Au pays des DIY : les photophores

Aujourd’hui, j’ai envie de laisser la chronologie de nos préparatifs de côté pour te présenter le premier DIY que j’ai fait pour notre mariage. Peut-être te maries-tu cet été, et peut-être es-tu en panne d’inspiration. Ou bien peut-être que tu te dis que tout ce que tu vois sur Pinterest est magnifique, mais que tes 10 petits doigts ne seront pas capables de faire cela. Alors si tu es la recherche de DIY rapide et simplissimes, cette chronique est pour toi !

J’aurais aimé faire tout un tas de DIY. Tout ce que tu vois sur Pinterest en te disant : « JE VEUX !!! » (oui oui, je sais, ça t’arrive aussi !). J’ai toutefois été confrontée à trois contraintes. Ou quatre. Trois et demi, dirons-nous.

Tout d’abord, je suis directrice d’une école de français, que j’ai créée il y a deux ans. Comme tu peux te l’imaginer, être auto-entrepreneuse, c’est génial, mais surtout, ça prend du TEMPS. Alors autant te dire que l’organisation d’un mariage en plus, c’était un peu la folie ! Du coup, contrainte de temps évidente : tout n’allait pas être fait de mes petites mains.

Mes petites mains parlons-en : j’aimerais beaucoup être douée de mes dix doigts, mais ce n’est pas vraiment le cas. À part une passion pour les origamis et les perles de rocaille à l’adolescence, depuis, c’est un peu le néant dans ma vie créative. On ne peut pas tout faire, tu me diras. Certes, j’aurais pu faire des grues en origami. Mais va savoir pourquoi, l’idée ne s’est pas présentée (et puis ensuite, je suis allée au mariage de ma cousine, trois mois avant le mien, qui avait un plafond de 600 grues multicolores : un truc complètement dingue, magnifique, et je me suis dit : Mademoiselle Claddagh, abandonne l’idée des origamis DI-RECT ! ».

Troisième contrainte : je vis en Irlande. Tu vas me dire : où est le problème ? Et bien le problème c’est que c’est un pays fabuleux, dans lequel des leprechauns se promènent aux pieds des arcs-en-ciel, et où la Guinness coule à flot (avec modération, bien sûr), mais que niveau boutiques, et particulièrement les boutiques de déco et de matériel de bricolage, nous sommes fort mal lotis. Et non, on ne peut pas tout avoir. Il m’est toujours très difficile de trouver le matériel dont j’ai besoin pour mon école par exemple (et je ne suis pas difficile hein, des attaches parisiennes, tiens, par exemple : impossible à trouver ! Et du papier calque… presque inconnu au bataillon. Ou même du papier tout court. Du papier Canson. Et ben le papier Canson, comme tu peux le deviner, c’est français. Il y a donc beaucoup moins de choix en Irlande, et tu paies deux fois plus cher !). Et quand on trouve… c’est extrêmement cher ! Alors oui, tu me diras : tu peux commander sur Internet. Mais parfois, tu as besoin de voir à quoi ça ressemble, de comparer, ou bien tu en as besoin tout de suite ! Bref, Cultura ou le BHV m’ont bien manqué, pendant ces préparatifs !

La dernière demi-contrainte, c’est… Monsieur Claddagh ! En Irlande, comme je l’avais expliqué précédemment, les mariages ont lieu en majorité dans des hôtels, ou des salles de réception « tout compris ». Du coup, la déco, d’une part, n’est pas vraiment personnalisée, et d’autre part, elle est « pro ». Donc quand j’ai commencé à parler DIY à Monsieur Claddagh, il n’a pas vraiment eu l’air convaincu… Mon fiancé voulait une déco « classe », qui ne fasse pas bricolage. En plus, il a une certaine tendance à avoir des goûts de luxe, et ne comprenait pas vraiment pourquoi je voulais « m’embêter » à faire des choses, si on pouvait simplement les acheter. Après lui avoir expliqué que c’était une certaine fierté, et que ça me faisait plaisir, il a abandonné la bataille (sachant qu’il n’y aurait pas beaucoup de DIY pour les raisons précédentes), et il s’y est même mis lui-même ! Contagieuse, Mademoiselle Claddagh ?

Trève de papotage, et venons-en aux choses sérieuses, veux-tu ?

Je te présente le premier DIY que j’ai fait, celui dont j’étais sûre qu’il ferait partie de ma déco au touuut début des préparatifs : les photophores en dentelle (je ne lis pas Mademoiselle Dentelle pour rien, tu remarqueras).

C’est vraiment simpliste, mais ça m’a beaucoup aidée et motivée de trouver des tutos super simples avant de me lancer, donc je me permets de partager avec toi !

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

Je te présente : le champ de bataille

Le matériel pour des photophores DIY

Il te faudra :

  • Des pots de yaourts en verre. Pour la petite anecdote, il n’y a aucun pot de yaourt en verre en Irlande (encore un truc que je ne trouve pas, tiens…), j’avais donc fait un appel aux dons à ma famille, et ma maman m’en a amenée une trentaine lorsqu’elle est venue me rendre visite en ferry. Histoire que je puisse commencer en Irlande, et pas au dernier moment en France. Lorsque Monsieur Claddagh m’a demandé comment je comptais faire mes photophores, je lui ai dit, « avec des pots de yaourt ». Il a fait une tête très étrange, et puis il m’a dit, plein de diplomatie : « It’s going to look a bit cheap, no? » (Ça va faire un peu bon marché, non ?). C’est là que j’ai réalisé qu’il imaginait le photophore avec un pot de yaourt en plastique, et que j’ai failli mourir de rire. Aaah les quiproquos culturels…
  • De la dentelle. J’ai choisi de la dentelle de 4 cm de largeur, après avoir essayé avec de plus fines. Et celle-là, je l’ai trouvé dans une boutique de couture de ma ville. Youhou !
  • De l’adhésif double-face
  • Du ruban fin (6 mm)
  • Des bougies chauffe-plat (les plus épaisses, qui durent 8 heures !)
  • 3 heures pour 30 photophores, mais je l’avoue, je papotais en même temps, et je suis sûre que ça peut être plus rapide !

Première étape : prépare tout !

Découpe des bouts d’adhésif double face de la largeur de ta dentelle, ou de ton ruban si tu ne fais pas partie de la #teamdentelle (ça va, je ne t’en veux pas…).

Découpe ta dentelle ou ton ruban. Pour un pot de yaourt en verre, il te faut normalement 19 cm pour faire le tour.

Découpe ton ruban fin pour le nœud. 40 cm, c’est bien, et c’est assez long pour réussir ton nœud.

Deuxième étape :

Colle deux morceaux d’adhésifs sur la hauteur de ton pot, côte à côte. D’après mes divers essais, pas besoin d’en avoir tout le long, et l’adhésif est ce qui fonctionne le mieux et le plus simple !

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

Troisième étape :

Colle un bout de ta dentelle sur un bout d’adhésif, fais le tour, et colle le bout !

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

Quatrième étape :

Fais un nœud sur le haut du pot avec le ruban fin.

Si comme moi, tu n’as pas de master en faisage en nœuds (comprends par là : les nœuds et toi, ça fait 10 000), crois-moi : tu VAS y arriver. Au bout de 7 pots, j’ai commencé à maîtriser la situation, à faire de jolis nœuds droits, et à envoyer des photos à mes demoiselles d’honneur tellement j’étais fière. Oui bon, il ne faut pas hésiter à s’auto-féliciter hein, c’est important. Personne ne va se dire pendant le dîner : « Oh mon dieu, ce nœud est si bien fait que j’en oublierais presque de finir mon assiette de foie gras », je te l’accorde, mais ça m’aurait dérangée qu’un nœud de travers coupe l’appétit de quelqu’un. Surtout vu le menu de folie qui va être servi.

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

Plus qu’à ajouter une bougie à l’intérieur, et tadaaaam, tu as fini ton premier (ou pas) DIY !

DIY mariage : des photophores (bougies) avec des yaourts en verre

Crédits photo : Photo personnelle

Tu peux aussi entourer la bougie de masking-tape de la couleur de ton choix, si tu veux coordonner tes couleurs, tout ça tout ça. J’ai failli ne pas résister à la tentation, mais notre code couleur étant bordeaux et argenté, j’ai envie de dire : les bougies argentées tombaient à pic !

Je te retrouve très vite pour un nouveau DIY !

Et toi, tu as fait beaucoup de DIY pour ton mariage ? Qu’en a pensé ton fiancé ? Quelles difficultés as-tu rencontrées ? Raconte-moi ! 



7 commentaires sur “Au pays des DIY : les photophores”

  • J’aime beaucoup le résultat de tes photophores DIY, avec la bougie allumée c’est juste super beau !

    Je me retrouve beaucoup dans toutes les raisons pour lesquelles il n’y aura pas 36000 DIY pour mon propre mariage : le manque de temps (pas un boulot aussi prenant que le tien mais un bébé né en début d’année, ça compte non ?! 😉 ) et surtout les 10 doigts qui ne s’accordent pas toujours entre eux… Ahaha !!
    Du coup Pinterest reste une belle source d’inspirations, mais mon mariage sera MON mariage et pas un mariage Pinterest – et ça me convient très bien 🙂

  • Exactement !! J’ai dailleurs une future chronique qui s’intitule ainsi 🙂 et oui, un bébé ça compte carrément !! Ça ne doit vraiment pas être de tout repos la préparation d’un mariage avec un bébé 🙂

    • Comme dit la publicité : Je me lève et je confirme !! 😀 On a réussit le challenge de la préparation du mariage civil avec un bout de chou à peine né (il a eu 4 mois le 23/05 justement ^^), pas de raison qu’on se noie pour notre fête d’amoureux maintenant qu’il a un rythme 🙂

  • Oh nous nos couleurs c’est bordeaux et doré (avec du végétal) on est proches.
    Joli tes petits noeuds. Je n’ai en effet pas de Master en noeuds, incapable de faire un truc droit et symétrique des deux côtés. Mais toi on voit que tu as pris le coup de main.

  • Aaaah, les fameux pots de yaourt… J’en avais déjà quelques-uns que j’utilisais comme verrines, mais j’ai dû en manquer pas mal (aidée de ma soeur) pour en avoir assez ! Nous avons décidé des les utiliser comme contenants pour les dragées, avec un petit couvercle en crochet réalisé par mamie ! Et je me suis avalé une certaine quantité de riz au lait pour les pots de fleurs des centres de table… Vive la récup’ des pots en verre ! (En tout cas tes photophores sont très chouettes)

Commente ici !