Princesse d’un jour : mes essayages en France – Partie 1

Me revoici pour te conter la suite de la recherche de ma robe de princesse ! Tu peux retrouver mes préférences en matière de robes ici, et mes tout premiers essayages irlandais par là. Cette fois-ci, au programme : une semaine pour trouver MA robe de princesse en France.

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo (creative commons) : Anna Docking

Pendant le mois de juillet, j’ai donc fait quelques recherches sur les boutiques de robes de mariée à Paris et aux alentours, en me concentrant sur celles qui proposaient des modèles qui me plaisaient sur leur site Internet, ou qui étaient revendeurs des marques qui revenaient souvent dans mes sélections : Pronovias, San Patrick, Aire Barcelona, La Sposa ou encore White One.

Ce que je n’avais pas prévu, c’était le nombre de boutiques fermées au mois d’août… Et oui !

Conseil numéro 1 pour toi, chère bride-to-be : si tu ne vis pas sur place et ne peux donc pas te permettre de prendre des rendez-vous quand tu le souhaites, ne prévois pas ta recherche de robes au mois d’août ! L’une des boutiques qui avaient beaucoup de très belles robes ne rouvrait par exemple qu’en septembre, et j’étais très déçue de ne pas pouvoir y faire des essayages… J’ai tout de même gardé l’adresse dans un coin de ma tête, pour refaire un aller-retour en France au mois de septembre si je ne trouvais pas mon bonheur en août.

Heureusement, quatre boutiques ont répondu positivement à ma demande de rendez-vous, alors en route, chère Dentelle, je t’embarque avec moi !

Premier arrêt : Couture Nuptiale, Paris

Si j’ai choisi cette boutique, c’est pour deux raisons : d’une part, j’y étais déjà allée pour le mariage de l’une de mes meilleures amies, et d’autre part, je savais donc qu’il s’agissait d’un grand “showroom”, comme dirait notre amie Cristina. Beaucoup de robes, beaucoup de marques, et surtout… tu peux en essayer autant que tu le souhaites ! En théorie, lorsque tu réserves un rendez-vous, il est indiqué que tu auras un créneau d’1h30. En pratique (peut-être grâce au calme du mois d’août), nous sommes restées… plus de 2h30 !

En réservant, tu peux également choisir si tu souhaites une vendeuse pour tes essayages, ou si tu souhaites essayer seule (auquel cas il te faut un(e) accompagnateur/trice pour t’aider à enfiler les robes). J’avais choisi l’option “avec vendeuse”, en me disant qu’elle pourrait être de bons conseils et me proposer des modèles que je n’aurais peut-être pas remarqués. Et puis quelques jours avant mon rendez-vous, j’ai reçu un email m’indiquant qu’aucune vendeuse n’était disponible, et que je pouvais modifier ma date de rendez-vous, ou choisir l’option essayage seule. Bon, et bien, hors de question de changer la date, c’est donc ma maman qui sera mon habilleuse !

En arrivant à la boutique de bon matin, nous sommes accueillies par un jeune homme qui me donne un papier et m’explique que je peux regarder toutes les robes, noter leurs références sur le papier, puis le lui donner. Il se chargera alors de me les apporter une par une.

Je commence donc mes recherches : Couture Nuptiale propose des robes de nombreuses marques, pour la plupart d’anciennes collections. Les modèles qui sont en boutique sont donc les robes que tu achètes, et il n’y a pas d’autres tailles disponibles. Par contre, ils ont aussi leur propre ligne, Couture Nuptiale, robes qui peuvent donc être commandées dans n’importe quelle taille.

Du coup, cela simplifie la tache : si une robe un peu trop grande peut être ajustée, inutile en revanche de regarder les robes trop petites, ou vraiment trop grandes. Je fais donc ma petite liste, en choisissant soigneusement des modèles “oh oui !”, des modèles “mouais peut-être” et des modèles “euh ça m’étonnerait mais y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis”. Je demande également au vendeur si les robes que j’avais repérées sur le site sont disponibles : il en trouve quelques-unes, mais pas toutes.

Conseil numéro 2, chère bride-to-be : avoir pu choisir ses robes soi-même était sans aucun doute une chance (beaucoup de boutiques ne t’autorisent pas à mettre tes mains sales sur les robes, et ce sont les vendeuses seulement qui te les proposent, selon tes critères et remarques). Par contre, sache qu’il est trèèès difficile de se rendre compte du rendu d’une robe lorsqu’elle est pendue sur un cintre ! Sans jupon, sans forme… c’est facile d’en rater ! Ne te fais pas avoir, et n’hésite pas à demander au vendeur la forme de la robe par exemple, ils connaissent leurs modèles par cœur !

Une fois la liste rendue, me voici en salon d’essayage (c’est plus qu’une cabine, c’est gigantesque !), et zou, c’est parti ! La suite en photos, parce qu’on est bien d’accord, c’est tout de même plus parlant ! Ah, dans les points positifs : tu peux faire autant de photos que tu le souhaites ! Et comme tu vas le voir, nous ne nous en sommes pas privées !

La première robe

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Ma plus grande crainte était de ne pas réussir à mes souvenir des robes d’une boutique à l’autre : s’il y en a une qui me plait beaucoup, et puis une autre dans une autre boutique, comment pourrais-je comparer sans pouvoir essayer les deux à la suite ? Pour cela, pas de panique ma chère Dentelle, j’ai tout prévu ! Ma maman a pour mission de remplir un petit carnet avec le nom du modèle de la robe, une note sur 10 (je ne suis pas prof pour rien…), le prix et les commentaires. Je n’ai pas retrouvé le carnet, et je n’ai donc aucun souvenir des noms des modèles essayés, mais les photos parlent d’elles-mêmes !

Cette robe-ci est l’une de ma sélection sur le site Internet, et celle que je souhaitais vraiment essayer ! J’aime beaucoup la dentelle tout le long de la robe, la forme de la robe (pas trop volumineuse mais assez quand même) et le laçage dans le dos. Je crois que je lui avais donné la note de 8/10 ! Next !

Les deuxième et troisième robes

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Les essayages de ces deux robes sont rapides : je n’aime pas du tout le décolleté (ou l’absence de décolleté d’ailleurs), j’ai l’impression d’étouffer ! Je n’aime pas vraiment non plus la dentelle de la troisième robe, qui n’est pas très délicate, ni la dentelle au bas de la robe. Si je me souviens bien, elles ont eu les notes de 6/10. Next !

La quatrième robe

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Je te présente la robe “moustiquaire” ! Oui, alors, que je t’explique : durant mes essayages, j’ai développé une aversion pour les robes ayant ce tissu “transparent” en décolleté ou dans le dos. Je n’ai aucune idée du nom que cela porte, mais pour moi, c’est effet moustiquaire assuré. Ne m’en veux pas si ta robe de mariée est comme cela, c’est un avis tout à fait personnel ! Par contre, la traine et le bas de la robe est magnifique ! Note : 5/10.

La cinquième robe

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !
[ziofix-credit cc="0" url="" nom="Photo personnelle"]
Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Mes essayages à Paris pour des robes de mariée de princesse !

Crédits photo : Photo personnelle

Et voici la dernière ! Oui, j’en ai essayé huit, mais certaines n’allaient pas du tout, si bien que je les ai retirées avant même de prendre des photos. Je me sens vraiment bien dans celle-ci, et j’ai un vrai coup de cœur lorsque je me regarde dans le miroir. Le travail du bustier, la dentelle, la forme, la traîne, le laçage : c’est bien simple, j’aime tout ! Je la trouve “peu” commune, du fait de sa couleur également : on le voit mal sur les photos, mais cette robe est champagne, et non ivoire. Note : 9/10 !

Le vendeur m’explique que, puisque ce n’est pas une robe Couture Nuptiale, le modèle que j’ai essayé est celui que j’achèterais, et que par conséquent, si quelqu’un d’autre l’achète avant moi… et bien tant pis pour moi ! Ma maman quant à elle n’est pas très emballée à l’idée de ne pas acheter une robe “neuve” : elle a déjà été essayée, il y a des petits fils de dentelle qui se font la malle un peu partout… Bon, de toutes façons, hors de question d’acheter ma robe dès la première boutique, alors après de nombreuses photos et l’essai d’un voile, je renfile mon jean, et nous partons pour une balade dans Paris… Demain, nous avons deux rendez-vous à Versailles, alors je garde cette robe dans un coin de ma tête, et j’ai déjà hâte de renfiler des robes de princesse !

Conseil numéro 3 : si tu as l’occasion de prendre rendez-vous dans un “showroom” comme celui-ci, fais-le ! C’est vraiment une chouette occasion de pouvoir essayer un grand nombre de robes, des styles différents, et de faire une première sélection tranquillement, sans la pression d’une vendeuse ou pire, d’une Mireille : pas forcément de robes, mais du style que tu souhaites et qui te convient le mieux.

Bon, et bien, moi qui pensait pouvoir te raconter ma recherche de robes à Paris en une chronique, c’est raté, ta pause café doit être terminée depuis longtemps déjà ! Je file, mais promis, je reviens très vite pour la suite des rendez-vous en France…

Et toi, as-tu pris plusieurs rendez-vous pour trouver ta robe de mariée ? Est-ce que tu as eu l’occasion de visiter un “showroom” ? Laquelle de ces 5 robes aurais-tu choisie ?


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Coup de cœur de Mademoiselle Dentelle : les “Petits Tattoos” de Petit Mariage entre Amis ! Une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



14 commentaires sur “Princesse d’un jour : mes essayages en France – Partie 1”

    • Merci Mme Impatiente ! Je pensais que les bustiers ne m’iraient pas si bien que ça (dans le miroir je trouvais que ca faisait très “vide” ce grand espace entre les épaules, le cou, et la robe !), mais finalement sur les photos, ça rend bien en effet ! Vous êtes toutes du même avis ahah 🙂 La suite la semaine prochaine !

  • D’accord avec Mme Impatiente, c’est une évidence : tu portes très bien le bustier !
    J’ai une préférence pour la toute première, moins “chargée” en motifs et arabesques que la dernière, même si je ne suis pas fan des laçages en général. Hâte de découvrir la suite (et fin ?) !

    • Merci Mme Saphir ! J’étais persuadée avant d’en essayer que les bustiers ne m’iraient pas si bien que ça (ça ajouté au fait que Mr Claddagh n’aimait pas ça !), et puis finalement… La suite et fin la semaine prochaine 🙂

  • Et bien je vais être du même avis que les commentaires précédents.
    J’aime beaucoup le bustier de la dernière, qui est très bien travaillé. Mais je pense avoir une préférence pour la 1ere.
    Cela n’a rien à voir avec tes essayages précédents 😉

    • Merci Melle Sirène ! Non, rien à voir du tout ahah ! Beaucoup plus dans les formes qui me plaisent, par contre la qualité des robes n’était pas extra pour certaines, disons que les prix étaient différents aussi 🙂

  • Ici aussi, préférence clairement affichée pour la première robe même si tu les portes toutes très bien ☺

    Et ne sois pas déçue d’avoir à écrire 2 chroniques (ou plus ? ^^) sur ce sujet, je suis sûre de ne pas être la seule ravie à l’idée de te retrouver bientôt pour la suite ! 😉

    • Ahah, comme quoi, il en faut pour tous les goûts 🙂 J’en ai essayé d’autres et j’en ai conclu que ce n’était vraiment pas mon truc !

Partager un commentaire...