Une petite fête familiale pour célébrer le mariage : les préparatifs

Nous voilà fin juillet 2014. À ce stade, notre mariage civil était donc déjà passé, il ne nous restait « que » deux fêtes à organiser : un cocktail dinatoire dans la maison de mon père dans le sud-ouest de la France, à la mi-août ; et notre fameuse cérémonie laïque à l’Île Maurice en novembre.

La cérémonie mauricienne a toujours été celle qui monopolisait toute mon attention : je ne me préoccupais pas vraiment du cocktail dinatoire de la mi-août, que mon père tenait absolument à faire pour satisfaire la famille et les voisins non invités à l’autre bout du Monde (j’avoue, je me sentais donc moins investie dans l’organisation de cette fête). Je n’étais même carrément pas d’accord au tout début et puis, finalement, je me suis dit que si ça lui faisait plaisir et que ça calmait certains esprits (qui auraient pu se vexer de ne pas assister à notre union), pourquoi pas. Et puis, à cette période de l’année, il fait généralement beau, j’imaginais donc un petit cocktail sans chichi dans son grand jardin – car oui, l’avantage de sa maison, c’est qu’elle est perdue dans la campagne, entourée de prés et avec un grand jardin !

Les préparatifs commencent

À J-15, nous sommes partis dans le sud rejoindre mon père et nous avons fait un point. Et là, je me suis affolée en découvrant le nombre d’invités total conviés par mon père et ce qu’on allait devoir préparer ! Eh oui : il se voilait la face en me disant qu’il y aurait une petite cinquantaine de personnes, mais quand j’ai compté les réponses positives qu’il avait récolté, j’arrivais à 80 personnes !!! Tout ça organisé chez lui ? Juste par nous et quelques proches ? Stresssss ! Mais « Yes we can » a été notre leitmotiv !

Durant quinze jours, nous avons donc fait pas mal de choses : nous avons d’abord fait l’inventaire de ce que mon père avait déjà dans ses placards pour la mise en place (bocaux, déco, vaisselle, etc.) et acheté ce qu’il nous manquait. D’ailleurs mon père détestant les verres en plastiques, il envisageait d’acheter ou d’emprunter plusieurs dizaines de vrais verres supplémentaires et je me suis arrachée les cheveux à le convaincre qu’on allait juste crouler sous la vaisselle – et les verres brisés – si on faisait ça (ouf, au final il a craqué et m’a laissé prendre des verres en plastique !).

Ensuite, mon père a profité des soldes pour s’acheter un autre frigo car le sien était vieux et minuscule, ce qui a été un très joli coup car, pour la fête, ça nous a fait deux frigos – très utiles pour le stockage ! Nous nous sommes aussi procurés des torches à huile pour éclairer le jardin la nuit, ainsi que de jolis lampions prêtés par un ami que nous avons accroché entre les arbres, et aussi du câble pour brancher la sono dehors. Mon père a tondu le petit pré qu’on avait derrière la maison pour faire un « parking » improvisé, et la petite sœur de mon Chéri a fait des banderoles pour indiquer le chemin ! Et, alors que je n’étais pas d’accord, mon père a réservé derrière mon dos une grosse tente – en cas de pluie !

Ensuite, quand il a fallu décider pour la nourriture… ça s’est un peu corsé.

On a réfléchi aux recettes qu’on pourrait faire nous-mêmes – et on s’est bien emm*rdés à calculer les quantités à prendre d’ailleurs –, puis nous avons dû décider de ce qu’on allait commander à un traiteur et à ce qu’on pourrait acheter au supermarché ou à Picard. Et puis on s’est un peu pris le chou car mon père voulait absolument qu’on ait une pièce montée – ça ne me semblait pas adapté dans le cas présent parce que nous étions déjà mariés et que ce n’était qu’un cocktail dinatoire, mais bon il m’a dit que ça ferait plaisir aux gens, alors j’ai craqué…

On est d’accord, l’organisation d’un mariage est synonyme de compromis hein ? (Et pas qu’avec son mari…)

Au final, on a opté pour un buffet froid pour plus de facilité, avec au menu :

  • du fait-maison pour des choses assez simples à réaliser : salades de pâtes et salades de riz, cakes salés, carottes au jus de citron, guacamole, taboulé, brochettes tomates-mozza, roulés de saumon-fromage frais, brochettes melon-jambon
  • de la charcuterie et des viandes froides prises chez le boucher du village : magret de canard fumé en tranches, rosbeef, rôti de porc froid
  • des pains surprises de Picard
  • du fromage, du pain, des chips et du saucisson
  • pour le dessert, deux petites pièces montées commandées au traiteur du supermarché, avec des fruits et des bonbons

Et à boire : du « jus de raisin alcoolisé » acheté à une foire aux vins locale, près de Gaillac (si tu ne connais pas les vins de Gaillac et que tu es de passage dans le sud-ouest, goûte-les donc, ça se boit tout seul !), du Vouvray en guise de champagne (moins cher et tout aussi bon !), et divers softs et bières.

J-2, on passe aux choses sérieuses

Les deux jours précédents la fête, on a eu quasiment une dizaine de personnes (principalement de la famille) qui est arrivée pour rester à la maison quelques jours et donner un coup de main salutaire – la maison était assez grande pour tous les accueillir. Et j’avais préparé un planning que nous avons globalement bien respecté et qui a été très utile pour finir les choses dans l’ordre et sans trop paniquer.

À J-1 donc, pendant que des pros venaient installer la grande tente dans le jardin, avec son parquet en bois et de nombreuses cales (le terrain est en pente chez mon père !), Monsieur Omdemavie a préparé des signalétiques et passé l’aspirateur partout, pendant qu’avec mes cousines et tantes, on a commencé à préparer d’avance certaines choses à manger, faciles à stocker et à conserver, notamment les bâtonnets de carottes marinées au citron, les salades de riz et de pâtes froides, les brochettes tomates-mozza et le guacamole. Mes tantes avaient prévu de faire un beau taboulé libanais (avec du persil donc et non de la semoule !) : elles avaient donc beaucoup de persil à préparer et ont commencé à le faire aussi la veille.

Préparatifs de notre fête de mariage dans le sud-ouest !

Crédits photo : Photo personnelle

La tente !

Préparatifs de notre fête de mariage dans le sud-ouest !

Crédits photo : Photo personnelle

Ça en fait des tomates !

Dans le même temps, une cousine est venue me déposer, grâce à son immense camionnette, 5 grandes tables et une cinquantaine de chaises, qu’elle avait pu emprunter pour notre petite fête ! Adorable !

Préparatifs de notre fête de mariage dans le sud-ouest !

Crédits photo : Photo personnelle

On a ensuite mis des chaises et tables dans le jardin…

En fin de journée, je suis allée chercher Miss Chocolat, ma témoin, à la gare. Dans ses valises ? Mes cadeaux d’invités ! En effet, à cette époque, Michel et Augustin offraient sur simple demande (après remplissage de questionnaire et envoi de photo rigolote où le couple devait poser avec un de leurs produits) une centaine de boites de « sablés ronds et bons », que l’on pouvait personnaliser avec des étiquettes dont ils préparaient la maquette et où figuraient les têtes des mariés ! Il suffisait ensuite d’imprimer la maquette sur du papier autocollant et de les mettre sur les boites de biscuits !

Miss Chocolat avait gentiment pu récupérer la centaine de boite de sablés pour moi, et j’avais imprimé les étiquettes. Ne restait plus qu’à… les coller sur les boites !

Sachant que les étiquettes étaient très dures à décoller, je ne mentirais pas en disant que nous avons mis près de deux heures à coller à deux, la veille de la fête, ces 100 étiquettes !

Préparatifs de notre fête de mariage dans le sud-ouest !

Crédits photo : Photo personnelle

Miss Chocolat et moi posant fièrement avec nos boîtes Michel et Augustin
après le collage des étiquettes personnalisées !
Fatiguées mais heureuses !

En fin de journée, je me suis inquiétée un peu : comme depuis 15 jours, le temps n’était pas terrible et il commençait même à pleuvoir… Et je me suis dit : « Peut-être que la tente géante de mon père servira demain, en fait ? ».

Et toi, as-tu aussi prévu d’organiser une fête en plus de ton mariage pour accueillir certains proches qui ne pourront être là le jour J ? Raconte-moi !


Tu es sur Instagram ? Ouiiii, nous aussi ! Rejoins-nous !

Abonne-toi au compte Instagram de Mademoiselle Dentelle



3 commentaires sur “Une petite fête familiale pour célébrer le mariage : les préparatifs”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *