Mon EVJF au soleil – Partie 1

Aujourd’hui, je vais te raconter comment s’est passé mon EVJF. Pour tout te dire, je commence cette chronique dans l’avion qui m’y emmène.

Une date surprise non surprise

Je vais tout d’abord te parler de la surprise non surprise de la date. Nous étions à 5 – 6 semaines du mariage et je n’avais toujours reçu aucune instruction concernant mon EVJF. Je savais que quelque chose se tramait mais mes témoins, Mme Spontanée (ma sœur) et Mlle Sunshine (ma meilleure amie) ont voulu me garder la surprise de la date et du lieu. Sauf qu’à ce moment-là, une de mes collègues m’annonce son départ de l’entreprise fixé au 1er juin et je dois prévoir un voyage professionnel à Paris dans ce but-là. En général, quand je vais à Paris pour le travail, je m’arrange pour rester le weekend, histoire de profiter un peu de mes amis parisiens, sauf que je sentais qu’il ne restait que très peu de weekends avant le mariage et que mon EVJF pouvait peut-être poser problème. Je demandais donc à M. Cariño régulièrement si tel ou tel trajet lui semblait bien pour aller à Paris.

À force d’avoir des refus plus ou moins clairs (« Non c’est le weekend de nos 10 ans », « Je ne suis pas là la semaine d’après, essaye de faire correspondre les dates »), j’ai compris que mon EVJF tomberait le weekend du 26 – 27 mai. Je choisis donc d’aller à Paris la semaine précédente, et je rentre à Madrid le jeudi 24 mai à 23 heures. Premier réflexe en rentrant à la maison, je vois qu’aucune valise ne semble être faite, je me dis que l’EVJF commencera donc probablement vendredi soir ou samedi matin. Je file au lit mais un monstrueux orage me réveille à 4h30 du matin, impossible de me rendormir. Au bout d’une dizaine de minutes, je vois Cariño qui se réveille et qui me dis « Ça tombe bien que tu sois réveillée, ton avion part dans 2h30 » (On est d’accord, pas du tout stressé des horaires le Cariño).

Ma réaction à ce moment-là : « Mais, mais, mais, et le travail ? Je n’ai pas posé de jour. J’ai une réunion demain à 11 heures. Et ma valise ? Je rentre quand ? Où je vais ? Quel temps il fait ? »

Comme tu peux le remarquer, c’est assez confus mais tu m’excuseras, je n’ai dormi que 5 heures.

Direction le soleil

Mon futur mari me connaissant parfaitement, il avait en réalité préparé ma valise et l’avait planquée dans la chambre d’amis. Malheureusement, c’est un homme (bouuuuuh les clichés) et malgré toute la bonne volonté du monde, j’ai dû refaire un tout petit peu ma valise (oui parce que 3 paires de chaussettes alors que je n’ai que des sandales, ça me semblait un peu de trop). J’ai pu donc découvrir que ce serait une destination ensoleillée (robes / jupes / shorts et chaussures ouvertes) et que j’aurai besoin d’un maillot.

Dans le taxi en direction de l’aéroport, M. Cariño m’envoie mon billet en me souhaitant bon week-end. Je découvre comme ça que je suis en direction de Marseille ! À ce moment-là, en mauvaise amie / sœur que je suis, j’ai une mini-seconde de déception car je n’ai pas envie de dormir chez mes parents (à Aix-en-Provence) pour mon EVJF. Ma confiance en mes témoins reprend très vite le dessus et je me dit qu’elles ont sûrement prévu autre chose.

J’arrive à l’aéroport de Marseille Provence quand Mlle Sunshine m’accueille et me coiffe d’une jolie couronne de fleurs (couronne que je garderai tout le weekend). Je ne te l’ai pas encore avoué mais je suis très très stressée de l’organisation (control freak est mon deuxième prénom). Mlle Sunshine m’a répété tout le weekend de me détendre et de me laisser porter mais elle est assez gentille pour me donner le programme de ce vendredi.

Mon EVJF sous le soleil de Marseille

Crédits photo : Photo personnelle

Mes témoins et moi

Prête ? Je t’embarque avec moi pour ces quelques jours de folie.

Petit crochet chez mes parents pour faire ma réunion de 11 heures (et prendre une douche, souviens-toi,  j’ai dormi 5 heures). J’appelle au passage mon chef pour le prévenir que j’ai été kidnappée cette nuit pour mon EVJF et qu’hormis ma réunion, je ne serai pas là de la journée (il est quand même cool d’accepter à la dernière minute). Petite douche, petit mail pour me prévenir qu’en fait ma réunion est annulée (merciiiiiii) et le weekend commence sérieusement !

Ce vendredi est consacré à mes témoins et moi uniquement. Nous déjeunons rapidement avant d’aller au hammam toutes les trois. Moment de rigolade et détente garanti surtout que le hammam est vide (vendredi après-midi). Après cette heure d’ouverture de pores, mes témoins me conduisent en centre-ville devant une boutique Bobbi Brown. Tu as bien deviné, j’ai droit à une séance de maquillage pour moi toute seule !!! Je t’en parlerai dans une prochaine chronique mais à ce moment-là (donc à 3 semaines du mariage), j’ai déjà fait un essai maquillage à Séville et je ne suis pas du tout convaincue. Cette séance tombe donc à point nommé (elles me connaissent bien ces témoins).

Et juste pour toi, quelques photos du rendu :

Mon EVJF sous le soleil de Marseille

Crédits photo : Photo personnelle

Je ne sais pas si tu connais Bobbi Brown (MAC fait la même chose) mais quand tu as une séance de maquillage, tu peux ensuite avoir des produits gratuits à hauteur du prix de la séance). Je suis donc repartie avec le nécessaire pour avoir un teint parfait le jour J.

Après cette après-midi cocooning / chouchoutage, nous allons en direction de la maison de Mlle Sunshine. Adorable comme elle est, elle a gentiment viré invité ses parents à nous laisser leur maison pour le weekend. Nous arrivons là-bas et je découvre que tout a été décoré. Je n’ai pas le temps de me reposer que petit à petit, toutes mes amies arrivent par petits groupes (par train principalement de Paris).

Mon EVJF sous le soleil de Marseille

Crédits photo : Photo personnelle

Au programme de la soirée : petit barbecue dans le jardin, mojito et bonne ambiance. Tout ce que j’aime ! Je prends le temps de discuter avec des amis que je n’ai pas vu depuis longtemps, l’ambiance est légère et nous allons nous coucher vers 3 heures, histoire d’être en forme pour la grosse journée du samedi.

Mon EVJF sous le soleil de Marseille

Crédits photo : Photo personnelle

Je te laisse sur ce fantastique teasing et je te dis à très vite pour te raconter la suite de mon weekend.


Et toi, connaissais-tu la date de ton EVJF ? As-tu eu une droit à une journée privilégiée avec tes témoins ? Dis-moi tout.



2 commentaires sur “Mon EVJF au soleil – Partie 1”

  • Super sympa ce début d’evjf. Meme si le commencement est un peu rude : je trouve ca bizarre qu’elles aient planifié ça un jour ou tu travaillais, mais heureusement que ton employeur est conciliant !
    Moi je connais la date de mon evjf, mais je suis pas sensé alors je fais semblant. Par contre je sais pas du tout ce qui va se passer ce sera mystere et boule de gomme jusqu’à la . Tout ce que j’ai réussi a apprendre c’est que nous ne nourrirons pas des cochons !
    Hâte de lire la suite !

    • Hehe oui, c’était risqué pour mes employeurs. Je vais pas jeter Cariño sous le bus mais elles étaient persuadées qu’il avait prévenu mes employeurs… (oups je viens de le jeter sous le bus).
      Finalement, c’était éprouvant au début, mais j’ai réussi tout de même à ravaler ma fatigue et à profiter de ce beau moment.
      Pour ton EVJF, comment as-tu appris la date ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *