Une demande en mariage à notre image

Alors, as-tu deviné où M. Golf m’a demandée en mariage ?

« État insulaire des Caraïbes,

Voitures des années 50 interdites à l’export,

Pays de la salsa,

Je suis, je suis… ?? »

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Les ruelles colorées de Trinidad

… Cuba, bien sûr !

Fin juin 2016. Alors que Monsieur m’a assuré qu’il tenait ABSOLUMENT à faire la demande lui-même (en femme moderne, ce n’est pas faute d’avoir posé la question…), j’ai droit à : “Sois patiente, ça arrivera… un jour.”

Bon. Soit.

Je ronge mon frein en dévorant les articles de Mademoiselle Dentelle, tandis que M. Golf passe ses soirées entières sur son PC. C’est un geek, je le sais. Mais tout de même, c’est plus fréquent que d’habitude et ça m’agaaaaace !

Décembre 2016. Je m’étonne de ne pas recevoir en cadeau de Noël l’album photo 2016. Eh oui : M. Golf prend plaisir chaque année à rassembler nos meilleurs souvenirs de weekends et de fêtes en famille. Pourtant, nous avons bien reçu un colis Pixum dernièrement, qu’il s’est empressé de planquer. Mouais, bizarre…

Et puis j’oublie. Je zappe littéralement. Il faut préparer nos valises. Nous nous apprêtons à partir au soleil pour ces vacances d’hiver (il y a pire, je te l’accorde). Mlle Love-is-in-the-air – qui deviendra bientôt ma témouine – me souffle : “Surtout, pars sans rien attendre, sinon tu risques d’être déçue…” Elle a vraiment raison, je la prends au mot. Profitons !!

Mojito, visite, piña colada, balade à cheval… Nous passons de très bons moments. Pour une fois, je ne cherche pas à tout contrôler et je me laisse porter. Cuba est vraiment une destination parfaite pour lâcher prise (lorsque tu fais la queue pendant une heure pour quelques timbres de cartes postales, qui n’arriveront que dans cinq semaines, tu as plutôt intérêt à rester zen !).

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Une petite pause “lecture du guide Lonely” bien méritée à La Havane 

Une fin de voyage… malade

La fin du séjour arrive à grand pas, jusqu’à ce jour où nous mangeons une viande peu fraîche. M. Golf est épargné, moi pas. Ça ne m’arrive pourtant JAMAIS en voyage. Pourquoi là ? No sé.

Huit heures de car nous attendent pour rejoindre le Cayo Santa Maria, une des îles de l’archipel où nous avons prévu de passer les deux derniers jours pour nous reposer de notre périple. Seulement, je suis pliée en deux et aucune pharmacie à l’horizon…

Nous arrivons enfin à l’hôtel, je n’ai rien avalé depuis plusieurs heures et notre chambre n’est pas encore prête, grrr…

Notre majordome cubain débarque enfin, tout sourire. Il nous fait visiter les lieux. L’hôtel est splendide, nous avons bien fait de nous offrir cette petite folie !

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Je me précipite et admire tous les recoins de la chambre, lorsque je tombe sur un carton précisant les services offerts par l’hôtel :

« Oh, regarde, Chéri, il y a même un service à la demande : ‘’préparation d’un bain moussant, avec pétales de fleurs’’. Chériiiii, ça me ferait du bien, dans mon état, t’en penses quooooi ? »

Ma passion pour les bains moussants, tu te souviens ? Vu mon état, ce ne sont pas les 35°C extérieurs qui me démotivent !

M. Golf est perplexe. Très perplexe. “Oh, vraiment ? On va aller dîner, ce n’est pas le meilleur moment.” Trop perplexe, même. Sur le moment, je suis surprise. À la maison, il est toujours le premier à me conseiller de “prendre un bain, qui [me] fera du bien”.

Alors que je commence à tester le moelleux du matelas sortir les affaires de nos valises, le majordome se renseigne sur nos préférences pour le dîner. Je prête peu d’attention à M. Golf, qui chuchote à la porte.

Puis, il est l’heure d’aller se mettre quelque chose sous la dent. Moi qui rêvais de langoustes depuis des semaines, j’y touche à peine…

Tu l’auras deviné, lorsque nous rentrons dans notre chambre après le dîner, la baignoire est là, joliment dressée. Il y a même une bouteille de vin pétillant et deux coupes ! Des fleurs ont été coupées fraîchement avant d’être disposées sur la mousse. C’est sublime, à tel point que je les repousse une à une délicatement pour ne pas les abîmer en rentrant dans la baignoire.

J’ai les yeux mi-clos, lorsque j’entends un bruit de blister. Tu sais, ce petit bruit qui te fait dire que quelque chose se trame. Ce petit bruit que je connais, pardi : L’ALBUM !!! M. Golf s’accroupit au niveau de la baignoire, et me tend ce fameux album photo. Et là, je sais. Oh my god, c’est maintenant, gniiiiiii !

Je dois prendre sur moi pour tourner les pages une à une, et ne pas ouvrir directement l’album à la dernière page. Je redécouvre notre histoire, nos meilleurs moments de ces trois dernières années… Il a même réussi à trouver une photo pour illustrer chacune mes (nombreuses) qualités. Un travail de titan. Je comprends mieux toutes ces heures passées sur son PC… ! Petit cachottier.

Et à la dernière page, « THE » question. J’ai mis un temps à réaliser que c’était là, maintenant, que ça n’arriverait qu’une seule fois (oui, j’ai pensé à ça – étrange, hein ?).

Dans ma tête, tout se bouscule, avant de répondre enfin un petit « oui », à demi-mot.

Ce sentiment d’angoisse inattendu…

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Prendre le chemin de l’engagement ?

Pourquoi à demi-mot ? Parce que maintenant que la question se posait réellement – pas juste dans mon imaginaire de nuages de paillettes –, elle devenait réelle, concrète, et ça m’a fait paniquer.

J’avais tant attendu ce moment en m’imaginant le “wedding” (la robe idéale, la déco qui en jette, le gâteau à vingt-cinq étages…) plutôt que le “marriage” (comprendre la vie de mariés), comme disent nos amis anglo-saxons.

  • Était-ce vraiment le bon ?
  • Allait-on évoluer positivement tous les deux ?
  • Et s’il avait fait sa demande pour me faire plaisir, sachant que je l’attendais avec impatience ?

Je ne voulais pas répondre « oui » à la légère. Déjà, ce « oui » m’engageait auprès de lui.

Je me suis sentie totalement ingrate et hors-norme d’avoir ces questionnements si vite, sans apprécier le moment présent : Cuba, nous, maintenant. Une baignoire, un album photo, quelques bulles (de vin), et surtout, la spontanéité du moment. Moi malade, c’en était presque cocasse ! Et pourtant, cette demande tellement à notre image…

Avec le recul, ça m’a paru très légitime de m’interroger. On ne se marie pas comme on achète une baguette de pain, pas vrai ? OK, sauf Demi Moore (… si elle achète son pain elle-même).

Il me fallait du temps, tout simplement.

Une semaine plus tard, je prenais mon plus joli stylo pour lui écrire « la plus belle lettre qu’il ait jamais reçue »…

… et lui clamer, cette fois-ci, un GRAND OUI !

Ma demande en mariage à Cuba

Crédits photo : Photo personnelle

Elle n’est pas belle, la vie ?!

Et toi, as-tu eu des questionnements existentiels juste après la demande ? Comment les as-tu surmontés ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



16 commentaires sur “Une demande en mariage à notre image”

  • Quelle belle demande !! Originale, et tellement bien pensée…. Il a vraiment assuré ton fiancé sur ce coup là !

    Je comprends ton questionnement, quand ça devient réel, il est normal de prendre un peu peur. Et alors, il y a eu une bague ou pas (En saphir peut-être) ? 😉

    En tous cas, vivement la suite de tes articles Mlle Saphir !

    • Merci pour ton gentil commentaire !
      Tu l’as bien perçu : bague lors de la demande à Cuba, il n’y a pas eu. Ce sera l’objet de ma prochaine chronique 😉

  • Comment a-t’il réagi, lui, à ce petit oui? A-t’il senti que c’était “à demi mot”?
    Dommage d’être tombée malade à ce moment-là, mais il a bien fait de tenir le cap. 🙂

    • A vrai dire, je l’ai prévenu aussitôt que je lui donnais un “oui” théorique (celui de l’amour). Après une fraction de seconde de perplexité, il a très bien compris que j’avais besoin de temps pour lui dire le oui” de la raison 🙂 Il préférait tellement ça, plutôt que je ne sois pas convaincue, voire que je change d’avis (genre “on est très bien comme ça, pourquoi se marier?”)

      Tu as raison, il a tellement bien fait de “garder le cap” !
      J’avoue qu’au début, je l’avais vraiment mauvaise qu’il choississe PILE un jour où je suis malade pour faire sa demande. Et puis, il a eu cette très belle phrase : “je t’ai vu te battre avec ton mal de ventre tout le trajet, être courageuse comme tu sais l’être, ça m’a donné une preuve supplémentaire qu’on pourrait endurer le meilleur comme le pire ensemble”.

  • Quelle jolie demande ! M. Golf a vraiment pensé à tout j’ai l’impression 🙂

    Et au passage, ses photos sont juste à couper le souffle…

    • Merci beaucoup ! Je transmets ton compliment à M. Golf. J’ai hâte de partager ses photos – autant que possible – avec vous dans mes prochaines chroniques 🙂

  • Il y a un détail qui me chiffonne… Tu étais du coup toute nue quand il t’a fait sa “demande” ? Parce que c’est vraiment original pour le coup 😉
    Et c’est vrai que du coup tu nous racontes pas sa réaction à ton demi-oui.

    • Bien vu Audrey 😉
      Quant à sa réaction, tu as raison, j’ai totalement omis de l’évoquer car elle reste anecdotique à mes yeux : venant de moi, il a trouvé normal que je prennes le temps de la réflexion, et a mis mon petit “oui” sur le coup de l’émotion.

  • Waaaw canon la demande !!! Il est trop fort Monsieur Saphir 😉 Et alors il a senti que c’était à demi oui, ou il n’a rien perçu ? et comment a t’il réagi à ta lettre ensuite ???

    • Merci Madame Gypsophile ! 😀 Oui, il a senti que c’était un petit oui, car j’ai tout de suite ajouté que c’était un oui de principe, mais que j’avais besoin d’y réfléchir vraiment pour lui donner ma réponse. Ca l’a un peu troublé, puis rapidement il a trouvé ça logique de ma part.
      A l’origine, prendre la plume était une manière pour moi de mettre des mots sur ce que représentait me marier avec lui, puis … je l’ai converti en lettre ! Il ne s’y attendait pas et était très ému <3

  • Elle est top cette demande, en toute intimité et très romantique.

    Et je comprends totalement ton questionnement sur l’engagement juste après la demande, ça me rappelle un livre que j’avais lu sur le fait que les gens qui gagnent au loto sont souvent dans un grand état de choc et d’hébétude parce qu’ils se heurtent soudainement au “mur des possibles”.
    En gros, avant de gagner au loto, on a tous un petit rêve type “je quitte mon job / j’achète une île paradisiaque / je voyage”, et c’est agréable parce qu’on sait qu’on n’a pas gagné et c’est bon de rêver. Mais dès qu’on voit les bons numéros à la télé, on prend conscience tout à coup que tous ces rêves sont tout à fait possibles et réalisables, et c’est très difficile à digérer pour le cerveau en si peu de temps.
    Je pense que la demande t’a un peu plongée dans ton propre “mur des possibles”, et que tout à coup tes rêves de déco et de gâteau se sont heurtés à la réalité de la vie maritale, toutes les implications d’un engagement pour la vie, etc.

    C’est une expérience que je n’ai pas eue de mon côté, puisque nous avons parlé de “marriage” (vie maritale) pendant quatre ans avant de décider de nous fiancer, donc c’est la première fois que je pense à cette analogie, j’espère que je suis claire 😉
    C’est très intéressant d’aborder ce sujet en tout cas, merci de partager !

    • Merci de partager ce parallèle, Mlle Fantail ! Je ne l’avais pas vu sous ce prisme, c’est complètement ça 🙂
      Avant la demande, j’avais envie de me marier pour le “package”, le rêve de petite fille, sans prendre la mesure de l’engagement. Face a

  • [je termine donc…]
    Face au mur, j’ai pris conscience de ce que représentait l’Engagement, avec un grand E.
    Ca a été une claque pour moi de le vivre ainsi. Peut être que mon témoignage parlera à des lectrices de Mademoiselle Dentelle pas encore fiancées (comme cela a été mon cas pendant un bon moment… ahem), qui sait ? 😉

  • Encore un point en commun !!! Cuba et ce fameux hôtel!! Nous avons fait le même a quelques mois près. On aurait presque pu se croiser plus tôt. L’avantage c’est que j’ai super bien visualisé l’endroit de la demande, puisque nous aussi on a la demande du bain. Sauf que je n’ai pas eu de demande derrière 😉 En tout cas je trouve ça génial l’idée de la demande avec l’album photo, trop chou !! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *