Ma demande en mariage raisonnable et (presque) sous contrôle

Mettons-nous, si tu le veux bien, en mode fifille-princesse-macarons-et-petits-nœuds.

Si on parle mariage, par quoi va-t-on commencer ? Quel sera le « il était une fois », la formule magique, le tout premier sujet d’extase ? La demande en mariage, bien sûr !

Mode « princesse-aux-petits-nœuds » activé

Hé oui, au pays des princesses qui ont de longs cheveux blonds et de belles robes (avec des petits nœuds, mais oui !), au début de chaque belle histoire de mariage dis-je, il y a une demande. LA demande.

Celle vue dans les films, celle dont on s’est fait des films, celle dont toutes les filles rêvent… Un moment hors du temps, un lieu symbolique, romantique ou sauvage, le prince charmant qui s’agenouille et offre une superbe bague dans un superbe écrin, la princesse (avec des petits nœuds sur sa belle robe) qui s’exclame de joie et qui dit « oui » d’une voix tremblante…

Une demande en mariage romantique, comme dans les films

Crédits photo (creative commons) : Wikimedia

Non ? Mode «princesse-aux-petits-nœuds » désactivé.

Hé bien, pour moi, NON. NON, NON, ARCHI-NON. Et pourtant, je suis romantique, et tout et tout. Mais ça, la demande-en-mariage-comme-dans-les-films, j’ai toujours su que ce serait un no-go absolu pour moi.

Une demande en mariage en public

Crédits photo (creative commons) : Shawn P. Eklund

Car, pour être tout à fait franche, il y a une chose qui ne me va pas du tout dans ce beau scénario-cliché : la surprise. La fille est censée être surprise. J’ai en tête des passages de films où l’homme rattrape sa dulcinée dans un aéroport et lui fait sa demande, au milieu de tout le monde… et la fille qui doit répondre du tac au tac ! Les boules ! Les boules pour lui, bien sûr… mais les boules pour elle, aussi !

Une demande en mariage en public dans un stade

Crédits photo (creative commons) : Keith Allison

Toi, je ne sais pas, mais moi, ce type de scénario me fait froid dans le dos. C’est comme si la fille était prise en otage : elle n’a que une ou deux secondes pour réfléchir et répondre… Et si elle n’est pas sûre ? Comment dire « non » ou « euh, ben… euh… ben ch’sais pas moi, faut voir… » sans passer pour une sale conne méchante fille, sans lui briser le cœur ? Comment lui dire « relax Max, discutons-en tranquillement » sans casser la magie de l’instant (et on aime ça, nous les filles, la magie de l’instant, on n’aime pas la gâcher !) ?

Une demande en mariage raisonnable

Bref, dès que j’en ai trouvé l’occasion, j’ai glissé à Mon Chéri que je ne voudrais jamais, mais jamais, de demande en mariage surprise, quel que soit le niveau de romantisme du truc (et encore moins en public !). Moi, il me faut du dialogue, de la discussion, de la réflexion à deux. Il faut que cette décision mûrisse au fil des mois et des années… Et je veux avoir mon mot à dire (plus que juste dire « oui » à la fin, quoi). Bref, je veux du RAI-SON-NABLE. Et j’ai été exaucée.

Voilà comment. Nous nous étions dit qu’il nous fallait vivre au moins un an en commun pour être sûrs de nous, avant de nous engager pour la vie. Ça va te paraître bien peu, un an de vie en commun mais, pour nous, c’est le Graal, car nos DRH respectifs persistent à nous muter régulièrement dans des villes différentes. Puis, début 2013, enfin, ce rêve se réalise. On habite ensemble, on dort ensemble tous les soirs (même le dimanche soir ! joie !). Et, au bout d’un an presque jour pour jour, je suis partie en opération extérieure – avec une « fausse alliance » au doigt, tout de même.

Pendant ces 6 longs mois, cette décision a mûri en nous, chacun de notre côté. Enchantée par « ma petite bague » à mon doigt, je lui ai écrit que je me verrais bien un jour être sa femme « pour de vrai ». ll m’a fait comprendre que ça le tentait bien, lui aussi. Je me suis mise à lire de plus en plus assidûment les blogs mariage (devine lequel en particulier), « comme ça, juste pour voir ». Lorsque je suis enfin rentrée, nous n’avions rien décidé, mais j’étais confiante. À vrai dire, je me moquais de savoir si nous allions réellement décider de nous marier ou non : le plus important était de sentir que nous étions tous deux sur la même longueur d’onde.

Je passe sur nos retrouvailles à l’aéroport (où il ne m’a pas fait sa demande, ouf !), et sur les vacances magiques qui ont suivi. Environ un mois après mon retour, il est arrivé un soir où nous nous sommes disputés (non mais attends, ça finit bien, tu vas voir). Une de ces inévitables disputes qui se produisent lorsque il faut redescendre sur terre et se « rajuster » au train-train quotidien. C’était important.

On a vidé notre sac, parlé, parlé, on s’est réconciliés bien sûr… Et puis je lui ai dit : « Tu te rends compte que ça fait presque 6 ans que nous sommes ensemble ? » et lui m’a répondu « 6 ans… Il serait peut-être temps de passer à autre chose, non ? ».

En disant ça, il avait un air tout bizarre… Vraiment très bizarre, même… Et là, dans un coin de mon cerveau, je comprends qu’il est en train de se passer quelque chose, et mon cœur se met à tambouriner – mais je reste calme, je ne suis pas une de ces filles qui se mettent à glousser, peuh, pensez-vous. Et puis je ne suis pas encore tout à fait sûre qu’il va me parler mariage – après tout, on vient juste d’avoir une dispute assez sérieuse…

Mais… mais… il me dit ces mots : « Il serait peut-être temps de se marier, non ? » (Ouf, c’était bien ça !). Moi, soulagée et ravie mais-faisant-style-je-suis-détachée-je-prends-tout-ça-avec-calme-et-dignité : « Ha, tu voudrais qu’on se marie ? D’accord, je me sens prête, enfin, il n’y a pas d’obligation, hein, mais si tu veux, OK, ça me va » (là, c’est le moment où le mode contrôle fonctionne encore très bien).

Mon Chéri en était tout dépité : « Ben quoi, c’est tout l’effet que ça te fait ? » Et, ni une, ni deux, il file chercher une belle petite boîte avec une belle bague dedans… il met un genou à terre et me demande de l’épouser ! Et moi, la fille-raisonnable-qui-garde-la-tête-froide, que fais-je ? Que dis-je ? « Hiiii hihihi hihihi – pfffff – ho là là – hihihiihiiiiii – ho là là là là – haaaannnn pµt@|n la vache ! J’aurais jamais cru que ça m’arriverait, à moi ! Hiiii hihihihi ! »

« Bon, alors, oui ou non ? »
« Mais ouiiiiiiiiiiiiiiii Mon Chéri, évidemment – hihihihihiiiiiiiiiiiiiiii – han la vache ! » (là, le mode contrôle a sauté, tu l’as compris).

Désolée, je ne suis pas du tout à la hauteur du romantisme des films – ni, d’ailleurs, de l’attitude calme et rationnelle que je m’étais jurée de conserver. Et oui, à ma grande honte, j’ai répondu à sa demande par « haaaan putain la vache » (en écrivant ça, j’ai envie de me cacher) (ma Maman m’avait pourtant bien dit de dire moins de gros mots). Mais, c’est le plus important à mes yeux, nous avons tout de même pris le temps, à notre manière, au fil des mois, de discuter ensemble de cette très importante décision. Quand Mon Chéri s’est lancé, il savait déjà que j’étais prête à sauter le pas et, moi, je savais que je ne me ferais pas piéger. Encore aujourd’hui, quand nous en reparlons, nous gardons cette impression rassurante que chacun a eu le temps de bien réfléchir et de mûrir cette décision, et ça nous semble juste très naturel.

(Hiiiiiiiiiiihihihi il m’a demandée en mariage ! Ho là là là ! Hihihihiiiiiiiii ! Haaaaan pµt@|n la vache !)

PS : Je sais, je n’ai pas mis de photo de ma bague… ce sera pour une autre chronique !

Et toi ? Question demande en mariage, tu es plutôt surprise romantique ou discussion raisonnable ? Les demandes en mariage en public, ça te fait rêver ? Tu as réagi à sa demande en gloussant comme une petite dinde ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



27 commentaires sur “Ma demande en mariage raisonnable et (presque) sous contrôle”

  • Je me reconnais tellement dans ta chronique ! J’ai jamais voulu de demande en mariage. Pour moi, aujourd’hui, un mariage ça se décide à deux, c’est une décision de couple qui se discute, se réfléchis …. Et pas un homme qui se décide et met sa femme devant le fait accompli (car en effet, au milieu de l’aéroport bondé ou en haut de la Tour Eiffel, tu te risques pas à dire non je pense). Et de la même façon, décidé de se marier mais attendre pendant des semaines une demande officielle à suivre avec genoux a terre ne m’émeut pas, c’est tellement théâtralisé que ca me gênerait presque.
    Bref, ravi de voir que je suis pas la seule dans ce cas la ! Nous avons pris notre décision de nous marier dans un café à Angers pendant un weekend … Et qq mois plus tard, juste après avoir annoncé à nos parents, il m’a offert simplement une bague avant de dormir « pour finir le weekend en beauté » … C’était simple, naturel et sans surprise, ça nous ressemblait !

    • Voilà, c’est exactement ça : « ça nous ressemblait » ! C’est ça le principal, et ça vaut carrément le coup d’en parler avant … En effet je pense qu’on est de plus en plus nombreuses à penser comme ça !

  • Je me retrouve un peu dans le côté pragmatique. Pas de surprise au départ, on a pris la décision de se marier ensemble. Vu que j’ai fait un peu de forcing ! Et puis je voulais quand même qu’il me fasse sa demande et que celle ci soit un peu une surprise. Donc on a choisi la bague et il a choisi le moment et la manière de ma la donner !

  • Huhuhu, ça ressemble un peu à nous aussi… On en avait parlé avant, il savait qu’on était d’accord tout les deux. Il avait dit lui même qu’il préférait être certain avant parce que bon il ne vivrait pas bien un non ! ^^
    Et c’est nos 6 mois séparés qui nous ont poussés à ça aussi… 🙂
    Bref je m’y retrouve beaucoup !

    • Hé oui, les longues séparations, ça fait cogiter … et ça pousse à chercher la stabilité dans le couple, je pense. Contente de voir que je ne suis pas la seule 🙂

  • je me reconnais aussi… on en a parlé pas mal avant… Un jour un très spontané « I really want to marry you » a tout déclenché (les préparatifs quoi)… Et la bague a suivi bien plus tard (parce qu’il y tenait !) mais bon, j’ai déjà raconté tout ça…

    Et moi aussi j’aurais très très mal vécu la demande en public, j’ai toujours l’impression d’une prise d’otage. Mais je suppose que ceux qui font ça savent en général que ça va plaire à leur belle (et ils doivent se douter de la réponse positif, sinon, ils ne prendraient pas le risque de se faire rejeter en public)

    En tout cas, je trouve ton histoire très jolie 🙂

  • Moi aussi je me reconnais dans ton histoire. Je ne voulais pas de demande en public, les yeux des autres rivés sur moi. C’est un moment entre nous deux, que je ne voulais partager avec des inconnus, ou même une ribambelle d’amis.
    Comme toi, on a discuté de notre avenir, et de comment on voyait la suite. J’avais aussi conditionné la demande en mariage après un an de vie commune. Mais finalement, ça semblait tellement lointain, qu’on a abandonné cette année de test (et il faut le dire, il y a eu des bouleversements dans ma famille qui m’ont montré qu’il faut profiter au jour le jour du bonheur qui se présente). La bague a été choisie, et ce fut à lui de faire sa demande. Parce que je voulais une vraie demande de sa part, pas juste « – on se marie ? – oui – c’est parti ! ». Il a donc dû réfléchir à comment il allait me présenter cela 😉
    Finalement, au mariage, ça fera un poil plus d’un an qu’on aura vécu ensemble sous le même toit, donc l’année test on l’aura eue quand même ^^ et quelle année ! les préparatifs ne sont pas de tout repos…

  • Ouh j’ai les larmes aux yeux !!! Elle est magique ta demande car il y a quand même le petit coté surprise !
    Pour moi pas de demande DU TOUT ! Mais bon tant pis ! JE ME MARIEEEEEEEEEEEE ! 3 mois jour pour jour aujourd’hui ! Gniiiiiii

  • Ouf ! Je me sens moins seule !!! Un jour, j’ai dit à mon amoureux que si on se mariait, ce serait parce qu’on en aurait parlé ensemble, que je ne voulais pas de demande genoux à terre, et surtout pas de demande en publique. On disait régulièrement « quand on se mariera… » et un jour il m’a dit « ce serait bien qu’on se marie avant que nos parents ne soient trop vieux », et c’était parti pour les préparatifs. Mais… comme je suis pleine de contradictions, je voulais quand même une demande, un truc qui marque le coup : c’est moi qui ai fait une demande « officielle » (en lui écrivant la demande de façon originale). Quant à la bague… je lui ai dit de garder son argent ; je préférais qu’on puisse faire un chouette mariage, avec des musiciens, la location de jeux de société etc…

    • Je suis absolument dans le même style que toi : chacun peut réfléchir, mais aussi dire « la » petite phrase quand il le sent bien … et écrire, aussi (souvent plus facile que le dire en direct) …

  • Oh je me reconnais bien là dedans ! Le côté « en public », »surprise », « too romantic avec bouquet de fleurs et guitare en fond sonore », c’est vraiment pas ma tasse de thé! Je ne supporterais pas qu’on m’ « oblige » a dire oui parce que le contexte est là… Pourtant, c’est ce qui s’est passé pour moi … Pas de grosse demande larmoyante en public ? Non non, ça, mon amoureux a très vite compris que ça ne passerait pas. C’est seulement que choquée (surprise clouée sur place quoi), je n’ai pas pu répondre oui (d’ailleurs, d’où elle vient cette règle officielle qui nous demande de savoir en quelques secondes hein ?! J’ai beau aimer mon conjoint, c’est pas une décision facile ! La preuve, lui a mis plusieurs mois à peser le pour et le contre avant de me demander. Bref je megare ..), choquée j’ai pu pas dire oui tout de suite et j’ai donc meublé par de magnifiques jurons anglophones ou des phrases ridicules (« mais pourquoi ? », « t’as choisi la bague quand ? », « je peux répondre plus tard ? »…) entre autres qui m’ont permises de comprendre que 1: ma mère (et donc par extension ma famille maternelle, ma mère étant une pipelette incorrigible), 2 ma grand mère paternelle et 3 mes meilleures amies étaient au courant bien avant moi (et qu’elles étaient heureuses pour moi et patati patata). Bref, la pression, pour moi, elle venait de tout mon entourage. Comment avoir la possibilité de dire non étant donné que tout mon entourage s’attend à ce que je dise oui ? Bref … Assez mal vécu sur le coup !

    PS : j’aime vraiment ta prose ! C’est super agréable (et drôle) à lire !

      • J’ai fini par dire oui effectivement ! D’abord parce que je m’y sentais obligée et ensuite parce que … Bah oui quoi ! (Je suis longue a la détente haha)

    • Haaa ouf je ne suis pas la seule à répondre par des jurons 🙂 et je suis entièrement d’accord avec toi : pourquoi l’homme aurait-il tout le temps de réfléchir avant, et la femme seulement 2 secondes pour répondre ? Définitivement, je milite pour l’égalité du temps de réflexion 🙂

  • Je suis exactement comme toi j’aime les les surprises il faut que je sache à l’avance ce qu’il va m’arriver et une demande en mariage en public non il en était pas question et comme mon homme n’est pas trop romantique pour le coup j’ai eu de la chance aussi lool enfin même si ce fut devant une amie qui se mariée 4 mois après et qu’en discutant il a dit  » Nous aussi on se jette on se mari l’année prochaine  » je suis restée bouche bée c’était dingue j’y croyais pas lui qui au début voulait se marier et pas moi … après la naissance de notre fils je voulais m’appeler comme mes hommes et lui ne voulait plus se marier …. romantique nan ? Lol

    • Hé bé il a fait fort ton homme ! En effet tu as du en rester toute baba 🙂 (et ta copine a du bien rigoler après coup !)

  • Si cela peut te rassurer, moi qui suis très fifille à paillettes et petits noeuds, mes premiers mots après Ze demande ont été « c’est une blague ? » (réponse : non) puis « oh putain ».
    Romantisme bonjour !
    Je trouve ton article très chou, de voir la control freak et finalement l’effet « hiiiii » que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire avec un grand sourire ! 😀

    • (Mais pour le coup, chéri était le seul au courant de la demande, ça faisait 2 ans que je lui cassais les pieds donc pas de pression et de peur du « non » et on était complètement isolés lors de la demande, donc il a fait ça super bien ! 😀 )

    • Ben oui, je dois bien l’avouer : « Tendance petite dinde : 1 – Tendance control freak : 0 » … Mais le match continue 😀

  • Pour moi aussi, la demande publique ou extravagante, c’était inimaginable.
    J’ai été exaucée puisque j’ai été surprise en pleine préparation du dîner après une longue journée de travail…et j’ai commencé par l’engueuler. Ça donnait un truc du genre « kilécon,ômékilécon ! ».
    J’ai fini par dire oui, hein…trop peur qu’il change d’avis et ne reprenne la subliiiiime bague qu’il m’a choisi !!! 🙂

  • Ton billet émet une vérité très actuelle : de nos jours, le mariage se décide à deux donc on en parle avant.
    Chéri et moi avons parlé mariage bien avant la demande officielle.
    Pour la demande, je savais quel jour elle aurait lieu, à quel moment de la journée. Ça ne m’a pas empêché d’être émue aux larmes quand il m’a fait une belle déclaration d’amour, qu’il a mis un genoux à terre et qu’il m’a demandé de l’épouser. Pour moi c’était juste parfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *