« Pour les faire-part, on fera simple » : raté !

Aujourd’hui, tu vas bien rigoler. Car je vais te raconter l’histoire de nos faire-part. Comme pour l’ensemble de notre mariage, nous nous étions jurés de « faire simple » (hahaha). Et nous nous sommes tellement bien débrouillés qu’on a fini par envoyer pas moins de… cinq types de faire-part ! Oui, cinq, tu as bien lu, et tous très différents bien sûr…

Le faire-part du mariage civil

Pour notre mariage civil, au mois de mars, nous avons invité nos parents et nos sœurs. Une petite fête très simple, mais aussi la seule occasion de les avoir tous réunis autour de nous (car ma belle-famille et une de mes sœurs ne seront pas avec nous en septembre). On voulait donc « marquer le coup » en envoyant de jolis faire-part. Je m’imaginais déjà les faire à la main, avec aquarelle et calligraphie (j’adoooore la calligraphie).

« Pour les faire-part, on fera simple » : raté !

Crédits photo (creative commons) : stux

Je rêvais de ce style-là

Sauf que, dans la vraie vie, je n’ai aucun matériel sous la main (tout est chez mes parents), je passe mon temps à jongler entre deux appartements et un futur déménagement… Je vais donc faire avec ce que j’ai : un très beau papier dans les tons roses et rouges, rapporté du Japon par Mon Chéri il y a 2 ans, et mon stylo-plume.

Quelques emplettes, quelques essais, et on trouve notre modèle :

  • La base : une carte couleur crème, pliée, achetée dans le commerce ;
  • Insérée dans la première page : une carte de de visite faite sur Vistaprint ;
  • Inséré dans la première page (bis) : un bout de papier japonais ;
  • Calligraphié sur la troisième page : l’invitation manuscrite ;
  • Mises dans l’enveloppe : autant de cartes de visite Vistaprint que d’invités, avec leur prénom dessus ;
  • L’enveloppe : rouge foncé, achetée dans le commerce, car j’ai bien suivi le conseil (en or) de Mlle Dentelle, j’ai acheté d’abord les enveloppes, avant tout le reste.

On est très contents du résultat, mais au bout des 8 faire-part, on en a eu un peu marre (j’entends d’ici ricaner celles qui ont fait 238 faire-part à la main).

Nos familles ont adoré aussi et ont reconnu le thème « un peu japonisant » (ha, tiens, on pourrait garder ça comme thème… on note).

Notre faire-part pour la cérémonie civile

Notre faire-part pour la cérémonie civile

Les fameuses cartes de visite Vistaprint, distribuées à un peu tout le monde

Coût total y compris les timbres : 35 €, mais il nous est resté pas mal de fournitures que nous avons réutilisées ensuite.

Le faire-part militaire

Bon, ça, ce n’était pas obligé. Mais la tradition veut qu’un militaire annonce officiellement son mariage à ses chefs. On peut donner le même faire-part qu’aux invités, surtout si c’est un modèle sobre et traditionnel. Ou, si on veut vraiment bien faire les choses, on peut faire un faire-part spécial, qui mentionne les grades de chacun, et respecte un style très très « tradi ».

C’est ce que j’ai choisi. J’ai donc commandé à un imprimeur « spécialiste du faire-part », pour faire simple (hahaha). J’en ai bavé pour trouver un modèle vraiment basique, sans petits cœurs ni nœuds-nœuds, et on a payé le prix fort : 73 € les 25 ! Trop cher à mon goût, mais tant pis, au moins ils avaient la gueule de l’emploi. J’en ai envoyé à mes chefs actuels et aussi aux anciens (enfin, ceux que j’appréciais uniquement), et j’ai toujours reçu des réponses très gentilles. Même de ceux qui pourtant ne jurent que par le mariage à l’église (comme quoi…). J’ai même eu une réponse de Centrafrique ! Et un petit chèque en cadeau de l’amicale.

Le save-the-date

Vu que beaucoup de nos amis sont militaires et/ou en vadrouille à droite, à gauche, nous nous sommes dits qu’un petit warning bien en avance, ce ne serait pas du luxe. D’où le save-the-date.

J’en voulais un avec une photo de nous, car ça touche toujours plus les gens. Mon Chéri voulait une dominante de couleur bleu « pour faire plus classe » – je crois qu’il avait une revanche à prendre sur le rouge-et-rose un peu fi-fille des premiers faire-part.

Après de longues recherches, on a trouvé notre bonheur sur Vistaprint (encore), pour un prix imbattable : 29 € les 25 (enveloppes comprises). Les save-the-date ont beaucoup plu !

Notre save-the-date en bleu

Notre save-the-date en bleu

Les faire-part aux oncles et tantes non invités

Mes oncles et tantes n’étaient donc pas invités à notre mariage, ni à la mairie en mars, ni à la cérémonie laïque en septembre. Mais je ne suis pas une sauvage, je tenais tout de même à leur annoncer décemment notre mariage. Par une lettre, par exemple. J’écris plutôt pas mal de lettres manuscrites, pour quelqu’un qui vit en 2015, et je m’arrange pour écrire à peu près une fois par an à tous mes oncles et tantes, pour donner des nouvelles, souhaiter la bonne année, tout ça. Donc, hop, cette année, ce sera pour annoncer le mariage.

Un faire-part a posteriori donc, envoyé après le mariage civil, et sans mentionner la fête de septembre, pour éviter les ambiguïtés. Et avec deux photos, c’est plus sympa. Et manuscrit, c’est plus personnalisé.

J’ai repris la même base que pour les faire-part du mariage civil, sans insérer les cartes de visite (pour faire simple – enfin, un peu plus simple), mais en ajoutant donc deux photos de nous le jour J. J’en ai fait 15 en tout… ça m’a pris un weekend… et j’en avais vraiment marre ! J’ai eu pas mal de ratés par défaut de concentration, mais je n’ai pas eu à racheter de fournitures à part les enveloppes (environ 10 €).

À ce stade-là, je me suis dit : halte au fait-main !

Nos lettre manuscrite pour prévenir de notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

Nos lettre manuscrite pour prévenir de notre mariage

Crédits photo : Photo personnelle

L’invitation proprement dite

Il restait tout de même le plus important : l’invitation en bonne et due forme, pour nos invités de septembre, qui donnerait tous les détails. Là, on a fait vraiment simple (si, si, cette fois c’est vrai) : nous nous sommes à nouveau tournés vers Vistaprint, mon ami ! Un modèle basique et pas cher, pas parfaitement assorti (les deux bleus ne sont pas de la même teinte), mais avec un gros effort sur la clarté des informations, un carton RSVP détaillé, et hop, emballez c’est pesé.

Ha, mais il fallait aussi des plans d’accès ! Mon Chéri s’y est attelé, « rien de plus simple » (hahaha) (ce n’est PAS simple de faire un plan d’accès clair, précis, en couleur, qui tienne sur un format A5). Le plus dur étant de les imprimer au boulot sans se faire repérer (ben oui, on n’a plus d’imprimante couleur).

Ne restait qu’à écrire les noms et adresses des 25 enveloppes… et, ouf, fini la galère !

Notre faire-part en blanc et bleu

Notre faire-part en blanc et bleu

Notre faire-part en blanc et bleuNotre faire-part en blanc et bleu

On a même des invités qui ont posté le carton RSVP sans mettre de timbre… paraît-il que ça ressemblait à un port payé !

Bilan ? Cette volonté de simplicité s’est donc soldée par cinq créations différentes, des heures de recherches sur Internet, des heures d’essais et de travail manuel, 2 ou 3 heures chez l’imprimeur, une soirée à imprimer des petits plans en catimini au boulot.

En gros : échec sur le plan « simplicité »… MAIS au final, nos faire-part, bien que n’étant pas luxueux, pas au top de l’élégance, pas vraiment assortis, ont rempli efficacement leur mission. Sans regrets, donc.

Et toi, as-tu envoyé autant d’invitations différentes que moi ? As-tu fait ces invitations toi-même ou es-tu passée par un professionnel ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



23 commentaires sur “« Pour les faire-part, on fera simple » : raté !”

  • Ils sont tous les 4 très jolies et personnel, ce qui a du beaucoup plaire !
    J’aurais aimé voir l’ultra basique pour les militaires !
    Mais si ça peut te rassurer tu n’es pas la seule à en avoir bavé avec les faires parts !

  • Pour la simplicité c’est sur qu’on s’en éloigné un peu. Mais si tu n’es pas dégoutée et que tu n’as pas de regrets, c’est que tu as fais ce qu’il fallait. En tous les cas, je les trouve tous super vos FP, STD et autres !!! Ça valait le coup !

  • Ils sont sympas ces faires parts, moi j’aime bien, surtout les cartes pour la cérémonie civile avec les fleurs de cerisier. Je ne sais pas si tu te marie vraiment à la salle de l’Orangerie dans le Doubs mais si c’est bien cette salle et pour y avoir été à l’occasion d’un mariage il y a quinze jours, j’ai trouvé le lieu de réception vraiment bien. C’est un bon choix.

    • On se marie à l’Orangerie de Guillon-les-Bains, je ne sais pas si c’est de ça dont tu parles (il y a peut-être plusieurs alles qui s’appellent l’Orangerie dans le Doubs …). Si c’est le cas, ça me rassure, merci 🙂

      • Oui c’est bien cette salle de réception où j’ai été il y a quinze jours pour un mariage. C’est un bon choix. D’ailleurs les mariés ont fait des photos de couple dans le parc et ça rend super bien.

  • Ahh oui quand même !!
    Nos FP ont été réalisés par nos petites mimines… Tous identiques, avec seulement une carte supplémentaire pour certains…
    Pour le plan, nous avons fait encore plus simple : un site internet, avec l’adresse sur le FP… et les coordonnées GPS sur le FP aussi (vu que les seules personnes non connectées seront de toute façon conduites par quelqu’un). Et nous distribueront un plan simple avant la mairie, dans nos welcome bag, histoire d’éviter le soucis de ceux qui ont oublié le joli petit plan …
    Pour la famille non invitée, ce sera une carte de remerciement différente de celles envoyées aux invités, faite main aussi, évidemment ^^

  • Haha Mlle Suzette, nous aussi on veut du simple (je n’ai pas encore compté le nombre de faire-part à envoyer, mais j’ai déjà peur !).
    Conclusion :
    – on a déjà fait un faire-part de fiançailles pour annoncer à la famille et à certains amis très proches la demande de Monsieur. Différents (bien que sur une base commune) évidemment, sinon ce n’est pas drôle.
    – on est en train de préparer deux sortes de STD différents mais à nouveau sur la même base (pour ceux invités à tout et pour ceux du soir) + un autocollant pour ceux invités au mariage civil.
    – on pense à nos faire-part/invitation et là c’est la folie. Une même base qui serait déclinée en 3 ou 4 versions (on n’est pas encore plus avancé dans la réalisation… ^^).

    Bref, je vous comprends et je suis ravie d’apprendre que tu n’as pas de regrets. 😀

  • Je t’admire sincèrement car j’ai abandonné nos faire part maison au bout de deux prototypes qui ne ressemblaient à rien. Chapeau bas, donc !

    • Merci, mais en fait, on n’a pas été très ambitieux : notre participation manuelle s’est limitée à découper du papier en forme de rectangle, à faire des entailles au cutter, et à écrire quelques lignes au stylo plume ! On n’a pas pris de risques 🙂 (mais même si ça semble peu, ça nous a quand même pris beaucoup de temps …)

  • Bonjour,
    “on va faire simple” était également notre intention de départ qui, comme pour vous, s’est soldée par des cartons multiples : je viens d’une famille française ultratradi (protestante) et mon mari – allemand – du milieu du design, en un mot, consensus pas évident à trouver. Nous ne l’avons donc trouvé que “séparemment”…une chance que nous ayions organisé un mariage en deux temps. Pour résumer, le faire-part du mariage civil en France (et les cartons de remerciements) très traditionnels (velin, lettres anglaises,…), le faire-part de la fête de mariage dans le Südtirol (et les cartons de remerciements) cette fois très moderne par le lettrage et la mise en page.
    Nous avons confié la réalisation du tout à l’équivalent de “Vistaprint” en Allemagne…en commandant en fait des cartes de visite ou d’invitation à texte libre. En échappant ainsi à la catégorie “mariage”, le coût de l’ensemble est resté très, très raisonnable pour un rendu “offset” impeccable.
    Bon courage pour la suite des préparatifs

    • J’ai en effet été surprise de la différence de prix entre l’estampillé “mariage” et le reste … Quoique Vistaprint reste un très bon plan dans tous les cas !

  • Ils sont tous très beaux! De styles différents, donc pas moyen de se lasser 🙂 J’aime beaucoup beaucoup vos faire-parts d’inspiration japonaise et puis… Tu as une magnifique écriture dis-moi!

  • C’est pas ce qu’on fait de plus simple .. Mais ils sont super jolis, et tant que chacun a rempli son rôle, c’est le principal !!
    En tout cas je ne peux rien dire pour les faire-part, car j’y ai passé énormément de temps, entre les idées (vive Pinterest, le chronophage !), la mise en page, puis la confection en elle-même. Sachant que nous avions plusieurs modèles nous aussi, je crois qu’on est toutes plus ou moins dans la “simplicité” !!

  • On a reçu un jour un faire-part dans la plus pure tradition Saint-Cyrienne : avec mention du grade pour le fiancé (mais pas la fiancée par contre…), mention des titres des parents du marié, invités à la messe de mariage, ainsi qu’à prier pour leur union et au vin d’honneur, le tout par les parents des mariés, en noir et blanc, écriture en italique, d’une sobriété et d’un classicisme absolu. J’ai tenu à le garder car c’est sûrement le seul dans ce genre là que je possèderai et ça m’a amusée. Par contre, on n’a pas fait les 500 kms aller-retour pour prier pour leur union, même si on aime bien la mariée !

    • Haha, je les connais aussi ces faire-part-là 🙂 c’est vrai que ça m’a toujours un peu choquée de voir que le grade du marié était annoncé mais pas celui de la mariée ! comme si ça ne comptait pas. Le faire-part “militaire” dont je parle est un peu dans cette veine, mais avec la mention de mon grade (puisque je l’ai envoyé à mes chefs) et sans faire mention des parents ni de prière (puisqu’on ne s’est pas mariés à l’église). Le tout est parfaitement sobre voire ennuyeux, mais bon, ça fait le job 🙂

  • J’aime beaucoup vos faire part! C etait sûrement beaucoup de boulot de faire plusieurs modèles mais le resultat est top top top! (Et j aime beaucoup les cartes poissons et le thème fleurs de cerisier 😉 )

  • Comme j’ai hâte de voir la suite de tes chroniques Melle Suzette ! Elles me renvoient (étrangement)toutes à mes propres préparatifs : le compliqué quand on veut faire simple pour les faire-parts ^^, un budget voulu “maîtrisé”, l’envie de couturière et surtout la mairie séparée de la cérémonie laïque (même si j’hésite encore pour ma part …).
    En tout cas tes faire-parts sont très jolis : sobres mais délicats !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *