Nos faire-parts DIY… Quand on enchaîne les boulettes !

C’est bien beau d’avoir une belle robe, une belle salle, une belle demande en mariage, une déco FTC mais maintenant il faut inviter les gens ! À l’instar de Mademoiselle Blizzard et ses noms d’oiseaux, la fabrication de nos faire-parts n’a pas été de tout repos !

Je te l’avoue, nous n’en sommes pas les concepteurs. La création revient à notre wedding-planner. Madame Yam nous a proposé une invitation qui, en se pliant, formera l’enveloppe. L’avantage est d’avoir un petit aspect origami tout en économisant le prix des enveloppes ! Le recto sera donc la face extérieure avec notre adresse et le verso contiendra toutes les informations sur notre jour J…

faire part 1 bis

Crédits photo : Photo personnelle

La création du faire-part, étape par étape

Nous avons le modèle, il ne nous reste plus qu’à les fabriquer… Easy, non ?

Bah, non ! Il faut que tu saches que Monsieur Viking et moi, nous avons un petit côté “boulette”. Un peu du genre Pierre Richard du faire-part !

Étape 1 : Trouver le papier. Il faut qu’il soit assez épais et solide pour supporter son voyage postal ! Grâce aux conseils d’une vendeuse du magasin Boesner à Champigny-sur-Marne (94), nous optons pour le papier blanc irisé Claire Fontaine Polle, soit 25 feuilles pour environ 13 euros. On table sur 75 feuilles… Jusque là, tout va bien !  C’est maintenant que les boulettes s’enchaînent !

Étape 2 : Nous imprimons un premier jeu de faire-part après avoir fait un test sur une feuille “normale” pour vérifier qu’il n’y a pas de problème. Bien sûr, nous n’imprimons pas ce test en recto verso… GRAVE ERREUR !  Après avoir découpé une dizaine de feuilles, je plie un faire-part pour le plaisir de voir ce que donnera notre œuvre. Sauf… qu’on s’aperçoit que notre adresse n’est pas sur la bonne patte de l’invitation ! Résultat : en repliant tout le bazar, notre adresse se retrouve à moitié masquée ! Oups ! Désespérée, j’essaie de redécouper, de modifier le pliage… Bref, de trouver une solution, en vain bien-sûr ! C’est donc notre première boulette !

Étape 3 : Cette erreur réparée, nous imprimons maintenant un paquet entier de feuilles. Sur notre faire-part, nous avons indiqué une adresse mail en se disant l’un et l’autre que l’autre l’aura créée… Tu vois venir la deuxième boulette ? Ce n’est qu’APRÈS avoir tout imprimé que Monsieur Viking et moi-même avons eu cette conversation assez surréaliste :

Monsieur Viking : “Au fait, tu as le mot de passe pour le mail ?”
Mademoiselle Sakura : “Euh, non, c’est toi qui a ouvert la boite mail !”
Monsieur Viking : “Non, je n’ai rien fait ! Ce n’est pas toi qui l’a fait ?”
Mademoiselle Sakura : “…”

Oui… tu l’as compris, nous avons oublié de créer l’adresse mail indiquée sur le faire-part ! Pas grave, il faut juste y remédier… Et là je vais t’offrir un scoop de folie ! Accroche-toi bien : nous ne sommes pas les seuls “Mademoiselle Sakura” et “Monsieur Viking” à se marier ensemble ! Dingue, non ? L’adresse mail est déjà prise, nos faire-parts sont inutilisables… Un paquet de feuilles à la poubelle ! Deuxième boulette (je dirais même 25 boulettes de papier) !

Étape 4 : Une nouvelle adresse, une nouvelle série de feuilles imprimée (j’ai même dû aller acheter un nouveau paquet)… Vient maintenant le découpage ! Comme tu le sais déjà, je ne suis pas forcement quelqu’un de très appliqué. Je ne vais pas dire que ça a été un massacre mais le résultat n’est pas extraordinaire. J’ai même eu droit à une petite remarque d’un proche…

Étape 5 : Le pliage ! Quand nous avons acheté le papier, la vendeuse nous a conseillé de prendre un plioir ! Et je la remercie !!! Un plioir ? Qu’est-ce que c’est que cette bête ? Une photo pour toi !

plioir

Crédits photo : Photo personnelle

noyo pliage

Crédits photo : Photo personnelle

On plie, on plie, on plie…

Si tu te lances comme moi dans le pliage d’un papier épais, je te recommande vivement d’en acheter un ! Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans !

Étape 6 : Découpés, pliés, nos faire-parts n’attendaient plus qu’à être fermés !

Crédits photo : Photo personnelle

Oui, mais avec quoi ? Monsieur Viking voulait un cachet en cire ! Ok, nous voici donc partis pour le magasin Cultura le plus proche… Une sortie qui n’a pas été de tout repos… Si je te dis : poussette trop large pour se déplacer comme on le veut + un Mini-Viking hurlant de faim + un Petit-Viking surexcité courant dans les allées, tu comprends que nous n’étions pas à la fête. C’est dans ces bonnes conditions que nous nous sommes décomposés devant la multitude de produits proposés pour cacheter des lettres. Des tampons, des sceaux, des pistolets à cire, des cires de différentes tailles, différentes couleurs… AU/SE/COURS !

Pour te faire gagner en temps et t’éviter la prise de tête en magasin, voici mes petits conseils car les tampons et les sceaux n’étant pas compatibles entre les marques, il faut donc faire tes choix dans l’ordre suivant :

  1. Ton sceau (le motif de ton cachet). Nous avons choisi d’apposer nos initiales ;
  2. Le tampon qui accueillera ton sceau de la même marque que celui-ci ;
  3. Ta cire. Les cires de couleurs pastel ou argent sont plus fines que les autres. À partir de là, tu peux maintenant choisir…
  4. Ton pistolet à cire adapté à la largueur de ta cire. Certains fondent la cire à la bougie, mais vues les boulettes que nous avons enchaîné, nous avons choisi la facilité et la sécurité !

cire

Crédits photo : Photo personnelle

Mon Viking s’est chargé de tout cacheter… et voilà le résultat !

faire part bis 3

Crédits photo : Photo personnelle

C’était beaucoup de travail, mais nous sommes fiers de ce que nous avons fait ! Et puis nous avons eu plein de compliments !

Dernière boulette, mais pas des moindres… nous n’avons pas mis la bonne adresse pour notre salle ! Celle-ci a une adresse “officielle” qui, en réalité, ne correspond pas… Nous nous sommes déjà perdus en suivant ces coordonnées et nous nous étions pourtant promis de ne pas la faire figurer dans nos invitations… Reste plus qu’à s’assurer que nos invités auront bien la bonne information le jour J !

Et toi ? Qu’as-tu choisi pour tes faire-parts ? Fais-les tu toi-même ou as-tu préféré déléguer ? As-tu rencontré des problèmes ? Raconte !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



22 commentaires sur “Nos faire-parts DIY… Quand on enchaîne les boulettes !”

  • ah le plioir…. j’ai aussi découvert cette Merveilleuse Invention…. 🙂

    punaise vous avez dégainés le pistolet à cire! 🙂 c’est impressionant!

    en tout cas le résultat est très joli!

    • Franchement le pistolet à cire, c est top! J ai meme pu le réutiliser avec des bâtonnets de colle pour fixer mes fleurs de sakura sur les branches.

  • Superbes ! et l’idée est géniale j adore ! Bravo ! je comprends tout a fait vos difficultés, nous avons aussi décidé de faire nos faire part nous mêmes, on galère aussi pas mal on fait un nombre incalculable d’essai sur papier blanc avant de se lancer sur le “bon” papier… et ça n’empêche pas les boulettes surtout à l’étape découpage…
    D’ailleurs comme vous on a choisi le papier Pollen, il est vraiment superbe je trouve ça rend bien !
    On va aussi faire un cachet de cire pour l’enveloppe. Vous n’avez pas eu de soucis avec la poste ? ils sont arrivés en entier ?
    Hâte de lire la suite !

  • Très original ce faire part !
    Je connaissais le plioir, c’est vrai que cela change un peu la donne.
    J’ai fait faire mes FP mais je les ai ensuite assemblé ! C’est vraiment du boulot mais ça vaut la peine quand on reçoit des compliments. Ce qui pour le moment n’est pas trop le cas mais on en a donné que quelques uns ! 😉

  • Très joli résultat. En lisant ta chronique, je me suis totalement vue dans les allées de Cultura avec ma poussette trop large !
    Pour nous aussi, faire-parts faits nous – mêmes (enfin moi – même !) : papier irisé, massicot, plioir, tampons, encre, poudre, embossage, etc… Voici mon quotidien en ce moment ! Mais je ne regrette pas du tout…

  • Oh mon dieu, moi qui suis en plein épisode “FTC avec tes faire-part”, j’imagine comme tu as du en baver avec ces bouts de papier !!
    Mais je suis déjà un peu équipée, donc j’essaie de me simplifier la vie, et adieu découpes arrondies, vive le massicot !
    Franchement je te félicite car tu as eu beaucoup de courage pour tout faire à la main, et le résultat est super joli !!
    Tu pourrais me faire un retour sur l’utilisation de la cire à cacheter ? Comme Anne je me posais la question de la résistance lors des envois par la poste …

    • Comme je l ai dit à Anne, il n y a pas eu de soucis avec la Poste 😀
      Bon courage dans la fabrication de tes faire-parts 😉

  • Oh, toutes ces erreurs, ça fait des frais en plus (et du stress !)… je ne sais pas toi, mais je m’en voudrais d’avoir fait ça sur du beau papier aussi cher sans tester avant sur du papier normal. On a commencé les impressions test pour le faire-part il y a deux jours. Hier c’était sur le papier enveloppe qui entourera les invitations : bien sûr un bout était à l’envers après pliage (heureusement, on teste sur des unités !)

    • Suis d’accord avec toi Jojo, il faut faire des tests sur “du papier normal” sauf que celui-ci a un grammage 80 alors que celui que tu utilises pour les faire-parts a un grammage 120, 160 voire 210 la plupart du temps et il peut y avoir un décalage au moment de l’impression !
      Expérience vecue il y a qqs mois pour les faire-parts de baptême de mon petit dernier.
      Alors oui, il faut faire des tests sur du “papier normal”, oui il vaut mieux éviter de lancer une impression d’une ramette de 25 voire 50 feuilles. Par contre, il faut tout de même faire le sacrifice d’au moins une feuille voire plus même si c’est du papier irisé qui coûte cher;-)

      • Entièrement d’accord avec toi, les papiers à fort grammage peuvent se décaler. Mais comme tu dis (et moi aussi, en parlant d’unité), faire des tests c’est nécessaire (sur du papier normal pour les placements, et le bon papier pour le rendu final).

    • Jojo, je te rassure: je ne m’en veux pas du tout 😉
      Comme tu as dû le lire, nous avons bien fait un test sur du papier normal mais seulement côté recto. La deuxieme erreur concerne le contenu et non le “contenant”. Donc la question d’un test sur du papier “normal” ne se pose pas. Nous aurions pu faire 100 tests, la mauvaise adresse mail n aurait pas changé 😉

      • Oh, tu as de la chance de ne pas t’en vouloir… je suis sûrement trop exigeante avec moi-même (ou parce que, si je devais me déplacer pour racheter du papier, ça décalerait d’un mois l’envoi des faire-parts !) C’est sûr que le problème du contenu ne peut pas disparaître avec un essai papier normal resto-verso… c’est pourquoi on a fait des essai RV sur papier normal en relisant chaque mot, chaque info vérifiée deux fois (en espérant qu’on ne laisse pas passer de coquille !)

  • Alors moi je n’ai jamais réussi à faire un cachet de cire… Même avec le pistolet !
    Je ne suis vraiment pas douée, on dirait !
    En tout cas, bravo pour ces jolis faire-part, l’idée faire-part/enveloppe est très bonne 🙂

    • Merci Mlle Vanille! Pour le pistolet, je me suis aidée de vidéos mais je t avoue que c est monsieur Viking qui a fait la plupart des cachets!

  • Piouf ! Quelle épopée ! Tout le faire-part est canon mais j’adore le dos de l’enveloppe avec le cachet ça en jette ! Et la couleur de la cire est très douce ça change !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *