, on organise à tour de rôle et ça tombe bien ce coup-ci c’est moi ! Je ferai donc ma demande pendant notre weekend… Me voilà alors en train d’écumer les sites de réservations pour trouver l’endroit parfait et élaborer ma demande parfaite.

Je cherche longtemps, mais je finis par dénicher l’hôtel et le resto parfait, à environ 1h30 de chez nous.

Comment lui dire ?

Les jours passent, la date approche et je passe mon temps à réfléchir à ce que je vais lui dire. Je décide donc d’écrire. Je dégaine mon traitement de texte et hop, j’ouvre mon cœur sur Word… j’écris, je relis, je corrige, je relis, je recommence et j’arrive à une version satisfaisante à mes yeux. Je laisse reposer quelques jours et relis ma déclaration avec, en tête, grosso modo, de l’apprendre par cœur… oui mais rien qu’à la lecture, je pleure… c’est un problème… je ne vais jamais pouvoir lui dire tout ce que je veux si je mouche et renifle tous les 3 mots…

Le troisième plan

Changement de plan, je décide de faire une lettre manuscrite. J’attrape du papier et un stylo, une belle enveloppe rose (recyclage des faire-parts de naissance de poussinnette) et je recopie mon texte.

Une feuille recto verso plus tard, j’ajoute une petite carte avec des points à relier qui laisse apparaître « On se marie ? » à la mode de celles qu’on trouve sur Etsy.

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : Álvaro Serrano

Je glisse tout ça dans l’enveloppe en prenant soin de mettre la carte derrière la lettre (c’est logique dans la mesure où il doit lire la lettre avant de relier les points de la carte. Chef de projet, j’te dis !).

Oui mais maintenant, on va faire quoi le jour J. Je décide de prévoir du champagne pour le moment de la demande. Oui mais une bouteille entière, à deux, avant d’aller au resto on va être complètement pompette et on ne profitera pas du resto… ½ bouteille alors ! Je me mets donc en chasse d’1/2 bouteille de notre champagne préféré. Il m’a quand même fallu appeler toutes les caves du coin avant d’en trouver une à qui il restait une demi-bouteille. J’ai sauté dans la voiture pour aller la chercher sur le champ…

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : Deleece Cook

Une fois la bouteille récupérée et le programme de la journée défini, il ne restait plus qu’à attendre le jour J.

(On y arrive, on y arrive, promis j’accélère, mais j’ai tellement envie de tout te dire…)

Comment sait-il ?

À J-2, en voiture avec mon chéri, on discute et je lui fais part de mon impatience à être au weekend. Ce à quoi il me répond «  De toute façon je sais où on va ! » « Hein ?!? Mais nan, IMPOSSIBLE !! » Je n’ai rien dit, je n’ai rien laissé traîner, rien, j’ai été muette comme une carpe (ce qui est plutôt exceptionnel). Je le provoque donc en rigolant (un peu jaune quand même) en lui disant qu’il bluffe et là, l’air nonchalant, il m’explique qu’il y a 3 options qu’il m’énumère :

  • La première,
  • La deuxième et
  • « oui mais ça, ça serait vraiment trop facile » la troisième.

Et là, mon cœur rate un battement… Comment a t-il donc fait, pour deviner qu’on irait là alors que je n’ai pas dit un seul mot ??? Et ma surprise ?! J’ai un peu de mal à contenir mes larmes…

D Day

Arrive donc le jour J, 17 heures (enfin ! oui oui tu vois, j’y arrive). Nous arrivons à l’hôtel, la chambre est magnifique avec vue sur mer et tout… Je cache la bouteille de champagne dans le mini bar et les flûtes apportées pour l’occasion de la maison. Pendant qu’il se prépare, je sors les flûtes, le champagne et ma petite enveloppe (à côté de la laquelle je pose un stylo. Ben oui, faudra bien relier les points…).

Il sort de la salle de bain, rigole et s’installe en face de moi, sa coupette à la main. Il m’interroge du regard sur l’enveloppe, l’ouvre, lit les 3 premières lignes et…

Et…

Et le visage se fige… Il lit toute la lettre dans un mutisme profond. Arrive en bas de la seconde page, lève les yeux vers moi, retourne la lettre et recommence sa lecture au début. Là, je comprends que c’est mort et qu’il réfléchit à la manière de me le dire. Je m’étais conditionnée, de toute façon, à ce que ça soit non. Ça fait plusieurs mois que je me force à tempérer mon enthousiasme. Sa réponse ne changera rien à notre vie, à notre bonheur, juste que j’arrêterai de rêver à chaque resto en tête à tête…

Le jour où j'ai demandé mon Amoureux en mariage...

Crédits photo (creative commons) : Luis Galvez

Le voilà qui se lève, fait quelques pas dans la chambre, toujours ce même visage figé. « Tu ne lâches rien Mlle Couture hein ? » et il va me répéter cette phrase au moins 10 fois… mes larmes coulent, silencieusement, de chaque côté de mon visage. Voilà, je sais à quoi m’en tenir… Bon, il faut passer à autre chose. Allons dîner. Je m’apprête à me lever. Il se rassoit et reprend l’enveloppe, découvre la carte, prend le stylo et démarre « O… » Il suspend son geste « Ça affiche quoi Mlle Couture ??? » « Non mon chéri ça n’affiche pas ‘Oui’, détend toi ». Il finit de relier les points, me regarde et relit la lettre une troisième fois…

Quand il rouvre la bouche c’est pour me dire « Ben ouais mais on se marie quand ? ». Mon état de stress du moment fait que ma réponse est un peu tranchante « On s’en fout, ce n’est pas la question ! ». Il rebaisse la tête vers la lettre, se lève et me dit « S’il n’y a que ça pour te faire plaisir ».

Et finalement

HEIN !! Quoi ?? « Mais ça veut dire oui ?!? » hochement de tête de sa part… et là, mes larmes tristes et silencieuses se sont transformées en des larmes heureuses et torrentielles ! Voilà comment je suis arrivée au resto, sur mon petit nuage et avec les yeux rouges d’un lapin atteint de myxomatose et tout ça sans que mon chéri n’ait prononcé le mot ‘Oui’.

Et toi ? Comment s’est passée ta demande en mariage ? C’est toi qui a demandé ? Raconte-moi ! 😉



14 commentaires sur “La demande atypique”

  • Hé bah!
    Lu comme ça, je m’interroge sur votre mode de fonctionnement en couple : vous me paraissait bien solides (peut-être surtout toi). Ca m’impressionne qu’il soit possible d’aller au resto s’il dit non, que la lecture de une lettre qui te fait pleurer d’émotion le mette si en colère, etc…
    Je suis ravie qu’il ait décidé de te faire plaisir et j’espère qu’il s’est laissé embarqué par le projet.
    Hâte de lire la suite.

    • Tiens c’est amusant les différents ressentis à la lecture d’un même texte … je n’ai pas pensé un instant qu’il était en colère ! Du coup j’ai relu et il est question de mutisme et de visage figé … du coup j’imagine plutôt de la stupéfaction ou de l’incrédulité … bref visiblement il ne s’y attendait pas (et j’imagine vraiment la difficulté de donner une réponse dans ce contexte … c’est une question qui demande réflexion 😉

      • Bonjour Gabrielle,
        Merci pour ton commentaire. Effectivement je te confirme que stupéfaction et incrédulité résument bien son état d’esprit du moment. J’ai hâte de vous raconter la suite 🙂

    • Bonjour, à la lecture de ton commentaire je me suis interrogée sur la façon dont mes mots pouvaient être interprétés. Je rejoins Gabrielle, point du tout de colère ou d’agressivité ici, juste un homme qui ne s’attendait pas à ce que je lui demande de m’épouser 🙂
      Et s’il avait dit non? Et bien, je m’y étais préparée! Ça faisait un an que nous attendions notre week end en amoureux. Notre vie est belle et tout est au mieux. Comme je l’écris j’aurais arrêté de rêver à ce moment pour apprécier l’instant présent! une vie ou tout va bien avec un homme merveilleux et une petite fille en pleine santé 🙂
      Belle journée à toi

  • Ohlala j’étais tellement triste pour toi avant les derniers paragraphes !! Est-ce qu’il se marie toujours « juste pour te faire plaisir », ou est-ce qu’il s’est « pris au jeu » pendant les préparatifs ?

    • Je pense que l’impulsion a été « pour me faire plaisir », que les jours qui ont suivis ont été chargés en réflexions et que maintenant, à 6 mois du mariage, il commence à se prendre au jeu sans toutefois avoir cette fièvre que je peux ressentir moi 🙂
      En un mot, il est beaucoup plus décontracté que moi 😀

  • Ah ben tu m’as fait pleurer tiens. J’étais trop stressée pour toi, ça va que je sais que ça finit bien parce que sinon je n’aurais pas tenu !

  • Que d’émotions ! Je t’imaginais sourire comme dans les films avec embrassades et le mot Fin à la question « on se marie quand ? » mais un pareil stress et moment de doute vaut bien que la réalité vous rattrape 😉 c’était encore mieux avec la phrase de fin. Belle preuve d’amour teintée de pudeur. Soyez heureux !

  • J’avais hâte de découvrir à mon tour, la demande en mariage… quelle jolie surprise de réaliser que c’est toi qui t’es finalement lancée ! On a tendance à se laisser porter (nous les femmes) pour ce genre de choses, sans se douter que nos chers et tendres se prennent la tête pendant des semaines (voire des mois) pour trouver LE bon moment, LA bonne formulation, LA plus jolie bague… ☺

    La réaction de recul de ton homme était prévisible, sachant sa réticence concernant l’idée-même du mariage.
    Il a finalement su sortir de son mutisme et voir plus loin que le simple « le mariage n’est pas pour moi ». Hâte de découvrir la façon dont vous avez appréhendé ensemble vos préparatifs 😉

  • J’aime quand les femmes prennent le pouvoir (chose que je n’ai absolument pas faite, ayant attendu d’être demandée). Et c’est bien aussi de voir l’envers du décor, de la préparation, comment tu t’es pris la tête, tu as réfléchi, écrit et recommencé ta lettre…bref, ce par quoi nos hommes doivent passer aussi pour faire leur demande parfaite au moment parfait, sauf que leur récit est rarement raconté sur internet.

  • Mon cœur s’est arrêté de battre à certains moments de ta chronique! Je trouve que tu as un cran de dingue! JAMAIS je n’aurais osé faire ma demande, en sachant qu’il n’était pas favorable. Je crois que je n’aurais jamais pu supporter le « non ». Franchement, tous mes respects Mlle Couture, et… VIVEMENT LA SUITE!!!!

  • Oh là là j’ai tellement vécu le truc avec vous !!! Tout est bien qui finit bien pour vous, hiiiiiiiiiiiii vous allez vous marier 😀 (et d’ailleurs, le jour J approche, on a passé les J-200 ici !)

    J’ai fait plusieurs petites demandes avant que Monsieur ne saute le pas, j’ai toujours eu des « non » parce qu’il voulait vraiment que ça vienne de lui, conventionnel mon Lemon d’amour 🙂

Commente ici !