Le DIY, by myself

Et oui, aujourd’hui j’ai décidé d’écrire sur le « Do It Yourself », ces petites choses que l’on fait soi-même avec ses petites mains, jolies, artisanales et économiques, enfin que des avantages !

Je te parlais, dans une précédente chronique, des petites touches américaines que je souhaitais inclure dans notre mariage. C’est ainsi que j’ai pensé aux gift-bags, ces petits sacs-cadeaux que l’on offre aux invités pour les remercier d’être venus, et qui sont tout mignons (les sacs, pas les invités), et pleins de belles petites choses à l’intérieur. D’où l’occasion idéale pour moi de me lancer dans le DIY !

L’aventure de mes DIY : un gros défi…

Il faut que je te précise que c’était un gros défi pour moi, je n’en avais jamais fait avant, et pour cause. Non seulement je ne suis pas quelqu’un de manuel, mais en plus je suis assez étourdie. Avec du recul, je me dis même parfois que peut-être c’était un peu ambitieux pour moi.

Il faut garder à l’esprit qu’après une tentative infructueuse de bougies faites main, il y a quelques années, j’ai été capable de verser la cire chaude, donc liquide, du bougeoir dans mon évier et de faire couler de l’eau froide par-dessus pour rincer le tout. Et, en plus, de ne pas comprendre pourquoi mon évier était bouché. Oui, je t’entends d’ici penser « Rôôô m’enfin tout le monde sait que la cire froide ça durcit, elle n’a pas fait ça, quand même… » Et bien si. Entre autres…

Mais, pleine de bonnes intentions et d’énergie, en l’occurrence pour mes petits sacs-cadeaux, j’avais notamment pensé faire du savon. Oui, je sais, vu mes compétences, c’était assez risqué mais j’en étais consciente (c’est déjà ça) et je pensais plutôt à une recette simplifiée de savon. Il était hors de question pour moi de travailler avec de la vraie soude caustique sous peine de faire exploser tout l’immeuble.

Et c’est comme ça que j’ai trouvé, sur Internet, une recette de savon à fabriquer à partir de paillettes de savon, qu’il faut faire fondre, et puis on ajoute de l’huile d’olive, des huiles essentielles, du colorant et on verse le tout dans des petits moules en forme de cœur. C’est très facile, très joli et ça sent bon. Normalement.

Parce que ça, c’est la théorie. Et la pratique… et bien la pratique est bien différente. Quelque chose m’a un peu interpellée, dans la recette, l’expression « versez le liquide dans les moules ». Ah. Parce que moi, ça n’est pas un liquide que j’obtiens, mais une grosse masse pas très homogène mais très compacte, et qui se disloque en mille petits morceaux tout gras au contact des huiles.

J’ai tant bien que mal réussi à « verser le liquide » qui n’en était plus un du tout dans mes petits moules en forme de cœur – en fait, j’ai surtout tassé les morceaux de savon tout huileux dans les moules comme j’ai pu… Et alors une vague réminiscence m’est venue à l’esprit, celle de ma grand-mère, pour qui rien ne se perdait, récupérant tous les morceaux de vieux savons inutilisés pour les mettre dans un bas… C’est exactement à ça que ressemblaient mes tentatives de savon.

Et au lieu d’obtenir quelque chose comme ça :

photo 1

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai obtenu ceci :

photo 3

Crédits photo : Photo personnelle

J’ai quand même eu un peu honte lorsque mon neveu de cinq ans m’a dit qu’il avait réussi à faire un très beau savon à l’école pour la fête des mères… Il va falloir que je parle à sa maîtresse je crois.

Ok, première tentative ratée pour les savons.

Mais, n’étant pas du genre à rester sur un échec, et mettant tout sur le compte de la chimie, de la mauvaise qualité du savon en paillettes, ou même de ma gazinière qui ne chauffe pas assez (et de ma mauvaise foi), je décidai alors de me lancer dans un DIY tout à fait différent : je voulais faire ma propre couverture de livre d’or.

En voilà une bonne idée. Et cette fois aucun bain-marie, aucune huile pernicieuse ne pourra venir entacher ma belle volonté de création. Armée de ciseaux, de colle, de rubans, de petits coeurs à coller, de perles, etc. j’ai commencé sur une belle feuille blanche, sans trop de maquette en tête, mais comptant seulement sur ma créativité. Alors, en ce qui me concerne, c’était compter un peu trop…

J’ai ainsi découvert que, non, la colle UHU n’a aucun effet sur le ruban en organza, que les petites perles à coller demandent beaucoup de patience (que je n’ai pas, il faut bien l’avouer), et que je n’arriverai jamais à couper droit au ciseau. Je voulais une couverture assez épurée et élégante, j’ai obtenu un livre d’or très kitsch et surchargé. Avec mes empreintes digitales dans la colle un peu partout sur la couverture, c’est classe.

Loin de me décourager, têtue persévérante par nature, je fis l’inventaire de ce qu’allait contenir mes sacs-cadeaux. Je n’ai quand même pas pris le risque de faire plus de choses par moi-même vu les premiers résultats, et je te parlerai plus précisément de ces petits sacs dans une prochaine chronique.

Mais la seule chose qu’il me fallait faire de mes petites mains décidément pas bien douées, c’était de coller nos étiquettes personnalisées sur des bouteilles d’eau. Pour que tu te rendes compte de mon niveau en arts plastiques (si ce n’est pas déjà fait), voici ce qu’une opération aussi simple que celle-ci a donné :

photo (2)

Crédits photo : Photo personnelle

Mais, je ne me suis pas laissée abattre !

Mais (et oui, il y a un « mais » !), je pars du principe que le DIY reste accessible à toutes.

À chacune son niveau !

J’ai donc demandé à mon neveu (moyennant quelques bonbons) s’il se rappelait comment il avait fait ses savons (oui, je suis du genre à harceler un petit garçon de 5 ans et à l’acheter pour obtenir une recette. J’ai un peu honte. Mais il était content avec ses bonbons).

Du coup, j’ai appris, de ce que j’ai pu comprendre, qu’il avait en fait utilisé une méthode de savon « pré-fabriqué », en vente dans des magasins comme Truffaut (bon, cette dernière info, ce n’est pas lui qui me l’a dit…). C’est beaucoup plus simple à faire, et on peut beaucoup plus customiser les savons, quoiqu’un peu plus chère. C’est cette méthode que j’utiliserai. J’ai donc un niveau maternelle en arts plastiques.

Pour le livre d’or, je me suis résignée. J’en achèterai un dans le commerce, tout fait, tout propre et tout beau. Et qui correspondra beaucoup plus à mes attentes…

Pour les bouteilles d’eau, j’ai décidé de déléguer. On a bien dit qu’une future mariée pouvait (devait) déléguer les préparatifs, non ? Et bien voilà c’est chose faite. Ma mère, ma sœur et mes amies vont donc être mises à contribution.

Inutile de te dire que pour la déco, le DIY ne m’est même pas venu à l’esprit, sous peine d’avoir un mariage qui ressemblerait à une parodie de kermesse décorée par un enfant de moins de 6 ans.

Voilà donc mes tactiques pour détourner le DIY, ou comment je vais quand même réussir à avoir un peu de « home made » mais pas trop. Et pas trop dur, surtout. Comme quoi tout n’est pas perdu, même pour les gens comme moi…

Et toi, prévois-tu de faire des choses toi-même pour ton mariage ? Es-tu douée pour le DIY ? Ou es-tu plutôt comme moi ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



27 commentaires sur “Le DIY, by myself”

  • Haha merci pour cet article décomplexant !!
    ça fait plaisir de lire que parfois, le DIY, ben c’est pas si facile que ça, et que c’est pas toujours une réussite !

    • C’est vrai que j’admire les filles qui sont capables de faire des choses magnifiques en DIY, mais ça n’est pas mon cas! Donc, voilà, article à lire pour décomplexer du DIY! 😉

  • Je t’aime Mlle Lilas ! Je ne suis donc pas la seule avec deux mains gauches dans des moufles…
    Le livre d’or personnalisé j’en rêve encore à mes heures perdues. Je pense que je vais finir par mettre quelqu’un à contribution… Je le veux vraiment ce livre d’or avec nos prénoms entourés par ceux de couples plus ou moins célèbres…

    • Non tu n’es pas la seule, Mlle Mo! ;)… Ravie de savoir que je ne suis pas la seule aussi! 🙂 Pour ton livre, si tu veux vraiment du personnalisé, oui dans ce cas, c’est bien de mettre quelqu’un à contribution du coup!

  • Ahh les bougies j’en ai bien c…. pour celles de notre pacs !!
    Quasi tout en diy ici, les bons outils ça aide (le pistolet a colle a changé ma vie !) et je me cantonne a ce que je maitrise : la photo,Photoshop, et ce qui est dérivé du scrapbooking et du détournement d’objets.
    Pour le tissu je déclare forfait (et c’est donc ma maman qui coud toutes les serviettes de table du mariage … Merci maman).
    Bon courage ! J’attends avec impatience ce que tu vas mettre dans tes sacs car je ne le sais pas encore pour les nôtres …

    • Ah, quoi mettre dans les sacs, je me suis longtemps posé la question! Il y a tellement d’options différentes! Et à quel moment donner les sacs aussi, sans casser l’ambiance! Allez, je me mets à écrire une chronique dessus! 🙂

      • Cool !
        Quand, on sait que ce sera fait par nos témoins juste avant la mairie car il y aura dedans les nœuds de voiture et les confettis ça au moins c’est une certitude !
        Merci du partage

  • J’ai beaucoup ris en lisant ta chronique. J’admire ta persévérance !!! Et je suis d’accord avec toi le DIY c’est aussi bien avec un peu de délégation !!! C’est moins prise de tête !!! Et ça te laisse l’esprit libre pour d’autres idées 😉

  • Je me suis lancée quelques défis DIY mais je procrastine… Ma copine d’enfance et future témoin a proposé son aide que j’ai acceptée. J’espère juste que – + – en découpage et autres activités manuelles feront + !!!

  • La déco sera DIY (mais pas les bougies^^) mais simple, le contenant du cadeaux pour les invités, les fleurs pour l ‘église, le faire-part, les nappes (et sûrement d’autres choses dont je ne suis pas encore au courant 😉 ) Que des choses que je peux réussir, je n’ai pas envie de faire trop pour ensuite arrêter parce que c’est trop compliqué 😉 Bon courage !

  • C’est mal mais je me suis bien marrée en lisant ton article! Je me retrouve tout à fait dans tes situations! Tu as bien raison de déléguer quand tu sais que ce sera bien mieux fait! Et bravo pour le chantage aux bonbons! ^^

  • Ahahah! J’adore! Tes bouteilles m’ont valu un bon fou rire (désolée…)!
    Et oui, il faut savoir délégué: moi je dis merci à mon papa! 🙂 (car comme Mlle Mo, j’ai deux mains gauches…et encore!)

  • Je compatis à ta douleur ! Moi même je suis extrêmement créative… et extrêmement maladroite ! Heureusement j’ai trouvé plein de gentilles mains volontaires dans mon entourage ^^

  • Article très drôle. Pas si simple le diy…
    Pour nous aussi, pas mal de diy (faire-parts, marque-places, menus photophores, livre d’or, urne, déco de la salle …) mais j’adore ça. Par contre, j’ai délégué pour tout ce qui doit être cousu car pas douée du tout (porte-alliance, boutonnières …)
    Vite la suite !

  • Trop drôle ! Tu m’as bien fait rire avec ta bouteille, tes bougies, tes savons… ^_^
    Moi j’adore travailler avec mes mains, mais le problème est que je n’ai aucune imagination. Du coup, je suis devenue accro à Pinterest, et j’essaie de reproduire ou d’arranger à ma sauce ; ça m’inspire beaucoup !
    Pour notre mariage, nous faisons nous-même les cadeaux pour invités (confiture), le Save the Date, la déco des photophores, l’urne (boîte à chapeaux décorée), et je vais customiser le livre d’or. (Bon là aussi il faut que je fasse attention, car je suis comme toi, j’aime quand c’est épuré, mais j’ai tendance à mettre trop de choses et ça devient kitsch !)

  • Merci à toi …
    j’attendais un article comme celui ci depuis très longtemps !…
    Je suis comme toi et je pense que nous sommes très nombreuses, en fait !!!
    et j’ai eu un très beau mariage quand même… le tout est de bien s’entourer !!!
    Allez, j’attends la suite de tes aventures !

  • Déjà, la première chose que j’ai envie de te dire, c’est chapeau ! Car malgré le fait que tu ne te trouves pas d’aptitudes dans ce domaine du manuel, tu as voulu essayer, et tu as trouvé des solutions très sympa pour avoir ce que tu voulais, sans trop te prendre la tête… Oui il faut déléguer, et d’autant plus si ces tâches te rendent malade rien qu’a l’idée d’y penser !
    Et sincèrement, même avec un peu de matériel de loisirs créatifs, c’est pas toujours évident d’arriver à un joli résultat, je parle en connaissance de cause !
    J’ai hâte de lire ton article sur les sacs des invités car c’est une idée qui m’a traversé la tête également…

  • C’est rassurant de voir que le DIY c’est galère pour beaucoup. J’ai voulu déléguer mais le résultat n’était pas terrible non plus. Donc entraînement tous les soirs et devoirs le WE! Eh ouila robe a entamé le budget déco…

  • EXCELLENT!!!! si tu savais comme ton article m’a fait rire!! Moi qui suis une adepte du DiY, je dois bien avouer que j’ai aussi eu mes expériences « savons » où les résultats ne ressemblaient pas du tout à la photo de départ!

  • Mais qu’est ce que j’ai ri !!!!! Merci mde nous faire déculpabiliser face à toutes les wonderwoman du DIY 🙂 jsui une bille en travaux manuels je compte en faire le moins possible … Va falloir que je trouve un moyen de déléguer tout ça !

  • Je me sens moins seule tout à coup. L’homme et moi sommes aussi partis sur beaucoup de DIY pour notre mariage. Seul hic : je ne sais pas me servir de mes 10 doigts donc en général je donne l’idée, je la commence pour être sûre que l’homme assimilé bien ce que je veux et il termine car il sait que je vais finir par tout massacrer à la faire par manque de délicatesse, de précision, de patience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *