Création et découpe de la papeterie de mariage

À M-1 du mariage : de mariée zen à bridezilla, il n’y a qu’un pas

C’est la dernière ligne droite, je me marie dans un mois tout pile. J’ai tellement hâte d’y être. Pratiquement tous les mariages de l’année 2019 sont déjà passés (d’après mes prestataires et les autres Dentelle). Il ne reste que le mien et il me reste encore un mois entier à attendre. Un mois chargé et plein de rebondissements.

Je te partage mon journal de bord du dernier mois avant le mariage où j’ai pris soin de noter les événements majeurs et mon état d’esprit à l’instant-T. C’est parti pour l’ascenseur émotionnel.

À quatre semaines du mariage : instant paillettes princesse

Exactement un mois avant le mariage, j’assiste à mon dernier rendez-vous retouches de ma robe de mariée avec ma Maman et ma belle-sœur. On finalise les derniers détails : je choisis les petits boutons du dos de ma robe, on ajuste la longueur du voile et on coud le peigne. Pour le reste, la robe est tout à fait ajustée.

Pauline, de la boutique lyonnaise Elsa Gary, fait un dernier repassage soigné de ma robe. Elle la met sous housse et je repars le jour-même avec ma robe de mariée. C’est la fin de nos séances robes entre filles. J’ai adoré ces moments complices.

Essayages retouches de la robe de mariée

Crédits photo : Photo personnelle

Le premier rendez-vous retouches et le deuxième

À un mois du mariage, je suis donc sur un petit nuage. Ma robe de mariée, la plus belle robe que je porterai dans ma vie, est suspendue à la tringle à rideau de notre dressing. À ce moment-là, tout devient réel et concret. Je vais vraiment me marier et cette robe est vraiment la mienne.

À trois semaines du mariage : du fun, des amis et une organisation en béton

Un événement important marque le stade des trois semaines avant le mariage. C’est notre enterrement de vie de célibataires. Un weekend géniallissime où ma témoin a assuré sur tous les points. Nous avons célébré notre EVC en couple avec tous nos amis et les activités choisies nous ressemblaient totalement : un escape-game couplé à un parcours d’aventure à 12 mètres du sol et un atelier de brassage de bières où l’on a pu repartir avec 60 litres de bières (tout le récit de l’EVC ici).

Escape Game d'aventures à Lyon pour l'enterrement de vie de célibataires.

Crédits photo : Photo personnelle

À trois semaines du mariage, c’est aussi le moment où l’on débriefe avec nos prestataires pour vérifier que tout roule. On paye le solde du domaine, on fait un point avec le vidéaste, avec le DJ et avec notre officiant de cérémonie. Tous sont prêts, opérationnels, ont tout ce qu’il leur faut.

Je finalise les derniers points de la déco et de la papeterie. Nous sommes parfaitement dans les temps sur le rétroplanning, c’est une organisation en béton avec des prestataires au top. À ce stade, il n’y a aucune raison de stresser.

Création et découpe de la papeterie de mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Trois semaines avant le mariage, on finalise la papeterie.

À deux semaines et demi du mariage : tout bascule !

Jusqu’à maintenant j’étais zen, notre organisation portait ses fruits. Mais au moment où je confirme le nombre définitifs de menus à notre traiteur, voilà qu’on m’annonce un jour plus tard deux annulations de la part d’invités.

Il est bien précisé sur notre contrat du traiteur que le nombre annoncé un mois avant le mariage sera le nombre facturé. Cette annulation me saoule. Les invités ne se rendent absolument pas compte de ce que représente l’organisation d’un mariage et des engagements financiers et contractuels qu’ont pris les mariés pour cette journée (car oui nous sommes liés par contrat avec chacun de nos prestataires et notre responsabilité est engagée). Chaque décision de dernière minute que prend un invité peut avoir une répercussion financière sur les épaules des mariés et ça, ça me gonfle.

J’estime qu’on peut savoir bien avant deux semaines précédant le mariage qu’on ne peut plus venir (hors cas de force majeure). Nous en tout cas on nous facturera ces deux repas, qu’ils soient mangés ou pas. Est-ce que c’est la honte si je demande un doggy bag à notre traiteur ? Ou alors si le DJ propose au micro du rab à ceux qui le souhaitent ? Je déteste le gaspillage, qu’il soit alimentaire ou financier. Note qu’en plus du gaspillage, ça chamboule également le plan de table, qui était déjà bouclé. Allez hop, à refaire.

Force est de constater, à la lecture de ces dernières lignes, que je suis en train de me transformer en Bridezilla. Nous sommes à deux semaines et demi du mariage. Tout bascule dans mon état d’esprit, je perd ma zénitude et je commence à m’énerver.

via GIPHY

Est-ce que j’aurais dû anticiper que nos invités n’étaient pas fiables ? Aurais-je dû prendre en compte les lois statistiques d’annulation ? Les annulations de dernière minute arrivent dans TOUS les mariages. Dis-toi qu’en tant que PETIT mariage à 42 invités confirmés, j’ai osé penser que mon mariage pouvait défier les lois statistiques. Après tout, nos invités sont des personnes de la famille très proche, que nous connaissons très bien. J’estimais que ces gens s’engageaient envers nous lorsqu’ils nous ont confirmé leur présence. Erreur de ma part.

Quelle que soit la taille de ton mariage, sache que les statistiques s’appliqueront aussi à ton mariage. Tu n’es pas l’exception qui confirme la règle. La leçon est retenue de mon côté.

À deux semaines du mariage : le sort s’acharne

C’est très exactement deux semaines avant le mariage que ma grand-mère décède. Deux mois auparavant, j’avais déjà enterré un de mes oncles. Une année difficile pour ma famille du côté paternel et un coup dur si proche du mariage où l’on devrait tous être excité de l’événement à venir.

À la tristesse s’ajoute l’énervement car Belle-Maman décide au dernier moment de tout chambouler le planning ultra-détaillé de la journée et fait des caprices sur des détails infimes (genre s’incruster à notre séance first look qui est censée se faire dans l’intimité avec le photographe ou encore inviter des gens chez nous le matin alors que nous serons déjà 11 à la maison et tous très occupés et stressés).

L'organisation chamboulée du mariage à J-1 mois

Crédits photo : Photo personnelle

Notre planning au quart d’heure près du jour J. Deux semaines avant, Belle-Maman veut tout chambouler.

J’étais déjà énervée et voilà que M. Rider se transforme en Groomzilla à son tour, en tapant du point sur la table auprès de sa mère. Ça suffit, ça fait plus d’un mois que le planning est fixé et partagé auprès des personnes importantes. Ce n’est pas aux mariés de se plier en quatre et de chambouler toute leur organisation pour faire plaisir aux autres. Je suis ravie, M. Rider s’affirme et on se montre unis face à l’adversité.

via GIPHY

À dix jours du mariage : mariée malade

Bon voilà, ce qui devait arriver arriva. C’est le risque quand on se marie en novembre.

Les mariées de l’été risquent la transpiration de canicule, le coup de soleil, la marque de bronzage disgracieuse du maillot de bain (pour les robes bustier et dos nu) ou la peau post-coup de soleil qui pèle (glamour toujours). Tous ces trucs auraient facilement pu m’arriver car je suis blonde, j’ai la peau claire et très sensible. La mariée d’hiver quant à elle, risque le rhume, d’être clouée au lit par une épidémie de grippe ou de gastro.

Pour ma part, je ne suis jamais malade. Enfin chaque année je m’enrhume, c’est de saison, mais rien qui me cloue au lit et qui m’empêche d’aller travailler. Mais le rhume est inévitable, je le chope chaque année. Et à dix jours du mariage, c’est le bon gros rhume qui me touche : je me mouche toutes les 3 minutes, j’ai les oreilles bouchées, la gorge qui gratte… Il me reste dix jours pour me remettre de ce rhume. Objectif : ne pas passer la journée à me moucher devant les invités (mariée super glamour !) et éviter d’avoir le nez tout rouge à cause des frottements du mouchoir (sur les photos on pourrait me prendre pour une alcoolique sinon). Et surtout de pas être aphone. Comment je vais pouvoir dire « OUI » à Mme la Maire et échanger nos consentements si j’ai perdu ma voix ? 

Dans la prochaine chronique, je te raconte les sept jours qui ont précédé mon mariage. Reste connectée, nous allons très bientôt entrer dans le vif du sujet : le jour du mariage.

Comment s’est passé le dernier mois avant ton mariage ? Plutôt zen ou carrément bridezilla ? As-tu dû supporter des déconvenues, des annulations ou problèmes de dernière minute ?

Hello, moi c'est Madame Pomme de Pin, 30 ans, en couple avec Monsieur Rider depuis 8 ans et je me suis mariée en novembre 2019 en Rhône-Alpes avec de la neige. Nous voulions notre mariage simple et convivial. Pas de thème en particulier mais des couleurs d'automne, le bordeaux et le doré, avec des éléments de déco naturels (feuillage, eucalyptus) et où tout était prévu en intérieur. Si tu as des questions, tu peux me joindre sur mllepommedepin@gmail.com. Tu peux également me suivre sur mon blog de voyages Curiosity Escapes: https://curiosity-escapes.com/fr/

Commentaires

  • Avatar
    Mlle Ginger Boho
    Répondre
    22 avril 2020

    Super chronique !
    J’espère que ma belle maman ne nous embêtera pas pour l’organisation du jour J !
    En tout cas tu as géré comme une cheffe !

  • Avatar
    Madame Wait
    Répondre
    22 avril 2020

    C’est trop stressant cette fin d’article ! Autant le début je me dis c’est bon c’est large, autant maintenant je suis en stress pour vous.

  • Avatar
    Madame Chaton
    Répondre
    22 avril 2020

    Si belle dans ta robe !! Elle ta va trop bien !! Et comme je te comprends sur les annulations de dernière minute. Dégoutée de devoir payer pour rien comme toi, je n’ai pas échappé à la règle… hum Et tellement pas de chance de tomber malade à 10 jours ! le stress!! mais 10 jours ça laisse encore assez de temps pour bien se soigner ! ouf !

  • Avatar
    Anais
    Répondre
    22 avril 2020

    Aaaaargghh le suspens!! On veut la suite!!
    C’est clair que sur un mariage à effectif réduit j’aurais attendu pareil que toi, aucune annulation… C’est vraiment abusé ça m’aurait énervé tout pareil.

  • Avatar
    Mélanie
    Répondre
    23 avril 2020

    Quel suspens ! Tout comme toi les annulations de dernière minute m’auraient énervée, vu notamment le gaspillage que cela représente. J’espère également que tu as pu être guérie de ton rhume avant le jour J !

Poster une réponse