L’épisode avec un EVJF, enfin presque

Je fais une petite pause dans mon récit des recherches – je n’ai plus qu’à te parler de mes chaussures – pour te parler de l’événement du weekend dernier : mon EVJF !

Je vais t’expliquer en détail comment celui-ci s’est déroulé, c’est encore tout frais et j’ai encore plein de paillettes dans les yeux, alors ce ne sera pas bien compliqué, mais laisse-moi t’expliquer auparavant pourquoi, comme Madame Cerise, je ne voulais pas de cette convention sociale (spéciale dédicace à Copine A).

Non, vraiment, pas d’EVJF, les filles !

À un an du mariage, la dernière fois que j’ai vu plusieurs de mes copines en même temps, nous avons parlé EVJF. L’une d’elles a été très déçue lorsque j’ai catégoriquement dit que non, je n’en souhaitais pas. Après tout, nous sommes déjà mariés civilement, nous avons un enfant, on ne peut pas dire qu’on ait franchement une vie de célibataire. Donc l’enterrer, non, vraiment pas.

Ajoutons à ça que ça implique des frais, et je ne suis pas du genre à faire dépenser des sous inutilement aux autres personnes, d’autant plus que je n’ai pas beaucoup d’amies (six très exactement), mais que leurs salaires vont du simple au triple et que leurs modes de vie sont tous bien différents. Donc, non, je ne souhaitais pas que les moins fortunées payent pour un weekend, ni qu’elles payent pour moi.

Autre problème, mes amies ne se connaissent pas toutes. Sur les six, quatre seulement se connaissent. Je ne voyais pas bien, même si elles sont toutes intelligentes et bien élevées, comment elles pourraient s’organiser pour gérer un événement sans se connaître. Je dis ça, mais je l’ai déjà fait donc bon, au final, c’est faisable, mais quand même, ça implique une organisation, et les plannings chargés de chacune me faisaient dire que je ne souhaitais pas leur ajouter une charge supplémentaire.

Me voilà donc à dire que non, je n’en veux pas. Comme tu l’as compris, j’ai changé d’avis, mais jamais très clairement, en fait.

Le mérite revient au départ à Monsieur For It. Il commence à me connaître et se doutait que j’allais changer d’avis (moi, inconstante ? Non, pas du tout ! Bon, peut-être un peu, j’avoue…), il a donc mis en route les préparatifs secrets de ce weekend.

Il a fait tout ça dès juin, apparemment… bon, ça, ce sont les infos que j’ai réussi à grappiller, je ne suis pas sûre qu’on me dise bien toute la vérité sur cette histoire, on me garde dans le flou, et en vrai, ça ne me dérange pas tant que ça.

Les témoins ont été au courant qu’elles étaient témoins peu après, dans le mois qui a suivi, mais ça n’a pas changé grand-chose, a priori. J’ai quand même eu un échange de textos avec Sœur Témoin, qui me disait : “Ah mais en tant que témoin, je dois organiser ton EVJF, non ?” avec un smiley rigolard, et moi de lui répondre que non, je n’en voulais pas, mais enfin bon, si jamais, ça ne me dérangerait pas tant que ça.

Oui, l’idée avait fait son chemin, et les idées d’activités aussi. Sans m’en rendre compte, j’ai donné à Monsieur For It des tas d’informations utiles sur quoi faire. Si j’avais eu des copines toutes amies avec Crésus et que mon EVJF avait été en été, je serais bien partie en bivouac sur la Loire passer la nuit sur une des îles – tu me diras, c’est presque ce qu’on a fait puisqu’on était sur l’île de Nantes (je te spoile la suite du récit, mais tu ne m’en voudras pas, hein, il fallait bien que je te fasse la blague) !

J’ai également embêté Copine Témoin J quand elle voulait absolument parler à Monsieur mon mari après avoir discuté avec moi : je lui ai clairement demandé si elle voulait parler de mon EVJF secret. Mais bon, comme elle m’a rétorqué que je n’en voulais pas donc qu’il ne fallait pas rêver, mes soupçons ont fondu.

Il faut dire que je suis facile à berner : Monsieur For It avait brillamment réussi pour mes 30 ans, pour lesquels je n’avais rien vu venir, et il a encore réussi à gérer le suspense.

Le début du weekend dernier, ou comment je ne vois rien venir

Nous voilà donc en partance pour notre premier vrai weekend de vacances depuis avril.

Nous avons prévu, avec Monsieur For It et Fille Chérie, de passer les trois jours en Vendée chez mon beau-frère et ma belle-sœur, et nous en profiterions pour fêter les 1 an (avec quatre mois de retard) de Nièce C. Cette partie-ci, je l’avais oubliée, mais c’était l’alibi premier.

J’ai dû faire mon bagage vingt-quatre heures à l’avance, parce que “tu es toujours à la bourre pour tes bagages donc comme ça, c’est fait, je charge et on part tôt.” En réalité (même si c’est vrai, je suis toujours à la bourre), Monsieur For It avait pour mission de me préparer un sac et mes chaussures à talons, que je devais emporter. Il a ensuite judicieusement glissé les vêtements et le sac à dos entre les deux banquettes arrières.

Je dois avouer que j’ai bien aperçu ma chaussure à talon lorsque j’ai ouvert la porte arrière, mais je me suis juste dit que j’avais dû l’oublier la dernière fois que je les avais portées (ça devait être à notre mariage civil, donc ça commençait à dater). Pourtant, Monsieur For It, qui avait donc remis la banquette arrière, m’avait précisé qu’il avait vidé et rangé le coffre. Quand je dis que tu peux me berner facilement, je ne mens pas.

Grâce à Monsieur For It, nous partons à l’heure. Nous arrivons donc dans le pays vendéen, dans la ferme de mon beau-frère. Nous profitons des vaches et rencontrons le petit veau (oui, oui, je suis végane et mon beau-frère est agriculteur, mais je le vis bien, ça va) né le matin même. Je profite d’être en vacances pour envoyer une photo des cochons à mes copines bretonnes, qui se plaignent que je ne vienne même pas jusqu’à elles (les fourbes, quand même).

Mon EVJF surprise à Nantes

Crédits photo : Photo personnelle

À la ferme, on en profite aussi pour voir la fabrication du pain

En relisant nos échanges sur les réseaux sociaux, je viens de voir que mes copines d’amour bretonnes sont vraiment fourbes. L’une d’elle a insisté sur le fait qu’elle avait l’anniversaire de la mère de son copain, une autre partait en weekend en amoureux, et elles ont trouvé le moyen de se caler un café commère-mer, ou un café comme mémère (attention, expression bientôt déposée par Copine S), le samedi matin. Rah la la, je n’en reviens pas de tout ce trafic à mon insu. Mais ça valait le coup !

Ma journée se déroule donc dans l’ignorance totale. Le soir, Belle-Sœur demande ce qu’on a prévu pour le lendemain. Elle nous propose alors d’aller faire un tour à la Ressourcerie, une sorte d’Emmaüs au Sud de Nantes – ah, ils me connaissent bien ! Évidemment, trop heureuse, je suis à 100% pour.

Monsieur For It n’est pas OK et Beau-Frère encore moins. Je n’insiste pas (mais pourquoi je n’insiste pas ? Monsieur For It aime bien Emmaüs, et il m’empêche d’acheter trop, en plus ! Mais non, je n’insiste pas…). De toute façon, ils ont prévu la parade : il faut garder les filles et les emmener voir les vaches. Belle-Sœur m’a dit que Monsieur Fort It rigolait sous cape lorsque l’alibi a été sorti, mais je n’ai rien vu (oui, je sais, je me répète, mais c’est quand même fou).

Le planning du lendemain est donc calé. Nous partirons à la Ressourcerie, puis déjeunerons dans un resto végane de Nantes, le Tree House (c’était bon), et enfin, nous irons – pourquoi pas – faire un tour au château. Encore une idée de Monsieur For It, quand j’y pense : ben oui, ce n’est pas loin et lui y était passé aussi la dernière fois. Que de fourberies.

Le samedi matin, avant que tout ne commence

Après une nuit un peu entrecoupée des réveils de ma fille, nous voilà parties pour la Ressourcerie, où nous traînons un peu trop. Je ne le sais pas, bien sûr, mais Belle-Sœur est un peu stressée du retard que l’on prend, au final. On doit se retrouver à 13h30, et nous en sortons à 12h48 précisément.

Le temps de se garer et de manger au resto (pendant lequel Belle-Sœur a appris par Sœur que le groupe était également en retard), nous voilà en route pour le château. Ma proposition de passer par l’entrée latérale n’est pas acceptée, parce que “regarde, il y a la passerelle, je pense qu’il vaut mieux passer par là !” (C’est ça, oui… C’était sur la passerelle, le rendez-vous, évidemment !)

Nous montons les marches et nous retrouvons à regarder le miroir d’eau de Nantes. Je ne savais pas qu’il existait, il me fait bien sûr penser à celui de Bordeaux, et donc à ma copine M, mais le château est très joli de l’extérieur. Il y a de la musique à côté du miroir d’eau, je ne vois donc pas ce qui se trame dans mon dos.

Mon EVJF surprise à Nantes

Crédits photo : Photo personnelle

Le miroir d’eau de Nantes, depuis les remparts du château

Mes copines sont arrivées, elles sont en bas des escaliers et nous cherchent. Pour preuve, regarde cette photo, elles sont toutes les quatre en bas à droite de l’image que j’ai prise.

Mon EVJF surprise à Nantes

Crédits photo : Photo personnelle

Le Château de Nantes, et surtout mes copines en bas des marches

Juste après ça, Belle-Sœur fait de grands coucous à ces quatre nanas, qui gesticulent en faisant des grands sourires et qui ressemblent un peu à ma sœur (“Mais elle n’avait pas prévu de weekend à Nantes avec ses copines ? C’est étonnant qu’il y ait quelqu’un qui lui ressemble…”) et à mes copines.

Pendant que je réfléchis à tout ça, elles sont en train de monter les marches. Je comprends quand même, très lentement mais sûrement. Surtout qu’elles ont crié “EVJF !” depuis tout en bas, mais le temps que les neurones connectent, elles ont le temps d’arriver en haut.

Mon EVJF surprise à Nantes

Crédits photo : Photo personnelle

Allez, encore le Château de Nantes pour l’occasion, pendant que mes copines montent les marches sans que je ne les voie…

S’en suivent des embrassades chaleureuses et un peu émues, il faut l’avouer, avant de commencer les festivités.

Je t’en parle d’ici peu, je dois encore me remettre de mes émotions !

Et toi, tu ne voulais pas d’EVJF et finalement si ? Tu t’es laissée avoir trop facilement et elles ont réussi à te surprendre, ou tu as prévu la date toi-même ? Dis-moi tout ça !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “L’épisode avec un EVJF, enfin presque”

  • Rahlala quel suspens !!! C’est vraiment génial que Monsieur For It ait insisté et qu’il ait réussi à garder le secret ! Tu devais être super contente au fond de voir tes amies réunies pour toi !! Hâte d’avoir le récit de ta journée 🙂

    • Oui, gros suspense. Je voulais faire en une fois mais je digresse et m’enflamme un peu donc ça ne rentre pas 🙂
      Il arrive trop bien à me surprendre mon mari je dois dire, je suis bonne cliente à ce niveau aussi c’est facile (contrairement à lui qui a horreur des surprises;) )
      Oui, j’étais trop contente c’est clair, c’était ne sacré surprise.
      Il va falloir attendre quelques jours pour la suite, que d’impatience, Madame Impatiente 🙂

  • Moi je suis comme le Monsieur For It, un peu fourbe^^ on a fait le même coup à mon copain pour son EVG.

    On devait partir en voiture chez des amis avec mon Beauf (le témoin) et sa copine le vendredi matin pour aller fêter les 1 an de notre filleul (super alibi qui a tenu des mois, mon chéri a même acheté des cadeaux). On va chez mon beauf pour le prendre en voiture et on doit récupérer sa copine à une station de métro car elle est en retard (en fait elle n’avait pas posé sa journée). Mon beauf fait semblant d’avoir oublié quelque chose et on retourne à son appart. Ah tiens, une bande de 10 lascars^^
    J’avais du réussir à planquer chemise et chaussures pour la soirée aussi, j’ai bien galéré…

    Notre plan machiavélique a failli s’éventer 2 fois dans la semaine précédente malgré 4 mois de préparations mais mon copain n’y a vu que du feu, comme le “putain” à la vue de ses amis l’a témoigné. Il était complémentent déboussolé mais il n’a pas regretté le “mauvais” coup qu’on lui a fait car il s’est éclaté tout le week-end =)

    • Je crois que moi aussi, le plan a failli raté plusieurs fois, mais je n’y ai vu que du feu et au final, quand on ne s’y attend pas, on est surpris.
      Vous avez trop géré aussi pour ton futur, comme quoi les alibi anniversaire d’enfant, ça fonctionne parfaitement:)

    • Non c’est clair, c’est surtout la veille au soir où ils se faisaient tous les trois des regards de connivence auxquels je n’ai bien sûr rien vu, que c’était compliqué.
      Et le lendemain, elle était bien contente quand son rôle de “emmener la mariée au Château” a été terminé et qu’elle s’est fait relayer, je pense qu’elle a un peu stresser avant l’arrivée des filles.

  • Un EVJF à Nantes, je ne peux qu’adhérer 😀 Hâte de découvrir la suite !

    Je trouve trop mignon ton côté naïf et insouciant, ton mari doit kiffer de pouvoir te surprendre régulièrement ^^

    • Il confirme que oui, ça l’arrange grandement. Mais moi, j’adore les surprises, surtout que quand même, il me connait bien et ne se trompe jamais (enfin, il me semble, ou alors mon cerveau s’est arrangé pour oublié les ratés;) )
      Par contre, je me rend compte maintenant qu’en fait il ne faisait pas très beau. Je n’avais pas vraiment réalisé sur le coup, toute dans l’euphorie du moment, mais bon, Nantes reste une très jolie ville, même par temps gris 🙂

  • Et ben quelle belle manigance !!! Et c’est encore plus génial quand on se fait prendre au jeu ! De mon côté aussi, je me suis faite avoir et je n’ai rien vu venir !
    Hâte de savoir la suite maintenant !

    • Oui, je me fais tout le temps avoir c’est clair !
      Mais c’est aussi super agréable, et se dire que toutes ses personnes ont réfléchi à tout ça pendant tout ce temps, c’est impressionnant, et hyper touchant mine de rien !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *