Mon mariage geek montagnard : les dernières semaines

Des copines mariées m’avaient rassuré : le dernier mois des préparatifs est le plus agréable, celui où tout ce que l’on a préparé avec amour et nos petits doigts pendant de longs mois se met en place, où on a enfin une vision globale de cet événement jusqu’alors très fractionné.

Je vais te faire une confidence : j’ai détesté le dernier mois. Dé-tes-té.

mariée moue

Autant j’ai adoré les onze premiers mois des préparatifs, autant le dernier mois fut celui du retour à la réalité.

Soudain, il ne s’agissait plus de plier nonchalamment quelques ballotins de dragées, de se lécher les babines à la pensée de la raclette ou de s’amuser en élaborant mentalement la playlist. Soudain, les préparatifs se sont transformés en machine de guerre. À quelle heure Machin arrive à la gare ? Qui réceptionne le traiteur du vin d’honneur ? Qui allume les bougies ? Qui lance la musique à la mairie ? Qui suis-je ? Où cours-je ? Dans quel état j’erre ?

Envolées, mes envies de simplicité ! Le 21 novembre 2012, nous avons quittés le petit monde des Bisounours pour plonger à corps perdu dans l’Organisation avec un grand O.

Je t’épargne le récit jour détaillé de ce dernier mois, tu n’y verrais que disputes, angoisses et insomnies.

De future mariée resplendissante de zénitude, je me suis transformée en harpie, harcelant IronMan pour qu’il finalise la playlist, trouve ses accessoires, réfléchisse à la pièce montée, réfléchisse au nom des tables, réfléchisse au plan de table, réfléchisse à la première danse… (Oui, j’ai beaucoup voulu que mon cher et tendre réfléchisse, pendant ce long dernier mois.)

Non mais c’est vrai, quoi, tous les blogs sont unanimes : à J-30 (voire J-15 pour les plus récalcitrants), les hommes qui ne s’étaient pas impliqués auparavant (modèle Procrastinator 2.0) se réveillent immanquablement pour se jeter corps et âme dans les préparatifs, rattrapant leur retard avec brio. J’y croyais, moi, qu’il allait se réveiller, mon IronMan au bois dormant !

Mouais. Plus la date fatidique approchait, moins il avait envie d’entendre parler d’organisation. De raclette, oui, mais d’organisation…

Nous n’étions pas du tout sur la même longueur d’ondes : je voulais régler le plus de détails en amont pour être tranquille, tandis que lui estimait qu’il valait mieux savourer notre tranquillité présente et donner un gros coup de collier au dernier moment.

Objectivement, certaines choses pouvaient attendre. Mais l’obsédée du contrôle la future mariée avertie en moi me soufflait à l’oreille qu’il valait d’en régler d’autres.

J’étais hantée par le spectre de l’imprimante karmique qui plante inévitablement la veille du mariage si tu as choisi d’imprimer tes menus la veille. C’est scientifiquement prouvé, le coup de l’imprimante, on est toutes d’accord ? Mais faute d’articles convaincants dans Science et Vie, IronMan n’a jamais voulu me croire.

Dans cette lutte psychologique sans merci, c’est IronMan qui a gagné. *mode fourbe enclenché* J’ai quand même fait quelques petites choses en douce, histoire de me rassurer. Comme plier les derniers éléments de déco en origami (et pas nonchalamment, cette fois !) ou faire un brouillon de plan de table. On ne se refait pas !

Au final, nous n’avons jamais peaufiné la playlist, choisi de pièce montée, choisi de première danse… Mais le jour J, nous avons tellement profité que ces détails n’avaient finalement que peu d’importance. Aurions-nous été encore plus souriants si nous avions eu des noms de table super bien présentés et non des feuilles blanches élégamment pliées en deux ?

Pour te montrer un instant de bonheur où les détails matériels étaient loin, très loin de nous, voici en exclu, rien pour toi, une petite danse de la joie juste avant la cérémonie !

Danse du mariage

Crédits photo : Blanc Coco Photographe

La prochaine fois, je te racontera les derniers jours, ceux où pression et excitation forment un cocktail détonnant !

Et toi ? Es-tu sereine pendant cette longue période des préparatifs ? Ou stressée depuis le début ? Crois-tu que cela s’inversera dans la dernière ligne droite ? Raconte !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



19 commentaires sur “Mon mariage geek montagnard : les dernières semaines”

  • ouf pour toi c’est terminé 😀
    pas simple ces préparatifs …
    très jolie dans de joie hihi
    vous etes zolis tout plein ! c’est quoi la marque de ta robe ?

    • Ouf, comme tu dis ! Vais-je arriver à finalement me débarrasser de ce stress ? Tu le saura bientôt !
      Merci pour ton compliment sur la robe (ainsi qu’à Virginie). C’est Naud de Mariage et Mariages, légèrement revue et corrigée par mes soins.

      • mdr en tapant le nom de la robe dans google j’suis tombée sur ton annonce 😀
        le site marche pas snif ! t’aurais du la choisir en marron j’serais venue pour l’essayer 😀

  • tu nous mets la pression là !
    à 8 mois du mariage ,j’ aimerai bien secouer chéri comme un prunier !
    il se la joue tranquille ! j’ai l’impression d’ être la maman qui dit à son petit garçon de ranger sa chambre … quand va t’il prendre quelques initiatives ?
    Sa réponse : ” tu gères super bien !”
    GGRRRR !
    je sais qu’on à encore le temps mais je tresse un peu , il y a encore tellement de choses à faire !
    en tout cas , lire vos articles est une vraie bouffée d’air ! merci mesdames !

    • Merci à toi pour ton mot gentil ! S’il est comme le mien, ton fiancé sera fidèle à lui-même pendant les préparatifs comme dans la vraie vie : le mien n’aime pas organiser (…son anniversaire, ses vacances, son emploi du temps), il était donc logique qu’il n’aime pas vraiment organiser son mariage. J’aurais dû le savoir, mais j’ai y cru dur comme fer à son réveil. Disons que ça m’aurait fait plaisir qu’il s’implique mais on en a parlé et je comprends mieux sa réaction.
      Courage pour le reste des préparatifs 🙂

      • c’est vrai que dans la vie il se repose un peu beaucoup sur moi ,’ il m’appelle “son agenda “) j’aimerai juste qu’il soit aussi enjoué que moi …. il dit souvent : ” si je te dis rien c’est que ça me convient “…. par contre si je lui demande de faire un truc , y’à pas de soucis , il le fait ;
        peut être aura t’il le déclic ? ou pas !
        affaire à suivre ….

  • Ce qui me fait sourire c’est que ta chronique soit publiée pile un mois après ton mariage!
    Moi je suis en plein dans le dernier mois avant le mariage, et en fait ça va bien. Je pensais être comme tu décris et sans avoir rien fait, je suis relativement zen. En gros, on n’a rien changé ou presque à notre façon de préparer le mariage.On continue comme avant, lentement mais sûrement, une chose à la fois, on ne s’éparpille pas trop.
    Mais ce qui t’a stressée toi, à te lire, c’est de gérer le déroulement du jour J (qui allume les bougies, qui réceptionne le traiteur, etc…). C’est aussi mon plus grand stress car j’ai très peur que les gens viennent tout le temps nous demander quoi faire sinon. Du coup, j’ai préparé un planning/liste des tâches très précis avec des noms associés, un plan d’action quoi. Là c’est mon boulot qui ressort lol car on a que ça, des listes Excel “plans d’action”, qui fait quoi et pour quand. Et je vais le diffuser aux intéressés cette semaine, ça me calmera à ce niveau là. La veille du mariage, on en reparlera avec eux en leur montrant exactement ce qu’on attend d’eux. Et ça se passera bien (si si j’en suis sûre!!! auto persuasion lol).

    En tout cas, l’essentiel est que votre mariage se soit bien passé et ça m’en a tout l’air!

    Encore félicitations!

    • Et pile un mois après, on est redevenus zen, pas de wedding blues en vue, on est tout simplement contents d’être mariés (et pas fâchés d’en avoir fini… le jour J était génial, mais juste avant… un peu moins).

      Le déroulement du jour J m’a vraiment stressé parce que j’étais seule à gérer. L’idée de ne pas avoir terminé en avance me stressait aussi (note bien : pas l’idée d’être retard. Celle de ne pas être avance. Lol !). Mais bon, chacun réagit différemment et si vous ne stressez pas, vous n’avez pas de raison de commencer 😉

  • Eh bien, la règle du “mariée stressée pendant les prépas = mariée zen le dernier mois/mariée zen pendant les prépas = mariée stressée le dernier mois” semble être tout de même très courante ! 😛
    Mon Procrastinatorounet a tout fait au ralenti pendant la période des prépas, a eu un réveil soudain autour de J-3 mois, puis s’est remis en veille… Jusqu’à 2 semaines avant le départ. Et là, tous les soirs, on se couchait au moins une heure plus tard que d’habitude, parce qu’il était obligé de tout terminer pour de bon… Une période peu agréable, car il va sans dire que les moments tranquilles à deux n’étaient plus qu’un lointain souvenir !
    Néanmoins, j’étais tranquille… Tandis que lui commençait à angoisser. 😛

    Hâte de découvrir la suite de ton mariage ! 😉

    • Je ne sais ce qui vaut mieux, onze mois d’angoisses et un mois de calme oui l’inverse… 😉 J’aurais évidemment aimé continuer sur ma lancée zen mais tant pis. Je vois néanmoins un avantage indéniable au fait de stresser intensément avant : les préparatifs en deviennent tellement pénibles qu’on n’a plus qu’une envie : profiter du mariage, s’amuser et passer à autre chose. Le ras-le-bol des préparatifs, l’antidote au wedding blues ? :p

  • Ouh la, en effet pas toujours évident de motiver un Procratinastor puissance 12! Mais au final ces petits détails non réglés n’ont vraiment pas l’air d’avoir entamé votre bonne humeur! 🙂 Toutes mes félicitations en tout cas et hâte de voir la suite!!!!

    • Heureusement, j’ai débranché mon côté obscur à un moment le jour J… tu sauras vite quand ! Et ce mois m’aura rappelé qu’un Procrastinator, plus on essaie de le motiver, moins on y arrive :p

  • Très jolie photo!

    Ici, testé et approuvé, Sir Givré s’est réveillé à la dernière minute. Y’avait peut être un défaut sur ton modèle?

    • Merci pour le mot gentil !
      Raaahhh je le savais, qu’il était défectueux, mon IronMan, mais pas à ce point-là ! Hihi. Mais je suis bien contente pour toi si ton Givré s’est réveillé, même à la dernière minute !

  • waouh … mon coeur tressaille à la vue de ce village … hum bref, oui quand l’heure des “vrais” prépas arrivent, l’humeur n’est plus à la zénitude, le groom se réveille … ou pas.
    Mais bizzarement, cette période de stress du j-1mois permet tellement de relativiser les petits couacs ou oublis du Jour J ! par exemple ; tu vas à l’essentiel, tu laisses de côté l’artificiel et va à la simplicité. Ta danse de la victoire de la raclette est prometteuse ! bravo !

  • Ton article m’a fiat sourire car moi j’ai stressé dès la demande. Bon, OK, pas tout à fait de suite mais quelques heures après.
    Quand mon cher et tendre m’a dit “on se marie cet été”, j’ai dit oui pensant qu’il s’girait de l’été 2014 mais non c’est bien de cet été, celui de 2013 qu’il parlait ! OK, coup de stress énorme, je me suis dit qu’on n’y arriverait jamais en quelques mois.
    Beaucoup beaucoup de stress et puis mon cher et tendre a mis du temps à se mettre “dedans”, pour lui on était “larges” !!! Quand je lui ai montré tout ce qu’il fallait encore faire, il n’a plus dit qu’on était “larges” lol.
    Du coup, à J-2 mois, je suis plutôt zen par rapport au début. Evidemment que ça stresse de l’intérieur mais j’essaie de rester calme, de profiter de chaque moment surtout les positifs car tout le monde me dit que le jour J passera très vite donc faut profiter !!
    J’essaie, pour une fois, d’écouter ce qu’on me dit 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *