Mes essayages ou mon épopée parisienne – Partie 1 : Vers la désillusion et au-delà !

Tadadaaaaaam ! Ça y est, je reviens te parler de mes essayages. Tout s’est en fait passé sur la durée très condensée de 24 heures ! L’hiver dernier, j’étais sur Paris pour quelques semaines de formation et j’ai voulu en profiter pour aller faire un tour dans les boutiques de mariée. Je savais que j’aurais plus de facilité à trouver des modèles de la marque Rosa Clara qui me plaisait tant dans une grande ville, et c’était l’occasion pour qu’on se rejoigne dans un lieu commun avec mes supers témoins Agent R et Agent J.

Ne pouvant pas revenir tous les quatre matins sur Paris j’avais organisé une journée assez musclée avec 3 différentes visites de boutiques (ça peut sembler peu comme ça, mais je t’assure qu’à la fin nous étions lessivées !).

Ce matin-là, j’étais un petit peu stressée je dois dire de passer pour la première fois de ma vie le pas de la porte d’une boutique de mariée ! J’espérais aussi secrètement retrouver certains de mes coups de cœur Internet, et notamment la robe Emilia que je rêvais d’essayer. Mais pour la première, j’étais plutôt confiante, je savais qu’ils proposaient pleeeeeeeeein de robes de chez Rosa Clara.

Pas de Mireille, mais… Tyrannosaure en vue

Nous rentrons dans la boutique et nous apercevons quelques vendeuses qui nous accueillent avec le sourire. On nous dit de patienter près d’une table à l’entrée où je feuillette un magasine pour patienter. Puis je vois ce qui est sans doute « ma » vendeuse attitrée avancer vers nous… et je me fais direct engueuler pour avoir regarder le magazine. Elle est vraiment très froide et assez rigide… mais comme j’aime les défis je ne me démonte pas (et je ne me démonterai pas pendant toute la durée du rendez-vous, je ne sais toujours pas quelles forces j’ai invoquées en moi mais je suis restée Captain Sunshine tout au long de notre échange).

Elle me fait comprendre qu’avec mon budget de 2500€ je vais être limitée pour les essayages (moi qui trouvais ça déjà énorme), ce que je comprends en soi mais je me dis qu’elle pourrait me l’expliquer sans que j’ai l’impression d’être condamnée à mort. Nous partons chercher quelques modèles dans le fond de la boutique, et je passe devant les autres vendeuses en me disant que je n’ai vraiment pas de chance car elles ont toutes l’air adorables.

Bref, je décide de faire abstraction, même si la vendeuse va être odieuse du début à la fin (notamment avec mes témoins… elle leur fermait sèchement le rideau de la cabine d’essayages devant leurs yeux alors qu’elles étaient parfois en train de nous parler…). Mais comme je n’aime pas du tout les conflits, j’essaye de ne pas me laisser atteindre par sa mauvaise humeur.

Je lui explique un peu ce que j’aime, les robes que j’avais repérées et qui, je le sais, rentrent dans mon budget… mais il n’y en a aucune en boutique. Adieu robe Emilia. Je suis un peu déçue mais je ne me laisse pas abattre, peut-être trouverais-je une robe qui lui ressemble ! Je lui confie les formes que je n’affectionne pas (les bustiers, et pire les formes coupées aux bras comme un marcel. Résultat, j’essayerai trois robes avec un haut « marcel » comme celle-ci…

Robe Rosa Clara Two Rhodesia

Crédits photo : robe Rosa Clara - Two Rhodesia

Comment te dire… je me trouvais TROP MOCHE dedans ! Et le gros nœud en plein milieu ne me plaisait pas du tout. Je n’aimais que la matière de cette robe.

J’ai donc expliqué à cette charmante dame que ce genre de forme me donnait vraiment des complexes au niveau de mes épaules, et elle me répondait à chaque fois « non, ça va ». Ah bah dis-donc merci beaucoup Madame la vendeuse, si tu trouves que ça va, tous mes complexes s’envolent alors !

Elle me fait aussi essayer celle-ci :

Rosa Clara Delicia 2016

Crédits photo : robe Rosa Clara - Delicia

Je trouve le dos original (mais n’étant pas trop sûre que ça soit une chose positive ou non pour le coup), mais le devant est encore dans une découpe proche du marcel. De face j’ai l’impression d’être un homme.

Au bout de la troisième elle a fini par comprendre et m’a emmené une… robe bustier. Mais j’étais tellement contente qu’elle passe à autre chose que j’étais prête à embrasser cette robe. Je l’essaye avec enthousiasme car je me dis qu’on ne sait jamais, je peux avoir une belle surprise avec une forme inattendue !

Mais, honnêtement, cette robe ne m’a pas du tout marquée et je ne m’en souviens même plus (je crois qu’il devait encore y avoir un gros nœud quelque part !).

La prochaine est une petite délivrance car elle n’est ni une robe bustier ni une robe avec un haut :

robe Enero 2016 Rosa Clara

Crédits photo : robe Enero - Rosa Clara

En revanche, je ne ressens vraiment pas d’euphorie (ni rien du tout d’ailleurs) en l’essayant, je trouve l’arrière encore trop travaillé et les fines bretelles ça n’est pas non plus ce qui me semble idéal quand on n’aime pas trop ses épaules. De plus, j’ai vraiment ressenti une sensation de lourdeur dans chacune de ces robes, comme si j’étais toute petite dans une montagne de tissu.

On passe à la dernière robe, radicalement différente, mais vu comment les premières m’ont plu, je me dis que c’est une bonne chose ! Celle-ci n’est pas du tout une robe princesse, elle est près du corps, toute en dentelle… elle est bien loin de mes critères mais elle a l’air sublime. Je l’enfile, et elle est toute confortable :

robe Vigo - Rosa Clara 2016

Crédits photo : robe Vigo - Rosa Clara

ENFIN, je me sens belle dans une robe !

Je dois dire que celle-là m’a un peu reboostée ! Je trouve qu’elle me va vraiment bien, je ne me suis jamais vue dans une robe aussi sexy ! Et mes deux témoins sont tout aussi enjouées que moi. Enfin quelque chose de positif dans ce rendez-vous. Je demande à la vendeuse de me noter sa référence pour la garder sous le coude, même si j’émets un petit bémol car elle est loin de mes envies de robe de princesse… j’ai peur de le regretter. De plus, elle coûte 3000€, soit 500€ de plus d’une somme que je trouve déjà assez conséquente. GLOUPS.

Je ressors de la boutique assez perplexe. J’aurais pu me laisser complètement abattre par la vendeuse mais je décide de l’oublier et de passer à autre chose : je passe une journée unique avec deux personnes que j’adore et je n’ai pas du tout envie de me laisser miner par une personne aigrie ! Non, tu ne m’entraineras point dans ta déprime Mirelle Tyrannosaurus !

Je repars le cœur plein d’espoir, en route pour une pause repas avant la deuxième boutique.

Et toi, es-tu tombée sur une vendeuse totalement déprimante ? T’es-tu demandée si elle avait mangé du lion avant ton arrivée ? T’es-tu sentie incomprise pendant tes essayages ? Dis-moi tout !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les « Petits Tattoos » ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



24 commentaires sur “Mes essayages ou mon épopée parisienne – Partie 1 : Vers la désillusion et au-delà !”

  • A chaque fois que je lis vos commentaires je me dis que j’ai vraiment eu de la chance avec mes vendeuses, toutes adorables!
    Et bravo d’avoir réussi à garder ta bonne humeur, c’est bien ça qui compte!
    La suite, la suite!

  • C’est quand-même fou le nombre de témoignages de futures mariées qui tombent sur des vendeuses pas très agréables. Mais la tienne c’était une championne, en plus d’être froide, elle n’a pas écouté ce que tu souhaitais!
    Hâte que tu nous racontes la suite, en espérant que les boutiques suivantes ont été plus agréables!

    • Mais oui c’est fou j’ai l’impression que ça arrive régulièrement ! Je sais que ça doit être un métier difficile et pas uniquement plein de paillettes…mais ça fait tout drôle quand on arrive toute contente (ça avait l’air d’être vraiment plus que de la mauvaise humeur ^^)

  • Mon dieu quelle horreur !!! C’est fou à quel point elles peuvent être horribles parfois !
    Maintenant j’ai hâte de savoir la suite !!!

  • C’est pas possible autrement, elle avait ses ragnagnas cette petite dame ? Je ne vois que ca pour etre si peu avenante ! En tout cas ca me fait sourire de constater que j’ai la meme facon que toi de reagir face au complexe des epaules : « aaaaah non, avec un marcel j’ai l’impression d’etre un hoooooomme ! » … je dis tout pareil haha ^^

  • Haaa… les Mireilles et les Tyrannosaures…
    MDR !

    Je compatis complètement !
    Mais bravo d’être parvenue à rester zen jusqu’au bout ! Je t’admire ! 🙂

    Moi, la première boutique, la patronne a voulu me faire essayer tout ce que je ne voulais pas: du taffetas, du tulle et des robes travaillées de bas en haut alors que j’étais hyper précise sur mes critères.
    La seconde a été d’un manque de respect jamais vu avec mes témouines et moi-même et on a failli faire demi-tout immédiatement (mais tant qu’à être là, je voulais vérifier qu’il n’y avait rien d’intéressant pour moi… ce qui s’est confirmé).

    Enfin, la troisième boutique, la bonne: une vendeuse charmante, qui écoute réellement mes critères (dont un petit budget de 750€ grand max, la tienne aurait fait un infar’ ! ^^) et j’ai immédiatement trouvé la robe de mes rêves ! 🙂

    Perso, j’adoooore les modèles que tu as essayé (le coup du marcel ne me dérange pas car perso, je rajoute un boléro pour cacher mes bras dodus ! héhé!) ! Mis à part le gros noeud de devant, elles sont toutes magnifiques à mon goût ! Et la robe sirène en dernier… ouhaaaa! Superbe !!

    Hâte de lire la suite de tes aventures et en espérant que les autres vendeuses auront été plus sympathiques et professionnelles ! 😉

    • Ahhh je vois que tu as eu un peu la même galère Gigi !! Ca m’a beaucoup choqué aussi son attitude vis-à-vis de mes témoins…elles n’avaient rien fait les pauvres ! Et je vois que comme pour moi ça ne t’a pas aidé à trouver ton bonheur dans cette boutique.
      Et pour les robes moi aussi j’ai eu un gros problème avec ce gros noeud… hihi, je ne trouvais ça vraiment pas flatteur !

  • Oh j’ai eu beaucoup de chance alors ! Je ne suis tombée sur aucune Mireille ! Youpi ! Mais comme toi, j’avais programmé 2 journées pour les essayages avec 3 RDV à chaque fois. Je trouvais ça plus efficace.
    Hâte de savoir la suite maintenant !!!

  • C’est vrai que la quatrième robe est super jolie, bien que plus éloignée de tes critères de départ !
    J’aime beaucoup le dos de la deuxième aussi, il est en effet assez original, mais super esthétique !
    Quant à la vendeuse tyrannosaure… INSUPPORTABLE !

  • L’angoisse la vendeuse désagréable…
    Je me rends compte de ma chance de tomber à chaque fois sur des vendeuses adorables et de bons conseils !

  • Aïe! Je compatis… Y a des vendeuses comme ça… Mais bravo pour avoir gardé ton calme ?
    La première boutique où je suis allée avec soeur pour mes essayages ne m’a pas plue et la vendeuse n’a absolument pas compris… Elle m’a même sortie un truc qui m’a choquée :
    « On se revoit en Janvier et même si vous voulez plus essayer de robes chez-nous, je vous traînerai par les cheveux jusque dans la cabine ». Elle rigolait. HA-HA. Moi, non. Je n’ai rien dit, ma soeur a parlé pour moi!

    Dans la seconde boutique où je suis allée, je suis tombée sur une vendeuse dynamique, compréhensive, aux bons conseils et pas stressante du tout. Elle m’a directement cerné et a pris en compte mes complexes/ mes doutes etc… Ca a été un d’une aide précieuse! Au final, j’ai trouvé la robe de mes rêves et j’ai finalement passé un très bon après-midi! ?

    • Oula heureusement que ta sœur était là…un peu flippante cette vendeuse ! C’est difficile quand on se sent incomprise ! J’ai l’impression que parfois une vendeuse essaye de nous « convaincre » que ça passe (pour une robe de mariée c’est bof) alors qu’il faudrait peut-être mieux essayer de faire un cheminement pour arriver à quelque chose qui correspond vraiment !

  • Mais… Deja comment on peu engueuler une mariée qui feuillette un catalogue, et en plus pourquoi decourager d’entrée en disant que 2500€ seront pas suffisant?
    C’est une tres mauvise vendeuse. Heureusement que tu ne t’es pas laissé abattre par elle pour la suite.

    • Oui je me rappellerai d’elle mais pas en bien ! Vraiment pas cool pour l’image de sa boutique (et dommage car comme je le racontais les autres avaient l’air beaucoup plus sympas !)

  • Olala ce n’est pas le premier billet (et a priori pas le dernier) que je lis avec des mauvais retours sur les essayages (enfin surtout sur les vendeuses). En tout cas félicitations d’avoir gardé ton calme et d’avoir continuer les essayages en évitant les conflits !!

    Je vais à mon premier essayage mardi et j’ai PEUUUUUUUUUUUUUUUUR !! (oui tout ça). Déjà je suis (hyper) complexée et ensuite j’ai peur de rien trouver. Si en plus je tombe sur une vendeuse mal-lunée … (je n’emploierai pas le nom Mireille qui est celui de ma maman qui est A-DO-RA-BLE (et qui m’accompagnera d’ailleurs normalement …)). Enfin bref, on verra ça bientôt !!

    • Oh oui dis donc si elle entend parler de ce surnom ta maman va se demander d’où ça vient, et pourquoi d’abord ^^ (je n’en ai aucune idée !!) Je pense qu’il faut que tu y ailles le plus relaxe possible (je sais facile à dire), j’entends par là peut-être ne pas trop élever tes attentes (on ne sait jamais si tu tombes sur une boutique qui ne te plaît pas, ça n’est pas grave après tout, ça te permettra de comparer plus de tenues), et de par l’expérience que j’ai vécu, surtout ne pas se laisser miner par une vendeuse éventuellement froide, car la plupart sont gentilles et à l’écoute ! C’est juste que forcément quand c’est pas bien on en parle plus, peut-être parce que ça marque plus, mais la plupart du temps ça se passe bien (promis, moi c’était ma seule pas sympa 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *