Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2

Dans ma chronique précédente, je te laissais en train d’attendre avec moi dans le hall avant le début de ma première activité.

C’est enfin notre tour ! Mme Héden m’accompagne sur cette activité, et heureusement, parce que je ne fais vraiment pas la maline à ce moment-là. Pourtant, j’adore l’idée ! Je trouve ça absolument génial : Mme Héden a fait un choix formidable et a vraiment eu l’idée du siècle !

Nous commençons par enfiler une superbe combi verte à poignées qui nous fait bien marrer, puis on suit une formation avec un instructeur super rigolo, sérieux et pince-sans-rire, qui nous explique comment ça va se passer et ce qu’il faut faire. On rigole bien, et puis d’un coup, on passe dans le sas d’entrée vers la zone de vol, et là, on fait vachement moins les malines. Nous sommes un petit groupe, et nous passons vers la fin : on a tout le temps d’avoir les miquettes avant de passer.

Et puis, c’est à mon tour ! Je me laisse tomber dans le flux d’air, et hop ! Ça décolle ! L’instructeur m’aide, me stabilise, m’explique (autant qu’il peut, hein, c’est horriblement bruyant là-dedans !), et moi, je m’éclate. Sérieux, si tu es une témoin et que ta future mariée aime les sensations fortes mais maîtrisées (on est en intérieur, avec un moniteur, dans des conditions hyper sécures), je te recommande VIVEMENT le simulateur de vol !

Je te laisse évaluer ma grâce en vol, ce sera autrement plus parlant qu’une description :

Mme Héden passe après moi : elle qui est toute menue vole bien plus haut que moi, c’est drôle à voir. D’ailleurs, c’est marrant, car ça paraissait vachement plus impressionnant à vivre qu’à voir !

C’était une expérience forte, que je suis heureuse d’avoir vécue avec ma témoin d’amour.

Mon EVJF sensations fortes

Crédits photo : Photo personnelle

Canons, les combi vertes !

Nous rejoignons enfin les filles, qui débriefent avec nous leurs impressions, vues d’en haut. Et puis… on attend ! On attend notre tour pour aller faire l’escape game. On croise d’ailleurs Tigrou, qui s’apprête à tester le simulateur de vol aussi.

Un petit hic, pour l’escape game : nous sommes trop nombreuses, nous devons faire deux équipes. On tire au sort les deux équipes, la première équipe part avant nous.

Cet escape game est sur un thème un peu futuriste : nous entrons dans un vaisseau spatial, et nous devons résoudre des énigmes un peu branchées “scientifiques” (au sens de “j’ai fait un bac L et une fac de lettres” du terme, hein)… je suis bien contente d’avoir ma cousine ingénieure dans notre équipe ! Par contre, pour l’épreuve de shooting façon jeu vidéo, je dégomme tout !

Au final, on s’est vraiment prises au jeu, et on s’est amusées comme des petites folles.

Mon EVJF sensations fortes

Crédits photo : Photo personnelle

Encore des combi, mais grises cette fois

On repasse dans le hall pour attendre encore un peu notre prochaine activité, et puis c’est notre tour d’aller au karting.

Ce qu’il faut savoir, c’est que je suis une flippette en voiture, je ne conduis plus depuis des années… alors même le karting, c’est un peu compliqué pour moi. Je suis loiiiiin derrière les filles, qui se débrouillent comme des championnes et me doublent toutes plusieurs fois ! Mais bon, je m’accroche, et j’arrive à accélérer gentiment dans les lignes droites et à ne pas me faire éjecter dans les virages, alors on dira que c’est une réussite !

Après toutes ces émotions, les filles m’emmènent en voiture (je change encore de chauffeur, ce sont les voitures musicales pour moi !), et nous arrivons dans un petit hôtel, où nous retrouvons les garçons ! Quelle joie de retrouver M. Chat !

C’est un peu l’effervescence, tout le monde passe à la douche et se fait beau pour la soirée. Comme tout le monde ne dort pas sur place (nos amis de région parisienne rentrent chez eux ce soir), c’est un peu la cohue pour que chacun ait une chambre avec une douche et une serviette, et sincèrement, je ne comprends plus rien jusqu’à ce que Mme Héden m’entraîne dans une chambre et me dise de sauter dans la douche ! Elle a géré tout ça comme un chef (totalitaire ?).

Je m’exécute, je mets une jolie robe verte, nous récupérons toutes les filles et partons dîner de notre côté, les garçons du leur. Sur la route, je me fais la réflexion que ça ressemble beaucoup à ce coin où Mme Héden nous avait emmenées manger des crêpes, sur les bords de Seine, dans un restaurant trop mignon, il y a quelques années. Et bingo ! Elle a effectivement choisi le même, et se demandait si je m’en souviendrais.

Je te le recommanderais volontiers, mais je suis toujours aussi perdue et je n’ai toujours pas retenu où nous sommes exactement… J’aime toujours autant cet endroit en tout cas, le cadre, en bord de Seine, si calme, j’adore ! Je valide à 200% le choix de Mme Héden.

On s’installe, on mange tranquillement, et là, j’ai droit au traditionnel questionnaire pour voir si je connais bien mon futur mari ! Mme Héden avait concocté tout un tas de questions, qu’elle avait envoyées en douce à M. Chat pour pouvoir ensuite comparer nos réponses.

Je n’avais rien vu sur le coup, mais je me rends compte du truc pour une question en particulier. La question porte sur la musique préférée de M. Chat, et là, j’ai un flash back de M. Chat dans notre salon, quelques semaines plus tôt, à me demander : “Tu te souviens du nom de ce groupe français que j’adore, là, le truc de mon enfance ?” Et donc je comprends qu’il avait fait exprès de me demander si je m’en souvenais, parce que c’est la réponse qu’il a donnée !

Tiens, je partage avec toi, ça vaut le détour. Tu verras peut-être pourquoi ça m’a marquée ! Pour la petite histoire, c’était le jingle des news du matin en Russie quand il était petit :

Attention, c’est vintage !

Globalement, je me débrouille plutôt pas mal, j’ai les réponses à la grosse majorité des questions, je suis assez fière de moi ! Il y a juste un petit moment un peu gênant pour moi quand on aborde une question sexe… Je suis un peu intimidée d’aborder ça devant ma sœur, ma belle-sœur et ma cousine ! Mais on en a bien rigolé au final.

Après un dessert décadent, nous repartons, rejoindre les garçons cette fois-ci ! Mme Héden nous emmène dans un bar-restaurant qui fait boîte de nuit à partir d’une certaine heure, où les garçons ont dîné. Je suis si heureuse de retrouver mon futur mari !

Nous en profitons pour débriefer un peu nos journées, mais c’est un peu compliqué car le volume sonore augmente assez rapidement et on ne s’entend plus. Nous allons danser un peu, mais en vérité, je ne suis pas hyper fan du type de musique (pas mon truc). Le volume sonore augmente encore un coup, et assez vite, je me sens mal. Je suis sensible au bruit, les bruits trop forts me mettent vite mal à l’aise, et l’ambiance sonore du bar me stresse, en fait. Pourtant, j’adorais l’idée d’une soirée dansante avec tous nos amis !

Je sens monter une espèce de crise d’angoisse, alors je dis (avec mes mains) à M. Chat qu’il faut que je sorte de là assez rapidement. Il va expliquer la situation à Mme Héden, mais comme les autres n’ont pas fini leurs consommations, nous décidons d’aller chercher la voiture et de la rapprocher pour les attendre.

Sauf que notre voiture a été garée plus loin, que nous ne connaissons pas les lieux, et qu’on se perd en allant la chercher ! Du coup, les autres ont largement le temps de finir leurs conso, et certains de ceux qui ne restent pas dormir rentrent chez eux sans qu’on ait eu l’occasion de les remercier vraiment… Dommage, nous avons mal calculé notre coup, on aurait mieux fait de les attendre simplement en dehors du bar.

Nous rentrons à l’hôtel, et nous passons encore une bonne heure au moins à nous raconter nos journées avec M. Chat, trop heureux d’être ensemble et de pouvoir partager ces journées géniales que nos amis nous ont préparées pour pouvoir s’endormir !

Le lendemain, nous prenons notre petit-déjeuner tous ensemble, puis rentrons à la maison. Nous sommes encore huit personnes, et il reste un peu de temps avant les trains des uns et des autres, alors je prépare un repas rapidos pour nourrir mon monde avant qu’ils ne partent (“repas”, c’est un bien grand mot : c’étaient des pâtes, du gruyère et des nuggets pour tout le monde). On met la rallonge de la table à manger, des assiettes en carton, c’est à la bonne franquette !

J’ai adoré cette grande tablée de huit dans mon salon. J’ai compris à ce moment-là que j’adorais les grandes tables, en fait, avoir plein de monde tout autour : je suis vraiment heureuse d’être entourée de nos proches pour ce repas !

M. Chat part ensuite raccompagner ma sœur, mon frère et mes deux belles-sœurs à la gare (ou plutôt aux gares), et en profite pour leur faire visiter un peu Paris au passage. Il me racontera que tout ce petit monde a eu l’air d’apprécier la balade, et que ça lui a fait très plaisir de leur montrer un peu de notre chez-nous.

Mme Héden m’a offert, le lendemain du mariage, une petite boîte avec toutes les photos de cette folle journée imprimées au format polaroid. Je les adore ! C’est un très chouette souvenir que j’aime beaucoup.

Mon EVJF sensations fortes

Crédits photo : Photo personnelle

Épilogue

Une fois tout le monde parti et mon fiancé rentré, la maison paraît bien vide. Ça fait tout drôle, après avoir eu tant de monde et tant de vie, de se retrouver tous les trois, avec Clovis, et toujours sans Darius… Je décide, pour calmer mes courbatures dues aux folies de la veille, de me faire couler un bain (oui, j’aime les bains).

Tu le vois venir, le rebondissement ?

Je reçois un coup de fil d’un numéro que je ne connais pas. Je me dépêche d’y répondre – c’était mon numéro sur les affiches de recherche qu’on a placardées dans tout Saint-Cloud, alors tant pis pour la bienséance, je réponds au téléphone dans le bain.

Au bout du fil, un voisin un peu stressé qui me dit : “J’ai un visuel sur votre chat, il faut venir TOUT DE SUITE le chercher !!” Je hurle à M. Chat de courir à l’adresse indiquée, je saute du bain, manque de tomber, re-saute toute mouillée dans mes vêtements – décidément – et cours après lui.

Arrivés sur place, il est bien là, c’est bien lui ! M. Chat l’appelle, et notre fugitif se met à miauler autant qu’il peut et se précipite vers nous… il saute presque dans son panier ! Nous sommes tellement heureux et soulagés que j’ai l’impression de planer.

Le retour de mon chat

Crédits photo : Photo personnelle

Le fugitif de retour à la maison après ses deux semaines de cavale, tout maigre mais en bonne santé…

Pour la petite histoire, le voisin en question habitait dans notre immeuble, mais était en train de déménager vers l’autre adresse. Il avait décidé, sur un coup de tête, d’aller voir l’avancement des travaux ce jour-là, à ce moment-là, avec sa femme et sa belle-mère – qui sont, je te le donne en mille, russes toutes les deux !

La belle-mère avait fait une photo de notre affiche, du coup ils avaient mon numéro avec eux et ont pu m’appeler immédiatement quand ils ont vu Darius en bas depuis leur balcon. Nous avons eu une chance incroyable, ce jour-là… Je crois sincèrement que la chance, c’est un des éléments de notre histoire, à M. Chat et moi !

Ça a été la conclusion incroyable d’un weekend absolument parfait ! Nous en garderons longtemps un souvenir ému !

Et je crois que je ne remercierai jamais assez ma super témoin d’avoir assumé le rôle d’organisatrice toute seule. C’était un travail de dingue, entre l’organisation et la gestion des participantes (ça peut vite devenir difficile…), et aussi, soyons honnête, un sacré travail de suivi et de flicage (je ne doute pas que la dictatrice ait fait quelques menaces aussi) des garçons pour être sûre que tout soit bien coordonné.

Je ne sais pas si je le lui ai suffisamment dit d’ailleurs, mais je sais qu’elle me lit ici, c’est donc l’occasion ! J’ai adoré cette journée, je l’ai trouvée très bien ficelée, j’ai kiffé les activités – ce simulateur de chute libre, mazette ! – et j’ai surtout adoré partager ça avec toi ! Je te remercie du fond de mon cœur d’avoir été là pour moi, d’avoir mis autant de ton énergie et de ton cœur dans l’organisation de cette belle journée !

Alors BIG UP pour Mme Héden : merci, merci, merci pour ces bons moments, qui nous ont fait un bien fou !

Et toi ? Comment s’est passé ton EVJF ? Tes témoins ont-elles autant assuré ? Raconte-moi !


Crédits photo : Petit Mariage entre Amis

Pssst ! Tu as vu la nouveauté de Petit Mariage entre Amis ? Ce sont les “Petits Tattoos” ! Nous sommes totalement conquises chez Mademoiselle Dentelle : c’est une chouette idée à retenir pour une animation originale le jour J ! Regarde vite par ici !



3 commentaires sur “Le fou weekend de mon EVJF – Partie 2”

  • Wahou mais quel programme de malade ! Franchement elle a assuré Mme Heden 🙂 Et puis retrouver votre fugitif pour clore un si joli week-end, que du bonheur !

    Merci d’avoir partagé tout ça avec nous 😀

  • C’est cool ce centre le loisirs, et vous avez fait tellement de choses en fait, Mme Héden a assuré en effet !
    Et rien à voir mais il est trop beau Darius, un vrai mini-léopard <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *