L’épisode du test du traiteur

Je t’ai expliqué par ici que nous avions trouvé notre traiteur et que nous avions signé avec lui avant même de goûter un seul de ses plats.

Nous ne sommes pas partis à l’aveuglette pour autant, nous avons regardé les avis sur les sites, même si les avis, c’est loin d’être le mieux pour se faire une idée. En effet, on le sait très bien pour en être l’objet souvent : certaines personnes peuvent mettre des avis qui ne sont pas réalistes et certains arrivent à faire supprimer les avis négatifs qu’ils peuvent recevoir. Oui, oui, je te parle en connaissance de cause car au sujet de l’hôtellerie, c’est bien vrai, et je ne doute pas que dans le domaine du mariage, il y ait ce genre de choses aussi. Donc, nous ne prenons pas les avis pour le Graal, mais c’est toujours intéressant.

Ce qui nous a fait signer facilement, c’est surtout que l’on a eu un très bon ressenti avec Thomas, le commercial, et s’il y a une chose que j’ai bien comprise à propos des prestataires, c’est qu’il faut toujours avoir le bon feeling. En plus, il ne connaissait rien au véganisme avant de nous rencontrer, mais maintenant, il maîtrise trop le sujet (oui, j’exagère un peu, mais au moins, il est plus au courant).

Nous avons donc pris rendez-vous en octobre dernier, soit quand même cinq mois avant le mariage, pour un menu dégustation. Nous avions prévu d’y aller avec nos parents et notre fille – heureusement pour nous, nous avions le droit d’être jusqu’à six personnes (et Petite Fille serait sur nos genoux).

Précision a été faite également qu’il faudrait un repas végétarien pour moi.

Comme tu le sais, un traiteur vegan n’a pas été possible pour nous, et comme Monsieur For It est encore omnivore, nous avons tous les deux fait des concessions. Nous aurons donc un plat avec de la viande, mais tout le reste sera végétarien.

Le plat, je l’ai presque imposé à Monsieur For It. Quand je te dis imposé, je veux dire que j’ai réduit la liste en ne permettant pas de tuer des animaux de petite taille ou des bébés animaux. Ce qui nous amène à avoir du porc au menu. Ma conscience est très déçue à ce sujet, mais je me dis que chaque invité y trouvera son compte et c’est déjà ça : ce seront les seuls animaux à être tués pour faire plaisir à mon mari et à nos invités, c’est un progrès par rapport à ce que l’on aurait mangé il y a encore quelques années. Soyons positive tout de même.

Voilà pour le postulat de départ. Nous partons donc tous les sept pour Saint-Avertin.

L’apéritif

Après nous avoir installés, Thomas, notre commercial, nous amène une soupe tourangelle, ainsi que des mises en bouche salées.

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

La table avec les soupes tourangelles – oui, la photo est mauvaise

Bon, nous avons prévu un goûter d’honneur avec du sucré et des boissons chaudes, mais c’est quand même trop bon, tout ça. Nous avons tous aimé ça, et Petite Fille a bien testé tout ce que son père et moi ne mangions pas.

Pour tout te dire, ce n’est qu’à la fin, en relisant son devis, que Thomas a remarqué qu’on n’avait prévu que du sucré pour nos invités, mais il a réussi à nous faire intégrer quelques pièces salées trop bonnes qui avaient fait l’unanimité.

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Les amuse-bouche salés

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Le deuxième plateau d’apéritif, avec les samoussas qui étaient trop bons !

La soupe tourangelle, ça ressemble à la soupe angevine, donc du vin type crémant de la région, du sirop de sucre de canne, du citron et du triple sec. Je ne peux pas te dire ce qui a été utilisé pour nous comme vin, mais ça devait être un Vouvray pétillant (qui existe et est très bon également en vin tranquille, donc sans bulles – on en apprend, des choses, tu as vu). Tout ça était très bon, tu l’as bien compris.

L’entrée

Nous passons ensuite au repas, et donc à l’entrée : un velouté de courge butternut et châtaigne à la chantilly noisette.

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Le velouté avec la chantilly qui a bien fondu déjà

Oui, on se marie en hiver et on souhaite des produits de saison, donc une soupe (oui, ça a beau s’appeler velouté, ça reste une soupe), c’est très bien, et sérieusement, c’est une tuerie, ce velouté, surtout avec cette chantilly pas végane.

Tout le monde trouve ça bien bon, Petite Fille a même droit à la fin du plat, elle en mange bien plus que nous, au final. Au mariage, je l’aurai sans chantilly, et c’est tout aussi bon.

Le plat

Le plat nous arrive maintenant. Tout le monde a donc du cochon, autrement dit un “mignon de porc cuisson en basse température chemisé de jambon de montagne, jus parfumé au cumin liaison aux pruneaux d’Agen”… Tu as vu ce titre à rallonge, un peu.

Et moi, j’ai une tombée de légumes avec un œuf mollet. L’œuf est parfaitement cuit, mais bon, ce n’est pas végane. Il me suffit d’énoncer ce détail à Thomas pour qu’il me propose des dés de tofu sautés avec les légumes pour la prochaine fois.

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Le plat végétarien, trop bon

On a eu du mal à choisir les accompagnements, donc on en a pris trois pour goûter. Oui, tant qu’à faire ! Nous pouvons tester la petite cocotte de purée de patate douce à l’huile de noisette, le crumble de légumes, et les légumes sifflets confits et grillés à l’huile d’olive. Les trois sont très bons, mais on ne choisit pas les légumes sautés, parce que trop classiques, et du coup un peu dommage : nous voulons profiter du repas pour faire découvrir des légumes à nos invités…

Par contre, autant sur le plat, tout le monde est d’accord – de toute manière, il n’était pas question d’avoir de la caille, du canard, de la poule, du veau, de l’agneau et j’en oublie, donc malheureusement, c’est le cochon qu’on a pris – autant sur les accompagnements, les avis sont partagés. En effet, certains d’entre nous ont constaté que ça pouvait faire étrange dans l’assiette, ces petits plats, surtout avec la viande.

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Le plat avec viande

Avec mes légumes à moi, ça ne pose pas de problème (comme quoi, c’est plus facile d’être végéta-r-l-ienne !), mais la viande fait plus compacte (oui, j’ai oublié de prendre la photo avant qu’ils ne commencent à manger), donc ça peut sembler un peu étrange dans l’assiette. Mais bon, on fait fi de ce sentiment – personnellement, je suis assez d’accord, mais la purée et le crumble sont tout de même bien bons. La discussion est assez rapide, et crumble et purée gagnent finalement.

Le dessert

Enfin, nous passons au dessert. Tu ne le sais pas encore, mais nous avons choisi de faire un repas assez court. Certains des mariages où nous sommes allés étaient avec mise en bouche, entrée, poisson, trou normand, viande, fromage et dessert, voire même dessert puis pièce montée.

Monsieur For It et moi ne sommes pas des grands fans de dîner à rallonge, donc nous ne souhaitons pas faire ça pour notre mariage. Ajoutons à ça qu’au niveau du budget, ça coûte moins cher de ne faire que trois plats, il faut bien l’avouer, et que nous avions tablé pour moins de 50€ par personne pour le dîner.

Bref, ce dessert : de nouveau, nous avons hésité entre plusieurs gâteaux. Donc, nous avons encore fait des partages pour que chacun puisse goûter à tout, et avons finalement opté pour le gâteau aux fruits de la passion. Celui-ci est accompagné d’une verrine et de deux macarons.

Je te montre une photo aussi :

Notre repas de mariage presque végétarien

Crédits photo : Photo personnelle

Le dessert

Ah, c’était bon encore une fois.

Nous avions au départ pensé également à avoir une pièce montée, mais Gourmandise Traiteur n’en fait pas, et les boulangers que nous connaissions n’étaient pas disponibles pour le grand Jour, donc c’est passé à la trappe. Pas de regret, nous avions la pyramide de macarons pour faire une entrée de desserts tout de même.

D’ailleurs, en y repensant après coup, on aurait pu éviter ça, ça faisait partie des must-have du mariage pour nous, mais franchement, ça ne changeait pas grand-chose. Enfin, je t’en reparlerai, tu peux en être sûre.

Et pour les enfants, alors ?

Ayant nous-mêmes une enfant, nous savons que ceux-ci ne restent pas en place, sont loin de tous adorer les soupes, et peuvent ne pas aimer les plats proposés aux adultes. Donc, nous ne souhaitions pas qu’ils aient le même menu en demi-portions, mais nous ne voulions pas non plus qu’ils soient lésés.

Je dois préciser également que certaines propositions que nous avions vues passer nous avaient semblé bizarres, tant le prix semblait élevé pour une tranche de jambon et des chips.

Une chance, avec notre traiteur, nous avions la possibilité d’avoir une box avec tout dedans (oui, comme dans les restaurants où l’on mange vite), ce qui nous convenait bien.

Les enfants auraient donc chacun leur box en début de repas, et après, à eux de se débrouiller avec.

Ils ont pu manger :

  • Des wings de poulet (oui, là, on se disait que pour les nièces de 2 ans, ça pouvait être compliqué, mais tout s’est bien passé)
  • Un mini croque-monsieur
  • Des bâtonnets de carotte avec une petite sauce (c’était bon – oui, j’ai goûté la carotte)
  • Des Dragibus (oui, je te mets le nom parce que c’est le seul bonbon végane que je connaissais et que je me suis empressée de réclamer à la place du mix prévu, mais si tu en as d’autres, je suis preneuse) (je parle de bonbons qui ne coûtent pas un bras, tu l’as bien compris)
  • Un bracelet lumineux – mais si, tu sais, le bâton que tu casses pour le rendre lumineux et visible dans le noir (ça, nous ne le savions pas, nous savions qu’il y avait un petit jeu, mais c’était la surprise)
  • Une mousse au chocolat
  • Et je crois encore quelque chose… mais j’ai vu passer rapidement cette box, et j’ai oublié le reste, d’autant plus que ça a changé un peu par rapport au devis où, par exemple, il était noté tomates cerises… mais comme pas de saison, pas de tomates (d’autant plus qu’elles n’ont vraiment aucun goût en hiver).

Malheureusement, je n’ai pas de photo de cette box, tu devras donc me croire sur parole quand je te dis que c’était très bien.

Et toi, tu avais quoi, comme menu ? Tu as dû faire des concessions ? Tu as réussi à avoir un menu végétarien ? Végane ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



11 commentaires sur “L’épisode du test du traiteur”

  • Bon, bah voilà j’ai faim !!! Franchement, votre menu me donne terriblement envie, et j’aurais vraiment aimé assisté à votre mariage 😉
    J’espère que le jour J, tout a été aussi bon 😀

    • Mais oui, c’était trop bon aussi le jour J, le velouté a bien plu, enfin je n’ai eu des retours qu’à ce moment là du repas, après je ne me souviens plus trop. Mais c’est clair que c’était trop bon !

  • Il faudra m’expliquer pourquoi pour un vegan c’est moins gênant de tuer un gros animal plutôt qu’un petit. Du coup tu gardes le rat et le pigeon de Paris mais tu condamnes la baleine ?
    Blague à part le menu a l’air très bon et je suis bien d’accord sur le fait d’avoir un repas pas trop long pour profiter de la fête !

    • Pour un vegan, une vie = une vie. Un rat = un pigeon = une baleine. Je ne vais pas parler pour Mme Wait mais je pense que dans ce cas de figure, minimiser le nombre de vie prise est une décision juste.

      • C’est tout à fait ça. Je suis d’ailleurs actuellement en train d’inscrire notre restaurant sur le site vegoresto.fr, que je vous invite toutes les deux à visiter pour trouver des alternatives végétales lors de vos sorties, il est préférable, lors de l’inscription, de bien vérifier que l’on ne propose pas de produits provenant de bébés animaux, ou encore de produits encore plus cruels quand à leur fabrication, du type foie gras.
        Quoi qu’il en soit, ce menu a permis à nos invités de constater qu’il est possible de manger bon sans tuer d’animaux, sauf malheureusement, pour le plat. Et oui, ce n’était pas trop long, et ça c’est plutôt chouette !

  • Merci de nous faire partager tes critères pour choisir les plats! Un choix qui ne semble par évident….
    Entre faire plaisir aux invités et se faire plaisir, tout en ayant certaines convictions (être végétarien, vegan ou même chercher à manger des légumes de saison…), ce n’est pas toujours facile… Vous semblez être tombés sur un traiteur compréhensif, c’est super !
    Et j’adore le concept des box pour les enfants, ça a du avoir du succès !!

    • Merci !
      Oui, je pense que ça a eu du succès, j’avoue ne pas avoir eu de retour, mais pour avoir discuté avec une petite cousine pendant qu’on mangeait toutes deux des carottes, elle a semble-t-il apprécié, et surtout, comme ça ils pouvaient tous sortir de table et manger comme ils le souhaitaient, ce qui étaient plutôt pas mal.

  • Super cet article, Madame Wait !
    Je suis très intéressée (et admirative) devant ton choix de faire des compromis sur le côté végane du menu, car on sent bien que pour toi c’est une question de conscience – mais comme ton mari est omnivore, tu as dû faire des choix difficiles. Comment discutez-vous de vos styles de vie respectifs au quotidien? Est-ce que ton mari fait des compromis sur son alimentation par égard pour tes convictions ?
    Pour terminer sur une note plus légère… J’ai envie de Dragibus maintenant, c’est malin ! 😉

    • Au jour le jour, on se débrouille chacun pour manger ce que l’on veut. L’été, on achète de quoi faire des salades, donc quantités de légumes et on ajoute chacun ce que l’on souhaite avec, légumineuses, pâtes, riz, ou autre encore, et l’hiver, on essaye de se faire des potées par exemple (enfin Monsieur For It les fait) sans les viandes, et il les cuit à part pour lui et pour petite chérie quand elle est dans un jour à viande, ou juste un plat de pâtes qu’on agrémente chacun comme on souhaite (oui, les pâtes c’est la vie, on adore ça).
      Nous avons plusieurs avantages, Monsieur For It n’aime pas les poissons et tout ce qui provient de la mer, ni l’agneau. Il a fortement réduit sa consommation de viande en général et de veau en particulier, mais vient d’une famille qui ne fait pas un repas sans produit animal (comme la mienne au final) et qui considère que la charcuterie ou de la rillettes, ce n’est pas de la viande. Il y a encore pas mal de chemin à ce sujet pour le prise de conscience de chacun, mais les mentalités évoluent.
      J’étais bien contente d’apprendre que les dragibus sont véganes, comme ça, pas de frustration de manger des bonbons loin d’être écolo (parce qu’écolo et végane, ce n’est pas encore très facile ! mais ça s’améliore aussi;) )

  • Aaaaaah j’aurai pas du lire ta chronique à cette heure là ! Aye j’ai troooop faim ! En tout cas ça avait l’air délicieux !! Saint avertin. Trop drôle j’avais pas tilté que tu habitais par là. J’ai vécu des années à luynes, tu dois connaître 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *