J’ai réessayé ma robe et j’ai… détesté !

Mais enfin Mlle Piment ? Qu’est-ce que c’est que ce titre dramatique digne d’un épisode du “Jour où tout a basculé” ?!? (Que celle qui n’a jamais regardé un épisode de ce genre de minifiction – mauvaise je te l’accorde – me jette la pierre !). Laisse-moi deux minutes, je vais tout t’expliquer.

Après plusieurs rendez-vous, en compagnie de ma merveilleuse team et de ma maman, j’avais enfin choisi celle qui serait ma précieuse pour notre grand jour. Pour rappel, Maman Do habitant à la Réunion, nous avions profité de ses vacances en métropole pour partager ce moment spécial avec elle 9 mois avant le jour J.

Quelques mois plus tard, je recevais donc un petit coup de fil de la boutique qui me prévenait que ma robe était arrivée et nous prenions rendez-vous pour le premier essayage “retouches” qui aurait lieu 3 mois avant notre mariage. Dans l’intervalle, je regardais et partageais avec plaisir les photos du précédent rendez-vous avec mes témouines et Maman en imaginant les accessoires qui iraient, les chaussures que je porterai… Je les ai d’ailleurs trouvées ces chaussures ! Et sur ce coup-là, je me suis fait un petit plaisir : m’offrir enfin ces chaussures rouges dont je rêve depuis si longtemps !

Bref, du bonheur, j’étais au Pays des Merveilles, tout était parfait.

J'ai réessayé ma robe et j'ai... détesté !

Crédits photo (creative commons) : Presley Roozenburg

Mon état d’esprit jusque là… Trop facile !

Et enfin arrive le jour des retouches…

Pour ce rendez-vous, malheureusement pas de copine disponible mais tant pis ! Il ne s’agit que de retouches, ce n’est pas indispensable d’être accompagnée après tout. C’est sûr, j’aurais préféré partager ce moment avec l’une de mes amies mais soit. Je ferai des photos à leur envoyer et je trouverai bien une volontaire pour venir avec moi au prochain. Croisons les doigts pour que la robe que j’ai choisie il y a déjà presque 6 mois me plaise toujours!

Je quitte le bureau à l’heure du déjeuner après une matinée chargée et file prendre le métro pour me rendre à la boutique. Évidemment les dieux des transports sont contre moi, des problèmes de trafic à mi-parcours risquent de me mettre en retard. Grrrrrr! Je finis par prendre un taxi pour finir le chemin et être à l’heure. J’arrive donc à la boutique et suis reçue par la conseillère, très agréable qui me reçoit aussitôt et m’invite à passer en cabine pour l’essayage. Elle part chercher le précieux paquet, m’aide à passer la robe, me complimente sur mes chaussures (j’en suis dingue !) et à sortir de la cabine pour monter sur le petit podium prévu à cet effet. Je lève les yeux pour me regarder dans le miroir et là, c’est le drame…

En un mot : je DÉTESTE.

Je sens les couleurs déserter mon visage et je parviens tant bien que mal à garder contenance devant la conseillère qui semble ravie puisque “oh chance ! Il n’y a pas beaucoup de retouches à faire !” Juste la longueur à ajuster et les épaules à resserrer légèrement. Elle pose ses épingles tranquillement, me propose même d’essayer des voiles pour savoir si cela me plaît et lequel aura ma préférence. Elle m’en fait essayer plusieurs, prend gentiment les photos pour que je puisse choisir plus tard et passer la commande. Elle est adorable, patiente et semble se rendre compte que ça n’est pas la joie mais elle a la délicatesse de ne pas me pousser et plaisante gentiment pour me mettre à l’aise.

Pourtant, rien n’y fait. J’ai beau me regarder et essayer d’être moins critique, ça ne fonctionne pas. Pour être plus claire, j’aime toujours autant ma robe mais je ne m’aime pas dedans. Je ne vois que des choses qui ne vont pas. Mes bras me paraissent énormes, mes fesses aussi, on voit la marque de mes sous-vêtements et je commence à avoir mal aux pieds dans mes superbes chaussures toutes neuves… Je parviens tout de même à terminer le rendez-vous en fixant le prochain qui sera très probablement le dernier (pas beaucoup de retouches = récupération rapide de la robe). Je sors de la boutique aussi rapidement que possible, appelle Doudou-soeur et fond en larmes aussitôt. Mais pourquoi ce drame alors ?

Attends un peu, tu vas comprendre…

À cette période-là, le mariage approche déjà à très grands pas. Beaucoup de choses se sont accélérées et même si c’est un bonheur d’organiser tout ça, c’est aussi une part de stress non négligeable. Les prestataires à coordonner, les détails à peaufiner, les invitations à envoyer, les (interminables) démarches administratives… Est-ce que j’ai bien tout calé ? Les invitations sont arrivées, tu ne trouves pas qu’elles sont trop simples finalement ? On devrait peut être les customiser ? En changer ? Et la déco ça en est où ? On n’a pas encore reçu les alliances ? Il faudrait peut être les rappeler ? Et c’est comme ça tous les jours, toute la journée… Tu vois le tableau ?

Dans le même temps, côté travail, je suis enfin plus à l’aise dans ma nouvelle activité et je commence à gérer de nouveaux projets. Passionnants certes mais comme ce sont les premiers, je ne veux pas me louper. Du côté de Mr Gatsby, nouveau poste également depuis quelques semaines et malheureusement un souci difficile à régler découvert la semaine précédente qui lui cause du stress et à moi aussi par empathie.

De plus, je ne t’en avais pas parlé avant et je ne m’étalerai probablement pas sur le sujet par respect pour sa vie privée mais je dois quand même évoquer que Maman Do a un gros problème de santé depuis plusieurs mois. Elle est forte, courageuse et bien entourée mais être loin d’elle à cette période où j’aimerais tant pouvoir être sur place pour l’aider me mine profondément le moral.

En résumé, avec tout ça, tu l’auras compris, ce jour-là, c’était un jour sans. Un jour où tu arrives à saturation, où tu as juste besoin d’évacuer les tensions, prendre un moment pour toi, laisser de côté tout ce qui a trait à ton mariage, ton boulot, tout ce qui te cause du stress… Mais évidemment, prise dans mon tourbillon, je ne m’en suis pas rendu compte et j’ai fait d’un moment sympa une catastrophe. Bon en vrai et avec le recul c’était pas non plus le drame mais sur le coup c’est ce qu’il me semblait. Heureusement, ma bonne fée Doudou-soeur était au bout du téléphone. Comme je te l’ai dit dans une précédente chronique, elle me connaît parfaitement. On passera ce jour-là presque une heure au téléphone et entre deux reniflements désespérés, elle parviendra avec douceur à me faire comprendre que je sur-réagis à ce moment, que j’ai besoin d’une pause et qu’on est suffisamment dans les temps pour que je m’accorde un temps à moi. Et elle avait raison. La tête dans les préparatifs et le reste, je me suis un peu oubliée au passage et j’ai fait une grosse angoisse spéciale future mariée ! Il paraît que ça arrive plus souvent qu’on ne le croit…

SOS Doudou-soeur ! Je fais quoi maintenant ?

Sur ses bons conseils, après une petite sieste et une bonne douche, je suis sortie passer la soirée avec une amie, au programme : spectacle et petit papotage entre filles autour d’un bon verre dans un restaurant que j’adore. Le reste du weekend, je le passe en amoureux avec Mr Gatsby qui pour une fois ne travaille pas. Balade et ciné, découverte d’un super resto qu’on ne connaissait pas avec ma cousine et son mari qui sont de passage sur Paris. On s’autorise tout sauf parler préparatifs du mariage ou sujets désagréables. À la fin de ce weekend, je suis requinquée et prête à repartir ! Avec en prime, l’interdiction de retourner essayer ma robe sans mes bonnes fées !

Et tu sais quoi ? J’ai même réussi à reprendre les photos de mon rendez-vous et à me dire que finalement je ne suis pas si mal…

Et toi, est-ce que ça t’ait arrivé aussi de ne pas aimer ton reflet dans la robe que tu avais choisie ? As-tu fait une overdose du mariage pendant tes préparatifs ? Raconte-moi…


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



4 commentaires sur “J’ai réessayé ma robe et j’ai… détesté !”

  • Pour le coup, ode à Doudou-Sœur !!! ^^ Heureusement qu’elle était là pour toi et a su trouver les mots justes pour te conforter dans ton choix 🙂

    Je te rejoins à 300% sur le lâcher-prise, c’est important de savoir faire un break “anti-mariage” durant les préparatifs. On peut vite arriver à saturation et passer à côté de beaux moments…
    A ce sujet, je sais déjà que Chéri et moi avons fait le bon choix en privilégiant une organisation sur 2 ans et demi. Cela nous permettra de penser à autre chose qu’à notre joli jour 😉 (Même si à M -8 de notre cérémonie civile je me pose déjà mille questions à la minute, ce qui n’augure rien de forcément positif pour notre réception de 2020 ! Ahaha)

  • Oooooh madame Piment, j’etais triste pour toi. Ça a pas du être un moment facile mais je crois qu’a Un moment donné ou un autre on connaît un peu toutes ça. La surcharge mariage, et puis encore moins évident quand tu as des problèmes à côté, tu as vite l’impression d’etre dépassé.
    Ouf heureusement que doudou Soeur a su trouver les mots, ta robe est sublime et tu n’avais aucun doute à avoir ! Hâte maintenant d’avoir les chroniques de ton mariage pour te voir magnifique dedans !

  • J’imagine à quel point ça a dû être compliqué pour toi…. Heureusement que Doudou Soeur était là pour te rassurer 🙂 Ta robe est magnifique et te va à merveille !!! Hâte de voir le résultat 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *