La demande en mariage (et quelques détails supplémentaires !)

Pour cette première « vraie » chronique, je vais commencer par le début et te raconter l’histoire de la demande en mariage. En fait, je vais même aller un peu plus loin dans le passé puisque tout démarre lors de notre première rencontre, lorsque j’avais quatorze ans. C’est l’histoire que j’ai racontée lors de ma candidature pour Mademoiselle Dentelle, et j’ai décidé de la laisser telle quelle (avec un petit ajout sur la bague !) puisque apparemment, elle m’a porté chance !

La rencontre

Au départ, l’Ours et moi nous sommes rencontrés au lycée, en seconde. J’avais un an d’avance, lui un an de retard, nous n’aurions jamais dû nous retrouver dans ce lycée là en particulier, mais c’était le seul de la région à proposer l’option musique lourde, et c’est ce qui nous y a amenés, à force de bouche à oreilles et de hasards incongrus qui font décidément bien les choses (autant dire que l’article de Mlle Ambrym sur la synchronicité à bien résonné en moi !).

Cela dit il nous a fallu pas mal de temps avant de s’intéresser l’un à l’autre. J’ai d’abord tourné autour de tous ses copains, qui se sont mis en couple avec toutes mes copines, et en fin de compte il ne restait toujours que l’Ours pour me consoler de mes tourments !  De fil en aiguille, en terminale, nous nous sommes rapprochés de plus en plus, nous allions chez l’un ou l’autre pour regarder des films, et tout à coup je sentais une main me caresser la hanche mais je me disais qu’il croyait peut être que c’était le tissu du canapé alors je restais immobile sans rien dire à juste profiter ! Finalement une nuit d’avril, j’ai prétexté une répétition tardive à l’orchestre pour dormir chez lui et pas à l’internat, et il a fini par m’embrasser ! Gniii ! Même si en fait je faisais semblant de dormir parce que je me disais qu’il croyait peut être qu’il embrassait juste le cana… non bon d’accord, au bout d’un moment j’ai fini par accepter le fait que c’était bien moi qu’il avait envie d’embrasser !

C’était il y a plus de six ans, et depuis tout n’a été que paillettes et licornes ! Enfin presque, parce qu’en six ans il s’en passe des choses importantes, des concours stressants à réussir, l’entrée dans le monde du travail, des décès, des drames familiaux… mais aussi tellement de câlins, de bisous, de fous rires, de sorties, un PACS, que finalement on retient surtout de ces six ans le bonheur de les avoir passés ensemble. Dans la vie de tous les jours on essaie de ne pas être ce couple trop gnan-gnan collés l’un à l’autre, et dans l’ensemble on ne parle pas d’amour en roucoulant tous les jours, mais ce qui nous caractérise le plus je pense c’est ce côté « quand on est tous les deux tout va mieux ».

Mlle Origan et son fiancé en 2010

Crédits photo : Photo personnelle

La partie gênante où je deviens pénible

Bref on est bien. Sauf qu’au bout de quelques années ensemble, je commence à avoir de plus en plus envie de me marier. Surtout qu’on a les mêmes idées, les mêmes projets, bref que j’ai envie d’officialiser notre couple encore plus qu’avec le PACS (qui a fait un peu l’effet d’un pétard mouillé, surtout dans nos familles !). Pour lui, ce ne sera envisageable que quand on aura tous les deux une situation stable (dans mon journal, à la date du 30 Juillet 2012 : « Ça veut dire qu’on ne pourrait pas se marier avant Décembre 2016 ! Trop loin !!! »). J’attends, je lance quelques allusions, je deviens franchement pénible, il passe par une phase panique à ne plus avoir envie de se marier, je me calme un peu… et puis en 2015 l’envie revient, j’ai réussi mon concours, lui le sien, et je passe par cette phase énervante ou TOUT autour de moi semble parler de mariage.

[J’espère ne pas être toute seule à avoir eu ce moment étrange ou dès que l’Ours partait aux toilettes, je m’attendais à le voir revenir avec une bague…]

Finalement, à la fin de ma première année de travail, dernier jour avec les élèves, je passe une journée géniale à recevoir des cadeaux, des « merci », des lettres, et en rentrant chez moi sur mon petit nuage je me dis que ce serait quand même une chouette journée pour être demandée en mariage (argh, cette petite voix dans ma tête qui ne s’arrête jamais !). Et le fait est qu’en rentrant, j’ai trouvé l’Ours tout stressé qui voulait m’inviter au restaurant.

BON. On sent venir un peu le truc.

En tout cas moi je l’ai vu venir. Et en plus il m’arrive de temps en temps de me transformer en vraie petite fouine. Du genre à fouiller les placards pour trouver mes cadeaux de Noël avant l’heure…  Et avec le radar mariage au taquet en prime, pendant qu’il a pris sa douche, j’ai trouvé la bague (cachée à un endroit improbable, l’endroit où je ne regarde JAMAIS quand je fouille la maison, mais vers lequel je suis allée en premier dès qu’il a quitté la pièce). Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à regarder la bague en elle-même, j’ai juste vu l’écrin et une petite note sur laquelle il était écrit« bague en or bicolore et diamant ».

Pendant trente secondes j’ai eu envie de sauter partout en criant et en chantant, mais je ne voulais pas lui casser son truc, et je n’ai rien dit, je suis restée étonnamment calme, et même pendant la soirée, je n’y pensais presque pas. J’étais juste super sereine, super heureuse, super bien… après le dessert, il m’a proposé qu’on aille se promener autour du lac, ce à quoi j’ai répondu « OK ! » dans la seconde (là il a quand même vu qu’il y avait anguille sous roche parce que je ne suis pas franchement fan des promenades en général !).

« Mlle Origan, veux tu m’épouser ? »

La suite est pour moi toute simple et toute mignonne. Pendant qu’on marchait autour d’un grand lac, au coucher du soleil, je l’ai senti super stressé, super maladroit, et il a fini par faire semblant d’avoir fait tomber quelque chose dans l’herbe pour s’agenouiller, sortir l’écrin, et me faire sa demande. Et même si je le savais à l’avance, je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander (après avoir dit oui !) si c’était vraiment vrai, pour de vrai, et s’il voulait vraiment qu’on se marie (comme s’il allait me dire«  non non en fait j’ai acheté la bague pour te faire une blague, ah ah, je t’ai trop bien eue… »).

Je fais un petit aparté pour préciser que jusque-là, je n’avais pas vraiment de « bague de mes rêves », j’étais plus attachée au symbole qu’à l’objet. Mais j’ai tout de suite adoré celle qu’il m’a choisie (tout seul, le matin même ! L’Ours n’aime pas attendre quand il a pris une décision !). Je la trouve fine, délicate et discrète, et le symbole du diamant me plaît davantage que s’il avait choisi n’importe quelle autre pierre. Depuis je ne l’enlève jamais, et je suis très fière de l’avoir à mon doigt.

Bague de fiançailles Mlle Origan

Crédits photo : Photo personnelle

Je lui ai avoué deux  heures après que j’avais trouvé l’écrin avant qu’on parte, finalement ça nous a bien fait rire, et on se dit que toute cette histoire nous ressemble bien. Ce n’était pas une demande parfaite réalisée par un couple parfait et sans défauts, c’était juste la nôtre, et pour nous elle était tout simplement belle, et remplie d’émotions.

Et toi, as-tu rencontré ton fiancé au détour de hasards improbables ? Étais-tu aussi impatiente de te marier que je l’ai été ? Est-ce que toi aussi tu es du genre fouineuse ? Avais-tu une idée précise de la bague de fiançailles que tu voulais avoir ? Raconte-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



5 commentaires sur “La demande en mariage (et quelques détails supplémentaires !)”

  • Ohhhhhhh c’est trop choupinou ! Trop touchant ton Ours 🙂 J’ai l’impression de nous voir à travers un miroir pour la partie « je deviens pénible » ^^ mon chéri souhaitait aussi attendre la stabilité 🙂 j’adore la photo où vous êtes à deux, trop mignonne !

  • C’est trop mignon ! J’attendais la fin de ton article pour savoir si tu allais lui avouer ! Je comprends complètement cette envie « obsessionnelle » de se marier et d’attendre la grande demande…..Hâte de voir la suite !

  • Oh j’ai presque l’impression de lire notre histoire (à part le début). Les années passées ensemble avec la fin des études et le début de la vie d’adulte, les petits moments heureux à deux, le moment où je deviens pénible à attendre la demande et à guetter chaque moment qui pourrait être THE moment.
    Le jour où il décide de m’emmener en weekend surprise pour nos 7 ans (et où tu vois venir le truc) et où sans le vouloir tu tombes sur la boîte de la bague dans son sac en cherchant autre chose. Comme toi, je n’ai pas ouvert la boîte et je n’ai rien dit. Mais forcément, j’ai interprété son stress de la journée différemment, et je l’ai aidé à créer l’occasion de faire sa demande. J’avais beau le savoir, j’ai été très émue et j’avais du mal à y croire. Mais je n’ai jamais osé lui dire que j’avais trouvé la boite avant. Un jour peut-être…

  • Oh c’est une si belle demande en mariage ! Toute simple comme je les aime !
    Il me tarde de lire la suite de ton histoire …

  • Hihi Moi aussi je suis passée par cette phase (6 semaines interminables !) où je voyais mon chéri sortir un écrin de ses poches toutes les 5 minutes… c’était dur… 😉
    Mais moi je ne l’ai pas cherché… elle est arrivée par « surprise » sur mon oreillé un dimanche matin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *