Faire son enterrement de vie de célibataire en couple. Pourquoi pas ?

Aujourd’hui, je te raconte mon enterrement de vie de jeune fille un peu particulier puisque finalement nous avons fait nos deux enterrements (EVJF + EVG) le même jour, ensemble avec tous nos amis. Pourquoi ? Quelles activités avons-nous fait ? Je t’explique tout.

L’EVJF me fait peur

Dès le moment où j’ai nommé ma témoin, elle m’a demandé ce que j’attendais d’elle et ce que je voudrais pour mon EVJF. Pendant des mois, je restais très vague sur la question de l’EVJF. En réalité, je n’avais pas vraiment envie d’un EVJF mais je ne voulais pas lui dire un « Non » catégorique de peur de passer à côté de quelque chose. Ça semble être un rite de passage, une étape importante dans la vie. Tu imagines un peu le dilemme dans ma tête : je veux pas d’EVJF mais peut-être bien que j’aimerais, enfin je ne suis pas sûre, je préférerais pas mais si tu insistes pourquoi pas.

Pour être honnête, l’EVJF me faisait peur. J’ai des images de films américains où ça part carrément en cacahuète (Very Bad Trip, les Spring Break au Mexique et compagnie), et des images d’EVC européens qui consistent uniquement à humilier le ou la futur(e) marié(e) : chapeau en forme de pénis, déguisement ridicule, défis humiliants à faire dans la rue (faire la manche, embrasser des inconnus…). Bref, ces images stéréotypées que j’avais des EVC ne me rassuraient pas du tout, même si j’avais conscience qu’elles représentaient les extrêmes et que tous les EVC ne ressemblaient pas à ça. Il faut savoir que ce genre de truc n’est pas du tout mon délire. On dit que le ridicule ne tue pas mais quand il provoque un profond malaise, je ne vois pas du tout l’intérêt. Sans compter que des vrais amis ne devraient jamais avoir à humilier leurs amis.

D’un autre côté, je ne me fermais pas totalement à l’éventualité d’un EVJF car je connais bien ma témoin, son tempérament. Nous sommes toutes les deux des personnes modérées. Et puis je lui faisais entièrement confiance. Elle sait pertinemment ce que j’aime, ce que je déteste et ce que je ne ferais jamais de la vie. Je savais qu’elle ne chercherait jamais à m’humilier. Mais j’avais un peu peur que l’EVJF me bouscule un peu et me fasse sortir de ma zone de confort (pour rappel je suis introvertie, hyper émotive et très sensible au regard et à l’opinion des gens). Je pensais notamment aux défis à faire dans la rue avec des inconnus. Certes, ça ne me tuerait pas mais ça ne m’enchantait guère (en vrai ça me stressait carrément).

L’idée d’un EVC en couple

À force de faire l’autruche sur l’EVJF, ma témoin comprend bien que ça ne m’attire pas trop. En même temps, elle veut être sûre que je n’aurais pas de regrets plus tard de ne pas en avoir eu un. Elle est très attentionnée.

C’est alors qu’elle me propose quelque chose, dans des termes très rassurants, sans jamais mentionner EVC ou EVJF. Elle l’appellera « le weekend des mariés », nous serons ensemble en amoureux, accompagnés de tous nos amis. En résumé, c’est un grand weekend avant le mariage, entre potes, mais dont le programme nous est inconnu. Rien d’effrayant dans tout ça. J’accepte, je trouve que c’est une très bonne idée. En plus, ça permettra à nos divers cercles d’amis de se rencontrer au moins une fois avant le mariage. Ce qui est une très bonne chose car pour le repas du mariage, nous avons rassemblé tous les jeunes ensemble (25-35 ans), sur trois tables.

Le weekend des mariés parfait : aventure, voyages et bières

Je te le dis tout de suite, j’ai adoré… nous avons adoré notre weekend des mariés. Ma témoin qui a tout organisé a assuré sur tous les plans. Les activités étaient géniales, au-delà de mes attentes et au-delà des idées que j’aurais pu avoir pour mon propre EVJF. Ça nous a fait super plaisir de rassembler tous nos amis, même d’horizons différents, en un seul et même weekend. Il y a eu une très bonne entente avec tout le monde.

Le matin, nous nous rendons chez Koezio à Saint-Priest. Je comprends rapidement qu’il s’agit d’un escape-game et je suis ravie. J’espérais secrètement faire un escape-game, nous en avions déjà fait une fois et c’est bien dans la tendance du moment.

T-shirt d'enterrement de vie de célibataires

Crédits photo : Photo personnelle

À ce moment-là, on pense qu’on va faire un simple escape-game.
Mate nos super polos d’EVC.

Sauf que pendant le briefing, ma meilleure amie enlève ses bottes pour mettre des baskets pendant que ma belle-sœur s’attache les cheveux et enlève tous ses bijoux. Je les regarde perplexe. On va faire un escape-game ou bien… !?! On nous fait enfiler des combinaisons intégrales et un harnais de parachutiste. Ça devient de plus en plus excitant cet escape-game.

Escape game d'aventures chez Koezio

Crédits photo : Photo personnelle

Nos super tenues de parachutistes de l’extrême. On dirait que ça va être un peu plus sportif qu’un escape-game.

Koezio est en fait un mix entre un escape-game, un parcours de commando et un parcours d’accrobranche à 12 mètres au-dessus du sol. Tout ce qu’on adore avec M. Rider. Les activités un peu extrêmes c’est bien notre délire. Sport, mémoire, logique, adrénaline, calcul, esprit d’équipe… Nos méninges et nos corps ont été mis à contribution, nous avons adoré. On trouvait un indice puis on enchaînait tout de suite avec une passerelle suspendue par exemple. La difficulté résidait dans le stress et l’adrénaline qui pouvait te faire oublier les indices précédemment trouvés.

Parcours d'aventures chez Koezio à Lyon

Crédits photo : Photo personnelle

À la fin du parcours, il fallait se rappeler de tous les indices pour nommer le bon suspect. Mon équipe a gagné, celle de M. Rider n’a pas trouvé le bon suspect.

Escape Game chez Koezio à Lyon

Crédits photo : Photo personnelle

C’était quoi les indices déjà ?!

Couple devant une carte du monde pour la lune de miel

Crédits photo : Photo personnelle

Cette photo comporte un indice pour la suite de mon récit de mariage

Escape Game d'aventures à Lyon pour l'enterrement de vie de célibataires

Crédits photo : Photo personnelle

Après cette matinée active, qui collait parfaitement à notre esprit aventurier, place au voyage, une autre de nos passions communes à M. Rider et moi-même. Nous avons mangé dans un restaurant au pied des pistes de décollage de l’aéroport de Lyon-Bron. J’ai beaucoup aimé ce petit clin d’œil envers une autre de nos passions. Là je comprends que ma super témoin n’a rien choisi au hasard. Cet EVC (si on peut l’appeler comme ça) nous ressemble à 100%, il est à notre image.

Restaurant au pied des pistes de l'aéroport de Lyon-Bron

Crédits photo : Photo personnelle

L’après-midi, nous arrivons dans une zone industrielle de Vénissieux. Je ne vois absolument pas ce qu’on va bien pouvoir faire ici. Nous arrivons chez Maltazar pour faire un atelier de brassage de bières. Quand je comprends enfin ce que l’on va faire, j’affiche un immense sourire. Là encore, je suis bluffée par l’idée d’activité. Comment ils ont eu cette idée ? J’adore le concept. M. Rider en bon amateur / consommateur de bières et moi pas tant pour la partie consommation mais vraiment pour la partie curiosité, apprentissage du processus de production. J’adore comprendre comment sont fabriquées les choses et j’adore tout ce qui est artisanal, fait avec des produits naturels et localement sourcés. Nous allons réaliser cinq recettes de bières pour un total de 80 bouteilles de 75cl, soit 60L de bières. Oui les chiffres donnent le tournis.

Atelier de brassage de bière pour l'EVC

Crédits photo : Photo personnelle

Nous sommes tous studieux. Il faut choisir de façon judicieuse ses ingrédients et leur dosage.

Le gérant nous explique le rôle et la réaction chimique de chaque ingrédient de la recette. Chaque groupe choisit ensuite sa quantité d’extrait de malt selon le degré d’alcoolémie souhaité puis nous choisissons nos malts et nos houblons suivant les goûts de chacun. Le houblon apporte de l’amertume ou alors des arômes (agrumes, épices, fruits rouges…). La recette est vraiment faite sur mesure comme l’on souhaite.

Atelier de brassage de sa propre bière artisanale

Crédits photo : Photo personnelle

Brassage de bière artisanale  Lyon

Crédits photo : Photo personnelle

Les mariés brassent leur propre bière à leur EVC

Crédits photo : Photo personnelle

Après trois semaines de fermentation, nous sommes revenus pour faire la mise en bouteille de nos bières.

Bières artisanales classées par taux d'amertume

Crédits photo : Photo personnelle

Atelier de brassage de bière artisanale pour l'enterrement de vie de célibataires

Crédits photo : Photo personnelle

Mise en bouteille des bières artisanales brassées pendant l'VC

Crédits photo : Photo personnelle

Nous avons également créé nous-mêmes nos étiquettes. Tu as bien lu, nous avons créé cinq marques de bières : la Dark Ale (les garçons ont essayé de reproduire la Guinness), la Caramalt, La Treptoire, la Loustelle et la Frizz beer. Nous devons encore attendre au moins six mois avant de déguster les bières que nous avons nous-mêmes brassées. En conclusion, idée géniale, concept de l’atelier de brassage génial. Nous avons passé un super moment entre amis.

Brassagede bières artisanales pour l'EVC

Crédits photo : Photo personnelle

Nous avons terminé la soirée à Lyon dans le tout nouveau quartier réhabilité de Confluence entre restaurant convivial et bars hyper huppés pour rentrer sous les coups de 2 heures du matin.

Le lendemain, c’est un brunch en famille chez ma témoin qui a conclu cet extraordinaire weekend d’enterrement de vie de célibataires.

Quartier de Confluence à Lyon

Crédits photo : Photo personnelle

Ma témoin a fait un excellent boulot. Elle nous a parfaitement bien cernés, nous les mariés, et pourtant nous étions deux avec deux personnalités différentes. Nous avons été entre 7 jusqu’à 13 personnes durant les diverses activités du weekend. C’est plus difficile de trouver des activités qui plaisent à tout le monde quand il y a les deux mariés puis des filles et des garçons. Mais tout a été parfait et parfaitement bien coordonné. Elle a eu raison d’insister auprès de moi pour faire au moins quelque chose ensemble si ce n’est pas un vrai EVJF.

Au final, j’ai vraiment préféré faire ce weekend avec mon futur mari. Comme ça, nous pouvons nous remémorer ce weekend ensemble, nous avons créé nos souvenirs ensemble.

Es-tu convaincue de faire ton EVJF avec ton futur mari ? Quelles activités aimerais-tu faire si tu avais un EVC avec filles et garçons ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Coup de cœur de Mademoiselle Dentelle : les « Petits Tattoos » de Petit Mariage entre Amis ! Une chouette idée à retenir pour ton EVJF (commande-les en amont et tu pourras faire la surprise à tes copines en leur offrant ces tatouages éphémères le jour de ton EVJF 😉 )  ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “Faire son enterrement de vie de célibataire en couple. Pourquoi pas ?”

  • J’ai fait entièrement confiance à ma témoin. Je ne lui ai donné aucune consigne mais je savais qu’elle ne m’organiserait pas le genre d’EVJF dont tu parles avec déguisement ridicule et humiliation.

    Le matin les amis sont venus nous chercher et chacun est parti de son côté. J’ai eu droit à un escape game (moins sportif que le tien !!) et à un spa. La surprise a été qu’on s’est tous retrouvés le soir. C’était juste génial et parfait !!! Nos amis ont tous fait connaissance et ça a été un vrai plus pour le jour j, l’ambiance était déjà là. Je recommande vraiment ce genre d’EVC !!

    • Moi aussi j’ai vraiment apprécié que tout le monde se rencontre avant le mariage pour faire connaissance avec les divers cercles d’amis. Il y a eu une super entente qui s’est prolongée pendant le mariage.

  • Tiens c’est rigolo, EVC en commun ici aussi (uniquement pour la soirée par contre) et Mister Simba a été entraîné par ses potes chez Koezio !! 🤣

    J’adore l’idée du brassage de ses propres bières, c’est quelque chose qui m’aurait beaucoup plu je pense…

    • ah Koezio aussi pour Mister Simba !! Moi je ne connaissais pas avant mon EVC, mais trop génial. Et oui le brassage de bières c’était vraiment une super activité.

Commente ici !