Notre papeterie homemade : un faire-part graphique et végétal

Après t’avoir donné un aperçu de nos centres de tables et des petites attentions prévues pour nos invités, place aujourd’hui à la papeterie !

Lors des quelques mariages auxquels j’ai été convié durant ma courte existence, j’ai toujours attendu avec impatience de recevoir le faire-part choisi (ou créé) par les mariés – ce petit carton qui donne un avant-goût de la fête, de l’ambiance et des couleurs consciencieusement sélectionnées pour cette journée (bon OK, d’accord, je l’avoue volontiers : il me permet aussi d’en savoir un peu plus sur l’ambiance du mariage : porterais-je plutôt cette longue robe bohème qui attend toujours dans mon placard, étiquette comprise, ahem… ou bien cette robe cocktail colorée sur laquelle j’ai flashé l’autre jour en vitrine ?).

Bien que mes lectures sur mon blog préféré m’aient permis de prendre conscience qu’une réalisation d’un faire-part DIY n’était ni une sinécure, ni un avantage garanti pour mon budget wedding, j’avais bien envie de tenter l’aventure. Non seulement nous aurions le plaisir irremplaçable de dire “c’est nous qui l’avons fait”, mais surtout, ça nous permettrait ensuite de décliner l’ensemble des éléments de papeterie en toute autonomie, sans être dépendant d’un site en ligne commercialisant toute la panoplie coordonnée, du menu aux cornets de pétales (toi aussi, tu t’es mise à rêver un moment ? Hum…)0

La clé de la réussite dans toute cette histoire ? M. Golf ! Tu vas le voir, sans lui, ça aurait été au mieux “très compliqué”, au pire “mission impossible”…

Mes inspirations faire-part

Pour notre mariage moderne et végétal, j’envisageais un faire-part à la fois sobre et graphique. Après avoir renoncé aux impressions de dorure à chaud, couleur cuivrée (totalement hors budget, à ma grande déception…), je me suis intéressée à une grande tendance du moment, j’ai nommé les faire-part aquarelle !

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Copie d'écran Pinterest

Un aperçu de mes inspirations faire-part : lignes graphiques, dorure cuivrée et couronnes de feuillages à l’aquarelle

À un an du mariage, j’étais tellement motivée que j’ai même essayé de renouer avec mes pinceaux d’aquarelle. Fail absolu… J’ai tenté vaguement de peindre trois feuilles d’eucalyptus, avant de me résoudre à récupérer une image de feuille toute prête et libre de droit sur Internet. M. Golf était déçu, il adorait et s’était déjà fait à l’idée de numériser mes dessins.

Alors, on choisit quoi ?

Étape 1 : le format

Si tu te souviens bien, peu de nos invités habitent près du Pays Basque. Demander à certains de faire 800 kilomètres pour assister au cocktail uniquement, c’était ouvertement leur faire passer le message contradictoire avec la vision de notre mariage : “on vous invite par principe”. Arf… non. S’ils étaient sur la guest list, ils seraient conviés à l’ensemble du weekend (cérémonie, cocktail, dîner, soirée dansante et brunch du lendemain). Pas d’exception ! Ceci dit, nos parents tenaient à informer leurs amis et la famille éloignée.

Nous avons donc choisi de concevoir :

  • Un carton principal, qui informerait de notre mariage
  • Un carton “invitation au weekend complet”, glissé à l’intérieur du carton principal

L’ensemble carton + invitation serait envoyé aux invités du mariage, alors que le carton principal seul pourrait être diffusé à titre d’information. Si tu anticipe déjà vouloir (ou devoir…) informer ton entourage élargi, sans pour autant l’inviter à votre grand jour, je te recommande cette configuration. Elle s’est avérée plutôt efficace dans notre cas.

Cette petite attention envoyée aux amis des parents et la famille éloignée à un mois du jour J, accompagnée d’un mot manuscrit a d’ailleurs fait son petit effet, même si certains ont malgré tout cru être invités au mariage. Gloups… La faute au lien vers notre site Internet “pour plus de détails” qui figurait au dos du carton principal ? C’est fort probable. Heureusement, la date était trop proche pour qu’ils soient disponibles… Ouf ! Toujours est-il que nous avons reçu de jolies cartes en retour, parfois même une participation à notre voyage de noces.

Mesdames Chihuahua et Teochew étaient toutes deux ravies de la qualité d’impression de leur imprimeur, impressionsenligne.com. Pour un prix mini (45€ les 100 faire-parts en papier Rives Tradition), je n’allais pas m’embêter à chercher plus loin (merci les filles !).

Avant de mettre M. Golf sur le coup, j’ai donc commencé par prendre connaissance des formats disponibles. Nous nous sommes rapidement décidés pour le format carré, 15 cm x 15 cm.

Quel est l’avantage de choisir le format AVANT le design du faire-part, me diras-tu ? Pas de surprise sur le prix ou sur disponibilité de ton format chez l’imprimeur. Imagine devoir repenser ton précieux carton, alors que les dimensions de ta création ne sont pas standards… Ouais, en fait non, n’y pense pas… !

Étape 2 : le design

C’est là que ça se corse… Je tenais à inclure la couleur cuivrée à notre faire-part. Sauf que le cuivré bah… ce n’est pas une couleur classique que l’on trouve dans le nuancier Pantone. C’est une matière, une texture, un dégradé de plusieurs couleurs.

Je retourne le problème dans tous les sens, quand M. Golf me souffle LA solution : “on n’a qu’à prélever un échantillon sur l’image d’une plaque de cuivre trouvée sur Internet, grâce à la pipette Photoshop. Ca t’irait, ça, comme couleur cuivrée ?”

Mais ouiiiii ! Je t’avais dis que mon chéri était un geek astucieux, maîtrisant les bases de Photoshop (et accessoirement, le meilleur des chéris, impliqué dans les préparatifs, mais pas trop) ?!

Voilà comment, en quelques clics de souris (et de longues heures à guider M. Golf : “un peu plus à gauche, encore un peu… ouais, là parfait”), nous avons recréer les hexagones qui constitueraient le graphisme principal de notre carton d’invitation. Nous y avons ajouté les fameuses feuilles d’eucalyptus à l’aquarelle, ainsi que quelques icônes pour illustrer les temps forts du weekend (habitués à en utiliser beaucoup dans notre métier de consultant, nous ne pouvions passer à côté de cette jolie tendance !)

Afin de conserver le côté sobre, nous nous sommes (difficilement…) restreint à deux polices d’écriture, téléchargées gratuitement sur Dafont : Amarillo et Dolce Vita Light.

Petit conseil : avant de te lancer à ton tour, je te conseille de vérifier que les polices que tu as téléchargées comprennent les chiffres, les accents et les signes de ponctuation. Cela n’est pas toujours le cas et tu l’imagines, ça peut poser problème au moment de vouloir rédiger le texte de ton invitation.

Pour un résultat … à la hauteur de nos espérances !

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Photo personnelle

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Photo personnelle

Le carton principal (à droite) et l’invitation à l’intégralité du week-end (à gauche)

Et si on ajoutait un logo ?

Très vite, nous nous sommes rendus compte que la forme hexagonale de notre graphisme se prêterait bien à… un logo ! Pour moi qui avait à cœur d’harmoniser notre papeterie, c’était la solution idéale. À moins de 30€ (frais de port compris), c’est la boutique Etsy Atelierstudio10 qui s’est chargée de créer notre tampon personnalisé, que tu as brièvement aperçu dans ma chronique précédente.

Nous l’avons ajouté en couleur au dos du carton invitation, puis repris un peu partout sur notre papeterie (sac de bienvenue, livret de messe, couverture du livre d’or…), comme un fil conducteur.

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Image personnelle

Notre logo finalisé

Étape 3 : l’impression, la mise sous pli et la distribution

Je crois que la réception des faire-part fait partie de ces petites joies attendues des préparatifs. J’étais tellement heureuse de recevoir la commande et de le découvrir imprimé, enfin ! Même si le papier Rives Tradition n’était finalement pas le plus adapté à la couverture de notre faire-part (la densité des couleurs bleu marine et cuivre a créée de légères stries sur ce papier texturé…), nous étions plutôt fiers du résultat !

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Photo personnelle

… avant de découvrir que nos 17 relectures respectives n’avaient pas permis d’éradiquer quelques coquilles. À trop avoir le nez dessus, nous étions passés à côté :

  • “En l’église de [nom de l’église + ville]”, au lieu de “En l’église [nom de l’église + ville]” >>> Erreur grammaticale
  • À 15h30 […]”, puis plus loin “dès 11 heures” >>> Manque de cohérence

Rien de bien grave, tu me diras ! Si la grande majorité de nos invités n’ont absolument rien remarqué, on aurait pu s’éviter cette légère déception contre nous-mêmes en le faisant relire à 2 ou 3 personnes de notre entourage. Alors, un conseil : fais relire ton faire-part. Tu auras beau être sûre de ton coup, personne n’est à l’abris d’une coquille, même insignifiante.

Il ne restait plus qu’à finir de collecter les adresses postales, glisser les invitations dans le carton principal, mettre sous enveloppe (des enveloppes blanches toutes simples, trouvées sur enveloppes.com, à moins de 20€ les 80, frais de port compris – pourquoi investir dans de belles enveloppes, alors qu’elles termineront rapidement dans la poubelle ?), puis tamponner notre logo au dos.

Création DIY pour un faire-part de mariage graphique et végétal

Crédits photo : Photo personnelle

Nous avons laissé sécher toute une nuit pour éviter les bavures du tampon lors de la superposition des enveloppes.

Un faire-part épuré par la forme… non par le poids !

Nous avons décidé d’envoyer les faire-part début mars, pour notre mariage début octobre, soit 7 mois avant. Pourquoi si tôt ? Nous avions espoir de collecter l’intégralité des réponses avant le début de l’été, pour éviter d’avoir à courir après nos invités à la rentrée, à M-1.

Malgré quelques relances nécessaires début juillet (que les mariés qui n’ont pas eu à relancer au moins un invité lèvent la main…!) et 2-3 exceptions qui avaient de bonnes raisons pour ne répondre qu’en septembre, ça a plutôt bien marché. Et puis, nous avons ainsi eu le temps de remettre un bon quart des invitations en mains propres. Le budget timbres nous a dit merci ! C’était sans compter sur une petite sueur froide… que voici :

J’arrive à la Poste, toute contente de barrer cette mission de ma to-do list :

– Madame La Postière, sans sourciller : “Mademoiselle, votre enveloppe baisse 23 grammes, soit 3 grammes au dessus de la limite tarifaire d’un timbre. Il va falloir en mettre deux.”
– Mlle Saphir : “Heeeiinn ?? Mais comment est-ce possible ? L’enveloppe comprend un carton double, un carton simple 15 x 15, zéro ruban, zéro baker twine ou goodies… À 3 grammes près, est-il possible d’envoyer tel quel ?”
– Madame La Postière : “C’est possible, mais vous prenez le risque que vos invités aient à payer le complément à la réception. Des machines automatiques re-pèsent tout aujourd’hui, vous savez…”

À l’évidence, il était hors de question de prendre le risque que nos cartons n’arrivent pas à destination, encore moins que nos invités n’aient à toucher à leur porte-monnaie. Tu imagines ? La honte ultime…

(NDLR : nous aurions aussi pu acheter des timbres au poids exact de 23 grammes, tu sais, ces étiquettes autocollantes blanches et jaunes, moches… mais au poids de 23 grammes… mais moches. Je t’entends d’ici : “Elle se fiche des enveloppes, pas de l’esthétisme des timbres ? Très cohérente, la Mlle Saphir.” Que veux-tu, je ne ne suis parfois qu’une faible bride…)

C’est ainsi que nous avons presque doublé notre budget faire-part, rien qu’avec les timbres.

Si tu prévois un faire-part à papier cartonné (> 150g), qu’il comprend plus d’un carton simple et qu’à tes yeux, ça ne représente pas un poste important, alors je ne peux que t’encourager à en imprimer un exemplaire toi-même, le peser, avant de l’envoyer à l’impression. Parole de future mariée à qui on ne la refera plus (si tant est qu’elle se remarie… mais je te rassure, ce n’est pas au programme !!).

Ce que nos invités en ont pensé

Nos plus proches (parents, frères & sœurs, témoins…) ont spontanément partagé leur ressenti à la réception. Ils semblaient épatés qu’il s’agisse d’une réalisation “home made“.

Pour les autres invités, nous n’avons pas eu de retour, alors nous prenions un malin plaisir à leur demander à l’occasion ce que leur évoquait notre carton. Ils étaient unanimes : une invitation épurée et élégante laissait présager, selon eux, un mariage chic et naturel.

Sourire greffé aux lèvres pendant des semaines.

 

Et toi, as-tu prévu de réaliser le graphisme de ton faire-part avec l’aide précieuse de ton amoureux ? As-tu aussi été confronté à un problème de poids de l’envoi ? Tes invités ont-ils réagi à la réception de leur invitation ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



10 commentaires sur “Notre papeterie homemade : un faire-part graphique et végétal”

  • Ils sont fort jolis ces faire-parts ! J’aime beaucoup le côté cuivré, ça valait le coup de sélectionner la bonne couleur à la pipette. Pour les faire-parts d’information (et non d’invitation), je sais que c’est souvent la hantise des mariés : que les mis au courant croient qu’ils sont invités… C’est tellement inélégant de devoir rectifier derrière… Pour le coup, j’ai toujours vu dans ma famille des faire-parts qui annonçaient cash la couleur avec une formule de ce type “Les époux seraient heureux que vous vous unissiez par la prière à l’union qui sera célébrée le X” (version laïque : remplacer prière par pensée). ça fait toujours plaisir d’être informé et on comprend bien qu’il n’est pas toujours possible d’être invité au mariage de la petite nièce ou du cousin issu de germain.

    • Merci beaucoup Adé !
      Il est vrai que si l’on veut éviter toute confusion, on peut aussi prévoir une formulation dédiée à ceux que l’on souhaite juste informer. Cela dit, ça contraint souvent à prévoir deux cartons différents, deux impressions (ce que pour notre part, nous voulions éviter – j’avais déjà dis que l’on cherchait toujours l’efficacité à tout prix, avec M. Golf ? ^^).
      En revanche, je te rejoins : cela reste une très bonne option pour les grandes familles 😉 +35 cousins, conjoints et consort sur la liste finale, ça ne passe pas inaperçu !

  • Tes faires-part sont vraiment très jolis ! J’aime beaucoup les couleurs ensemble et le logo est canon ! Nous pour nos faires-part tout a été fait main les un apres les autres. En tout cas félicitation ils sont top !

  • Hello Mlle Saphir. J’avais repéré ce design sur Freepiks pour notre faire-part mais impossible de remettre la main dessus. Et surtout, je suis bien embêtée car je n’ai pas d’outils pour ouvrir les fichiers eps… Pourrais-tu me l’envoyer en png si tu l’as encore stp ? Un grand merci pour ton aide ! PS : très très beau faire part !

  • Bonsoir Madame Saphir,

    Te serait-il possible de nous expliquer comment tu as procéder pour faire apparaître cet effet cuivré ? Et surtout comment as-tu pu le reproduire à l’impression ?
    D’avance merci,

    Emma

    • Bonjour Emma,

      Connais-tu Photoshop ? (ou bien, quelqu’un de ton entourage)
      En tapant “plaque de cuivre” sur Google Images, nous avons sélectionné une image s’approchant de la texture que nous souhaitions reproduire. M. Golf a ensuite corrigé les “petits défauts” de l’image à l’aide de Photoshop (la plaquette de cuivre choisie avait de petites aspérités, rayures, etc.) Pour la première page du faire-part, nous avons tout simplement intégrer l’image modifiée comme fond de document. Pour les icônes à l’intérieur du faire-part, M. Golf a prélevé la couleur souhaitée à l’aide de l’outil pipette. Pour les tiges cuivrées format le logo, M. Golf a “découpé” la forme dans l’image retravaillée. S’il ne maîtrisait pas Photoshop, je crois que nous n’aurions pas pu réaliser un tel faire-part !

      Concernant l’impression, c’était un vrai pari. Nous avons imprimé le faire-part chez Impressionenligne, et le reste de la papeterie … nous-mêmes, sur du papier classique d’imprimante, rien de plus. Soyons honnêtes, notre papeterie n’a pas le même effet cuivré que si l’on avait choisi une impression à chaud chez un imprimeur … mais c’est loin d’être le même budget ! Bref, si tu souhaites te lancer à ton tour, je te recommande de tester l’impression de ta couleur cuivrée, avant de lancer l’impression de toute la papeterie 😉

      J’espère que ces éléments de réponses pourront t’aider dans tes réalisations 🙂
      N’hésites pas si tu as d’autres questions.

      Je te souhaite de supers préparatifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *